Épisode E : Votez président !

 

 

 

 

Clique sur un mot pour plus d'informations :

 

 

Séquence 1 : Tous pour un

 

Thème : le début des « Trente Glorieuses » et l'évolution institutionnelle de la Cinquième République


puce Visualiser la séquence 1 : Tous pour un

 

puce  Questionner les images

 

Quelles images, selon vous, mettent en évidence la phrase : « Bref la France était divisée en deux camps qui ne se comprenaient plus du tout ». Sélectionnez une image pour chaque camp et commentez-la.

 

puce Questionner et approfondir le dialogue des deux enfants

 

1- Quelles sont les grandes disputes qui secouent la France à l'automne 1965 ?
2- Pourquoi les Français vont-il être appelés à élire en 1965 leur président de la République ?

 

puce Activité/débat/recherche

 

Parler aujourd'hui de société de consommation c'est banal, quand a-t-elle fait son apparition ? Comment s'exprime-t-elle ? Quels sont les objets de la consommation des jeunes dans les années soixante et aujourd'hui ?

 

Téléchargez en pdf puce

Questionner et approfondir/ réponses/ compléments d’information

 

1- Quelles sont les grandes disputes qui secouent la France à l’automne 1965 ?

 

Les difficultés et les restrictions liées à la guerre et à la période de reconstruction se sont éloignées. Les jeunes des années soixante aspirent à plus de liberté et à profiter du boom économique de la période. Ils se démarquent, dans leurs choix tant vestimentaires que culturels, de leurs aînés, encore très marqués par la période de l’avant-guerre et la guerre. Cette génération a une exigence primordiale : ne plus faire partie du monde codifié et strict régi par les adultes.

 

Les Beatles :
Les chansons des Beatles ont marqué les années 1960 — elles sont même considérées comme la « bande-son » de la décennie.
La « beatlemania » est un phénomène d’ampleur considérable à plusieurs facettes. La jeunesse prend goût à se coiffer et s’habiller à la Beatles. Des disquaires se spécialisent sur les seuls disques des Beatles. Ces derniers profitent des grands débuts de l’ère de la communication, donnent des concerts dans des salles de plus en plus grandes, se servent de l’essor de l’industrie musicale et de la télévision, avec des émissions de plus en plus regardées par un public essentiellement composé des jeunes de tous les pays : les Beatles sont ainsi les premiers à passer dans une émission diffusée en « Mondovision » le 25 juin 1967.

La mode des jeunes :
Dans le domaine de la mode, les années soixante marquent un tournant : le boom économique et l'expansion de la culture américaine, la libération des mœurs et la contestation bouleversent les normes en cours. Les » jeunes «, dont le poids au sein de la société ne cesse de grandir jusqu'à devenir une réalité sociale et culturelle, achètent les derniers produits de consommation en vogue : le transistor et l'électrophone sur lesquels ils écoutent les chansons de leurs idoles. Pour la première fois, en raison du phénomène du baby boom, la jeunesse forme une classe d'âge déterminée, avec ses codes et sa culture propres. La mode n'est plus réservée à une élite sociale mais imposée à une nouvelle génération, qui n'a pas connu les privations de la guerre.  

 

2-  Pourquoi les Français vont-ils être appelés à élire en 1965 leur président de la République ?

 

En octobre 1962, le général de Gaulle décide de proposer par référendum la réforme du système électoral du président de la République. Le 28 octobre, l’élection du président de la République au suffrage universel est approuvée par 62% des suffrages exprimés. Les institutions de la Cinquième République sont désormais solidement installées. Cette réforme constitutionnelle a été voulue par le général de Gaulle afin de renforcer le caractère présidentiel du régime. En 1962, le Général, considérant qu’une phase de la vie du pays était terminée avec la fin de la guerre d’Algérie, profite de l’émotion suscitée par l’attentat du Petit Clamart pour clore également le chapitre constitutionnel.

 

L'attentat du Petit-Clamart.
La politique algérienne du général de Gaulle a provoqué l’hostilité et la haine des activistes de l’Organisation Armée Secrète (OAS). Ces derniers entendent assassiner le chef de l’État, qu’ils jugent responsable de la perte de l’Algérie française.
A partir de 1960, plusieurs attentats sont organisés, mais le plus important a lieu au rond-point du Petit-Clamart. Le 22 août 1962, une embuscade est tendue par une dizaine d’hommes armés, cachés dans deux voitures, sur le trajet de l’automobile présidentielle, entre le palais de l’Elysée et l’aérodrome de Villacoublay. Malgré deux pneus crevés, le chauffeur parvient à poursuivre sa route et les passagers s’en sortent indemnes. Cet attentat, au-delà de l’émotion et de l’indignation qu’il suscite dans l’opinion publique, a des conséquences politiques importantes.
La nécessité d’asseoir plus fortement l’autorité présidentielle se fait sentir. La question de la succession du général de Gaulle est ainsi posée à l’ensemble du pays.

 

Téléchargez en pdf puce

 

Les séquences

Repères dans le texte

Thèmes à explorer

I

Tous pour un
  • Je m'étais fâché avec mes parents
  • Ils refusaient que je me laisse pousser les cheveux comme les Beatles
  • Pour la première fois, les Français allaient élire eux-mêmes le président de la République

 

La société de consommation

La mode, la musique

L'évolution des institutions de la Cinquième République

 

Séquence 2 : La campagne

Séquence 3 : Le ballottage

Séquence 4 : Face à face

Séquence 5 : C'est reparti

 

Thème :  le général de Gaulle n'est pas élu au premier tour


puce Visualiser la séquence 2, 3, 4 et 5

 

puce  Questionner les images

 

Quelles sont les images qui, selon vous, mettent le mieux en évidence que la campagne électorale a désormais changé de style ? Justifier votre choix. Comment peut-on relier ce nouveau style à l'évolution économique et sociale de la France des « Trente Glorieuses ».

 

puce Questionner et approfondir le dialogue des deux enfants

 

1- Comment s'organise la campagne officielle pour les premières élections au suffrage universel du président de la République ?
2- Comment s'explique le résultat du premier tour des élections présidentielles de 1965 ?
3- Que représente dans la vie politique de la France le deuxième tour de ces élections ?


puce Activité/débat/recherche

 

L'emploi de la télévision dans une campagne électorale a des implications sur la façon dont les candidats se présentent devant les citoyens. Lesquelles ? Que faut-il pour séduire un électorat ? Faire de la politique, est-ce un métier ? Organiser un débat autour du métier de politicien.

 

Téléchargez en pdf puce

Questionner et approfondir/ réponses/ compléments d’information

 

1-  Quel est l'évènement qui précipite le retour du général de Gaulle au pouvoir ?

 

Après l’attentat du Petit-Clamart, de Gaulle, sentant la fragilité de son pouvoir, souhaite l’asseoir sur une légitimité incontestable : la légitimité populaire. Celle-ci ne peut donc passer que par une élection présidentielle au suffrage universel direct.
1965 est la première campagne électorale dans l’Histoire de France, employant des techniques de propagande et d’information modernes : une campagne électorale officielle à la télévision, avec des règles précises afin de respecter le principe d’égalité de parole entre tous les candidats. L'usage de la télévision leur  permet de défendre leur programme devant le plus grand nombre. Il y a alors un peu plus de 6 millions de postes de télévision, un peu moins d’un foyer sur deux est équipé. Ainsi, pour la première fois, des candidats se réclamant de l’opposition font véritablement irruption sur le petit écran. En effet, jusqu’à cette date, les émissions politiques privilégiaient avant tout les partis au pouvoir. D’autre part, la pratique des sondages donne une image instantanée des intentions de vote des Français.
 

Les candidats du premier tour des Présidentielles de 1965
Six candidats sont en lice le 5 décembre pour le premier tour :

  
  * Charles de Gaulle qui n’annonce sa candidature que le 4 novembre. Il est convaincu de l’emporter au premier tour. Symbole de la France libre pendant la guerre, artisan de la Cinquième République, il s’appuie sur son passé prestigieux et sa stature d'homme d'Etat incontestable.
    * François Mitterrand, qui se déclare candidat le 4 septembre puis reçoit l’appui de la SFIO, du PCF, du Parti radical et des clubs dont il est issu et devient de fait le candidat unique de la gauche. Il n’appartient pas au parti socialiste.
    * Jean Lecanuet, candidat du Mouvement républicain populaire (MRP), qui représente le courant démocrate-chrétien. Il a 45 ans et fait figure d’homme jeune. Il mène une campagne « à l’américaine » en s'appuyant sur les techniques de marketing politique.
    * Jean-Louis Tixier-Vignancour, avocat qui avait été un des chefs de file des partisans de l’Algérie française. Il représente l'extrême droite farouchement hostile à de Gaulle. Jean-Marie Le Pen est son directeur de campagne.
    * Pierre Marcilhacy, sénateur de la Charente. Sa popularité ne dépasse pas sa région.
    * Marcel Barbu, sans étiquette, président d’une association de « petits » propriétaires; il est autogestionnaire et adepte du réformisme social.


 

2- Comment s'explique le résultat du premier tour des élections présidentielles de 1965 ?

 

Le général de Gaulle, qui souhaitait une campagne électorale courte, s’est déclaré candidat très tardivement lors d’une allocution radiodiffusée (le 4 novembre). « Que l'adhésion franche et massive des citoyens m'engage à rester en fonctions, l'avenir de la République nouvelle sera décidément assuré. Sinon personne ne peut douter qu'elle s'écroulera et que la France devra subir – mais cette fois sans recours possible – une confusion de l'Etat encore plus désastreuse qu'elle connut autrefois ». En se plaçant sur le registre « moi ou le chaos », de Gaulle croit avancer un argument incontestable. Face à lui cependant, deux candidats vont mener une campagne électorale très active. Jean Lecanuet qui représente l’opposition centriste à forte tonalité européenne, et François Mitterrand qui a réussi à se faire accepter par l’ensemble de la gauche. Celui-ci profite par ailleurs d'une situation politique qui lui est favorable, puisqu'une grande partie de la gauche est hostile aux nouvelles institutions.
Le général de Gaulle, persuadé d’une réélection facile au premier tour, se place au-dessus des partis et n’utilise pas tout son temps d’antenne. S’il ne fait aucune émission télévisée, ses opposants s’emparent de ce nouvel outil pour diffuser leurs idées. L’image d'un renouvellement du personnel politique (Mitterrand affiche sa jeunesse, à 49 ans, face à un de Gaulle vieillissant de 75 ans) bouleverse la campagne. Les sondages permettent de suivre les effets de la campagne électorale. Ainsi la cote de Mitterrand remonte, tandis que celle du Général est passée de 66% au début de la campagne à 43% à la veille du scrutin.

 

3- Que représente dans la vie politique de la France le deuxième tour de ces élections ?

Au second tour des élections, le général de Gaulle est élu avec 54% des suffrages exprimés contre 45,54% à François Mitterrand. Malgré cette victoire brillante du général de Gaulle, il est clair que le ballottage du premier tour a mis en évidence une évolution des forces politiques du pays. Le général de Gaulle ne représente plus le consensus national du temps de la guerre d’Algérie. Les adversaires éliminés du pouvoir en 1958 et en 1962 ont reconstitué leurs forces. Le régime gaulliste rencontre une opposition croissante, l’usure du pouvoir se fait sentir. Le score plus qu’honorable de François Mitterrand lui permet déjà d’envisager les élections suivantes.
Par ailleurs, la forte participation électorale (84,7% des inscrits au premier tour, 84,3% au second) a mis en évidence l’intérêt des Français pour les élections présidentielles et le rôle de la télévision dans la vie politique du pays. Le ballottage qui, même prévisible, constitue une surprise, a entraîné pour le second tour une campagne active du Général à la télévision.

Téléchargez en pdf puce

 

Les séquences

Repères dans le texte

Thèmes à explorer

II Le retour
  • La République était carrément tombée en panne...
  • Le Général était appelé à former le gouvernement
  • Rédiger une nouvelle Constitution
La fin de la Quatrième République

III

La Constitution
  • La priorité était de donner plus de pouvoirs au Président
  • Le Général était parti faire une grande tournée dans les colonies
  • Certains comme les Communistes disaient que la Cinquième donnait trop de pouvoir au Président

 

Les nouvelles institutions
IV Le vote
  • Quelques semaines plus tard avait lieu les élections du président de la République
   

 

Les questions de synthèse : qu’avez-vous retenu ?

1- Quelles sont les disputes évoquées dans la séquence 1 ?


2- Quelle est la loi que le général de Gaulle a fait voter en 1962 ?


3- A quel type de vote les Français ont-ils été conviés pour la modification constitutionnelle ?


4- Quelle est l’année des élections présidentielles au suffrage universel ?


5- Quelle est la grande nouveauté de la campagne électorale des élections présidentielles ?


6- Quel est le candidat qui représente la gauche à ces élections ?


7- Quelle est la grande surprise du premier tour des élections présidentielles ?


8- Quel est le résultat des premières élections présidentielles au suffrage universel ?


9- Quels sont les noms des ministres que vous avez retenus ?


10- Quelle est la nouvelle priorité que se donne le général de Gaulle ?