Document : tract du PCF, 1951

Dès la Libération, le parti communiste français ou PCF s’oppose au général de Gaulle, notamment quant aux institutions, et le harcèle jusqu’à son départ, le 20 janvier 1946.

PCF 1951

© André Fougeron

Sous la IVe République, l’entrée en guerre froide et la création du RPF par de Gaulle en 1947 accentuent les tensions. De Gaulle accusent les communistes d’être au service de l’URSS et de vouloir affaiblir la France ; les communistes voient en lui un « apprenti dictateur » désireux d’établir un Etat fort, voire de restaurer le fascisme.

 

La campagne pour les élections législatives de 1951 est révélatrice de cet affrontement. Le PCF arrive finalement en tête du scrutin, devant le RPF. Toutefois, ce dernier dispose du plus grand nombre de sièges à l’Assemblée nationale.