Dossier thématique : « de la crise de mai 1968 au référendum d’avril 1969 »

Document : affiche éditée lors des élections législatives, juin 1968

© Mogi/ Fondation Charles de Gaulle

Dans son discours du 30 mai 1968, à l’issue d’un mois de crise en France, le général de Gaulle annonce la dissolution de l’Assemblée nationale élue en 1967. Quoique François Mitterrand crie à la « dictature » lors de la dissolution, l’opposition à de Gaulle ne peut refuser le combat démocratique. Le mouvement social perd alors de son ampleur et l’attention se focalise sur la préparation des élections.

Le mouvement gaulliste fait campagne contre le désordre et dénonce l’attitude des partis de gauche. C’est que ce souligne cette affiche réalisée par les Comités de défense de la République. Nés à la fin de la première semaine du mois de mai 1968, ces Comités, installés au 5 rue de Solférino, apportent un soutien logistique et moral au régime alors ébranlé. Lors de la campagne électorale, ils assurent notamment la tenue du meeting parisien du 20 juin au cours duquel André Malraux présente les événements du mois de mai comme « une crise de société ».

La « récupération » électorale du conflit fonctionne puisque l’UDR (Union pour la défense de la République), appellation très symbolique pour la campagne menée par les gaullistes, remporte la majorité de ce que sont les dernières élections législatives sous de Gaulle.