Pierre BROSSOLETTE

Né le 25 juin 1903 d’un père enseignant, élève à l’École normale supérieure, il est reçu second à l’agrégation d’histoire en 1925, derrière Georges Bidault. Militant socialiste, il est journaliste à Notre temps puis au Populaire. Il est écarté de Radio-PTT en 1939 en raison de son opposition aux accords de Munich.

Lieutenant en 1939, capitaine en 1940, il refuse l’armistice et s’engage dans la Résistance. Interdit d’enseignement par Vichy, il ouvre à Paris avec sa femme une librairie qui deviendra un lieu de rencontre de la Résistance, et il participe à la création de mouvements comme Libération-nord et Organisation civile et militaire (OCM).

En avril 1942, il gagne Londres pour y représenter les mouvements zone nord et devient adjoint du colonel Passy au BCRA. Parachuté à Paris pour unifier les mouvements de zone nord, il s’oppose à la création du CNR voulue par Jean Moulin, mais s’incline à la demande de De Gaulle.

Lors d’une nouvelle opération en septembre 1943, il est arrêté et emprisonné à Rennes. Torturé par la Gestapo il se suicide en se jetant du cinquième étage, le 22 mars 1944.

Retour