Biographie

1946-1953 : la Rassemblement du Peuple français

Le 30 mars 1947, le général de Gaulle lors d'un discours à Brunneval (Collection particulière).

Après sa démission, le 20 janvier 1946, le général de Gaulle va fonder en 1947 un rassemblement politique, le RPF, qui rencontre un succès électoral rapide. Mais l'unanimité des partis politiques contre lui le contraint à mettre fin aux activités du RPF en 1953.

 

Après un temps de silence, le Général prend la parole à Bayeux, le 16 juin 1946. Dans son discours, il expose un véritable projet constitutionnel avec un exécutif fort, une séparation claire des pouvoirs, germe de ce que sera la Constitution de la Ve République. Il reprend ces idées à Bar-le-Duc puis à Épinal le 29 septembre, après le vote de l'Assemblée constituante en faveur du projet constitutionnel. Mais il n'est pas écouté, puisque les électeurs approuvent par référendum ce dernier projet le 13 octobre suivant. En fait, ce vote est davantage une marque de lassitude que d'adhésion : 1/3 des électeurs s'est abstenu ; en définitive, 1/3 s'est montré favorable à ce qui devient la Constitution de la IVe République.

 

Dès lors, de Gaulle est dans l'opposition. Le 14 avril 1947, il lance un mouvement, le Rassemblement du peuple français, qui compte rapidement de très nombreuses adhésions et remporte un grand succès aux élections municipales de l'automne. Le but est de lutter contre le régime "exclusif" des partis, pour une réforme constitutionnelle, puis contre les "séparatistes", c'est-à-dire les communistes. De Gaulle souhaite que ce mouvement politique ne soit pas un parti, mais un rassemblement. C'est pourquoi il propose la double appartenance, c'est-à-dire que les membres de tous les partis politiques, sauf le PCF, peuvent adhérer au RPF. C'est un échec, car les partis traditionnels refusent la double appartenance.

 

Pendant cette période, chef politique, le général de Gaulle est interdit d'antenne. Il est donc obligé de se déplacer dans toute la France, de Bruneval à Strasbourg, pour faire connaître ses idées. C'est ainsi qu'il peut approfondir sa connaissance du pays et se préparer à une action politique ultérieure. Mais le RPF n'a pas l'impact souhaité aux législatives de 1951 : ses députés ne sont pas assez nombreux pour infléchir la politique sociale, ni les institutions. Aussi de Gaulle décide-t-il de mettre progressivement en sommeil le Rassemblement du peuple français à partir de 1953 et 1955. Mais cette expérience aura permis de former et de mobiliser des militants, et de créer un encadrement qui se révélera important et efficace en 1958.