Dossier thématique : « de la crise de mai 1968 au référendum d’avril 1969 »

Document : manifestation étudiante au Quartier Latin, mai 1968

© Droits réservés

Les premiers mois de 1968 en France sont marqués par divers affrontements et manifestations révélant l’existence de tensions. Le 14 février, les étudiants organisent une journée nationale de protestation contre les règlements des cités universitaires. Le mouvement gagne les enseignants et les élèves des collèges et lycées. Le 28 mars, les cours sont suspendus à la faculté de Nanterre où règne un climat de contestation depuis le début du mois.

De violents incidents se répètent justement à la faculté de Nanterre, le 2 mai, entraînant une nouvelle suspension des cours. Les événements gagnent la Sorbonne à Paris le lendemain ; la cour en est évacuée par la police. De violents incidents éclatent dans le Quartier latin et sont marqués par près de 600 interpellations et plus d’une centaine de blessés.

Le 6 mai, de nouvelles échauffourées ont lieu dans le Quartier latin ; le 7, près de 30 000 étudiants défilent dans Paris jusqu’à l’Étoile.