Dossier thématique : « de Gaulle et le Moyen-Orient »

Document : André Malraux inaugure l’exposition « Toutankhamon » au Petit Palais, 16 février 1967

© Droits réservés

Le soutien de l’Égypte de Nasser aux nationalistes algériens, lors de la guerre d’Algérie, rend les rapports franco-égyptiens difficiles. En novembre 1961, l’arrestation au Caire de Français accusés d’espionnage ne contribue pas à détendre le climat entre les deux pays.

Il faut attendre le 4 avril 1963 pour que la France du général de Gaulle rétablisse ses relations diplomatiques avec l’Égypte. Deux ans plus tard, en octobre 1965, la visite du maréchal Akim Amer, bras droit de Nasser, confirme l’amélioration des relations franco-égyptiennes.

Lors d’entretiens au Caire, en mars 1966, André Malraux obtient la signature d’un accord culturel qui permet notamment l’échange d’expositions. C’est ainsi qu’est organisée à Paris une exposition consacrée à Toutankhamon, laquelle accueille plus d’un million de visiteurs entre février et juillet 1967.