Cérémonies commémoratives du 9 novembre 2017

Cérémonies commémoratives du 9 novembre 2017

Le 9 novembre 2017, la Fondation Charles de Gaulle a participé aux cérémonies commémoratives à l’occasion du 47e anniversaire du décès du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Églises. Une messe solennelle a eu lieu dans la chapelle de Colombey et s’en est ensuivi un dépôt de gerbe sur la tombe du Général.

Des cérémonies militaires ont été organisées par la Fondation Charles de Gaulle et l’Ordre de la Libération au pied de la Croix de Lorraine à 11h30 en présence :
– de Madame Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès du ministère des Armées
– de nombreuses unités militaires : 61e Régiment d’Artillerie, 13e demi-brigade de Légion étrangère, porte-avions Charles de Gaulle, Régiment Normandie-Niemen et 501e Régiment de chasse.
– de Madame la maire de Paris Anne Hidalgo
– de Monsieur l’ambassadeur d’Allemagne en France Nikolaus Meyer-Landrut (présent à l’occasion des 50 ans du décès d’Adenauer)
– du Ministre conseiller auprès de l’ambassade de la Fédération de Russie, Artem Stydenikov (présent en hommage aux héros du Normandie-Niémen)
– et de plus de 100 lycéens de la région Île-de-France.

Le Premier ministre à Colombey-les-Deux-Églises

Le Premier ministre à Colombey-les-Deux-Églises

Le Premier ministre à Colombey-les-Deux-Églises

Le Premier ministre Edouard Philippe s’est rendu le mercredi 7 juin sur la tombe du général de Gaulle, vandalisée le mois dernier par un individu de 38 ans, fortement alcoolisé. L’auteur des faits a été condamné en comparution immédiate le 2 juin à 12 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Chaumont et à 8000 euros de dommages et intérêts. La Fondation Charles de Gaulle et son président Jacques Godfrain étaient présents sur place en ce moment de recueillement.

 



Aménagement de la colline boisée de Colombey-les-Deux-Églises

Aménagement de la colline boisée de Colombey-les-Deux-Églises

Depuis 5 mois, la colline boisée de Colombey, de laquelle s’élève fièrement la Croix de Lorraine, fait l’objet d’interventions paysagères significatives. Ces opérations s’inscrivent dans le cadre d’un projet global de valorisation patrimoniale (paysagère, écologique et historique) de ce site classé et emblématique.

Conçu et conduit par l’Office national des forêts (agence Études Bourgogne–Champagne-Ardenne), en étroite concertation avec l’ensemble des acteurs du site (Fondation Charles de Gaulle, Conseil départemental de Haute-Marne, SME du Mémorial Charles de Gaulle, commune de Colombey-les-Deux-Églises, ainsi que l’Inspectrice des sites de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) et l’Architecte des Bâtiments de France en vertu du contexte de site classé), ce projet paysager s’articule autour de trois axes principaux :

  • L’amélioration des conditions de visibilité de la Croix de Lorraine depuis la route RD619 de Bar-sur-Aube, axe perceptif cher à Yvonne de Gaulle ;
  • La requalification paysagère des abords de l’ancien mémorial et de la Croix de Lorraine avec la mise en sécurité du public (expertise sanitaire du patrimoine arboré de l’ensemble du site) ;
  • L’aménagement d’un sentier d’interprétation sur la colline, permettant de découvrir les richesses patrimoniales dont dispose le site, ainsi que les relations étroites qu’entretenait le Général avec la Nature.

Ce printemps 2017 marque la concrétisation de cet ambitieux projet :

  • La Croix de Lorraine surmonte désormais avec autant de puissance que d’élégance la canopée de la colline, conformément aux prescriptions de l’étude paysagère conduite en 2014 (recours aux proportions du Nombre d’Or) ;
  • Les abords de l’ancien mémorial et de la Croix, libérés de leurs mobiliers vétustes et de leurs haies résineuses opaques, ont aujourd’hui retrouvé un environnement lumineux, sobre, serein et ouvert sur les paysages sous-bois forestiers qu’affectionnait tant le Général ;
  • La colline tout entière, y compris ses plantations historiques de Cèdres du Liban, s’ouvrira très prochainement au public via un sentier d’interprétation jalonné par 10 étapes. À chacune d’elles, le visiteur pourra, avec une double approche écologique et historique, décrypter le paysage qui se dévoile sous ses yeux.

La faune et la flore sauvages de la colline boisée de Colombey constituent l’un des piliers des valeurs et de l’attrait de ce site exceptionnel ; ce printemps 2017 leur permet d’ailleurs une expression remarquable !

Les sols calcaires et marneux de la colline boisée de Colombey permettent l’expression d’une flore diversifiée, représentative de celle des plateaux calcaires du Barrois.

Plusieurs orchidées sauvages constellent ainsi les sous-bois et les pelouses : Orchis pourpre (Orchis purpurea), Céphalanthère de Damas (Cephalanthera damasonium), Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis), mais aussi Grande Listère (Neottia ovata), Ophrys mouche (Ophrys insectifera), Platanthère à deux feuilles (Platanthera bifolia)…

Fait à Langres, le 01/06/2017

Mirham Blin
Chef de projets Paysage et Milieux naturels
Agence Études Bourgogne–Champagne-Ardenne
Office national des forêts

Mission d’enseignement à l’École supérieure des affaires de Beyrouth

Mission d’enseignement à l’École supérieure des affaires de Beyrouth

La première étape du projet d’Institut Charles de Gaulle du Liban, réalisé en partenariat avec l’Ambassade de France, l’École supérieure des affaires (l’ESA forme les dirigeants et les futurs cadres des entreprises implantées au Liban et dans les pays du Proche et du Moyen-Orient) et une association de soutien dédiée, passait par la mise en place d’un programme d’enseignement (24 heures) élaboré et dispensé par Frédéric Fogacci, Directeur des Études et de la Recherche de la Fondation. Afin de répondre à l’attente des étudiants de seconde année (BBA 2) tout en traitant du modèle gaullien, le propos a été centré sur la question du leadership.

En effet, Charles de Gaulle s’est imposé comme l’un des chefs les mieux reconnus, suivis et respectés de l’histoire du XXe siècle. Son exemple a été déployé à travers trois thématiques :

  • La définition du modèle du « Chef », nourrie notamment du Fil de l’épée ;
  • La gestion de crise ;
  • La construction du processus de décision.

À chaque fois, un moment gaullien a été mis en rapport avec des exemples puisés dans la réalité française contemporaine. Un dernier temps de l’enseignement a été consacré à la notion d’indépendance nationale, ce qui a permis notamment des mises au point géostratégiques et un exposé sur la spécificité de l’industrie de Défense en France.

Fort de ce succès, cette première expérience en appelle peut-être d’autres, notamment à diverses étapes du parcours de formation de ces étudiants.