Dossier thématique : « l’opposition à la IVe République »

Document : de Gaulle dans son bureau de la Boisserie, 1954

© Paris-Match

Retiré dans sa demeure de Colombey-les-Deux-Eglises, un petit village de l’est de la France à partir de 1953, le général de Gaulle entame ce que l’on appelle la « traversée du désert.  Entre 1953 et 1958, il n’apparaîtra ni ne s’exprimera publiquement à l’exception de quatre voyages à travers les territoires français d’outre-mer et le Sahara..

Il écrit alors ses Mémoires de guerre qui font de lui l’un des plus grands mémorialistes français. Le premier tome, « L’Appel », sort en octobre 1954. C’est un succès de librairie sans précédent, avec 100 000 exemplaires vendus en cinq semaines.

« Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de la France », cette phrase qui ouvre ses Mémoires est désormais inscrite dans le patrimoine de la littérature française.

Le deuxième tome, « L’Unité », sortira en 1956 et le troisième « Le Salut » en 1959.

La quasi-totalité des droits d’auteurs sera versé à la Fondation Anne de Gaulle que le général de Gaulle a créée pour accueillir les jeunes filles handicapées.