Chronologie détaillée de la vie du général de Gaulle, 1890-1970

Une chronologie de référence de la vie du général de Gaulle, de sa naissance à Lille le 22 novembre 1890 à son enterrrement à Colombey-les-Deux-Eglises le 9 novembre 1970, en passant par l'Appel du 18 juin 1940 et la Ve République.

 

Cliquez sur les liens ci-dessous pour accéder à la période votre choix

 

 

 

 

 

1890

22 novembre Naissance à Lille, 9 rue Princesse, chez sa grand-mère maternelle, entre 3 et 4 heures du matin, de Charles, André, Joseph, Marie de Gaulle. Il est le troisième enfant d’Henri de Gaulle, professeur de lettres et de Jeanne de Gaulle, née Maillot.
23 novembre Baptême de Charles de Gaulle en l’église Saint André de Lille. Son parrain est son oncle, Gustave de Corbie et sa marraine est Lucie Maillot.

Novembre 1896- juin 1900

  Charles de Gaulle effectue ses études primaires à Paris à l’école Saint-Thomas d’Aquin où il est externe.

1897

22 mars Naissance de Pierre, frère cadet de Charles.

Octobre 1900-juin 1907

  Charles de Gaulle effectue ses études secondaires à Paris, rue de Vaugirard à l’école libre de l’Immaculée-Conception. Il y étudie le latin, le grec et l’allemand.

1902

31 mai A l’occasion de la fête de l’école, Charles de Gaulle interprète le roi Philippe-Auguste dans la comédie « Pages et Ménestrels »

1905

 Été Charles de Gaulle joue en famille une saynète en vers qu’il a écrite « Une mauvaise rencontre » retraçant l’histoire d’un bandit au grand cœur qui se justifie devant un voyageur avant de le détrousser. Cette saynète sera publiée l’année suivante par l’imprimerie de Montligeon.

1906

 19 juillet Charles de Gaulle obtient le baccalauréat (première série : latin-grec) avec la mention passable.

1907

 26 juillet Charles de Gaulle s’inscrit en classe préparatoire à l’Ecole centrale au collège du Sacré-Cœur à Antoing (Belgique). Pendant cette année scolaire, il suit les cours de mathématiques élémentaires pour préparer le concours d’entrée à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr.

1908

Mai Charles de Gaulle publie une étude intitulée « La Congrégation » dans le numéro 6 de Hors de France, revue du collège d’Antoing.
20-25 mai Charles de Gaulle participe à une retraite de fin d’études à la Maison de Notre-Dame du Haut-Mont.
Été Charles de Gaulle séjourne en Allemagne. Il note dans ses Carnets : « Il y a quelque chose de changé en Europe depuis trois ans et, en le constatant, je pense aux malaises qui précèdent les grandes guerres ».
1er octobre Charles de Gaulle entre au collège Stanislas à Paris en classe préparatoire à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr.

La famille de Gaulle s’installe 3, place Saint-François-Xavier dans le VIIe arrondissement de Paris.

Sous le pseudonyme de Charles de Lugale, il écrit une nouvelle intitulée Zalaïna, histoire d’amour entre un officier français et une jeune fille en Nouvelle-Calédonie.

1909

30 septembre Charles de Gaulle est reçu au concours d’entrée à Saint-Cyr, 119e sur 221.
7 octobre Charles de Gaulle contracte un engagement volontaire pour sept ans.
   
10 octobre Charles de Gaulle est incorporé au 33e Régiment d’Infanterie cantonné à Arras.
19 octobre La liste d’admission à l’Ecole spéciale militaire paraît au Journal officiel.

1910

30 janvier Sous le nom de Charles de Lugale, il publie un récit intitulé « La fille de l’Agah » dans Le journal des voyages et des aventures de terre et de mer, histoire d’amour se passant en Algérie.
16 avril Charles de Gaulle est promu au grade de caporal
27 septembre Charles de Gaulle est promu au grade de sergent.
14 octobre Charles de Gaulle entre à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr comme élève officier d’active. Il fait partie de la promotion « Fez ».

1911

1er octobre Charles de Gaulle est promu au grade de sous-lieutenant.

1912

1er septembre Charles de Gaulle sort de Saint-Cyr 13e sur 211 avec l’appréciation générale suivante : « A été continuellement en progressant depuis son entrée à l’école ; a beaucoup de moyens, de l’énergie, du zèle, de l’enthousiasme, du commandement et de la décision. Ne peut manquer de faire un excellent officier ». Le major de sa promotion est le futur maréchal Juin.
9 octobre Charles de Gaulle est affecté au 33e Régiment d’Infanterie cantonné à Arras que commande le colonel Pétain.

1913

  Le colonel Pétain formule ses appréciations dans le dossier militaire du sous-lieutenant de Gaulle : « 1913. Premier semestre. Sorti de Saint-Cyr avec le numéro 13 sur 211. S’affirme dès le début comme un officier de réelle valeur qui donne les plus belles espérances pour l’avenir. Se donne de tout cœur à ses fonctions d’instructeur. A fait une brillante conférence sur les causes du conflit dans la péninsule des Balkans. 1913. Second semestre. Très intelligent. Aime son métier avec passion. A parfaitement conduit sa section aux manœuvres. Digne de tous les éloges ».
1er octobre Charles de Gaulle est promu au grade de lieutenant.

1914

1er avril Le lieutenant de Gaulle prononce une conférence sur l’armée allemande au 33e Régiment d'Infanterie d’Arras, devant les cadres du bataillon.
1er août Mobilisation générale.
2 août Le lieutenant de Gaulle rejoint les Armées du Nord-Nord-Est où il sert au 1er bataillon du 33e Régiment d'Infanterie.
3 août L’Allemagne déclare la guerre à la France. Les troupes allemandes pénètrent en Belgique.
6 août Partie d’Hirson, la 11e compagnie à laquelle appartient la section du lieutenant de Gaulle arrive à Maubert-Fontaine, puis se rend à Bourg-Fidèle avant de bivouaquer aux Masures.
9 août Le lieutenant de Gaulle est à Rocroi.
13 août La 11e compagnie est en Belgique, à Ostricourt
14 août La 11e compagnie rejoint les avant-postes près de Surville ; elle reçoit l’ordre de se porter à Dinant où elle arrive dans la nuit
15 août Baptême du feu pour la 11e compagnie au pont de Dinant. Le lieutenant de Gaulle est blessé : fracture du péroné par balle avec éclat dans l’articulation. Evacué sur Charleroi, le lieutenant de Gaulle retrouve sa sœur Marie-Agnès, puis est transféré à Arras avant d’être opéré à Paris, à l’hôpital Saint-Joseph. Il est ensuite évacué vers l’hôpital Desgenettes à Lyon.
2 octobre Le lieutenant de Gaulle rejoint Cognac, où se trouve le dépôt du 33e Régiment d'Infanterie et où de nombreux blessés achèvent leur convalescence.
18 octobre Le lieutenant de Gaulle rejoint son régiment sur l’Aisne dans la région de Pontavert où il reçoit le commandement de la 7e compagnie.
Début décembre Le colonel Stirn a quitté le commandement du 33e Régiment d'Infanterie et a été remplacé par le colonel Claudel.
18 décembre Le 33e Régiment d'Infanterie se trouve dans la région des Hurlus, au nord-est de Châlons-sur-Marne. Le lieutenant de Gaulle est officier adjoint du colonel Claudel.

1915

Début janvier Le colonel Claudel est remplacé par le lieutenant-colonel Boud’hors.
18 janvier Cité à l’ordre de la 2e Division, le lieutenant de Gaulle reçoit la croix de guerre : "A exécuté une série de reconnaissances des positions dans des conditions périlleuses et a rapporté des renseignements précieux".
10 février Le lieutenant de Gaulle est nommé capitaine à titre temporaire.
6 mars Le capitaine de Gaulle reçoit un éclat à l’oreille droite sans gravité.
10 mars Le capitaine de Gaulle est blessé par balle à la main droite au combat du Mesnil-les-Hurlus. Evacué, il est hospitalisé au Mont-Dore en avril en raison de l’infection de la plaie
13 juin Le capitaine de Gaulle rejoint le 33e Régiment d'Infanterie dans la région de Pontavert-Berry-au-Bac, sur l’Aisne.
Début août Le capitaione de Gaulle prend le commandement de la 10e compagnie.
Fin août Le colonel Boud’hors reprend le capitaine de Gaulle comme officier adjoint.
3 septembre Le capitaine de Gaulle est promu au grade de capitaine à titre définitif.
16 au 21 octobre Le capitaine de Gaulle est en permission. Pendant son absence, le colonel Boud’hors se voit imposer un autre officier adjoint. A son retour, le capitaine de Gaulle reprend le commandement de la 10e compagnie

1916

26 février Le 33e Régiment d'Infanterie est à Verdun.
Nuit du 1er au 2 mars Le 33e Régiment d'Infanterie doit relever le 110e Régiment d'Infanterie qui tient un secteur s’étendant de l’ouest du village de Douaumont, tenu par les Français, au sud du fort de Douaumont, tombé par surprise aux mains des Allemands depuis le 25 février
2 mars La 10e compagnie du capitaine de Gaulle est entourée de tous côtés par l’ennemi. Elle repousse plusieurs assauts. Le capitaine de Gaulle, blessé à la cuisse gauche, est porté disparu. Fait prisonnier, il est soigné à l’hôpital de Mayence
22 mars Le nom de Charles de Gaulle apparaît dans la liste des prisonniers de guerre publiée par la Gazette des Ardennes, sous contrôle allemand
7 mai Il est cité à l’ordre de l’armée
Entre mai et septembre Le capitaine de Gaulle est interné successivement à Osnabrück en Westphalie, puis à Neisse en Silésie et à Sczuczyn en Lituanie
Octobre Le capitaine de Gaulle est transféré au Fort IX d’Ingolstadt (Bavière)
29 octobre Tentative d’évasion. Le capitaine de Gaulle est repris le 5 novembre à Pfaffenhofen et ramené à Ingolstadt.

1917

Juillet Le capitaine de Gaulle est transféré à Rosenberg (Franconie).
15 octobre Evasion. Le capitaine de Gaulle est repris le dixième jour ; il est puni de soixante jours d’arrêts de rigueur et de trois semaines supplémentaires à la prison de Passau.
30 octobre Evasion. Le capitaine de Gaulle est repris le jour même.
Novembre Le capitaine de Gaulle est transféré de nouveau à Ingolstadt.

1918

Mai Le capitaine de Gaulle est interné au camp de Wülzburg.
10 juin Evasion. Le capitaine de Gaulle est repris le lendemain.
7 juillet Nouvelle évasion. Le capitaine de Gaulle est repris trois jours plus tard. Ces deux évasions lui valent cent vingt jours d’arrêts de rigueur.
Septembre Le capitaine de Gaulle est incarcéré dans les prisons de Passau et Magdeburg.
11 novembre L’armistice est signé à Rethondes.
28 novembre Le capitaine de Gaulle quitte Romanshorn (Suisse) pour la France.
3 décembre Le capitaine de Gaulle arrive à Lyon.

1921

13 janvier Une citation lui est décernée par le ministre de la Guerre pour sa conduite en Pologne. « Détaché à l’état-major du général accrédité auprès du groupe d’armées polonaises du sud, puis du centre, a rendu des services signalés comme officier du 3e Bureau. S’est fait remarquer tout particulièrement par la façon brillante dont il a accompli, dans des conditions très pénibles, plusieurs missions auprès des armées durant les opérations d’août 1920, faisant preuve d’un sens très net des situations, d’un jugement sûr, s’exposant au contact même de l’ennemi pour se documenter avec précision (opération contre l’armée de Boudienny du 30 juillet au 2 août, prise de Haubieszauw les 13 et 14 août). Il a été pour son chef l’auxiliaire le plus précieux et pour ses camarades polonais, l’exemple d’un officier de guerre accompli. »
1er février Le capitaine de Gaulle regagne la France et est nommé professeur d’histoire à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr.
6 avril Le capitaine de Gaulle épouse Yvonne Vendroux
7 avril Le mariage religieux est célébré à Notre-Dame de Calais par l’abbé Occre, archiprêtre. Les témoins sont Jules Richard, Paul Gailly, Jules et Xavier de Gaulle.
Mai Le jeune couple s’installe à Paris dans un pavillon au 99, boulevard de Grenelle (XIe) qu’il quittera bientôt pour le 14, square Desaix.
19 novembre Le capitaine de Gaulle est décoré du Virtuti Militari polonais.
28 décembre Naissance à Paris de leur premier enfant : Philippe.

1922

2 mai Publication au Journal officiel de l’admission du capitaine de Gaulle à l’Ecole supérieure de Guerre.
15 mai Le capitaine de Gaulle effectue un stage au 6e Régiment de dragons cantonné à Paris.
15 mai et 15 juin Le capitaine de Gaulle publie dans La Revue militaire générale un article intitulé « La fatale querelle d’un Chancelier et d’un Amiral ».
16 juin Le capitaine de Gaulle effectue un stage au 503e Régiment de chars à Satory.

1er juillet
Le capitaine de Gaulle effectue un stage au 34e Régiment d’aviation cantonné au Bourget.
 

1er septembre
Le capitaine de Gaulle effectue un stage 231e Régiment d’artillerie cantonné à Trèves.
2 novembre Affecté au 104e Régiment d’infanterie (pour ordre), le capitaine de Gaulle entre à l’Ecole supérieure de Guerre le 3.
15 novembre et 15 décembre Le capitaine de Gaulle publie dans La Revue militaire générale un article intitulé : « L’envers du décor ».

1923

6 octobre Maintenu hors cadre, le capitaine de Gaulle est breveté d’état-major.
   

1924

1er mars Le capitaine de Gaulle publie son premier livre, La Discorde chez l’ennemi aux éditions Berger-Levrault.
15 mai A Paris, naissance de son deuxième enfant, Elisabeth.
21 septembre Le capitaine de Gaulle est affecté pour un stage à l’état-major de l’armée du Rhin à Mayence (4e Bureau).
31 octobre Le capitaine de Gaulle sort de l’Ecole de Guerre avec la mention « assez bien » rectifiée ensuite en mention « Bien ». L’appréciation du colonel Moyrand est la suivante : « Officier intelligent, cultivé et sérieux, du brillant, de la facilité, très bien doué, beaucoup d’étoffe. Gâte malheureusement d’incontestables qualités par son assurance excessive, sa rigueur pour les opinions des autres et son attitude de roi en exil. Paraît par ailleurs avoir plus d’aptitude pour l’étude synthétique et générale d’un problème que pour l’examen approfondi et pratique de son exécution ».

1925

1er mars Le capitaine de Gaulle publie dans le n° 45 de la Revue militaire française un article intitulé « Doctrine a priori ou doctrine des circonstances » dans lequel il prend le contre-pied des théories enseignées à l’Ecole de Guerre.
1er juillet Le capitaine de Gaulle quitte Mayence pour entrer à l’état-major particulier du maréchal Pétain, vice-président du Conseil supérieur de Guerre.
Août Le maréchal Pétain accepte d’aller au Maroc remplacer Lyautey qui déplaisait au pouvoir politique. De Gaulle le désapprouve : il dira plus tard qu’à ses yeux, le maréchal Pétain est mort en 1925.
1er décembre Le capitaine de Gaulle publie dans le n° 54 de la Revue militaire française un article intitulé : « Rôle historique des places françaises ».

1926

5 octobre Le capitaine de Gaulle est affecté pour ordre à l’état-major de l’armée française du Rhin.

1927

1er mars et 1er avril Le capitaine de Gaulle publie dans les n° 69 et 70 de la Revue militaire française un article intitulé : « Le flambeau ».
7, 15 et 22 avril Le capitaine de Gaulle prononce à l’Ecole de Guerre trois conférences : « L’action de guerre et le chef », « Du caractère » et « Du prestige ». Les textes en seront publiés en 1930 et 1931 dans la Revue militaire française, réécrits et complétés, ils composeront, ensuite, Le Fil de l’épée.
Automne Le capitaine de Gaulle est invité à répéter ces conférences devant le Cercle Fustel-de-Coulanges fréquenté essentiellement par des intellectuels.
25 septembre Le capitaine de Gaulle est promu au grade de chef de bataillon et est affecté au 19e Bataillon de chasseurs stationné à Trèves.
2 octobre Le commandant de Gaulle est cité à l’ordre de l’armée (citation valant attribution de la croix de guerre avec palme). Il est décoré de la médaille des évadés : « Fait prisonnier le 2 mars 1916, tenta par cinq fois de s’évader ; repris, fut condamné à plus de deux cents jours d’arrêts de rigueur. Modèle de courage et de ténacité ».
17 octobre Le commandant de Gaulle prend le commandement du 19e Bataillon de chasseurs à Trèves.

1928

1er janvier Naissance à Trèves de son troisième enfant : Anne.
1er mars Le commandant de Gaulle publie dans la Revue militaire française un article intitulé : « L’action de guerre et le Chef ».

1929

1er avril Le commandant de Gaulle publie dans le numéro 439 de la Revue de l’infanterie un article intitulé : « Philosophie du recrutement ».
9 octobre Le commandant de Gaulle prononce une allocution à l’occasion de la dissolution du 19e Bataillon de chasseurs.
18 octobre Hors cadres, le commandant de Gaulle est mis à la disposition du général commandant les troupes du Levant.
12 novembre Le commandant de Gaulle débarque à Beyrouth et s’installe avec sa famille au Karakal Druze.
20 novembre Affecté comme chef des 2e et 3e bureaux de l’état-major du général commandant supérieur des troupes du Levant, le commandant de Gaulle aura l’occasion de parcourir, au cours de son séjour, le Liban et la Syrie.

1930

3 juillet A l’occasion de la distribution des prix de l’université Saint-Joseph de Beyrouth, le commandant de Gaulle prononce un discours dans lequel il exhorte la jeunesse libanaise à construire un Etat qui permette « la subordination volontaire de chacun à l’intérêt général, condition sine qua non de l’autorité des gouvernants, de la vraie justice dans les prétoires, de l’ordre dans les rues, de la conscience des fonctionnaires ».

1931

17 août En collaboration avec le chef de bataillon Yvon, le commandant de Gaulle publie Histoire des troupes du Levant à l’Imprimerie nationale.
6 novembre Le commandant de Gaulle est nommé à la 3e section du Secrétariat général de la Défense nationale.

1932

1er mai Le commandant de Gaulle publie dans le numéro 476 de la Revue d’infanterie un article intitulé : « Combats du temps de paix ».
3 mai Décès d’Henri de Gaulle, son père, à Sainte-Adresse (Seine-Maritime).
22 juillet Le commandant de Gaulle publie Le Fil de l’épée aux éditions Berger-Levrault.

1933

30 janvier Hitler devient chancelier du Reich allemand.
4 mars Le commandant de Gaulle publie dans le numéro 3 de la Revue bleue un article intitulé : « Pour une politique de défense nationale ».
1er avril Le commandant de Gaulle publie dans le numéro 487 de la Revue de l’infanterie un article intitulé : « Le soldat de l’Antiquité ».
10 mai Le commandant de Gaulle publie dans le numéro 462 de la Revue politique et parlementaire un article intitulé : « Vers l’armée de métier ».
5 décembre Le commandant de Gaulle publie dans le numéro 23 de la revue Etudes un article intitulé : « « Métier militaire ». Ce même titre est publié sous forme de brochure par l’imprimerie Dumoulin.
25 décembre Le commandant de Gaulle est promu au grade de lieutenant-colonel mais conserve son affectation. Responsable de la 3e section au Secrétariat général de la Défense nationale, il travaille à l’élaboration du texte de loi relatif à l’ « organisation de la nation pour le temps de guerre ».

1934

1er janvier Le lietenant-colonel de Gaulle publie dans le numéro 151 de la Revue militaire française un article intitulé : « Mobilisation économique à l’étranger ».

13 janvier
Le lieutenant-colonel de Gaulle publie dans le numéro 1 de la Revue des vivants un article intitulé : « Forgeons une armée de métier ».
5 mai Le lieutenant-colonel de Gaulle publie Vers l’armée de métier aux éditions Berger-Levrault.
9 juin Le lieutenant-colonel de Gaulle acquiert la propriété de La Boisserie à Colombey-les-deux-Eglises (Haute-Marne). Il s’y installe le 14 juillet.
5 décembre Le lieutenant-colonel de Gaulle rencontre Paul Reynaud au domicile de son ami Jean Auburtin, rue Brémontier. Les deux hommes y débattent notamment des thèmes développés dans Vers l’armée de métier auxquels Paul Reynaud est favorable.
19 décembre Le lieutenant-colonel de Gaulle est promu officier de la Légion d’honneur.

1935

12 janvier Le lieutenant- colonel de Gaulle publie dans le numéro 2 de la Revue hebdomadaire un article intitulé : « Comment faire une armée de métier ? ».
15 mars Lors d’un débat à la Chambre des Député, Paul Reynaud et Philippe Serre défendent sans succès les théories du lieutenant-colonel de Gaulle développées dans Vers l’armée de métier.
31 mars Paul Reynaud dépose à la Chambre des Députés une proposition de loi préparée par de Gaulle et Gaston Palewski visant à constituer un corps spécialisé inspiré de la division cuirassée telle que définie par le lieutenant-colonel de Gaulle.

1936

1er janvier Le lieutenant-colonel de Gaulle publie dans le numéro 520 de la Revue de l’infanterie un article intitulé : « Les origines de l’armée française ».
16 avril L’affectation du lieutenant-colonel de Gaulle comme chargé de cours au Centre des hautes études militaires pour la période 1936-1937 est publiée au Journal officiel.
14 octobre Le lieutenant-colonel de Gaulle rencontre Léon Blum, président du Conseil des ministres à l’hôtel Matignon et lui expose la nécessité de créer d’urgence une armée blindée. Quoique séduit, ce dernier se refusera à modifier les plans défensifs de l’état-major.
22 octobre Le lieutenant-colonel de Gaulle prononce une conférence au Centre des hautes études militaires sur « L’organisation de la Défense nationale ».

1937

13 juillet Le lieutenant-colonel de Gaulle est affecté au 507 Régiment de chars stationné à Metz.
5 septembre Le colonel de Gaulle rend par intérim le commandement du régiment. Les de Gaulle s’installe à Metz, 1, rue de la Vacquinière.

25 décembre
Le lieutenant-colonel de Gaulle est promu au grade de colonel.

1938

11 mars Les troupes allemandes entrent en Autriche.
27 septembre Le colonel de Gaulle publie La France et son armée aux éditions Berger-Levrault.
1er octobre A la suite des accords de Munich, les troupes allemandes entrent en Tchécoslovaquie.

1939

2 septembre Le colonel de Gaulle est nommé commandant par intérim des chars de la 5e armée, région Lorraine-Alsace.

3 septembre
La France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l’Allemagne.
23 octobre L’unité du colonel de Gaulle est passée en revue par le président de la République Albert Lebrun à Goetzenbruck.

1940

21 janvier De Gaulle diffuse un mémorandum sur l'Avènement de la force mécanique, auprès de 80 personnalités politiques et militaires.
17-30 mai Il s'illustre à Montcornet, au nord de Laon, puis à Abbeville où il arrête les Allemands.
1er juin Nommé général de brigade à titre temporaire.
5 juin Nommé par le président de la République, Albert Lebrun, sous-Secrétaire d'État au ministère de la Défense nationale et de la Guerre, pour envisager la poursuite du combat avec l'Angleterre.
  Gouvernement Reynaud, juin 1940
Une partie du gouvernement de Paul Reynaud en juin 1940.
De gauche à droite : MM. Frossard, Chichéry, Paul Reynaud, Jean Prouvost, Février, Yvon Delbos, Pernod et le général de Gaulle
16 juin Démission du gouvernement de Paul Reynaud.
17 juin De Gaulle quitte Bordeaux pour l'Angleterre avec son aide de camp, Geoffroy de Courcel.
Le maréchal Pétain, président du Conseil, demande l'armistice à l'Allemagne
18 juin Sur les ondes de la BBC, à 20 heures environ, de Gaulle lance son premier appel à la Résistance en direction des Français.
18 et 19 juin A deux reprises, le maréchal Pétain donne l’ordre au général de Gaulle de regagner la France.
19 juin De Gaulle prononce un nouvel appel à la Résistance sur les ondes de la BBC.
 21 juin  A Londres, le général de Gaulle reçoit André Maurois à qui il propose de devenir le porte-parole de la France libre. Maurois décline la proposition et gagne les Etats-Unis.
 
 22 juin  A Vichy, par décision du ministre de la Guerre, la promotion de De Gaulle au grade de général de brigade à titre temporaire est annulée.
Le gouvernement du maréchal Pétain conclut l’armistice avec l’Allemagne.
   A Londres, le général de Gaulle prononce un nouveau discours radiodiffusé par lequel il exhorte les Français à le rejoindre pour continuer le combat.
 23 juin  Par décret signé du président Lebrun, le général de Gaulle est mis à la retraite d’office par mesure de discipline.
 24 juin  Le général de Gaulle lance un  nouvel appel à la Résistance sur les ondes de la BBC.
 26 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC en réponse à celui du maréchal étain de la veille dans lequel ce dernier tentait de justifier la capitulation.
 
 28 juin  Winston Churchill reconnaît le général de Gaulle comme chef de tous les Français libres à titre personnel
Le général de Gaulle prononce un nouveau discours à la BBC.
Le général de Gaulle s’entretient avec le professeur René Cassin de l’organisation juridique de la France libre.
 30 juin  Le général Weygand donne l’ordre au général de Gaulle de se constituer prisonnier à la maison d’arrêt Saint-Michel de Toulouse. Le chargé d’affaires français à Londres informe le général de Gaulle du mandat d’arrêt lancé contre lui.
 
 juillet  Le général de Gaulle fait placarder sur les murs de Londres une proclamation reprenant les termes de l’Appel du 18 juin.
 
2 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il explique les raisons de son double refus de l’armistice avec l’Allemagne et avec l’Italie.
3 juillet La flotte anglaise ouvre le feu sur les navires français au mouillage à Mers el-Kébir en Algérie.
4 juillet Le tribunal militaire de la 17e région condamne le colonel de Gaulle à quatre ans de prison et 100 francs d’amende pour refus d’obéissance.
Les relations diplomatiques sont rompues entre Londres et Vichy.
8 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC sur l’affaire de Mers el-Kébir.
10 juillet La Chambre des députés accorde les pleins pouvoirs au maréchal Pétain avec mission  de modifier la Constitution.
13 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à l’occasion de la fête du 14 juillet : « Eh bien ! puisque ceux qui avait le devoir de manier l’épée de la France l’ont laissé tomber, brisée, moi, j’ai ramassé le tronçon du glaive ».
14 juillet Le général de Gaulle passe en revue les premiers contingents des Forces françaises libres qui défilent dans les rues de Londres puis va déposer une couronne au monument du maréchal Foch.
16 juillet Décès de la mère du général de Gaulle, Jeanne de Gaulle, à Paimpont (Ille-et-Vilaine).

 
21 juillet Un communiqué fait savoir que des aviateurs de la France libre ont participé à un bombardement de l’Allemagne.
 22 juillet  Le gouverneur Sautot rallie les Nouvelles-Hébrides à la France libre.
 
23 juillet Le général de Gaulle prononce un  discours à la BBC dans lequel il mentionne la première mission des aviateurs français au-dessus de l’Allemagne et exhorte les soldats français d’Afrique du Nord à ne pas se soumettre aux « commissions d’armistice » ennemies.
24 juillet Le général de Gaulle transfère le QG de la France libre de Saint Stephen’s House au 4, Carlton Garden.

 
30 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il rappelle aux autorités civiles des territoires d’outre-mer que leur devoir « consiste à refuser d’exécuter les abominables armistices ».

 
2 août Tahiti rallie la France libre.
3 août Le tribunal militaire permanent  de la 11e région, siégeant à Clermnot-Ferrand, condamne par contumace le colonel d’infanterie breveté d’état-major, en retraite, Charles de Gaulle, à la peine de mort, à la dégradation militaire et à la confiscation de ses biens meubles et immeubles. La décision est motivée  par la trahison, la désertion à l’étranger en temps de guerre, sur un territoire en état de guerre et de siège. Ce jugement sera annulé par arrêt du CPA de Riom du 11 janvier 1945.
Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC sur les enjeux sociaux de la guerre mondiale.

 
7 août Le général de Gaulle signe un accord avec le gouvernement britannique consacrant la reconnaissance de la France libre.

 
8 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à propos de l’ouverture prochaine du procès de Riom où une cour de justice jugera en France les « responsables de la guerre ».

 
12 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC où il présente l’accord conclu avec le gouvernement britannique.

 
16 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il réfute les « mornes justifications » que vient de présenter le maréchal Pétain.
22 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il accuse de trahison les chefs militaires français qui collaborent aux plans de l’ennemi.
24 août Le général de Gaulle reçoit le roi Georges VI  qui vient visiter les camps de Morval et de Delville où les unités de Forces françaises libres s’apprêtent au départ.

 
26 août Le gouverneur Eboué et le lieutenant-colonel Marchand commandant militaire du territoire, proclament le ralliement du Tchad à la France libre.
27 août Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite du ralliement du Tchad.
Sous l’impulsion du capitaine Leclerc, de René Pleven et de Claude Hettier de Boislambert, le Cameroun rallie la France libre.
28 août Grâce à l’action du colonel de Larminat, du médecin général Sicé et du commandant Delange, le Congo rallie la France libre.

 
29 août Ralliement de l’Oubangui-Chari à la France libre. Le colonel de Larminat assume à Brazzaville les pouvoirs civils et militaires  pour la presque totalité de l’Afrique équatoriale française.
Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite du ralliement de l’AEF.

 
31 août Le général de Gaulle s’embarque pour l’Afrique à bord du Westernland dans le but de rallier à la France libre l’Afrique occidentale française. L’expédition navale franco-britannique a pour nom de code « Opération Menace ».
2 septembre La Polynésie française se rallie à la France libre.
9 septembre Les Etablissements français de l’Inde se rallient à la France libre.
17- 21 septembre Le général de Gaulle séjourne à Freetown.

 
23 septembre Le général de Gaulle est devant Dakar où sont arrivés des renforts vichystes. L’opération  de ralliement échoue.

 
24 septembre La Nouvelle-Calédonie se rallie à la France libre.
8-12 octobre Le général de Gaulle séjourne à Douala (Cameroun).
12 octobre Le général de Gaulle arrive à Yaoundé (Caméroun).
13 octobre
 
Après avoir échappé à un accident d’avion, le général de Gaulle arrive à Fort-Lamy (Tchad).
23 octobre Le général de Gaulle se rend en Oubangui.
24 octobre Le général de Gaulle arrive à Brazzaville.
A Montoire-sur-le-Loir, le maréchal Pétain rencontre le chancelier Hitler et déclare : «Une collaboration a été envisagée entre nos deux pays. J’en ai accepté le principe ».
26 octobre Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville pour inciter les territoires d’outre-mer à refuser de se soumettre au partage de l’Empire par les puissances de l’Axe.

 
27 octobre A Brazzaville, le général de Gaulle lance un manifeste annonçant la création du Conseil de Défense de l’Empire.

 
5 novembre Le général de Gaulle adresse une note au gouvernement britannique définissant l’attitude de la France libre vis-à-vis des autorités de Vichy.
9 novembre Le Gabon rallie la France libre.
11 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville à la suite du ralliement du Gabon et des colonies du Pacifique.
A Paris, des étudiants défilent aux Champs-Elysées. C’est la première manifestation publique de résistance.

 
15 novembre Le général de Gaulle se rend à Libreville (Gabon)
16 novembre Le général de Gaulle se rend à Port-Gentil (Gabon) et promulgue à Brazzaville une déclaration organique complétant le Manifeste du 27 octobre.
Le général de Gaulle fonde, à Brazzaville, l’ordre de la Libération.

 
17 novembre Le général de Gaulle regagne l’Angleterre via Lagos, Freetown, Bathurst et Gibraltar.

 
25 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il souligne le rôle important des soldats français en Erythrée et en Lybie.
29 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite de la manifestation des étudiants sur les Champs-Elysées.

 
8 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC après les revers italiens en Méditerranée et la participation d’un bataillon de la France libre aux succès britanniques en Egypte.
16 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite du renvoi de Pierre Laval par le maréchal Pétain.

 
20 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC stigmatisant la collaboration des ministres de Vichy qui tentent d’associer la France à l’effort de guerre allemand.

 
23 décembre Le général de Gaulle lance un message aux Français sur les ondes de la BBC, les invitant à demeurer chez eux le 1er janvier pendant une heure : c’est l’ « heure d’espérance ».

 
28 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il dresse un tableau de la résistance à l’Axe et souhaite le ralliement de la Syrie, de l’Afrique du Nord et de la flotte à la France libre.

 
31 décembre Le général de Gaulle lance un  appel aux Français à la BBC pour les inciter à nouveau à observer l’ « heure d’espérance » le 1er janvier.

 

1941

8 janvier  Le général de Gaulle menace de rompre avec le gouvernement britannique si la procédure injustement engagée contre l’amiral Muselier n’est pas interrompue. L’Amiral est bientôt libéré.
9 janvier Le général de Gaulle prononce un discours au Foyle’s Literary Luncheon Club rappelant la réalité et les objectifs de la France libre.
 15 janvier  Le général de Gaulle signe un accord de juridiction avec les autorités britanniques.
 
 23 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC où il annonce le succès de l’ « heure d’espérance » et les opérations victorieuses des troupes françaises libres en Libye.
 
 31 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il rappelle l’importance de la bataille de la Méditerranée.
 11 février  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il stigmatise la versatilité du gouvernement de Vichy et insiste sur les succès alliés en Méditerranée.
 
 22 février  Le général de Gaulle lite une déclaration à la BBC pour inciter l’Indochine à ne pas se soumettre aux visées japonaises.
 28 février  Le général de Gaulle, invité du groupe franco-britannique de la Chambre des Communes, prononce un discours où il fait l’éloge de la coopération franco-britannique sur les différents théâtres d’opération.
 1er mars  Le général de Gaulle prononce un discours au Kingsway Hall de Londres lors de la réunion des Français de Grande-Bretagne. Il y analyse les causes de la défaite, de la collaboration avec l’occupant et la volonté de résistance nationale. : « Il y a un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France et la liberté du monde ».
Les soldats du colonel Leclerc s’emparent de l’oasis italienne de Koufra. Ils y font le serment de ne déposer les armes que lorsque le drapeau français flottera sur la cathédrale de Strasbourg.
 
 8 et 9 mars  Le général de Gaulle séjourne aux « Chequers » chez Winston Churchill.
 12 mars  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC au cours duquel il salue le soutien des Etats-Unis aux adversaires de l’Axe grâce à la loi prêt-bail votée par le Congrès américain le 8 mars (Lease and Lend Bill).
 14 mars  Le général de Gaulle quitte l’Angleterre pour l’Afrique.
17 mars Le général de Gaulle fait escale à Gibraltar.

 
19 mars Le général de Gaulle signe, au nom de la France libre, un accord financier, économique et monétaire avec le gouvernement britannique.

 
22-24 mars Le général de Gaulle séjourne à Fort-Lamy (Tchad).
26 mars Victoire des troupes franco-britanniques à Keren (Erythrée).

 
28-29 mars Le général de Gaulle inspectent les unités françaises libres à Khartoum.
30 mars Le général de Gaulle inspecte les troupes françaises qui ont combattu à Keren.
1er avril Le général de Gaulle arrive au Caire où il s’entretient avec le général Wavell.
2 avril Au Caire, le général de Gaulle s’adresse aux représentants de la presse. Après avoir salué les vainqueurs de Keren, Massaouah et Koufra, il définit l’action de la France libre.

 
5 avril Le général de Gaulle rend visite au Comité national français du Caire et prononce un discours à la radio du Caire sur l’importance de la bataille de la Méditerranée.

 
6 avril Le général de Gaulle fait une déclaration à la presse d’Alexandrie à la suite de l’attaque allemande du même jour contre la Yougoslavie et la Grèce.
Le général de Gaulle visite le Comité national français d’Alexandrie.
7 avril Prise de Massaouah.
7-14 avril Le général de Gaulle séjourne au Caire.

 
16 avril Le général de Gaulle se rend à Brazzaville en faisant étape à Khartoum.
19-26 avril Le général de Gaulle séjourne à Brazzaville.

 
22 avril Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville par lequel il exhorte les Français de l’Empire à rejoindre la France libre.
26 avril Le général de Gaulle est à Fort-Lamy.
 27 avril  Le général de Gaulle est à Bangui.
 28 avril-5 mai  Le général de Gaulle séjourne à Fort-Lamy.
 6 et 7 mai  Le général de Gaulle se rend à Douala.
 
 8 mai  Le général de Gaulle est à Libreville.
 10 mai  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville  par lequel il demande à tous les Français d’observer une minute de silence le 11 mai, fête de Jeanne d’Arc.
 
18 mai Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville à la suite de la signature de l’accord Darlan-Hitler livrant la Syrie aux Allemands (12 mai 1941).

 
20 mai Le général de Gaulle quitte Brazzaville pour Le Caire.
23 mai Le général de Gaulle fait escale à Khartoum.
24 mai Le général de Gaulle arrive au Caire.
26 mai Le général de Gaulle inspecte la 1ère Division française libre à Kastina.

 
7 juin
 
Les forces franco-britanniques venant de Palestine et de Transjordanie pénètrent en Syrie et au Liban.

 
8 juin Le général Catroux proclame le principe de l’indépendance de la Syrie et du Liban.
10 juin Dans une déclaration, le général de Gaulle explique les raisons de l’entrée des Franco-Britanniques en Syrie et au Liban.

 
13 juin Le général de Gaulle se rend à Jérusalem.
17 juin Le général de Gaulle est de retour au Caire.

 
 18 juin  Pour le premier anniversaire de la France libre, le discours prononcé par le  général de Gaulle devant le Comité national français d’Egypte est diffusé par la BBC.
 
21 juin La 1ère Division française libre entre à Damas avec les troupes britanniques.
22 juin Le général de Gaulle quitte le Caire pour Damas.
L’Allemagne envahit l’Union soviétique.

 
23 juin
Le général de Gaulle entre à Damas.
24 juin Le général de Gaulle nomme le général Catroux délégué général et plénipotentiaire au Levant.
26 juin Le général de Gaulle se rend à Jérusalem.

 
 28 juin  Le général de Gaulle est de retour au Caire.
 
7 juillet Des unités de la France libre et des forces alliées entrent à Beyrouth.

 
8 juillet Le général de Gaulle quitte Le Caire pour Khartoum.

 
9 juillet Le général de Gaulle quitte Khartoum pour Brazzaville.
11 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville sur la situation militaire en Syrie.

 
14 juillet L’armistice est signé à Saint-Jean-d’Acre entre les autorités vichystes de Syrie et les Britanniques. Les termes de cet armistice sont aussitôt rejetés par le Conseil de Défense de l’Empire.
Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville à l’attention des Américains. Ce discours est retransmis aux Etats-Unis.

 
15 juillet Le général de Gaulle quitte Brazzaville pour Le Caire.
17 juillet Le général de Gaulle fait étape à Kampala.
 
20 juillet
 
Le général de Gaulle arrive au Caire.
21 juillet Le général de Gaulle informe M. Lyttleton, ministre d’Etat britannique en résidence au Caire qu’il rejette les dispositions de l’armistice de Saint-Jean-d’Acre, lesquelles équivalent à l’abandon du Levant français à l’Angleterre.
24-25 juillet Conclusion des accords de Gaulle-Lyttleton organisant la coopération franco-britannique au Proche-Orient et sauvegardant l’essentiel des intérêts français.

 
25 juillet Le général de Gaulle se rend à Beyrouth.
26 juillet Le général de Gaulle confirme dans une allocution  son intention d’établir la souveraineté et l’indépendance réelles du  Liban.

 
28 juillet Le général de Gaulle se rend à Damas.
29 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à l’université de Damas dans lequel il annonce que la France tiendra son engagement de mettre un terme au régime de mandat en Syrie et se félicite de l’accord « interprétatif » de la convention de Saint-Jean-d’Acre.

 
31 juillet Le général de Gaulle est de retour à Beyrouth.
 4 août  Le général de Gaulle nomme l’amiral Georges Thierry d’Argenlieu haut-commissaire de la France libre pour le Pacifique.
 
 5 août  Le général de Gaulle rappelle dans une déclaration à Beyrouth la politique suivie par la France libre dans les Etats du Levant.
 
 7 août  Le ministre britannique Lyttleton rend visite au général de Gaulle.
 
 8-10 août  Le général de Gaulle se rend dans le Nord syrien : Homs, Hama, Alep.
 
 11 août  Le général de Gaulle est de retour à Beyrouth.
 13-14 août  Le général de Gaulle se rend dans le djebel Druze en passant par Damas. Il fait une brève déclaration à Soueïda.
 
 15 août  De retour à Beyrouth, le général de Gaulle prononce un discours à la radio après les combats de Syrie. Il condamne l’acte d’abandon du régime de Vichy qui, le 23 juillet, a permis aux Japonais de contrôler l’Indochine.
 
 18 août  Le général de Gaulle se rend à Tripoli (Liban).
 

 
Le général de Gaulle se rend à Lattaquié (Syrie).
20 août Le général de Gaulle est de retour à Beyrouth.

 
21 août Le général de Gaulle se rend au Caire.
24 août Le général de Gaulle arrive à Brazzaville.

 
26 août Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville où il fait l’éloge de l’Empire en lutte contre l’ennemi.

 
1er septembre Le général de Gaulle regagne Londres.
16 septembre Le cheikh Tageddine est officiellement institué chef de l’Etat syrien par le général Catroux.
18 septembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC rappelant la mission civilisatrice de la France qui se révèlera à nouveau dès que la guerre aura cessé.

 
23 septembre Le général de Gaulle tient sa première conférence de presse à Londres. Il y rappelle la vocation de la France libre forte de maintenant 50 000 hommes. « Nous sommes obligés, puisque aucune expression de la souveraineté nationale n’existe en France actuellement, d’improviser une autorité de fait que nous détenons comme les gérants du patrimoine national et comme gérants provisoires. Nous avons déjà dit solennellement, et je tiens à le répéter, que cette autorité nous la tenons pour ce qu’elle est, c’est-à-dire une sorte de délégation de l’intérêt national, autorité que nous remettrons à la représentation nationale dès qu’il aura été possible d’en constituer une librement ».

 

24 septembre
Le général de Gaulle signe une ordonnance portant organisation des pouvoirs publics de la France libre, instituant le Comité national français et réorganisant le Conseil de Défense de l’Empire. Un décret stipule la création du Haut Comité militaire.

 
26 septembre L’Union soviétique reconnaît le Comité national français.

 
27 septembre L’indépendance de la Syrie est proclamée par le général Catroux au nom du général de Gaulle.

 
2 octobre A un déjeuner offert par la presse internationale, le général de Gaulle prononce un discours sur le bellicisme germanique et les raisons d’espérer.

 
 8 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC  dans lequel il évoque la guerre germano-soviétique et la résistance russe.
 
9 octobre Le général de Gaulle s’entretient avec le capitaine Margesson, secrétaire d’Etat à la Guerre de Grande-Bretagne sur la situation au Proche-Orient , les rapports franco-britanniques, l’armement des Forces françaises libres et l’emploi des troupes françaises en Libye.
13 octobre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC  pour inviter les Français à ne pas se laisser tromper par les communiqués de victoire allemands à propos de la guerre germano-soviétique.

 
21 octobre Le général de Gaulle prononce un discours dans une usine de tanks de l’Electric English Company à Stratford-on-Even. Il y fait l’éloge de l’effort de guerre des industries alliées.

23 octobre
Le général de Gaulle prononce un discours devant la Royal African Society où il démontre la solidarité dans la guerre des Empires britannique et français.
Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite des exécutions d’otages à Nantes et à Bordeaux. Il appelle tous les résistants à suivre les directives du Comité national français.

 
25 octobre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC appelant les Français à observer le 31 octobre un « garde-à-vous » de 5 minutes pour protester contre l’exécution des otages.

 
30 octobre Le général de Gaulle renouvelle sur les ondes de la BBC son appel aux Français à observer un « garde-à-vous » de 5 minutes le 31octobre  pour protester contre les exécutions d’otages.


 
5 novembre
 
Le général de Gaulle s’entretien avec M. Tsouderos, Premier ministre du gouvernement hellénique sur la participation de la Grèce à la guerre.

 
7 novembre Le général de Gaulle prononce un discours devant l’Association de la Presse étrangère  dans lequel il fait une analyse planétaire de la guerre et affirme la supériorité du potentiel économique des Alliés.

 
10 novembre Le général de Gaulle s’entretient avec le roi Georges de Grèce en présence de Winston Churchill sur la situation de la Grèce et la politique soviétique.
11 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC commémorant l’anniversaire de la victoire de 1918 et rendant hommage à Georges Clemenceau.
15 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à l’Albert Hall de Londres lors de la réunion des Français de Grande-Bretagne au cours duquel il définit les objectifs de la France libre : faire la guerre, restaurer ensuite la démocratie et organiser enfin la vie nationale.

 
16 novembre Alfred Naccache devient président de la République libanaise.

 
19 novembre Le général de Gaulle s’entretient avec le professeur Gerbrandy, Premier ministre du gouvernement hollandais sur la situation dans le Pacifique et la politique japonaise.

 
25 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à l’université d’Oxford où il analyse les causes de la guerre et la nature de l’hitlérisme.

 
26 novembre L’indépendance du Liban est proclamée par le général Catroux au nom du général de Gaulle.

 
3 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC où il annonce aux Français que les Allemands reculent sur deux fronts : en Russie et en Libye.
7 décembre L’aviation japonaise attaque la base américaine de Pearl Harbour. Le Japon déclare la guerre aux Etats-Unis.
8 décembre La France libre déclare la guerre au Japon.
15 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC où il affirme sa certitude de la victoire des Alliés.
20 décembre Le général de Gaulle s’entretient avec le prince Bernard des Pays-Bas.
 
23 décembre Le général de Gaulle s’entretient avec le général Sikorski, chef des Polonais libres.
 
24 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC, « Message de Noël adressé aux enfants de France ».
A la suite de l’intervention des Forces françaises libres, Saint-Pierre-et-Miquelon se rallie à la France libre.
 
31 décembre Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il appelle les Français à soutenir son action  « activement ou passivement » selon leurs possibilités.

 

1942

 1er janvier A Washington, vingt-cinq Etats signent la déclaration des Nations unies.
Jean Moulin est parachuté en France avec la mission de réorganiser les mouvements de résistance de la zone sud.
 
 2 janvier  La France libre adhère à la déclaration des Nations Unies.
 6 janvier  Le général de Gaulle est invité à déjeuner par la Chambre de Commerce française de Londres et prononce un discours sur la reconstruction de la France.
 
 9 janvier  Le général de Gaulle inspecte les Forces navales françaises libres à Liverpool
 12 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à la Conférence interalliée de Saint-James où sont réunis les représentants des neuf pays d’Europe envahis par les puissances de l’Axe.
 13 janvier  Invité à déjeuner par l’English Speaking Union à Londres, le général de Gaulle prononce un discours où il réaffirme la ligne de conduite de la France libre.
 
 14 janvier  Le général de Gaulle rejette la proposition américaine tendant à placer Saint-Pierre-et-Miquelon sous administration alliée.
 
 18 janvier  A l’occasion de la nouvelle année de l’Hégire, le général de Gaulle adresse un message aux vingt millions de Français musulmans les appelant à s’unir à l’effort de guerre de la France libre.
 
 20 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il rappelle les revers allemands en Russie  et exalte la solidarité franco-soviétique.
 
21 janvier Le général de Gaulle s’entretient avec le général polonais Sikorski
 
31 janvier Le général de Gaulle s’entretient avec le prince Pierre de Grèce.
 
5-8 février Le général de Gaulle effectue une tournée d’inspection des unités des Forces françaises libres dans les Midlands (Leeds, Birmingham, Bradford, Warrington, Liverpool).
12-13 février Le général de Gaulle inspecte le groupe de chasse Ile de France à Ayr, près de Glasgow.
 
17 février Invité au déjeuner du City Livery Club, le général de Gaulle prononce un discours saluant la ténacité britannique face au blitz.
 
19 février Le général de Gaulle s’entretient avec le roi Haakon de Norvège.
 
23 février A Londres, le général de Gaulle accorde un entretien à Gonzales Montesinos, journaliste mexicain, sur la France libre, la Syrie et le général Weygand.
27 février Le général de Gaulle visite les unités des FFL à l’entraînement au camp de Camberley.
28 février Le général de Gaulle décide d’envoyer l’escadrille Normandie (future Normandie-Niemen) en Union soviétique.
Le général Leclerc prend l’offensive au Fezzan.
 
4 mars Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC au cours duquel il souligne le caractère provisoire des succès de l’Axe en Extrême-Orient et en Cyrénaïque.
 
12 mars Le général de Gaulle visite le quartier général de l’air vice-marshal Leigh-Mallory dans le Middlesex.
 
24 mars Le général de Gaulle prononce un  discours à la BBC dans lequel il salue les raids victorieux au Fezzan des troupes du Tchad commandées par le général Leclerc.
1er avril Invité au déjeuner du National Defense Public Interest Committee à Londres, le général de Gaulle prononce un discours où il met en garde les Alliés contre la défiance manifestée par les Etats-Unis à l’égard de la France libre.
15 avril  Le général de Gaulle s’entretient avec le prince Félix de Luxembourg.
 
 16-17 avril  Le général de Gaulle inspecte le contre-torpilleur Léopard à Hull.
 
 18 avril  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite du remplacement de l’amiral Darlan par Pierre Laval ; il y exhorte les Français à la Résistance nationale.
 30 avril  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC appelant les Français à défiler silencieusement  le lendemain, 1er mai, devant les statues de la République.
 
5 mai Les Britanniques débarquent à Madagascar. Le général de Gaulle entame des négociations avec le gouvernement Churchill pour que l’île reste sous administration française.
 
10 mai Le général de Gaulle prononce un discours à l’occasion de la fête de Jeanne d’Arc.

14 mai
Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC où il expose les difficultés rencontrées par la France libre pour affirmer son autorité dans les territoires d’outre-mer.
17 mai Le général de Gaulle prononce un discours diffusé par  la BBC aux Etats-Unis à l’occasion de l’I am an Amican-Day.
 
21 mai Le général de Gaulle s’entretient à Londres avec l’ambassadeur Winant, représentant de Roosevelt auprès du gouvernement britannique au sujet de la situation politique en Allemagne, de la campagne de Russie et de l’ouverture d’un second front en France.
 
24 mai Le général de Gaulle s’entretient à Londres avec Molotov, ministre des Affaires étrangères de l’Union soviétique.
 
25 mai Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC stigmatisant les exécutions de résistants à Lille et à Caen.
 
27 mai Le général de Gaulle tient une conférence de presse à Londres au cours de laquelle il s’élève contre l’attitude de Washington qui a signé un accord avec le haut-commissaire de Vichy à la Martinique.
Les Italiens attaquent la position de Bir Hakeim tenue par les Français libres du général Koenig.
 
30 mai Le général de Gaulle visite le centre de rééducation professionnelle de Finedon (Northamptonshire).
 
 2-10 juin  Rommel encercle et attaque Bir Hakeim.
10 juin Le général de Gaulle s’entretient à Londres avec Winston Churchill au sujet de Madagascar, de la politique américaine à l’égard de Vichy et de la résistance française.
 
11 juin Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il fait l’éloge des combattants de Bir Hakeim.
 
13 juin Le général de Gaulle s’entretient avec Anthony Eden qui l’assure du « désintéressement britannique à l’égard de l’Empire français en général et de Madagascar en particulier.
 
16 juin Le général de Gaulle s’entretient avec Hubert Pierlot, Premier ministre de Belgique.
 
18 juin A l’occasion du deuxième anniversaire de la France libre, le général de Gaulle prononce un discours à l’Albert Hall  de Londres exaltant l’unité des mouvements de résistance, le rôle de l’Empire dans la guerre et la solidarité des Alliés : « Unis pour combattre, nous irons jusqu’au bout de notre devoir envers [la France], nous irons jusqu’au bout de la libération nationale. Alors, notre tâche finie, notre rôle effacé, après tous ceux qui l’ont servie depuis l’aurore de l’Histoire, avant tous ceux qui la serviront dans son éternel avenir, nous dirons à la France, simplement, comme Péguy : ‘Mère, voyez vos fils qui se sont tant battus’ ».
 
23 juin Les journaux clandestins français publient la déclaration du général de Gaulle indiquant les programmes d’action communs sur lesquels les groupes de résistance se sont mis d’accord.
Le général de Gaulle prononce un discours à Edimbourg exaltant les vertus de l’Ecosse et la séculaire amitié franco-écossaise.
 
23-24 juin Le général de Gaulle inspecte les établissements et les bâtiments des Forces navales françaises libres à Edimbourg, Greenock et Glasgow.
 
29 juin Le général de Gaulle s’entretient à Londres avec Anthony Eden sur la collaboration entre la France libre et les Etats-Unis et la situation en Egypte et à Madagascar.
 
30 juin Le général de Gaulle s’entretient à Londres avec l’ambassadeur Winant des dissentiments causés par l’attitude de Washington à l’égard de la France libre.
 
3 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC sur les succès de l’Axe en Egypte et en Extrême-Orient.
 
8 juillet Le général de Gaulle prononce un discours en anglais à la BBC  qui le diffusera aux Etats-Unis à l’occasion de l’ouverture de la semaine de la France libre.
 
9 juillet Les Etats-Unis reconnaissent le Comité national français comme « symbole de la Résistance française à l’Axe ».
 
13 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC appelant les Français de la zone non occupée à manifester le lendemain, 14 juillet, leur « fierté », leur « espoir » et leur « fureur ».
14 juillet  La France libre prend le nom de France combattante, appellation reconnue par la Grande-Bretagne.
   Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC diffusé vers les Etats-Unis à l'occasion de la fête nationale du 14 juillet. 
 23 juillet  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec les chef de l'armée et de la matine américaines au sujet des effectifs de la France combattante et de l'ouverture d'un second front. 
 28 juillet  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec Anthony Eden au sujet de la Syrie, de Madagascar et de la situation générale de la guerre.
 29 juillet  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec Winston Churchill au sujet de la situation générale de la guerre et des cas particuliers de la Syrie et de Madagascar.
 5 août  Le général de Gaulle quitte Londres pour effectuer une tournée d'inspection des territoires et des troupes de la France combattante au Levant et en Afrique.
 7 août  le général de Gaulle arrive au Caire. Il s'entretient avec le maréchal Smuts, Premier ministre de l'Union sud-africaine, au sujet des difficultés faites à la France combattante par l'attitude des autorités britanniques au Levant et à Madagascar, par la politique américaine à l'égard de Vichy et du Comité national.
 8 août  Le général de Gaulle s'entretient au Caire avec M. Casey, ministre d'Etat de Grande-Bretagne sur les élections en Syrie et l'attitude du général Spears, représentant du gouvernement britannique. Il refuse l'injonction britannique de faire procéder au plut tôt à des élections en Syrie et au Liban. 
 11 août  Le général de Gaulle arrive à Beyrouth.
 14 août  Par une lettre à Churchill, le général de Gaulle proteste formellement contre les ingérences britanniques au Levant. 
 18 août  Le 1er bataillon français libre de fusiliers marins participe au raid britannique sur Dieppe.
19 août  Le maréchal Pétain et Pierre Laval félicitent les troupes allemandes qui ont repoussé l'attaque britannique sur Dieppe. 
28 août  Le général de Gaulle prononce un discours au Cercle de l'Union française de Beyrouth pour renforcer la cohésion de la France combattante face à certaines manoeuvres alliées et réaffirmer  que c'est à la France seule qu'il appartient "d'organiser" l'indépendance de la Syrie et du Liban.
4 septembre  Le gouvernement de Vichy institue le Service du travail obligatoire (STO)
8 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Beyrouth où il rappelle aux Syriens et aux Libanais que la présence française est la seule garante de leur indépendance future.
 10 septembre  Le général de Gaulle s'entretient à Beyrouth avec Wendell Willkie, envoyé de Roosevelt, sur l'ingérence britannique au Levant.
   Les Britanniques débarquent à Madagascar.
 13 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Beyrouth où il affirme la cohésion du front des Nations unies.
   Le général de Gaulle se rend à Damas d'où il gagne Fort-Lamy (Tchad)
14 septembre

 Le général de Gaulle arrive à Fort-Lamy, point de départ d'une inspection des Forces françaises libres en Afrique équatoriale française.

   Le général de Gaulle se rend à Faya.
 16 septembre  Le général de Gaulle se rend à Yaounbdé et à Douala. 
17 septembre  Le général de Gaulle est à Libreville.
18 septembre  Le général de Gaulle est à Pointe-Noire.
19 septembre  Le général de Gaulle arrive à Brazzaville.
21 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville dans lequel il exhorte les Français à maintenir, face aux manoeuvres des Alliés, l'unité nationale et l'intégrité de l'Empire.
22 septembre

 Dans une "Instructionpersonnelle et secrète", le général de Gaulle fixe à Leclerc sa mission : s'emparer des oasis du Fezzan et atteindre Tripoli. 

   Le général de Gaulle regagne l'Angleterre par la côte occidentale de l'Afrique.
 25 septembre  Le géénral de Gaulle arrive à Londres. 
 28 septembre  L'Union soviétique reconnaît la France combattante et le Comité national français.
29 septembre  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec Winston Churchill et Anthony Eden sur la Syrie et Madagascar.
   Le Comité national français signe un accord avec le gouvernement tchécoslovaque du président Benès.
 30 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC au cours duquel il annonce la signature d'un accord franco-tchécoslovaque  et explique comment cet accord efface l'humiliation de Munich.
 8 octobre  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec M. Tsouderos, Premier ministre grec
20 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il dénonce la loi du 4 septembre 1942 promulguée par Vichy instituant le travail forcé des jeunes Français en Allemagne. 
21 octobre  Le général de Gau visite les unités des Forces françaises libres à l'entraînement au camp de Camberley.
23 octobre  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec le major Morton, chef de cabinet de Winston Churchill, sur l'évolution des relations franco-britanniques. 
 23-26 octobre  Le général de Gaulle inspecte les établissements et les bâtiments des Forces navales françaises libres à Portsmouth, Cowes, Beaconfield et Newcastle. 
28 octobre  Le général de Gaulle rend visite au groupe de chasse Île-de-France à Biggin Hill.
30 octobre  Le général de Gaulle nomme le général Delstraint commandant de l'Armée secrète. 
   Le général de Gaulle s'entretient avec le maréchal Smuts, Premier ministre de l'Union sud-africaine, au sujet de Madagascar.
 2 novembre  Les 1re et 2e divisions légères ainsi qu'une colonne blindée de la France combattante participent à la vistoire d'El Alamein.
6 novembre  Le général de Gaulle s'entretient avec Anthony Eden au sujet de la signature des accords relatifs à Madagascar. 
   Le général de Gaulle prononce un discors à la BBC sur l'importance des moyens radiophoniques dans la guerre en cours. 
8 novembre  Débarquement anglo-américain au Maroc et en Algérie. La France combattante a été tenue à l'écart de cette opération. 
  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC adjurant les forces françaises d'Afrique du Nord de ne pas s'opposer au débarquement allié.
 9 novembre  Le général Giraud, évadé d'Allemagne depuis quelques mois, arrive à Alger avec l'aide des Britanniques.
   Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec le président tchécoslovaque Benès. 
 10 novembre  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC commémorant la victoire du 11 novembre 1918.
11 novembre  Les Allemands envahissent la zone sud. 
   Le général de Gaulle prononce un discours à l'Albert Hall de Londres dans lequel il s'élève contre les négociations ouvertes par les Américains à Alger avec l'amiral Darlan, ministre de la Défense nationale du gouvernement de Vichy.
   Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC après l'occupation de la zone libre par les Allemands et les Italiens.
12 novembre  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec l'amiral Stark, représentant du gouvernement des Etats-Unis, sur la situation en Afrique du Nord. 
13 novembre  Signature à Alger des accords Darlan-Clark reconnaissant l'amiral Darlan comme Haut-Commissaire pour l'Afrique du Nord. 
16 novembre  Le Comité national français condamne officiellement les accords Darlan-Clark.
   Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec Winston Churchill et Anthony Eden des accords Darlan-Clark.
21 novembre

 Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé par Radio-Beyrouth et Radio-Brazzaville, faute de pouvoir utiliser la BBC, dans lequel il s'indigne de l'ambiguité de la situation créée par les Alliés en Afrique du Nord. 

 24 novembre  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec Winston Churchill sur la situation en Afrique du Nord. 
26 novembre  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec l'amiral Stark sur les buts, les méthodes de guerre et l'évolution politique française.
27 novembre  La flotte française se saborde à Toulon. 
   le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à la suite du sabordage de la flotte française à Toulon. 
28 novembre  L'île de La Réunion rallie la France combattante.
4 décembre  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec Yvan Maisky, ambassadeur de l'Union soviétique en Grande-Bretagne, sur la politique américaine et britannique en Afrique du Nord. 
7 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours diffusé par Radio-Beyrouth et Radio-Brazzaville à la suite de l'interdiction qui lui est faite d'utiliser la BBC. Il s'élève à nouveau violemment contre l'autorité usurpée de l'amiral Darlan et des généraux Noguès, Giraud et Bergeret, installés à Alger avec l'accord des Alliés. 
   Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec Hubert Pierlot, Premier ministre belge. 
9 décembre  Le général de Gaulle inspecte l'Ecole militaire des Cadets de la France libre à Ribbesford Hall, Bewdley.
14 décembre  Le général de Gaulle signe un accord avec Anthony Eden plaçant Madagascar sous l'autorité de la France combattante.
   Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC pour annoncer la signature de l'accord sur Madagascar.
20 décembre  Le président Roosevelt invite le généralde Gaulle aux Etats-Unis et met son avion personnel à sa disposition.
 24 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC au cours duquel il adresse un message de Noël.
   Le général de Gaulle inspecte à Greenock les établissements et les bâtiments des Forces navales de la France libre.
   L'amiral Darlan est assassiné à Alger par Fernand Bonnier de La Chapelle.
25 décembre  Le général de Gaulle propose au général Giraud de le rencontrer en territoire français.
27 décembre  L'assassinat de l'amiral Darlan fait revenir Roosevelt sur son invitation du 20. 
28 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à l'occasion de la nomination du général Giraud haut-commissaire et commandant en chef en Afrique du Nord. 
   La France combattante prend possession de Djibouti.

1943

2 janvier  Le général de Gaulle réitère publiquement depuis Londres au général Giraud sa proposition de le rencontrer en terre française.
5 janvier  Invoquant des "engagements antérieurs", le général Giraud lui répond que leur rencontre est impossible avant la fin janvier.
8 janvier  Le général de Gaulle inspecte les établissements et unités des Forces navales françaises libres à Dundee. 
13 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC pour annoncer la victoire du général Leclerc qui vient d'achever la conquête du Fezzan par la prise de Sebha et Mourzouk.
16 janvier  Invité par Churchill à se rendre au Maroc pour rencontrer le général Giraud à l'occasion d'une conférence interalliée, le général de Gaulle décline l'invitation. 
18 janvier  Le général de Gaulle se rend en inspection à Weymouth.
23 janvier

 A la demande réitérée de Churchill, le général de Gaulle accepte de se rendre au Maroc à la conférence d'Anfa où il rencontrera Roosevelt et Giraud. 

   Le général de Gaulle arrive à Anfa où l'ambassadeur Murphy l'accueille à l'aéroport. 
26 janvier  Le général de Gaulle rejette la proposition de Roosevelt avancée pr Giraud, d'un triumvirat de trois généraux - Giraud, de Gaulle, Georges - et repart pour l'Angleterre.
30 janvier  En France, création de la Milice, dont Joseph Darnan devient secrétaire général. 
 1er février  Le général de Gaulle inspecte les Forces françaises libres à l'entraînement au camp de Camberley. 
 4 février  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC sur les récents succès alliés en Afrique du Nord et au Caucase.
9 février  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à Londres au cours de laquelle il évoque la première mission du général Catroux en Algérie et les problèmes de l'union de la France combattante avec l'Afrique du Nord française.
   Confirmant à Jean Moulin qu'il a toute sa confiance, le général de Gaulle lui adresse une instruction élargissant ses pouvoirs.
25 février  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC au cours duquel il s'adresse à la jeunesse de France. 
3 mars  Le gouvernement britannique refuse au général de Gaulle les moyens de se rendre au Proche-Orient. 
10 mars  Le général de Gaulle charge le général Catroux d'une nouvelle mission à Alger pour préparer un accord avec le général Giraud. 
11 mars  Le général de Gaulle s'entretient à LOndres avec l'amiral Stark au sujet des ralliements de marins aux Etats-Unis.
12 mars  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC exhortant les combattants de la Résistance à se grouper sous une autorité unique. 
14 mars  Le général de Gaulle prend note avec satisfaction des récents propos du général Giraud condamnant le régime de Vichy et relatifs à la souveraineté française - propos conformes aux voeux du Comité national.
18 mars  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC adressé au musulmans de l'Afrique française à l'occasion de la fête du Mouloud.
   La Guyane se rallie à la France combattante.
23 mars  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec Monseigneur Spellman, archevêque de New York, chargé par le président Rossevelt de lui transmettre un message sur l'union de la France combattante avec le général Giraud. 
26 mars  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC annonçant sa rencontre prochaine avec le général Giraud.
27 mars  Le général de Gaulle adresse un message aux Etats-Unis à l'occasion du quatorzième anniversaire de la mort du maréchal Foch.
30 mars  Le général de Gaulle renvoie Jean Moulin en France avec la mission de constituer le Conseil national de la Résistance. 
1er avril  Le général de Gaulle envoie une mission de la France combattante à Alger dirigée par le général Catroux. 
2 avril  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec Winston Churchill sur la réalisation de l'unité et l'épuration.
6 avril  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec Anthony Eden et l'ambassadeur Winant, lequel le presse à nouveau, au nom du président Roosevelt, de subordonner la France combattante au général Giraud. 
19 avril  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à l'adresse de l'Amérique latine. 
20 avril  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC dans lequel il exprime ses vues sur la reconstruction de la France après la victoire. Il souhaite un régime économique et social où les principales sources de richesse soient contrôlées par l'Etat et où les travailleurs soient associés à la marche des entreprises. Sur les institutions, il déclare : "Une démocratie réelle, où ni jeux de professionnels, ni marécages d'intrigants ne troublent le fonctionnement de la représentation nationale, où en même temps, le pouvoir qui aura reçu du peuple la charge de le gouverner, dispose organiquement d'assez de force et de durée pour s'acquitter de ses devoirs d'une manière digne de la France, voilà, d'abord, ce que [ce peuple] veut se donner". 
21-23 avril  Le général de Gaulle inspecte les établissements et les bâtiments des Forces navales françaises libres à Greeenock, Barrow-on-Furness, Cricceith et Darmouth. 
27 avril  Le général Giraud écrit au général de Gaulle qu'il renonce désormais à l'autorité suprême en Afrique du Nord. 
1er mai  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC à l'occasion de la fête du Travail. 
2 mai  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC adressé aux Belges dans lequel il exalte la solidarité entre la Belgique et la France combattante.
4 mai  A Grosvenor House, le général de Gaulle accueille les Français nouvellement ralliés à la France combattante par un discours dans lequel il évoque la question de l'Afrique du Nord. 
6 mai  Le général de Gaulle repousse la proposition du général Giraud de le recontrer ailleurs qu'à Alger et insiste sur l'urgence de créer un organisme gouvernemental cohérent.
12 mai  Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC où il évoque les revers définitifs des armées de l'Axe en Afrique du Nord. 
15 mai  Jean Moulin adresse un message au général de Gaulle l'informant du succès de sa mission en France: le Conseil national de la Résistance est constitué et il reconnaît comme son seul chef le général de Gaulle.
17 mai  Le général Giraud presse le général de Gaulle de "venir immédiatement à Alger pour former avec lui le pouvoir central français". 
19 mai  Le général de Gaulle rédige un texte qui salue la formation du Conseil national de la Résistance, affirmant qu'il fait "partie intégrante" de la France combattante. 
21 mai  Le général de Gaulle adresse une instruction au général Delestraint, cmmandant de l'armée de l'intérieur, où il fixe ses attributions. 
27 mai  Le général de Gaulle visite l'Ecole militaire des Cadets de la France libre à Ribbesford Hall, Bewdley.
   Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC sur l'unité nationale. 
   Le général de Gaulle quitte Londres pour Alger. 
30 mai  Le général de Gaulle arrive à Alger en compagnie de René Massigli, commissaire national aux Affaires étrangères et d'André Philip, commissaire national à l'Intérieur. 
1er juin  Le général de Gaulle annonce aux journalistes français la prochaine constitution du pouvoir central. 
3 juin  Le Comité français de libération nationale (CFLN) est constitué à Alger par décret. IL est co-présidé par le général de Gaulle et le général Giraud. 
4 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger annonçant la création du Comité français de libération nationale (CFLN). 
6 juin

 Le général de Gaulle prononce un discours au Congrès de la France combattante à Alger exaltant le rôle de l'Empire et des Français combattants dans la guerre. 

   Le général de Gaulle s'entretient avec Winston Churchill de passage à Alger. 
9 juin  Le général Delstraint, commandant de l'armée de l'intérieur est arrêté à Paris. 
12 juin  Le général de Gaulle se met à l'écart du Comité français de libération nationale, dont le fonctionnement ne semble pas être conforme à l'intérêt de la France. 
13 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger à l'occasion de la Journée des Nations unies. 
15 juin  Le Comité français de libération nationale (CFLN) se réunit pour la première fois en séance plénière. 
18 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger à l'occasion du troisième anniversaire de la France libre et un second discours pour l'inauguration des nouveaux émetteurs de Radio-Brazzaville. 
19 juin  Le général de Gaulle s'entretient à Alger avec le général Eisenhower, commandant en chef des forces anglo-américaines, en présence du général Giraud, au sujet du maintien intégral des attributions de ce dernier. 
21 juin  Jean Moulin est arrêté à Caluire. 
26 juin  Le géénral de Gaulle reçoit André Gide à dîner à la villa des Oliviers à Alger.
27 juin  Le général de Gaulle se rend à Tunis où il rencontre le bey Sidi Lamine. 
   Le général de Gaulle prononce un discours à Tunis où il proclame la résolution de la France dans la guerre.
   Le général de Gaulle tient une conférence de presse à la résidence. 
28 juin  Le général de Gaulle regagne Alger. 
3 juillet  Les Antilles françaises se rallient à la France combattante. 
10 juillet  Une armée américaine et une armée anglaise débarquent en Sicile. les Français ont été tenus à l'écart de l'opération. 
14 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours à Alger exaltant l'unité nationale et évoquant les institutions futures de la France libérée. 
25 juillet  A Rome, Mussolini est remplacé par le maréchal Badoglio. 
27 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger où il évoque la chute de Mussolini comme un signe du destin. Par ailleurs, il affirme que tout réglement décidé sans la France "ne saurait être ni valable, ni durable". 
31 juillet  Le général de Gaulle devient seul président effectif du Comité français de libération nationale (CFLN). Le général Giraud, nommé au commandement des forces militaires, garde son titre présidentiel sans en exercer les fonctions. 
6 août  Le général de Gaulle se rend au Maroc où il renconcontre le sultan Mohamed V qui l'assure de son soutien à la cause de la France combattante. 
8 août  Le général de Gaulle prononce un discours à Casablanca exaltant le combat de l'Empire aux côtés de la France dont la résistance est désormais rassemblée sous une autorité unique. 
   Le général de Gaulle se rend à Meknès. 
9 août  Le général de Gaulle se rend à Fez. 
10 août  Le général de Gaulle est accueilli par des chefs berbères dans la région d'Ifrane. 
22 août  Le général de Gaulle adresse d'Alger une proclamation à toutes les forces de la France combattante. 
26 août  Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l'Union soviétique reconnaissent en termes nuancés le Comité français de libération nationale (CFLN). 
3 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Alger à l'occasion du début de la cinquièle année de la guerre. A cette date, le Comité français de libération national (CFLN) est reconnu par vingt-six gouvernements.
 8 septembre  L'Italie capitule. 
11 septembre  Le général de Gaulle arrive à Oran. 
12 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Oran dans lequel il rappelle "la contribution de sang, de larmes et de misères que notre pays sait déjà avoir fournie dans cette guerre à la cause des nations libres"; au nom de quoi "la France prétend, dans l'intérêt de tous, à la place qui lui revient dans le réglement du drame dont la liquidation commence". 
   Les troupes françaises débarquent en Corse.
17 septembre  Par ordonnance du Comité français de libération nationale (CFLN), une assemblée consultative provisoire est instituée à Alger.
18 septembre  Le général de Gaulle signe avec le général Giraud un mémorandum adressé à Rossevelt, Churchill et Staline sur l'utilisation des Forces françaises combattantes à l'intérieur de l'Alliance. 
24 septembre  Le général de Gaulle prononce à Alger un discours sur la libération de la Corse où l'autorité du Comité français de libération nationale (CFLN) doit être affirmée face aux communistes.
27 septembre  Le texte de l'armistice qui doit être signé le jour même avec l'Italie, est communiqué au commissaire français des Affaires étrangères, mais la France n'y est pas associée. 
3 octobre

 Une ordonnance stipule que le général de Gaulle est désormais le seul président du Comité français de libération nationale (CFLN)

   Un décret établit la distinction entre l'autorité politique et le commandement militaire. 
8 octobre  Le général est en Corse et prononce des discours à Ajaccio, Bastia et Corte où il fait l'éloge de la résistance corse. . Il tient également une conférence de presse. 
17 octobre  Création du Comité sur l'organisation des sécours en France libérée et la reconstruction européenne.
30 octobre  Le général de Gaulle prononce à Alger un discours à l'occasion du soixantième anniversaire de l'Alliance française où il rend hommage aux intellectuels qui participent au combat de la France. 
3 novembre  Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion de la séance inaugurale de l'Assemblée consultative provisoire au cours duquel il fait un historique de la résistance et développe les thèmes de l'indépendance nationale et de la participation. 
8 novembre  A l'instigation des Britanniques, Riad Sohl, président du Conseil du Liban demande à la Chambre des députés libanaise de rompre unilatéralement le mandat qui unit le Liban à la France depuis la fin de la Première Guerre mondiale. 
9 novembre  Le général de Gaulle remanie le Comité français de libération nationale (CFLN) dont le général Giraud a dû se retirer en vertu de la distinction décrétée entre autorité politique et commandement militaire.
11 novembre  Le général deGaulle prononce un discours à la radio d'Alger à l'occasion de l'anniversaire de la victoire de 1918. 
16 novembre  Le général de Gaulle prononce un discours à l'Assemblée consultative provisoire sur la politique extérieure et particulièrement la situation libanaise. 
19 novembre Arrivée à Beyrouth du général Catroux que le général de Gaulle a chargé de résoudre la crise libanaise.
20 novembre  Les premiers contingents du Corps expéditionnaire français en Italie débarquent à Naples. 
23 novembre  Le général de Gaulle s'entretient à Alger avec l'ambassadeur Vichinsky, représentant de Staline, sur la situation internationale et son évolution.
25 novembre  Le général de Gaulle prononce un discours à la séance de clôture de la première session de l'Assemblée consultative provisoire.
28 novembre  Ouverture de la conférence de Téhéran où Staline, Rossevelt et Churchill définiront les grandes lignes de leur politique. 
12 décembre  Le général de Gaulle se rend à Constantine où il prononce un discours  annonçant que les droits électoraux des musulmans d'Algérie seront considérablement élargis.
13 décembre  Le général de Gaulle se rend à Bône, à Philippeville et à Marrakech.
16-17 décembre  Le général de Gaulle s'entretient à Alger avec Edwin Wilson, ambassadeur des Etats-Unis et avec Harold McMillan, ministre britannique délégué auprès de l'état-major allié en Afrique du Nord, à propos des refus opposés par le général Eisenhower à l'emploi en Italie de la division du général Brosset. 
17 décembre

 Le général deGaulle s'entretient à Alger avec M. de Hougen, représentant de la Norvège, sur la sécurité européenne et les accords de débarquement. 

18 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion  de la rentrée solennelle de l'université d'Alger exaltant "ce foyer chargé de répandre notre civilisation au milieu d'élites africaines". 
   Le général de Gaulle s'entretient avec  l'ambassadeur Morawsky, représentant du gouvernement polonais.
24 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger à l'occasion de la fête de Noël appelant les Français à s'unir "pour les efforts suprêmes". 
27 décembre  Le général de Gaulle préside une conférence sur l'emploi des troupes françaises dans le cadre des opérations interalliées.
30 décembre  Le général de Gaulle s'entretient avec le général Eisenhower à la villa des Glycines, sur l'utilisation des troupes françaises dans la future bataille de France. 

1944

 1er janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion de la réception du corps diplomatique à Alger. 
2-3 janvier  Le général de Gaulle s'entretient à Alger avec Edvard Benès, président de la République tchécoslovaque, sur la situation en Europe centrale.
7 janvier  Le général de Gaulle signe un décret sur l'organisation des forces terrestres expéditionnaires. 
10 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours devant l'Assemblée consultative provisoire rappelant que la guerre est "une et indivisible" et constatant l'insuffisance des moyyens mis à la disposition de la Résistance française par les Alliés. 
12 janvier  Le général de Gaulle s'entretient à Marrakech avec Winston Churchill sur l'épuration, l'armement de la résistance française, les relations franco-britanniques, le Liban et les accords de débarquement. 
17 janvier  Le général de Gaulle s'entretient à Alger avec le général Wilson, commandant en chef des forces alliées en Méditerranée, sur l'organisation du commandement interallié, l'état des forces françaises et leur équipement. 
19 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours lors d'un débat à l'Assemblée consultative d'Alger développant sa conception d'une politique de défense. 
24 janvier-2 février  Le général de Gaulle effectue un voyage en Afrique occidentale et équatoriale française au cours duquel il se rend à Dakar, Conakry, Abidjan, Lomé, Cotonou, Brazzaville, Bangui, Fort-Lamy, Zinder, Niamey et Gao. 
30 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion de l'ouverture de la conférence de Brazzaville faisant l'éloge de la mission civilisatrice de la France dans son Empire, dont elle doit aider les peuples "à s'élever peu à peu jusqu'au niveau où ils seront capables de participer chez eux à la gestion de leurs propres affaires". 
   Le général de Gaulle prononce un discours à Brazzaville à l'occasion de l'inauguration du monument à la mémoire de Savorgnan de Brazza.
1er février  Création des Forces françaises de l'Intérieur (FFI).
2 février

 Le général de Gaulle prononce un discours à Alger affirmant que "les cent cinq millions d'hommes qui forment la France d'aujourd'hui... n'ont plus qu'une volonté : libérer le pays et le remettre à son rang".

4 février  Le général de Gaulle s'entretient à Alger avec le général Rooks, chef d'état-major adjoint du général Wilson, sur l'envoi de renforts aux Forces françaises d'Italie. 
27 février  Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion de l'inauguration de la rue Colonna-d'Ornano à Alger en hommage à tous les grands résistants civils et militaires. 
2 mars  Le général de Gaulle prononce un discours à l'ouverture du débat à l'Assemblée consultative provisoire sur la situation intérieure en France invitant l'Assemblée à) réfléchir  sur "les prinicpales dispositions qui seront à appliquer à mesure de la libération du territoire". 
4 mars  Le général de Gaulle quitte Alger pour Naples où il s'entretient avec les généraux Alexander, Clark et Anders, puis se rend au poste de commandement du général Juin à Venafro.
5 mars  Le général de Gaulle inspecte les deux divisions françaises engagées sur le front italien et s'entretient avec le général de Mosabert. 
6 mars  Le général de Gaulle est de retour à Alger.
8 mars  Le général de Gaulle s'entretient à Alger avec l'Air Mashall Slessor des problèmes d'administration militaire posés par le prochain débarquement en France. 
15 mars  Le général de Gaulle s'entretient à Alger avec le général Wilson sur l'envoi de renforts en Italie et la participation des Forces françaises à la libération de la France. 
18 mars  Le général de Gaulle prononce un discours devant l'Assemblée consultative provisoire d'Alger portant sur les conditions et les buts de la politique française en ce qui concerne la guerre, la libération les rapports extérieurs et l'avenir du pays. 
27 mars  Le général de Gaulle prononce un discours au cours d'un débat à l'Assemblée consultative provisoire sur l'organisation des pouvoirs publics en France après la libération.
4 avril  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger annonçant que désormais des représentants de tous les partis siègent au Comité français de libération nationale (CFLN).
   Le général de Gaulle reçoit le général Giraud, commandant en chef des Forces françaises
   Par ordonnance, le général de Gaulle, président du Comité français de libération nationale (CFLN) est désormais seul chef des armées. 
7 avril  Le général de Gaulle inspecte la 1re division blindée au Maroc. 
8 avril  Par décret, le général Giraud est relevé de son commandement et refuse les fonctions d'inspecteur général de l'armée. 
12-13 avril  Le général de Gaulle inspecte l'armée B en Oranie et dans le Maroc oriental. 

 14

et 17 avril

 Le général de Gaulle s'entretient à Alger avec Duff Cooper, ambassadeur de Grand-Bretagne, au sujet de son prochain  voyage aux Etats-Unis.
21 avril  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à Alger évoquant les problèmes qui se poseront à la France après sa libération.
   L'article 17 de l'ordonnance portant organisation des pouvoirs publics en France après la libération accorde le droit de vote aux femmes.
28 avril  Le général de Gaulle s'entretient à Alger avec l'ambassadeur soviétique Bogomolov sur l'Italie, la Pologne, et l'ostracisme dont le Comité français de libération nationale (CFLN) est victime lors des conférences interalliées.
1er mai  Le général de Gaulle reçoit à Alger des délégués des syndicats.
6 mai  Le général de Gaulle arrive à Tunis. 
7 mai  Le général de Gaulle prononce un discours à Tunis à l'occasion du premier anniversaire de la libération de la ville. 
8 mai  Le général de Gaulle visite l'arsenal de Ferryville puis regagne Alger. 
17 mai  Le général de Gaulle inspecte le front italien (Espera, San Giorgio Pico et Garigliano).
18 mai  Le général de Gaulle rend hommage à Alger à la mémoire de Félix Eboué, à son action et à sa fidélité. 
19 mai  Le général de Gaulle signe une nouvelle ordonnance portant organisation des pouvoirs publics en France après la libération complétant celles des 10 janvier, 14 mars, et 20 avril 1944.
20 mai  Les troupes françaises du général Juin emportent les défenses allemandes au Garigliano.
21 mai  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger à l'occasion de la Journée des prisonniers et déportés.
3 juin  Le Comité français de libération nationale (CFLN) prend le nom de Gouvernement provisoire de la République française (GPRF) dont le général de Gaulle est président.
   Le général de Gaulle quitte Alger pour Londres à l'invitation de Winston Churchill. 
4 juin  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec Winston Churchill au sujet du prochain débarquement et de l'administration des territoires libérés. Le général de Gaulle s'élève contre les projets anglo-américains. Winston Churchill lui répond : "Sachez-le: chaque fois qu'il nous faudra choisir entre l'Europe et le grand large, nous choisirons le grand large". 
  Le général de Gaulle s'entretient avec le général Eisenhower qui lui communique le texte d'une proclamation au peuple français qu'il juge inacceptable. 
   Les troupes du général Juin font leur entrée dans Rome.
6 juin  Débarquement allié en Normandie. 
   Le général de Gaulle prononce un discours à la BBC annonçant que "la bataille de France est engagée" et exhortant le peuple français à aider la progression des Alliés. 
9 juin  Le général de Gaulle signe une ordonnance ficant le statut des Forces françaises de l'intérieur (FFI). 
10 juin  Le général de Gaulle s'entretient à Londres avec le général Walter bedell-Smith, chef d'état-major d'Eisenhower, qui le presse de se rendre à Washington pour y rencontrer le président Rossevelt. L'entretien porte en outre sur la "monnaie" émise par les Alliés et qu'ils destinent au territoires libérés, et la reconnaissance du Gouvernement provisoire de la République française (GPRF). 
13 juin  Le général de Gaulle s'embarque à bord du contre-torpilleur La Combattante à destination de la France.
14 juin  Le général de Gaulle débarque près de Courseulles, rencontre le général Montgomery et gagne Bayeux.
   Le général de Gaulle prononce un discours à Bayeux et installe le premier commissaire de la République. "Nous sommes tous émus en nous retrouvant ensemble, dans une des premières villes libérées de la France métropolitaine, mais ce n'est pas le moment de parler d'émotion. Ce que le pays attend de vous à l'arrière du front, c'est que vous continuiez le combat aujourd'hui , comme vous n'avez cessé de le faire depuis le début de cette guerre, depuis juin 1940. Notre cri, maintenant comme toujours, est le cri du combat, parce que le chemin du combat est aussi le chemin de la liberté, et le chemin de l'honneur."
   Le général de Gaulle visite Isigny et Grandcamp.
15 juin  Le général de Gaulle reçoit à Londres la visite d'Anthony Eden qui lui annonce que le président Roosevelt attend sa visite aux Etats-Unis pour réviser sa position à l'égard du Gouvernement provisoire de la République française (GPRF).
16 juin  Le général de Gaulle quitte Londres pour Alger.
17 juin  Le général de Gaulle arrive à Alger.
18 juin  Le général de Gaulle prononce un discours devant l'Assemblée consultative provisoire rendant hommage à la volonté de résistance de la France. 
26 juin  Le général de Gaulle prononce un discours devant l'Assemblée consultative provisoire s'élevant contre les décisions unilatérales prises par les Anglo-Saxons en France libérée et insistant sur la nécessité du "respect intégral de la souveraineté française". 
27 juin  Le général de Gaulle se rend en Italie, à Naples puis sur le front qu'il inspecte. Il s'y entretient avec les généraux Juin , Wilson, Alexander et Clark.
30 juin  Le général de Gaulle est reçu en audience à Rome par le pape Pie XII.
5-12 juillet  Le général de Gaulle effectue un voyage aux Etat-Unis et au Canada.
6-10 juillet  Le général de Gaulle réside à Washington et s'entretient plusieurs fois avec le président Roosevelt. 
10 juillet  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à Washington évoquant entre autre l'avenir de l'Empire colonial français : "Je crois que chaque territoire sur lequel flotte le drapeau français doit être représenté à l'intérieur d'un système de forme fédérale dans lequel la métropole sera une partie et où les intérêts de chacun pourront se faire entendre". 
   Le général de Gaulle est reçu à New York par le maire La Guardia.
11 juillet  Le général de Gaulle se rend à Québec puis à Ottawa où il s'entretient avec le Premier ministre canadien Mackenzie King. 
   Le général de Gaulle prononce un discours devant le parlement fédéral d'Ottawa exaltant la fraternité d'armes du Canada et de la France.
   Le général de Gaulle tient une conférence de presse à Oattawa. 
12 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours à Montréal
   Le gouvernement américain reconnaît l'autorité du Gouvernement provisoire de la République française (GPRF) sur les territoires français libérés. 
13 juillet  Le général de Gaulle est de retour à Alger. 
25 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours devant l'Assemblée consultative provisoire affirmant la nécessité de poursuivre la guerre jusqu'à la victoire totale sur l'ennemi.
27 juillet  Le général de Gaulle signe une ordonnance rétablissant la liberté syndicale. Ce texte sera complété par les ordonnances des 9 et 15 août 1944.
1er août  Le général de Gaulle inspect l'école militaire de Cherchell.
3 et 4 août  Le général de Gaulle se rend à Naples et inspecte les forces françaises qui vont participer au débarquiement dans le Midi de la France.
7 août  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger exaltant le rôle des troupes françaises dans la bataille de France. 
15 août  Débarquement allié sur la côte varoise.
18 août  Le général de Gaulle quitte Alger pour la France via Casanblanca et Gibraltar.
   La résistance parisienne déclenche le soulèvement contre les troupes d'occupation.
20 août  Le général de Gaulle arrive en France sur l'aérodrome de Maupertuis.
   Le général de Gaulle rencontre le général Eisenhower.
   Le général de Gaulle prononce des discours à Cherbourg, Coutances, Avranches et Rennes. 
22 août  La 2e division blindée du général Leclerc reçoit l'ordre de libérer Paris. 
23 août  Après Nogent-le-Rotrou et Chartres, le général de Gaulle entre à Rambouillet où il recontre le général Leclerc qui étudie avec lui les opérations pour libérer Paris : "C'est égal, Leclerc, libérer Paris avec une division blindée, nul chef français n'a jamais eu une chance plus grande, mais nul ne l'a mieux méritée. La chance des généraux en temps de guerre, c'est le bonheur des gouvernements et des peuples".
25 août  La 2e division blindée libère Paris. 
   Le général de Gaulle entre dans Paris à 16 heures par la Porte d'Orléans. 
   Le général de Gaulle se rend à la gare Montparnasse, où le général Leclerc reçoit la capitulation du général von Choltitz, commadant des troupes d'occupation allemandes.
   Le général de Gaulle s'installe au ministère de la guerre, rue Saint-Dominique (VIIe).
   Après une visite à la préfecture de Police, le général de Gaulle se rend à l'Hôtel de Ville où il prononce un  discours en éloge à la résistance parisienne et aux soldats libérateurs. 
26 août  Le général de Gaulle descend les Champs-Elysées à pied puis assiste à un Magnificat à Notre-Dame de Paris. 
28 août  Le général de Gaulle reçoit les principaux chefs de la résistance parisienne et le Conseil national de la Résistance (CNR).
29 août  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé à l'occasion de la libération de Paris. 
31 août  Le siège du Gouvernement provisoire de la République française (GPRF) est transféré d'Alger à Paris.
1er septembre  Le général de Gaulle reçoit François Mauriac à déjeuner.
3 septembre  Le général de Gaulle reçoit Paul Valéry à dîner au ministère de la Guerre. 
6 septembre  Le général de Gaulle demande au général Eisenhower que les troupes françaises participent à l'invasion de l'Allemagne.
7 septembre  Le général de Gaulle reçoit Georges Duhamel, secrétaire perpétuel de l'Académie française, à dîner au ministère de la Guerre. 
9 septembre  Des représentants des mouvements de résistance entrent au Gouvernement provisoire de la République française (GPRF).
12 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours au Palais de Chaillot saluant les combats victorieux de la France et des Alliés et indiquant la voie du renouveau national.
13 septembre  Le général Eisenhower informe le général de Gaulle de l'emploi qu'il envisage de faire des troupes françaises sur le front occidental.
14-18 septembre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Rhône, les Bouches-du-Rhône, la Haute-Garonne, la Gironde et le Loiret.
14 septembre  Le général de Gaulle est à Lyon. 
15 septembre  Le général de Gaulle est à Marseille et Toulon. 
16 septembre  Le général de Gaulle est à Toulouse
17 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Bordeaux. 
18 septembre  Le général de Gaulle est à Orléans puis regagne Paris. 
23-26 septembre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Doubs, le Jura et la Meurthe-et-Moselle. 
23 septembre

 Le général est à Besançon puis à Dole.

24 septembre  Le général de Gaulle visite le poste de commandement du général de Lattre de Tassigny à Rougemont. 
25 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Nancy. 
26 septembre  Le général de Gaulle est de retour à Paris. 
30 septembre  Le général de Gaulle signe une ordonnance organisant le régime nouveau de la Sécurité sociale. 
7-9 octobre  Le général de Gaulle effectue un voyage en Seine-Maritime, Eure et Calvados. 
7 octobre  Le général de Gaulle est à Forges-les-Eaux, Le Havre et Rouen. 
8 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours à Rouen puis visite Louviers, Le Neubourg et Lisieux. 
   Le général de Gaulle prononce un discours à Caen. 
9 octobre  Le général de Gaulle regagne Paris. 
12 octobre  Le général de Gaulle signe l'ordonnance fixant la composition de l'Assemblée consultative élargie.
14 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé à l'occasion des premiers combats de la bataille du Rhin. 
17 octobre  Le général de Gaulle signe une ordonnance procédant à la refonte des allocations familiales. 
21-23 octobre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans l'Est. 
21 octobre  Le général de Gaulle se rend à Troyes, Chaumont et Luxeuil. 
22 octobre  Le général de Gaulle inspecte la 1re DFL et la 3e DIA près de Remiremont et fait étape à Besançon. 
23 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours à Dijon et regagne Paris. 
   Le Gouvernement provisoire de la République française (GPRF) qu'il préside est reconnu par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l'Union soviétique. 
25 octobre  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à Paris sur la situation politique et militaire.
28 octobre  Le général de Gaulle impose au gouvernement la dissolution des milices patriotiques. 
29 octobre  Le général de Gaulle oppose une fin de non-recevoir au Conseil national de la Résistance (CNR) qui lui  demande de revenir sur la dissolution des milices patriotiques.
30 octobre  Le général de Gaulle invite Roosevelt et Churchill à venir le rencontrer à Paris. 
1er novembre  Le général de Gaulle prononce un discours au château de Vincennes en hommage aux résistants fusillés et déportés. 
4-6 novembre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Lyonnais, le Dauphiné et la Savoie. 
4 novembre  Le général de Gaulle prononce des discours à Lyon, Ambérieu, Seyssel et Annecy. 
5 novembre  Le général de Gaulle prononce des discours à Ugine, Albertville, Chambéry, Thônes et Grenoble. 
6 novembre  Le général de Gaulle regagne Paris. 
9 novembre   Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion de l'installation de l'Assemblée consultative provisoire au palais du Luxembourg. 
10-12 novembre  Le général de Gaulle reçoit à Paris Anthony Eden et Winston Churchill. Au cours de leurs entretiens, le général de Gaulle est invité à faire partie de la Commission européenne à Londres et la France obtient une zone d'occupation en Allemagne. 
13 novembre  Le général de Gaulle inspecte le front de Lorraine en compagnie de Winston Churchill. 
18 novembre  Le général de Gaulle institue la Haute Cour qui devra juger les responsables du régime de Vichy. 
19 novembre  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé exaltant le rôle de l'armée française dans la bataille d'Alsace et de Lorraine et indiquant le sens à donner à l'effort national de reconstruction. 
22 novembre  Le général de Gaulle prononce le discours de clôture du débat sur les Affaires étrangères à l'Assemblée consultative provisoire. 
23 novembre  Les houillères du Nord et du Pas-de-Calais sont mises sous séquestre.
24 novembre  Le général de Gaulle quitte Paris pour effectuer un voyage officiel en Union soviétique.
25 novembre  Le général de Gaulle s'entretient avec le roi Farouk au Caire. 
 

La 2e division blindée du général Leclerc investit Strasbourg. 

26 novembre

 Le général de Gaulle s'entretient avec le Shah d'Iran à Téhéran. 

27 novembre  Le général de Gaulle est à Bakou.
28 novembre  Le général de Gaulle visite le champ de bataille de Stalingrad. 
1er décembre  Le général de Gaulle arrive à Moscou.
2 décembre  Le général de Gaulle s'entretient avec le maréchal Staline à Moscou. 
4 décembre  Une réception est donnée en l'honneur de la délégation français par le ministre des Affaires étranggères Molotov. 
6 décembre  Le général de Gaulle s'entretient avec le maréchal Staline en présence de MM. Molotov, Bogomolov, Bidault, Garreau et Dejean.
8 décembre  Le général de Gaulle s'entretient avec le maréchal Staline à Moscou. 
10 décembre  Le général de Gaulle signe avec le maréchal Staline le traité d'alliance et d'assitance mutuelle franco-soviétique, sans avoir reconnu la mainmise communiste sur la Pologne.
11 décembre   Le général de Gaulle quitte Moscou.
13 décembre  Le général de Gaulle est à Bakou. 
14 décembre  Le général de Gaulle est au Caire. 
15 décembre  Le général de Gaulle est à Tunis. 
16 décembre  Le général de Gaulle est de retour à Paris. 
21 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours devant l'Assemblée consultative provisoire expliquant l'intérêt historique du traité franco-soviétique.
23 décembre  Les usines Renault sont nationalisées. 
24 décembre  Le général de Gaulle inspecte la 1re armée à Strasbourg et la 2e division blindée à Erstein. 
25 décembre   Le général de Gaulle inspecte la 2e division marocaine à Thann, la 1re division blindée à Altkirch et la division Magnan à Mulhouse. 
29 décembre  Le général de Gaulle reçoit Jacques Maritain à Paris et le convainc d'accepter l'ambassade de France près le Saint-Siège.
31 décembre

 Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusée insistant sur la nécessité de l'unité nationale. 

1945

1er janvier  Contre les ordres de repli sur les Vosges donnés par le commandement allié, le général de Gaulle ordonne au général de Lattre de défendre Strasbourg coûte que coûte. 
3 janvier  Le général de Gaulle s'entretient avec Eisenhower et Churchill sur la défense de l'Alsace. 
13-15 janvier  Le général de Gaulle se rend à Nantes et à Angers. 
15 janvier  Le Goouvernement provisoire de la République française adresse un mémorandum aux gouvernements américain, soviétique et britannique dans lequel il déplore la mise à l'écart de la France des conférences internationales. 
17 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé après l'échec de la contre-offensive allemande des Ardennes et fait état des mesures d'assistance à la population prises pour l'hiver par son gouvernement.
22 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à la Sorbonne à l'occasion de la réouverture solennelle de l'université de Paris. 
25 janvier  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à Paris et fait une déclaration de politique générale à propos de la relation de la France avec les Alliés, du redressement économique et des prochaines élections municipales et législatives.
27 janvier  Le général de Gaulle s'entretient à Paris avec Harry Hopkins, envoyé spécial du président Roosevelt de la crise franco-américaine.
   Le général de Gaulle visite les communes de la proche banlieue parisienne et prononce des discours à Boulogne, Montrouge, Sceaux, Ivry, Saint-Maur et Nogent-sur-Marne. 
28 janvier  Le général de Gaulle visite les communes de la proche banlieue pariesienne et prononce des discours à Neuilly-sur-Seine, Asnières, Saint-Denis, Aubervilliers, Noisy-le-Sec, Montreuil-sous-Bois et Vincennes.
   Ouverture de la conférence interalliée de Yalta à laquelle la France n'a pas été invitée. 
5 février  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé sur les projets de guerre et de paix de son gouvernement. 
11 février  Le général de Gaulle effectue un voyage enAlsace et en Lorraine libérées. Il se rend à Strasbourg, Mulhouse, Colmar et Metz. 
13 février  Le général de Gaulle décline l'invitation du président Roosevelt  à le rencontrer à Alger.
15 février  Le général de Gaulle prononce un discours à l'accsion de la fête du Tet.
20 février  Dans un communiqué, le général de Gaulle fait connaître les raisons pour lesquelles il a décliné l'invitation du président Roosevelt de se rendre à Alger. 
22 et 25 février  Le général de Gaulle signe les deux ordonnances instituant les comités d'entreprises.
2 mars  Le général de Gaulle prononce un discours devant l'Assemblée consultative sur l'état de la France et du monde.
4 mars  Le général de Gaulle prononce un discours à Limoges et se rend à Oradour-sur-Glane.
5 mars  Le général de Gaulle prononce un discours à Périgueux.
10 mars  Le général de Gaulle donne l'ordre au général Mordant, commandant en chef en Indochine de résister par tous les moyens à l'attaque japonaise.
14 mars  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé condamnant l'agression japonaise en Indochine et faisant l'éloge de la résistance des troupes françaises à l'occupant.
21 mars  Le général de Gaulle fait une déclaration relative à l'Indochine devant l'Assemblée consultative. 
29 mars  Le général de Gaulle donne l'ordre au général de Lattre de Tassigny de franchir à tous prix le Rhin pour s'emparer de Karlsruhe et de Stuttgart.
2 avril  Le général de Gaulle prononce un discours place de la Concorde à l'occasion de la remise des drapeaux à 131e unités nouvelles ou reconstituées des armées de terre, de mer et de l'air.
   Le général de Gaulle prononce un discours place de l'Hôtel de Ville à l'occasion de la remise de la croix de la Libération à la ville de Paris. 
6-7 avril  Le général de Gaulle inspecte la 1ere armée en Rhénanie et franchit le Rhin à Spire pour se rendre à Karlsruhe.
8 avril  Le général de Gaulle donne l'ordre au général Sabatier de se maintenir en Indochine. 
8-9 avril  Le général de Gaulle effectue une tournée d'inspection dans les Alpes.
8 avril  Le général de Gaulle se rend à Valence pui à Grenoble où il inspecte la 27e DIA.
9 avril  Le général de Gaulle prononce un discours à Nice puis inspecte la 1ere DFL à Beaulieu-sur-Mer. 
12 avril  Mort de Franklin D. Roosevelt. Le vice-président Harry Truman lui succède. 
21-22 avril  Le général de Gaulle se rend à Royan au lendemain de la libération de la ville.
21 avril  Le général de Gaulle est à Cognac.
22 avril  Le général de Gaulle se rend à Saintes, Royan et Cognac. 
23 avril  Le général de Gaulle donne l'ordre au général de Lattre de Tassigny de tenir et d'administrer les territoires allemands conquis par les troupes françaises jusqu'à ce que les zones d'occupation aient été délimitées par les Alliés.
24 avril  Le général de Gaulle place sous l'autorité de la France les territoires de six communes alpines italiennes jusqu'au col de Tende inclus, ainsi que la région de la basse Roya.
25 avril  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé annonçant les succès des armées françaises en Allemagne, en Italie et dans l'embouchure de la Gironde. 
   Le général de Gaulle donne l'ordre au général de Lattre de Tassigny de maintenir un gouverneur militaire à Stuttgart pour tous les districts du Palatinat déjà occupés.
28 avril  Mort de Mussolini à Dongo.
30 avril  Suicide d'Adolf Hitler à Berlin. 
1er mai  Le général de Gaulle adresse une lettre au général Eisenhower sur l'emploi des troupes françaises en Allemagne et sur les zones d'occupation qui doivent leur être attribuées.
4 mai  La division Leclerc atteint Berchtesgaden. 
7 mai  En présence du général Sevez, représentant le gouvernement français, le général Jodl signe la capitulation de toutes les forces allemandes à Reims. 
8 mai  Ratification de la capitulation allemande à Berlin en présence du général de Lattre de Tassigny.
   Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé annonçant la victoire.
   Le général de Gaulle prononce un discours à Orléans.
   Le général de Gaulle se rend à Strasbourg et assiste à un Te Deum dans la cathédrale. André Malraux et la brigade Alsace-Lorraine sont présents.
   Avec la complicité des autorités britanniques, des manifestations antifrançaises éclatent en Syrie.
9 mai  Le général de Gaulle adresse un ordre du jour aux armées de terre, de mer et de l'air : "Vous avez à garantir la paix qui naîtra de la victoire dans laquelle notre pays va recouvrir et accroître sa puissance et sa grandeur".
15 mai  Le général de Gaulle prononce un discours devant l'Assemblée consultative où il fait un historique de la guerre qui s'achève. 
19-20 mai  Le général de Gaulle effectue un voyage d'inspection en Allemagne : Stuttgart, Constance et Augsbourg.
24 mai  Le général de Gaulle prononce un discours radiodifffusé sur les tâches que la nation doit accomplir pour assurer son renouveau. 
25 mai  Le général de Gaulle offre un déjeuner en l'honneur du maréchal Montgomery au ministère de la Guerre.
28 mai  Le général de Gaulle décore le général Eisenhower de la croix de la Libération.
29 mai  Le général de Gaulle invite le président Truman à se rendre en France au cas où celui-ci déciderait d'effectuer une tournée européenne.
30 mai  Les troupes françaises rétablissent l'ordre à Damas. le gouvernement ordonne le cessez-le-feu. 
2 juin  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à Paris sur les désordres en Syrie.
7 juin  Le général de Gaulle adresse au président Truman un message de protestation à propos de la présence de troupes américaines dans une région frontalière de l'Italie conquise par les troupes françaises, et des menées britanniques en Syrie. 
10 juin  Le général de Gaulle se rend en Normandie et prononce des discours à Saint-Lô, Coutances et Alençon. 
14 juin  Le général de Gaulle préside un dîner offert en l'honneur d'Eisenhower. 
18 juin  Place de la Concorde, le général de Gaulle assiste au défilé de l'armée française en présence du sultan du Maroc.
   Le général de Gaulle assiste pour la première fois à la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940 au Mont-Valérien.
19 juin  Le général de Gaulle prononce un discours devant l'Assemblée consultative à la fin des débats sur les événements du Levant. 
26 juin  Le général de Gaulle signe une ordonnance portant nationalisation des transports aériens. 
30 juin-1er juillet  Le général de Gaulle effectue un voyage en Auvergne en compagnie du sultan du Maroc: Clermont-Ferrand, Issoire et Aurillac. 
5 juillet  Le général de Gaulle accepte l'invitation du président Truman à se rendre aux Etats-Unis. 
9 juillet  Le conseil des ministres décide que le pays sera consulté par référendum pour déterminer si l'Assemblée prochainement élue sera constituante.
11 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours à la Sorbonne à l'occasion de la remise des prix du Concours général. 
12 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé portant sur la consultation du pays au sujet du futur régime constitutionnel.
14 juillet  Le général de Gaulle passe en revue la 1re armée à Vincennes en compagnie du bey de Tunis. 
17 juillet  Ouverture de la conférence de Potsdam qui réunit Truman, Staline et Churchill (bientôt remplacé par Attlee). La Conférence s'achèvera le 12 août. 
21-23 juillet  Le général de Gaulle effectue un voyage en Bretagne et à La Rochelle. 
21 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours à Brest sur les problèmes constitutionnels.
22 juillet  Le général de Gaulle se rend à Qumiper, Vannes et Lorient. 
23 juillet  Le général de Gaulle visite les chantiers et prononce un discours à Saint-Nazaire puis se rend à La Rochelle et La Palisse. 
29 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours devant l'Assemblée consultative qui vient de rejeter le projet de référendum du gouvernement sans formuler aucun avis positif en matière constitutionnelle.
6 août  La première bombe atomique explose sur Hiroshima. 
7 août  Le général de Gaulle reçoit pour la première fois André Malraux.
11-13 août  Le général de Gaulle effectue un  voyage dans l'Oise, la Somme, le Nord et le Pas-de-Calais.
11 août  Le général de Gaulle se rend à Beauvais, Amiens et Béthunes où il prononce un discours faisant l'éloge du dynamisme économique de la région du Nord. 
12 août  Le général de Gaulle prononce des discours à Dunkerque, Calais et Boulogne. A Calis, le général de Gaulle est reçu par son beau-frère, Jacques Vendroux, maire de la ville. 
13 août  Le général de Gaulle regagne Paris. 
17 août  Le général de Gaulle commue la peine de mort prononcée contre le maréchal Pétain en détention perpétuelle. 
   Le général de Gaulle nomme l'amiral Georges Thierry d'Argenlieu haut-commissaire de France et le général Leclerc commandant des troupes françaises en Indochine. 
19 août  Le général de Gaulle désigne le général Leclerc pour représenter le gouvernement français à la signature de l'acte de capitulation du Japon.
   L'ordonnance fixant le régime des élections de l'Assemblée constituante et du référendum prévus pour le 21 octobre paraît au Journal officiel.
21-30 août  Le général de Gaulle effectue un voyage officiel aux Etats-Unis et au Canada.
22 août  Le général de Gaulle arrive à Washington où il s'entretient à deux reprises avec le président Truman. 
24 août  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à l'ambassade de France à Washington sur les rapports franco-américains, l'occupation de l'Allemagne et l'avenir des colonies françaises.
25 août  Le général de Gaulle s'entretient avec le président Truman à Washington. 
26 août  Le général de Gaulle se rend à New York.
27 août  Le général de Gaulle se rend à Chicago et à Ottawa.
29 août

 Le général de Gaulle s'entretient avec le Premier ministre canadien MacKenzie King à Ottawa.

30 août  Le général de Gaulle regagne la France. 
2 septembre  Le général Leclerc signe, au nom du gouvernement français l'acte de capitulation du Japon à bord du cuirassé Missouri en rade de Yokohama.
4 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion du 75e anniversaire de la République annonçant les questions qui seront posées à la nation lors du référendum du 21 octobre.
10 septembre

 A la veille de la première réunion des ministres des Affaires étrangères à Londres, le général de Gaulle accorde un entretien au correspondant parisien du Times évoquant la situation politique en Europe occidentale et les problèmes de la Ruhr et de la Rhénanie.

15 septembre  Le général de Gaulle fait paraître Trois Etudes (recueil d'articles parus avant la guerre)  aux Editions Berger-Levrault
19 septembre  Le général de Gaulle s'entretient avec M. Soong, président du Yuan exécutif de la République chinoise à propos des incidents provoqués en Indochine par la présence des troupes chinoises. 
   Le général de Gaulle donne des instructions à l'amiral Georges Thierryd'Argenlieu, haut-commissaire de France en Indochine et au général Leclerc, commandant le corps expéditionnaire : "Prenez pied dans le Sud, c'est-à-dire en Cochinchine et dans le sud-Annam, ainsi qu'au Cambodge et au Laos. Ramenez-y l'ordre et la paix. A partir de là, prenez tous les contacts possibles avec toutes les tendances quelles qu'elles soient qui se partagent le nord de l'Indochine Tonkin et Annam du Nord. Mais n'y allez pas en force avant que je vous le prescrive".
22 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé sur les institutions et la remise en marche de l'économie. 
24 septembre  Le général de Gaulle inspecte la 1ere DFL à Chelles. 
25 septembre  Le général de Gaulle s'entretient avec De Gasperi, ministre des Affaires étrangères italien sur les délibérations de la conférence de Londres et la rectification des frontières entre la France et l'Italie. 
   Le général de Gaulle inspecte la 2e division blindée à Nancy. 
3-5 octobre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans la zone française d'occupation en Allemagne.
3 octobre  Le général de Gaulle se rend à Sarrebruck, Trèves et Coblence.
4 octobre  Le général de Gaulle se rend à Mayence, Neustadt et Fribourg.
5 octobre  Le général de Gaulle se rend à Baden-Baden.
   Le général de Gaulle prononce un discours à Strabourg sur les perspectives d'une entente européenne.
9 octobre  Le général de Gaulle signe l'ordonnance portant organisation  de l'Institut d'études politiques et de l'Ecole nationale d'administration (ENA). 
9-11 octobre  le général de Gaulle effectue un voyage officiel en Belgique. 
10 octobre  Le général de Gaulle est reçu par le prince-régent et le gouvernement belge à Bruxelles. 
11 octobre  Le général de Gaulle est fait docteur honoris causa de l'université de Bruxelles.
12 octobre  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à Paris sur la situation internationale. 
15 octobre  Pierre Laval est fusillé à la prison de Fresnes.
17 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé à la veille du référendum et des élections législatives du 21 octobre. 
19 octobre  Le général de Gaulle signe une ordonnance instituant l'assurance sociale obligatoire pour tous les salariés.
21 octobre Référendum et élection de l'Assemblée nationale constiuante. 18584 746 "oui" à la première question "L'Assemblée devrait-elle être ou non constituante?" et 12 794 913 "oui" à la seconde sur les pouvoirs de ladite Assemblée. Sont élus : 159 députés communistes et apparentés, 146 socialistes et apparentés, 150 MRP, 29 radicaux, 42 UDSR, 53 modérés et 7 non-inscrits. 
30 octobre  Le général de Gaulle crée par ordonnance le Commissariat à l'énergie atomique " afin de poursuivre les recherches scientifiques et techniques en vue de l'utilisation de l'énergie atmique dans les divers domaines de la sciences, de l'industrie et de la défense nationale". 
   Le général de Gaulle acquiert la propiété de Vert-Coeur à Milon-la-Chapelle pour y installer, selon les voeux de Madame de Gaulle, la fondation Anne de Gaulle. 
1er novembre  Le général de Gaulle signe la loi portant organisation provisoire des pouvoirs publics (désignation du gouvernement, établissement de la constitution et pouvoirs de l'Assemblée). 
4-6 novembre  Le général de Gaulle effectue un voyage en Haute-Savoie, en Savoie et en Isère.
5 novembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Annecy.
6 novembre  Le général de Gaulle prononce des discours à Chambéry et à Grenoble. 
   L'Assemblée nationale constituante tient sa première séance. 
11 novembre  Le général de Gaulle préside une cérémonie à la mémoire des victimes des deux guerres place de l'Etoile à Paris. 
13 novembre

 Le général de Gaulle est élu à l'unanimité des 555 votants président du Gouvernement provisoire de la République française (GPRF) par l'Assemblée nationale constituante sans qu'il ait posé sa candidature.

16 novembre  Le général de Gaulle remet son mandat à la disposition de l'Assemblée en raison des exigences du parti communistes relatives à l'attribution de portefeuilles à ses représentants. 
17 novembre  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé expliquant les raisons de sa décision de remettre son madat à la disposition de l'Assemblée. 
19 novembre  Le général de Gaulle est de nouveau élu part l'Assemblée président du Gouvernement provisoire de la République française (GPRF). 
23 novembre  Le général de Gaulle présente son gouvernement et expose son programme devant l'Assemblée nationale constitutante.
2 décembre  Nationalisation de la Banque de France et des grandes banques de dépôt à compter du 1er janvier 1946. 
10 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé  rappelant ses principes d'action gouvernementale : "Indépendance, production et unité". 
31 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé à l'occasion de la fin de l'année.
   Le général de Gaulle prononce un discours devant l'Assemblée nationale constituante, au cours des débats sur les crédits de la Défense nationale.

1946

1er janvier  Le général de Gaulle prononce un discours devant l'Assemblée nationale constituante: "Veut-on un gouvernement qui gouverne ou bien veut-on une Assemblée omnipotente déléguant un gouvernement pour accomplir ses volontés?". 
3 janvier  Elisabeth, la fille aînée du général de Gaulle épouse le chef d'escadron Alain de Boissieu. 
7-14 janvier  Le général de Gaulle effectue un séjour à titre privé au Cap d'Antibes, à la ville Sous-le-Vent. 
16 janvier   Le général de Gaulle est pris à parti par le président Herriot à l'Assemblée nationale constituante au sujet des citations accordées à des soldats français pour des opérations commandées en Afrique du Nord par l'amiral Darlan contre les Anglo-Américains. 
20 janvier  Le général de Gaulle réunit ses ministres au ministère de la Guerre, rue Saint-Dominique pour leur annoncer sa décision de se retirer devant la réapparition  "du régime exclusif des partis". 
23 janvier  Le général de Gaulle reçoit le général Leclerc à Colombey-les-deux-Eglises. 
24 janvier  Le premier numéro de la revue Belles Lectures publie un texte du général de Gaulle servant d'introduction à Servitudes et grandeurs militaires d'Alfred de Vigny, analyse de la condition du soldat et de la nécessité pour le chef d'avoir "prise sur les âmes". 
26 janvier  Formation du gouvernement par Félix Gouin. 
31 janvier  Vincent Auriol est élu président de l'Assemblée nationale constituante. 
7 avril  Le général de Gaulle reçoit sa famille proche à Marly à l'occasion de ses noces d'argent. 
5 mai  Comme le souhaitait le général de Gaulle, le projet de constitution présenté par l'Assemblée constituante est rejeté par référendum (10 584 359 "non" contre 9 454 034 "oui"). 
12 mai  Le général de Gaulle se rend en Vendée, à Mouilleron-en-Pareds, où il prononce un discours devant la tombe de Georges Clemenceau. 
29 mai  Le général de Gaulle se rend à Genève pour assiter au mariage de sa nièce Geneviève de Gaulle (dont il est le témoin) avec Bernard Anthonioz. 
30 mai  Le général de Gaulle s'installe à la Boisserie dont les travaux de remises en état sont terminés. 
2 juin   Election de la seconde Assemblée nationale constituante. Sont élus 146 communistes, 115 SFIO, 160 MRP, 39 RGR et 62 modérés.
12 juin  Le gouvernement Félix Gouin démissionne. 
14 juin  Seul candidat, Vincent Auriol est élu président de l'Assemblée nationale constituante. 
16 juin  Le général de Gaulle se rend à Bayeux pour présider les fêtes organisées pour le deuxième anniversaire de la libération de la ville. 
   le général de Gaulle prononce à Bayeux un discours  rappelant ses vues en matière constitutionnelle : le chef de l'Etat "placé au-dessus des partis", "arbitre au-dessus des contingences politiques" doit être par ses décisions "le garant de l'indépendance nationale". Le général de Gaulle souhaite l'institution d'une seconde chambre où siègeraient "des représentants des organisations économiques, familiales, intellectuelles, pour que se fasse entendre, au-dedans même de l'Etat, la voix des grandes activités du pays". 
18 juin  Le général de Gaulle préside, au Mont-Valérien, la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940.
19 juin  Formation du gouvernement par Georges Bidault.
28 juillet  Le général de Gaulle se rend en Lorraine à Robert-Espagne (Meuse) pour rendre hommage aux communes de la vallée de Saulx incendiées par les troupes allemandes.
   Le général de Gaulle prononce un discours à Bar-le-Duc (Meuse) soulignant la nécessité de la division de l'Allemagne et celle d'une alliance franco-britannique. 
27-29  août  Le général de Gaulle effectue un voyage en Bretagne.
27 août  Le général de Gaulle est à Brest (Finistère) où il se prononce contre le nouveau projet de constitution débattu à l'Assemblée dans lequel le chef de l'Etat n'a qu'un rôle honorifique et livre la politique du pays aux errements d'une Assemblée nationale par nature divisée.  
28 août  Le général de Gaulle se rend à l'ïle de Sein à laquelle il remet la croix de la Libération et regagne Brest dans la soirée
29 août  Le général de Gaulle est de retour à Colombey-les-deux-Eglises.
19 septembre  Dans un entretien avec la presse, le général de Gaulle s'élève contre le projet de constitution que l'Assemblée constituante a adopté en première lecture. 
29 septembre  Le général de Gaulle effectue un voyage à Epinal (Vosges)  pour présider les cérémonies du deuxième anniversaire de la libération de la ville. 
   Le général de Gaulle prononce un discours à Epinal critiquant le nouveau projet de constitution. 
9 octobre  Le général de Gaulle fait une déclaration par laquelle il invite les électeurs à repousser le projet de constitution. 
13 octobre  Référendum  sur le projet de constitution: le projet est adopté par 53,25% des suffrages exprimés  alors qu'un tiers des électeurs s'est abstenu.
1er novembre  Le général de Gaulle fait une déclaration sur les nouvelles institutions affirmant que  "le système qu'institue la constitution est absurde et périmé et que s'il n'est pas profondément changé, il va peser lourdement sur nos nouvelles destinées". 
10 novembre  Elections législatives : sont élus 166 communistes, 90 SFIO, 158 MRP, 55 RGR,5 Union gaulliste, 70 modérés. 
28 novembre  Démission du gouvernement de Georges Bidault. 
8 décembre  Elections cantonales. 
16 décembre  Formation du gouvernement par Léon Blum.
28 décembre  Le général de Gaulle déclare qu'il ne sera pas candidat à la présidence de la République. 

1947

16 janvier

 Vincent Auriol est élu président de la République. 

   Le gouvernement de Léon Blum.
17 janvier  Formation  du gouvernement par Paul Ramadier. 
31 mars  Le général de Gaulle effectue un voyage en Haute-Normandie : Saint-Adresse, Criquetot, Etretat et Bruneval.
   Le général de Gaulle prononce un discours à Buneval devant de nombreux résistants : "Le jour va venir où, rejetant les jeux stériles et réformant le cadre mal bâti où s'égare la nation et se disqualifie l'Etat, la masse immense des Français se rassemblera sur la France". 
6-7 avril  Le général de Gaulle se rend à Strasbourg (Haut-Rhin). 
6 avril  A Strasbourg, le général de Gaulle prononce un discours pour l'inauguration du monument à la mémoire des soldats américains.
7 avril  A Strasbourg, le général de Gaulle prononce un discours proclamant la nécessité d'une "rassemblement du peuple français" dopnt il fixe les objectifs. 
14 avril  Le général de Gaulle annonce dans un communiqué la création du Rassemblement du Peuple français (RPF) et invite à le rejoindre "toutes les Françaises et tous les Français qui veulent s'unir pour le salut commun". 
24 avril  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à la Maison de la Résistance alliée à Paris  au cours de laquelle il critique la situation politique et définit l'organisation du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
26 avril  Création de l'Etincelle, bulletin hebdomadaire du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
29 avril  Première réunion à Paris des délégués régionaux et départementaux du Rassemblement du Peuple français (RPF) au Cercle de la France d'outre-mer, square Rapp.
4 mai  Paul Ramadier démet de leur portefeuille ses ministres communistes dont le parti rejoint l'opposition. 
15 mai  Le général de Gaulle prononce à Bordeaux son premier discours en tant que président du Rassemblement du Peuple français (RPF)  dans lequel il définit les conceptions du Rassemblement quant à l'Union française. 
   A Bordeaux, le général de Gaulle inaugure une plaque à la mémoire du gouverneur général Félix Eboué. 
29 mai  Les statuts du Rassemblement du Peuple français (RPF) sont déposés en préfecture. ils portent les signatures du général de Gaulle, d'André Malraux, de Gaston Palewski, de Gilbert Renault, de Jacques Soustelle, de Léon Mazeaud et de Louis Pasteur Vallery-Radot. Le siège du Rassemblement du Peuple Français RPF est situé 81, rue Taitbout à Paris (IXe). 
  Création de l'Etincelle ouvrière, organe de liaison des ouvriers du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
31 mai-1er juin  Deuxième réunion des délégués régionaux et départementaux du Rassemblement du Peuple français (RPF) au palais d'Orsay. 
5 juin  Annonce du Plan Marshall. 
18 juin  Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940.
20 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à Lille (Nord) appelant tous les Français à rejoindre le Rassemblement du Peuple français (RPF) dont il définit les objectifs politiques et sociaux. 
30 juin   Le général de Gaulle publie aux éditions Berger-Levrault ses Discours et Messages 1940-1946.
1er juillet  Le siège du Rassemblement du Peuple français (RPF) est transféré 5, rue de Solférino à Paris (VIIe). 
9 juillet

 Le général de Gaulle prononce un discours sur la situation internationale devant les membres de l'Association de la presse anglo-américaine à Paris. 

25-27 juillet  Le général de Gaulle effectue un voyage en Bretagne.
25 juillet  Le général de Gaulle est à Plestan (Morbihan).
26 juillet  Le général de Gaulle est à Vannes (Morbihan).
27 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours à Saint-Marcel (Morbihan) en hommage à la Résistance.
   Le général de Gaulle prononce un discours à Rennes (Ille-et-Vilaine) où pour la première fois en public il dénonce le danger "séparatiste".
9 août  Parution des premières circulaires de l'Action ouvrière, section du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
9-10 août  Le général de Gaulle effectue un voyage dans la Mayenne et dans l'Orne. 
9 août  Le général de Gaulle est à Sainte-Suzanne.
10 août  Le général de Gaulle se rend à Laval.
   Le général de Gaulle prononce un discours à Alençon pour le deuxième anniversaire de la libération de la ville en présence du général Leclerc. 
15 août  Le général de Gaulle donne son accord pour la création d'un "Intergroupe pour une vraie démocratie", réunissant députés et conseillers de la République acquis, quelle que soit leur étiquette politique, aux objectifs du Rassemblement du Peuple Français (RPF). 
18 août

 Le général de Gaulle prend position sur le statut de l'Algérie indiquant notamment la nécessité  de créer dans le cadre de la souveraineté française une assemblée locale où seront débattus les problèmes qui concernent spécificquement les trois départements algériens. 

20 août  Création de l' "Intergroupe pour une vraie démocratie" dont le secrétariat est assuré par M. Godin. 
24 août  Le général de Gaulle annonce que le Rassemblement du Peuple français (RPF) présentera des listes aux élections municipales des 19 et 26 octobre.
6-8 septembre  Le général de Gaulle effectue un voyage en Haute-Garonne, dans les Landes et dans les Pyréenées-Atlantiques.
6 septembre  Le général de Gaulle est à Toulouse. 
7 septembre  Le général de Gaulle est fait halte à Pau, Bayonne et Dax.
8 septembre  Le général des Gaulle est à Ascain, Saint-Jean-de-Luz et Biarritz.
20 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Lyon sur l'Association Capital-Travail. 
21 septembre  Le général de Gaulle effectue un voyage en Saône-et-Loire et prononce des discours à Charolles et à Autun. 
27 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Baume-les-Dames (Doubs). 
28 septembre  Le général de Gaulle préside une réunion d'anciens Français libres à Saint-Nom-la-Bretèche. 
5 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours à l'hippodrome de Vincennes devant près d'un million de personnes au cours duquel il aborde les thèmes de la division et du rassemblement :  "Depuis l'aurore de notre Histoire nos malheurs furent toujours en proportion de nos divisions. Mais jamais la fortune n'a trahi une France rassemblée". 
   
12 octobre  Le général de Gaulle se rend à Alger pour faire campagne pour les élections municipales des 19 et 26 octobre. Dans son discours, il condamne le nouveau statut des départements algériens. 
14 octobre  Le Rassemblement du Peuple français (RPF) crée le bulletin l'Etincelle ouvrière
15 octobre  Le professeur Pasteur Vallery-Radot lit un message du général de Gaulle aux militants rassemblés au Vel d'Hiv. 
19-26 octobre  Elections municipales. Le Rassemblement du Peuple français (RPF) obtient environ 40% des voix, la mairie des treize plus grandes villes et la majorité absolue au Conseil municipal de Paris. 
27 octobre  Tirant la leçon du scrutin municipal, le général de Gaulle demande la dissolution de l'Assemblée et "l'institution d'un régime électoral directement majoritaire". 
12 novembre  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à la Maison de la Résistance alliée à Paris où il condamne, à l'intérieur, la "troisième force" et, à l'extérieur, les accords de Yalta. 
17 novembre  Pierre de Gaulle, le frère du général de Gaulle, est élu à la présidence du conseil municipal de Paris. 
19 novembre  Le gouvernement de Paul Ramadier démissionne.
22 novembre  Formation du gouvernement par Robert Schuman.
28 novembre  Mort accidentelle du général Leclerc. Le général de Gaulle écrit à sa veuve : "J'aimais votre mari, qui ne fut pas seulement le compagnon des pires et des plus grands jours, mais aussi l'ami sûr dont jamais aucun sentiment, aucun acte, aucun geste, aucun mot, ne furent marqués même d'une ombre par la médiocrité. Sous l'écorce, nous n'avons jamais cessé d'être profondément liés l'un à l'autre". 
6 décembre  Le général de Gaulle s'entretient avec le sexrétaire d'Etat américain, Foster Dulles. 
9 décembre  Fin des grèves généralisées qui paralysaient le pays depuis novembre. 
17 décembre  Création au sein du Rassemblement du Peuple français (RPF) de l'Action professionnelle et sociale présidée par Jacques Baumel,  qui a pour vocation de grouper les militants au sein des administrations et des entreprises. 
18 décembre  Le professeur PasteurVallery-Radot préside au Vel d'Hiv un grand meeting d'information. 
21 décembre  Parution du premier numéro du Ralliement, hebdomadaire politique et littéraire publié par la section du Rassemblement du Peuple Français (RPF) de Hanoï. 
30 décembre  Le général de Gaulle assiste à Poncin (Ain) au mariage de son fils Philippe avec Henriette de Montalembert. 

1948

4 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à Saint-Etienne sur l'association entre le capital et le travail et sa conséquence logique, la réforme du Conseil de la République  qui devra s'ouvrir aux représentants des syndicats et des professions.
31 janvier  Le Rassemblement remplace l'Etincelle comme journal hebdomadaire du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
5 février  Le comité exécutif du Rassemblement du Peuple français (RPF) proteste contre une circulaire gouvernementale retirant au général de Gaulle les honneurs militaires lors de ses déplacements. 
6 février  Anne de Gaulle, la fille cadette du général de Gaulle, meurt à Colombey-les-deux-Eglises.
12 février  L'hebdomadaire le Rassemblement ouvrier remplace l'Etincelle ouvrière
14 février  Le Rassemblement agricole remplace l'Etincelle agricole
20 février  Un règlement fixe l'organisation et le fonctionnement des groupements départementaux, professionnels et sociaux du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
25 février  Coup d'état communiste à Prague. 
29 février  Le général de Gaulle effectue un voyage à Reims. 
5 mars  Le général de Gaulle fixe les rapport entre l'intergroupe parlementaire et le Rassemblement du Peuple français (RPF): une délégation de huit parlementaires (5 députés et 3 conseillers de la République) se réunira chaque semaine avec le comité directeur du mouvement. 
6-7 mars  Le général de Gaulle effectue un voyage dans l'Oise. 
6 mars  Le général de Gaulle se rend à Beauvais.
7 mars  Le général de Gaulle prononce un discours à Compiègne où il appelle au Rassemblement exigé par l'intérêt national,  et se rend à Senlis et sur l'emplacement du camp d'internement de Royallieu. 
4-11 avril  Elections à l'Assemblée algérienne: succès des listes Union algérienne et RPF (42 élus sur 60 pour le premier collège). 
16-18 avril  Le général de Gaulle effectue un voyage à Marseille à l'occasion des premières assises nationales du Rassemblement du Peuple français (RPF).
16 avril  Le général de Gaulle prononce le discours d'ouverture des Assises nationales.
17 avril  Le général de Gaulle prononce le discours de clôture des Assises nationales.
18 avril  Le général de Gaulle prononce un discours sur la situation internationale au Vieux-Port de Marseille.
1er mai  Le général de Gaulle préside la fête du Travail organisée pr le Ressemblement du Peuple Français (RPF) au parc de Saint-Cloud.
9 juin  Le général de Gaulle condamne les recommandations faites au gouvernement français par la conférence de Londres d'après lequelles un Etat unifié d'Allemagne de l'Ouest remplacerait une fédération d'Etats allemands. 
12-13 juin   Le général de Gaulle effectue un voyage dans l'Allier et dans la Nièvre.
12 juin  Le général de Gaulle est à Moulins. 
13 juin   Le général de Gaulle est à La Charité-sur-Looire et Nevers où il prononce un discours consacré aux problèmes agricoles. 
18 juin  Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien les cérémonies commémoratives de l'appel du 18 juin 1940. 
20 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à Verdun (Meuse) à l'occasion de la commémoration de la bataille de Verdun. 
19 juillet   Le gouvernement de Robert Schuman démissionne. 
19-22 juillet  Le général de Gaulle préside la première réunion à Paris du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) qui comprend 120 membres.
21 juillet  André Marie forme un nouveau gouvernement. 
23-25 juillet  Le général de Gaulle effectue un voyage en Charente, Charente-Maritime,n Vendée, Deux-Sèvres et Loire-Atlantique. 
23 juillet  Le général de Gaulle est à Angoulème, Cognac, La Rochelle et Luçon. 
24 juillet  Le général de Gaulle est à Bressuire, Loudun et Nantes. 
25 juillet  Le général de Gaulle est à Angers.
31 juillet-1er août  Le général de Gaulle effectue un voyage en Meurthe-et-Moselle, Moselle et Haut-Rhin. 
31 juillet Le général de Gaulle est à Nancy, Altkirch et Metz. A Metz, il dévoile une plaque et prononce un discours à la mémoire du général Delestraint puis il se rend à l'Hôtel de ville où il prononce un discours au cours duquel il revient sur sa démission  de 1946: "On a souvent posé la question : pourquoi de Gaulle est-il parti en janvier 1946? [...] Il n'y avait que deux solutions : ou le coup d'Etat qui, à l'époque, aurait été, j'en suis convaincu, un malheur national - et international, en tout cas; [...] ou bien me mêler au jeu. C'est ce que je n'ai voulu à aucun prix. Et maintenant, me voici intact au service de la France". 
1er août  Le général de Gaulle est à Thann, Colmar et Mulhouse.
9-13 août  Le général de Gaulle séjourne à titre privé à Calais chez son beau-frère Jacques Vendroux. 
27 août  Le gouvernement d'André Marie démissionne. 
31 août  Formation du gouvernement par Robert Schuman. 
   Le général de Gaulle prononce un discours devant les comités professionnels du Rassemblement du Peuple français (RPF) rue Las Cases à Paris. 
3 septembre  Le gouvernement de Robert Schuman démissionne. Henri Queuille forme un nouveau gouvernement. 
10-19 septembre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône, le var, les Alpes-Maritimes, La Corse, les Hautes-Alpes, l'Isère, la Sacoie et la Haute-Savoie. 
10 septembre  Le général de Gaulle est à Bollène, Orange et Avignon. 
11 septembre  Le général de Gaulle est à Apt, Aix-en-Provence, Toulon et Hyères.
12 septembre  Le général de Gaulle est à Cannes, Antibes et Nice où il prononce un discours qui condamne les manoeuvres électorales du gouvernement. 
13 septembre  Le général de Gaulle est à Ajaccio.
14 septembre  Le général de Gaulle est à Bastia, Nice, Grasse, Saint-Paul-de-Vence, Vence et Tourette-sur-Loup. 
15 septembre  Le général de Gaulle est à Gap, Guillestre, Argentière et Barcelonnette. 
   Ouverture de la campagne du timbre destinée à financer les activités du Rassemblement du Peuple français (RPF)
16 septembre  Le général de Gaulle est à Briançon. 
17 septembre  Le général de Gaulle est à Grenoble. 
18 septembre  Le général de Gaulle est à Villars-de-Lans, Lans-en,-Vercours et Grenoble où éclatent des échauffourées avec les communistes. 
19 septembre  Le général de Gaulle est à Chambéry, Aix-les-Bains, Annecy, le cimetière des Glières et Veyrier. 

30 septembre-2 octobre

 Deuxième session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Levallois-Perret. 
1er octobre  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à la Maison de la Résistance alliée au cours de laquelle il revient sur les "incidents" de Grenoble évoquant à ce propos le droit de réunion et l'attitude des communistes. 
13 octobre  André Malraux donne un bilan provisoire de la campagne du timbre : 3 250 000 timbres dans 2 millions de lettres. 
19 octobre  Le général de Gaulle adresse une lettre aux grands électeurs délégués par les conseils municipaux pour voter aux élections sénatoriales pour leur recommander les candidats du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
7-14 novembre  Elections au Conseil de la République (métropole et outre-mer). Le Rassemblement du Peuple français (RPF) obtient 52 sièges sur 320. 
16 novembre  Les élus du Rassemblement du Peuple français (RPF) au Conseil de la République se réunissent dans le groupe Action démocratique et républicaine. 130 modérés ou radicaux, élus sur des listes présentés par le Rassemblement du Peuple français (RPF) se joignent à eux dans un intergroupe. 
17 novembre  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à la Maison de la Résistance alliée sur les incertitudes tant à l'intérieur qu'à l'extérieur (grèves, agitation communistes, Berlin, Indochine, politique anglo-saxonne en Europe). 
4 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours au Vel d'Hiv exposant le programme économique du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
8 décembre  Les députés UDSR adhérents au Rassemblement du Peuple français (RPF) et exclus de ce fait de leur parti constituent à l'Assemblée le groupe Action démocrate et sociale. 
14 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours au Vel d'Hiv sur le programme économique et social du Rassemblement du Peuple français (RPF) devant les délégués des groupes d'entreprise.
16 décembre  Le général de Gaulle donne une instruction sur l'organisation du Rssemblement du Peuple français (RPF) en région parisienne. 
17-19 décembre  Troisième session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Saint-Maur qui se prononce notamment en faveur de la liberté de l'enseignement. 

1949

1er janvier  Le général de Gaulle adresse ses voeux aux membres du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
1er février  Parution du premier numéro de Liberté de l'esprit, revue des intellectuels proches du Rassemblement du Peuple français (RPF) dont le directeur est Claude Mauriac. La revue paraîtra jusquen juillet 1953 et publiera des articles de Raymond Aron, Roger Nimier, André Malraux, ThierryMaulnier, Pierre Jean Jouve, Jean Paulhan...
11-13 février  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Nord à l'occasion des deuxièmes assises du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
11 février  Le général de Gaulle prononce le discours d'ouverture des deuxièmes assises du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Lille. 
12 février  Le général de Gaulle prononce le discours de clôture des deuxièmes assises du Rassemblement du Peuple français (RPF) et se rend à Valenciennes. 
13 février  Le général de Gaulle est à Lille, La Madeleine, Mouvaux et Nieppe. 
20 février  Le général de Gaulle adresse une déclaration aux militants du Rassemblement du Peuple français (RPF) à l'occasion des prochaines élections cantonales qui auront lieu en mars. 
23 février  Le général de Gaulle adresse un appel à tous les Français à l'occasion du prochain scrutin cantonal. Ce texte sera repris sous forme d'affiche électorale. 
28 février  Le général de Gaulle publie un communique du Comité exécutif du Rassemblement du Peuple français (RPF) relatif aux problèmes de la défense nationale. 
7 mars  Le général de Gaulle prononce le discours de clôture du Congrès des étudiants du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
20-27 mars  Elections cantonales. le Rassemblement du Peuple français (RPF) obtient 546 élus (Algérie comprise) et 31% des voix. 
29 mars  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais d'Orsay dans laquelle il tire les leçons politiques des élections cantonales. 
4 avril  Signature du pacte Atlantique à Washnington. 
   Le général de Gaulle fait une déclaration à la suite de la signature du pacte Atlantique insistant sur la nécessité pour les puissances signataires  de pouvoir assumer "en commun cette défense elles-mêmes, d'une manière claire et effective". 
30 avril  Le Comité de la campagne du timbre remet son rapport au général de Gaulle: les fonds encaissés s'élèvent à près de 100 millions de francs. 
1er mai  Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion de la fête du Travail organisée par le Rassemblement du Peuple français (RPF) au champ d'entraînement du bois de Boulogne.
20-22 mai  La première session 1949 du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) se tient à la mairie de Vincennes.
22 mai  Le général de Gaulle prononce le discours de clôture de la première session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Vincennes où il traite de la question allema,de et de la défense nationale. 
28-29 mai  Le général de Gaulle effectue un voyage dans la Somme.
28 mai  Le général de Gaulle est au Crotoy.
29 mai  Le général de Gaulle est à Huppy. 
12 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à Quimper (Finistère). 
18 juin   Le général de Gaulle prononce un discours pour l'inauguration de l'avenue du général Leclerc à Paris (XIVe). 
   Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940. 
23-24 juin  Création au sein du Rassemblement du Peuple français (RPF) d'un Conseil de direction de 20 membres(dont 7 parlementaires) en remplacement de l'ancien Comité exécutif de 12 membres, et d'une Commission administrative de 10 membres.
26 juin   Le général de Gaulle prononce un  discours à Dijon (Côte d'Or).
3 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion de l'inauguration du monument élevé à la mémoire du général George S. Patton à Tilly (Calvados)
   Le général de Gaulle inaugure la place du général de Gaulle à Ponthierry (Seine-et-Marne). 
10 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours à Marseille ( Bouches-du-Rhône) : "Je suis un  homme comme les autres. j'ai besoin d'amis et j'ai besoin de réconfort. Des amis? du réconfort? Où voulez-vous que je les trouve, excepté dans le peuple de France qui, depuis dix ans, m'a toujours fait sentir sa confiance en même temps que sa volonté". 
20 juillet  Création par le Conseil de direction du Rassemblement du Peuple français (RPF) d'une Commission consultative d'arbitrage. 
30-31 juillet  Le général de Gaulle effectue un voyage dans la Manche et en Ille-et-Vilaine. 
30 juillet  Le général de Gaulle se rend à Granville et à Saint-Malo.
31 juillet  Le général de Gaulle se rend à Saint-Servan. 
7 août  Le général de Gaulle fait publier un communiqué sur la création du Conseil de l'Europe. 
24-27 septembre  Le général de Gaulle effectue un voyage en Gironde, Dordogne, dans le Tarn, le Gard et l'Hérault. 
24 septembre  Le général de Gaulle se rend à Lesparre où il préside une cérémonie à la mémoire de Georges Mandel, Canéjean, Cestas, Puch, Sauçats, Saint-Germain-d'Esteuil. 
25 septembre  Le général de Gaulle se rend à Caudéran, Arcachon, Bordeaux et Breuilh. A Bordeaux, il inaugure la place de  Bir-Hakeim et prononce un dsicours place des Quinconces puis devant le monument des Girondins : "Il y aura ou il n'y aura pas d'Europe, suivant qu'un accord sans intermédiaire sera, ou non, possible entre Germains et Gaulois". 
26 septembre  Le général de Gaulle se rend à Mazamet et à Bruguière.
27 septembre  Le général de Gaulle se rend à Montpellier et Nîmes. 
30 septembre- 2 octobre  Deuxième session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à l'hôtel de ville de Versailles.
2 octobre  Le général de Gaulle prononce le discours de clôture de la deuxième session du Conseil national du Rassemblmement du Peuple français (RPF) à l'hôtel de ville de Versailles. 
6 octobre Démission du goouvernement d'Henri Queuille. 
11 octobre  Formation du gouvernement par Jules Moch.
17 octobre  Démission du gouvernement de Jules Moch.
23 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours lors de l'inauguration du monument aux résistants de la Sarthe au Mans puis se rend à Angers (Maine-et-Loire). 
24 octobre  Le général de Gaulle se rend à Nantes (Loire-Atlantique), à Tours (Indre-et-Loire) et à Blois (Loir-et-Cher). 
27 octobre  Formation du gouvernement par Georges Bidault. 
10 novembre  Le journal l'Epoque publie un article sur un prétendu protocole secret Bidault-de Gaulle, qui sera démenti par le président du Rassemblement du Peuple français (RPF) et la présidence du Conseil. 
14 novembre  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais d'Orsay dont les principaux thèmes sont la réforme électorale, l'organisation de l'Europe, le problème allemand et le pacte Atlantique.
18-20 novembre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans l'Allier, l'Indre, le Cher et la Nièvre. 
18 novembre  Le général de Gaulle se rend à Nereux, Avrilly, Lothier et La Lienne.
19 novembre  Le général de Gaulle se rend au Duc.
20 novembre  Le général de Gaulle se rend à Nevers, aux Loges et à La Guerche.
4-6 décembre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Boubs, l'Aisne et la Somme. 
4 décembre  Le général de Gaulle se rend à Faguières et à Sept-Fontaines.
5 décembre  Le général de Gaulle se rend à Soissons. 
6 décembre  Le général de Gaulle se rend à Prouzel et à Riquebourg.

1950

1er janvier  Le général de Gaulle adresse ses voeux aux membres du Rassemblement du Peuple français (RPF).
13-15 janvier  Le général de Gaulle effectue un voyage en Seine-et-Marne, Yonne, Loiret, Eure et Seine-Maritime.
13 janvier  Le général de Gaulle se rend à Meaux, Melun, Monéteau et Toucy.
14 janvier  Le général de Gaulle se rend à Meug-sur-Loire et Baule. 
15 janvier  Le général de Gaulle se rend à Saint-Etienne-du-Vauvray, au Petit-Quevilly, à Bihorel et à Sainte-Adresse. 
27-29 janvier  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Territoire de Belfort, la Haute-Saône, l'Aube, la Haute-Marne, la Côte d'Or et la Saône-et-Loire. 
27 janvier  Le général de Gaulle se rend à Belfort et à Vesoul.
28 janvier  Le général de Gaulle se rend à Fresnoy-le-Château et Marault-le-Plessis.
29 janvier  Le général de Gaulle se rend à Dijon et à La Ferté. 
4-5 février  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Pas-de-Calais et le Nord. 
4 février  Le général de Gaulle se rend à Calais, Tardinghen, Wimereux, Lambres et Vitry-en-Artois.
5 février  Le général de Gaulle se rend à Hazebrouck, La Madeleine, où il prononce un discours sur la liberté d'enseignement, Lille, Aubigny-au-Bac, Avesnes-sur-Helpe et Sept-Fontaines.
10-12 février  Première session 1950 du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Saint-Mandé. 
11 février  Le général de Gaulle prononce un discours au Vel d'Hiv dans lequel il rappelle que l'unité nationale a été rompue et que le pays devra choisir entre le communisme et l'Association Capital-Travail qui assurera l'indépendance de la France. 
11-12 février  Première conférence nationale des cadres du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Saint-Maurice.
17-19 février  Le général de Gaulle effectue un voyage dans les Deux-Sèvres, la Vendée, la Charente-Maritime, la Haute-Vienne et la Vienne.
17 février  Le général de Gaulle est à Bressuire et à La Roche-sur-Yon. 
18 février  Le général de Gaulle se rend à Rochefort, Fouras et Niort.
19 février  Le général de Gaulle se rend à Limoges et à Ligugé. 
22-26 février  Le général de Gaulle effectue un voyage dans la Corrèze, le Lot, le Tarn-et-Garonne, le Gers, les Hautes-Pyrénées, l'Ariège, les Pyrénées-Orientales, l'Aude et la Haute-Garonne. 
22-23 février  Le général de Gaulle se rend à Objat, Rocamadour, Montpezat-de-Quercy et Montauban. 
24 février  Le général de Gaulle se rend à Sainte-Christie et Salles-Adour. 
25 février  Le général de Gaulle se rend à Pamiers, Elne et Carcassonne. 
26 février  Le général de Gaulle se rend à Mervilla. 
16 mars  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais d'Orsay où il aborde entre autres les thèmes de la réforme électorale et du projet Adenauer d'union de la France et de l'Allemagne. 
18 mars  Le général de Gaulle adresse un message au Congrès des étudiants du Rassemblement du peuple français (RPF).
  Le Rassemblement publie l'avant-projet sur l'Association Capital-Travail. 
18-26 mars   Le général de Gaulle effectue un voyage dans l'Ain, le Rhône, la Loire, la Drôme, le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence, les Alpes-Maritimes, le Var et les Bouches-du-Rhône. 
18 mars  Le général de Gaulle se rend à Attignat.
19 mars  Le général de Gaulle se rend à Saint-Genis-Laval, Lyon, Andrézieux et Roanne.
20 mars  Le général de Gaulle se rend à Saint-Auban-de-Durance. 
23 mars  Le général de Gaulle se rend à Nice et à Menton.
24 mars  Le général de Gaulle se rend à Grasse. 
25 mars  Le général de Gaulle se rend à Draguignan et à Vidauban
26 mars  Le général de Gaulle se rend à Marseille et à Nyons. 
30 mars  Mort de Léon Blum. 
11 avril  Le colonel Rémy publie dans l'hebdomadaire Carrefour un article intitulé "La justice et l'opprobre" dans lequel il écrit qu'en juin 1940 la France avait besoin de deux cordes à son arc, du maréchal Pétain et du général de Gaulle, "d'un bouclier en même temps que d'une épée". 
12 avril  Le général de Gaulle publie un communiqué qui condamne la thèse du colonel Rémy dite de "l'épée et du bouclier"
13 avril  Le colonel Rémy démissionne du Conseil de direction du Rassemblement du Peuple français (RPF).
15-18 avril  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Lot-et-Garonne, la Girtonde, les Landes, le Tarn-et-Garonne, la Lozère et la Garonne. 
15 avril  Le général de Gaulle se rend au domaine de Beaulieu.
16 avril  Le général de Gaulle se rend à Bordeaux-Mérignac, Castets, Tarnos, Montpezat-de-Quercy et Rieutort.
17 avril  Le général de Gaulle se rend au Temple.
18 avril  Le général de Gaulle se rend à Villeneuve et à Brax. 
1er mai  Le général de Gaulle prononce un discours lors de la fête du Travail organisée par le Rassemblement du Peuple français (RPF) sur la pelouse de Bagatelle dans lequel il condamne la condition faite au travailleurs par les systèmes communiste et capitaliste: " Un jour, la machine a paru. Le capital l'a épousée. Le couple a pris possession du monde". 
5-6 mai  Le général de Gaulle effectue un voyage en Savoie, Haute-Savoie et Isère. 
5 mai  Le général de Gaulle se rend à Chambéry.
6 mai  Le général de Gaulle se rend à Annecy et à Saint-Jean-de-Moirans.
18-21 mai  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Doubs, la Meuse, la Moselle, les Vosges, la Meurthe-et-Moselle, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin. 
18 mai  Le général de Gaulle se rend à Montbélliard et à Sochaux où il inaugure l'avenue Leclerc.
19 mai  Le général de Gaulle se rend à Saint-Michel et à Longeville.
20 mai  Le général de Gaulle se rend à Epinal, à Barrès et à Metz. 
21 mai  Le général de Gaulle se rend à Rouffach et à Strasbourg. 
31 mai-3 juin  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Cantal, l'Aveyron, la Lozère, l'Ardèche, la Haute-Loire et le Pyu-de-Dôme.
31 mai  Le général de Gaulle se rend à Aurillac et à Tronquière.
1er juin  Le général de Gaulle se rend à Montrozier et à Meyrueis.
2 juin  Le général de Gaulle se rend à Aubenas et au Puy.
3 juin  Le général de Gaulle se rend à Meilhaud, Issoire, Royat et Riom.
7-11 juin   Le général de Gaulle effectue un voyage en Seine-Maritime, Orne, Mayenne, Calvados, Côtes-du-Nord, Finistère, Manche, Morbihan, Ille-et-Vilaine et Loire-Atlantique.
7 juin  Le général de Gaulle se rend à Sainte-Adresse, Alençon et Fontaine-Daniel.
8 juin   Le général de Gaulle se rend à Villers-Bocage, Bretteville-sur-Odon et Balleroy.
9 juin  Le général de Gaulle se rend à Saint-Quay-Portrieux, Carantec, Agneaux et Mesnil-Boeuf.
10 juin  Le général de Gaulle se rend à Vannes. 
11 juin  Le général de Gaulle se rend à Rennes, à Morgat et à Saffré.
15 juin   Le général de Gaulle se rend à Saint-Etienne-du-Vauvray (Eure). 
18 juin  Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940. 
23-25 juin  Troisième assises nationales du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Paris au palais des Expositions de la Porte de Versailles.
24 juin  Démission du gouvernement de Georges Bidault. 
25 juin  Le général de Gaulle prononce le discours de clôtures des troisièles assises nationales du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
   Les forces communistes attaquent la Corée du Sud. 
28 juin   Le général de Gaulle se rend à Fesnoy-le-Château (Aube).
30 juin  Formation du gouvernement par Henri Queuille.
4 juillet  Démission du gouvernement d'Henri Queuille. 
8 juillet  Formation du gouvernement par René Pleven. 
10 juillet  Le général de Gaulle accorde un entretien à Mr. Bradford, vice-président de l'Agence United Press à Colombey-les-deux-Eglises sur la situation en Corée. 
26 juillet  Le général de Gaulle adresse à Winston Churchill le texte du portrait qu'il fait de lui dans ce qui deviendra le premier tome des Mémoires de guerre
17 août  Le général de Gaulle condamne énergiquement l'agression communiste en Corée et évoque de nouveau l'organisation future de l'Europe : "Que l'Europe prenne ainsi sa forme et sa consistance et l'on verra l'espérance renaître de l'Atlantique jusqu'à l'Oural"
16 octobre  Annonce de la publication du livre-programme du Rassemblement du Peuple français (RPF),  La France sera la France.
20-22 octobre  Deuxième session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Bois-Colombes.
  Deuxième conférence nationale des cadres du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Colombes. 
21 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours au Vel d'Hiv sur la défense nationale. 
28 octobre  Par décision du Conseil de direction, le Rassemblement de la jeunesse française cesse d'exister en tant que mouvement de jeunesse distinct. Les membres constitueront dorénavant les "groupes de jeunes" du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
   
20 novembre  Elu pour la première fois en 1947, Pierre de Gaulle est élu pour la quatrième fois président du Conseil municipal de Paris. 
29 novembre  Fusion du Rassemblement et du Rassemblement ouvrier
4 décembre  Le général de Gaulle se rend à Roye (Somme) et à Hénin-Liétard (Pas-de-Calais).
10-11 décembre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Nord et se rend à Lille, Cassel et Douai. 
11 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Lille sur la situation internationale et les mesures que la France devrait prendre pour y faire face. 
14 décembre  Le général de Gaulle réunit les parlementaires des deux intergroupes du Rassemblement du Peuple français (RPF) à propos des problèmes budgétaires. 

1951

1er janvier  Le général de Gaulle adresse ses voeux aux membres du Rassemblement du Peuple français (RPF).
7 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours dans les arênes de Nîmes où il évoque les Etats-Unis, l'Europe et la question allemande. 
8 janvier  Le général de Gaulle se rend à Perpignan (Pyrénées-Orientales) et à Fontorbes (Aude).
4 et 11 février  Les élections à l'Assemblée algérienne confirment la prééminence du Rassemblement du Peuple français (RPF) en Algérie. 
14 février  Le général de Gaulle se rend à Chartres et à Saint-Etienne-du-Vauvray (Eure).
25-27 février  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Cher, la Nièvre et l'Indre. 
25 février  Le général de Gaulle prononce un discours à Bourges, place dela Nation, où il fustige le système électoral dit "des apparentements" que l'Assemblée est en train de préparer. 
26 février  Le général de Gaulle se rend à Trucy-l'Orgueilleux. 
27 février  Le général de Gaulle visite l'usine de Monpiou. 
28 février  Démission du gouvernement de René Pleven. 
8-10 mars  Première session 1951 du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Saint-Mandé. 
9 mars  Formation du gouvernement d'Henri Queuille. 
10 mars  Le général de Gaulle prononce le discours de clôture de la première session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Saint-Mandé : "le régime des partis, c'est-à-dire cette coopérative de conservation politicienne et sociale qui ne fait que reconduire tout ce que dans le passé les privilèges, l'immobilisme ont pu avoir de néfaste et même d'odieux". 
10-11 mars  Conférence nationale des étudiants du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Boulogne-Billancourt.
11 mars  Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion de la Conférence nationale des cadres des groupements de jeunes et d'étudiants du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Vanves. 
   Le général de Gaulle prononce un discours devant les élus du Rassemblement du Peuple français (RPF) réunis à Levallois-Perret qui signent à cette occasion le texte intitulé Le Manifeste des Elus
14 mars  Le parti radical et radical-socialiste, à l'instigation de son  président, Edouard Herriot, condamne la double appartenance radicale-Rassemblement du Peuple français (RPF).
31 mars  Prenant acte de la condamnation de la double appartenance par le parti radical, plusieurs élus radicaux, comme Jacques Chaban-Delmas, quittent le parti radical pour rejoindre le Rassemblement du Peuple français (RPF). 
15-17 avril  Le général de Gaulle effectue un voyage dans la Marne, les Ardennes, l'Aisne et l'Aube. 
15 avril  Le général de Gaulle prononce un discours à Reims, place du Parvis, sur la réforme électorale. 
16 avril  Le général de Gaulle se rend à Charleville.
17 avril  Le général de Gaulle se rend à Molinchart, Aulnois-sous-Laon et Saint-Parres-aux-Tertres. 
25 avril  Le général de Gaulle publie un communiqué sur la réforme électorale. 
1er mai  Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion de la fête du Travail organisée par le Rassemblement du Peuple français (RPF) sur la pelouse de Bagatelle. Il y évoque la condition ouvrière et les menées "des séparatistes". 
   Ouverture de la campagne de la carte, destinée à financer les activités du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
6 mai   Le général de Gaulle se rend à Castres (Tarn) et à Toulouse (Haute-Garonne) où il prononce un discours contre le communisme et le régime des partis. 
18 mai  Le général de Gaulle lance un appel avant les élections législatives, appel dont le texte fera l'objet d'une affiche électorale. 
20 mai  Le général de Gaulle se rend à Bouvron et à Nantes (Loire-Atlantique). 
   Les candidats aux élections législatives investis par le Rassemblement du Peuple français (RPF) signent une déclaration commune où ils s'engagent à la "cohésion". 
24 mai  Ouverture de la campagne électorale pour les élections législatives. 
26-31 mai  Le général de Gaulle effectue un voyage en Algérie, en Corse, dans les Bouches-du-Rhône, l'Hérault et la Corrèze. 
26 mai  Le général de Gaulle prononce un discours à Oran, place Foch. 
27 mai  Le général de Gaulle prononce un discours au Forum d'Alger et à Constantine, place Turpin.
28 mai  Le général de Gaulle se rend à Bastia puis prononce un discours à Ajaccio.
29 mai  Le général de Gaulle se rend à Marseille.
30 mai  Le général de Gaulle se rend à Montpellier. 
31 mai  Le général de Gaulle se rend à Brive. 
1er juin  Le général de Gaulle adresse une lettre aux grands électeurs de l'Union française leur demandant de soutenir son action. 
2-5 juin  Le général de Gaulle effectue un voyage dans la Loire, le Rhône, l'Isère, le Puy-de-Dôme, la Dordogne, l'Indre-et-Loire, le Loiret et la seine-et-Marne.
2 juin  Le général de Gaulle se rend à Saint-Etienne, Lyon et Grenoble
3 juin  Le général de Gaulle se rend à Clermont-Ferrand et à Périgueux. 
4 juin  Le général de Gaulle se rend à Tours et à Orléans.
5 juin  Le général de Gaulle se rend à Melun.
7 juin  Le général de Gaulle se rend à Amiens (Somme) et à Arras (Pas-de-Calais).
   Au cours d'une réunion électorale à Versailles, le général de Gaulle déclare que "le gouvernement est un gouvernement pour époque paisible, fait pour végéter médiocrement en grignotant le capital national". 
8 juin   Dans le cadre de la campagne électorale, le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé. 
   Le général de Gaulle prononce le discours de clôture d'un meeting du Rassemblement du peuple français (RPF) au Vel d'Hiv. 
   Le président de la République Vincent Auriol commue la détention du maréchal Pétain en résidence surveillée. 
9-16 juin

 Le général de Gaulle effectue un voyage en Ille-et-Vilaine, Morbihan, Côtes-d-Nord, Manche, Calvados, Eure, Seine-Maritime, Ardennes, Nord, Haute-Marne, Doubs, Côte d'Or, Meurthe-et-Moselle et Bas-Rhin.

9 juin   Le général de Gaulle se rend à Rennes, Vannes et Saint-Brieuc.
10 juin  Le général de Gaulle se rend à Coutances, Caen, Pont-Audemer et Rouen. 
11 juin  Le général de Gaulle se rend à Charleville.
12 juin  Le général de Gaulle se rend à Lille. 
13 juin  Le général de Gaulle se rend à Chaumont. 
14 juin  Le général de Gaulle se rend à Besançon et à Dijon. 
15 juin  Le général de Gaulle se rend à Nacy et à Metz. 
16 juin  Le général de Gaulle se rend à Strasbourg et à Wacken. 
17 juin   Elections législatives. le Rassemblement du Peuple français (RPF) obtient 118 sièges sur 625 avec 21,7% des suffrages exprimés. Malgré ce succès limité, c'est le groupe le plus important de la nouvelle Assemblée nationale. 
18 juin   Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin. 
22 juin  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais d'Orsay où il commente les résultats des élections législatives et insiste une nouvelle fois sur la nécéssité de réformer la Constitution. 
1er juillet  Session extraordinaire du Conseil national élargi avec les nouveaux députés du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Levallois-Perret. 
10 juillet  Démission du gouvernement d'Henri Queuille. 
15 juillet  Le général de Gaulle se rend à Camaret (Finistère) pour l'inauguration d'un monument élevé à la mémoire des Bretons de la France libre. 
23 juillet  Mort du maréchal Pétain à l'île d'Yeu. 
4 août  Le groupe Rassemblement du Peuple français (RPF) dépose à l'Assemblée une proposition de loi d'amnistie dont le champ d'application est beaucoup plus large que celui du 5 janvier. 
8 août  Formation du gouvernement de René Pleven. 
23 août  Le général de Gaulle publie un communiqué relatif au problème de l'aide aux écoles libres. 
1er septembre  Le général de Gaulle se rend à Calais chez son beau-frère Jacques Vendroux. 
2 septembre  Le général de Gaulle inaugure à Nieppe (Nord) un monument commémoratif des combats de la Résistance. 
12 septembre  Invité de l'Association de la presse anglo-américaine, le général de Gaulle parle de la situation internationale et insiste sur les deux sources de la grandeur de l'Occident : "humanisme et chrétienté". 
23 septembre  Le général de Gaulle se rend à Cherbourg (Manche) à l'occasion de l'inauguration d'un monument élevé à la méoire de l'équipage du Surcouf et des marins de la France libre. 
7 et 17 octobre  Elections cantonales : le Rassemblement du Peuple français (RPF) obtient 95 élus et gagne 70 sièges. 
24-28 octobre  Le général de Gaulle effectue un voyage privé au Maroc. 
30 octobre  Le général de Gaulle se rend à Vitré et à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).
2-4 novembre  Deuxième session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Saint-Mandé. 
4 novembre  Le général de Gaulle prononce le discours de clôture de la deuxième session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Saint-Mandé et déclare qu' "il faut que la confédération européenne se fasse. Il faut que l'Allemagne y entre". 
23-25 novembre   Quatrième assises nationales du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Nancy.
25 novembre  Le général de Gaulle prononce le discours de clôture des quatrièmes assises nationales du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Nancy. 
21 décembre  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais d'Orsay sur les questions européennes et les problèmes de défense de l'Europe. Il refuse le projet de Communauté européenne de Défense (CED).

1952

1er janvier  Le général de Gaulle adresse ses voeux aux membres du Rassemblement du Peuple français (RPF).
7 janvier  Démission du gouvernement de René Pleven. 
9 janvier  Jacques Soustelle, président du groupe Rassemblement du Peuple français (RPF) déclare qu'il a refusé de former le gouvernement après la chute du cabinet Pleven. 
15 janvier  Formation du gouvernement par Edgar Faure. 
16 janvier  Le général de Gaulle rédige le texte réglant par avance le déroulement de ses obsèques. 
22 janvier  Le général de Gaulle se rend à Châteaudun (Eyre-et-Loir). 
27 janvier  Le général de Gaulle assiste au Congrès départemental du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Lille (Nord). 
22-23 février  Première session 1952 du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à la mairie de Vincennes. 
23 février  Le général de Gaulle prononce un discours au Vel d'Hiv sur l'indépendance et la défense nationale.
29 février  Démission du gouvernement d'Edgar Faure. 
4 mars  Formation du gouvernement par Antoine Pinay.
6 mars  Vingt-sept députés Rassemblement du Peuple français (RPF) se refusant à la discipline de vote permettent l'investiture du gouvernement Pinay. Une session extraordinaire du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) est consacrée à la cohésion parlementaire. 
10 mars  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais d'Orsay sur l'Europe, la défense nationale et la cohésion  parlementaire.
15-18 mars  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Loir-et-Cher, l'Indre-et-Loire, la Sarthe, la Mayenne et les Vosges.
15 mars  Le général de Gaulle se rend à Blois et à La Moisandrie.
16 mars  Le général de Gaulle se rend à La Bretèche, Saint-Symphorien, La Garderie et Loué.
17 mars  Le général de Gaulle se rend à L'Orbière. 
18 mars  Le général de Gaulle se rend à Saint-Dié et à Remiremont. 
27 mars-1er avril  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Rhône, les Alpes-Maritimes, le Var, les Bouches-du-Rhône, le Gard, l'Hérault, les Pyrénées-Orientales et l'Aude. 
27 mars  Le général de Gaulle se rend à Lyon. 
28 mars  Le général de Gaulle se rend à Nice
29 mars  Le général de Gaulle se rend à Toulon et au Lavandou. 
30 mars  Le général de Gaulle se rend à Marseille
31 mars  Le général de Gaulle se rend à Nîmes, Montpellier et Sète. 
1er avril  Le général de Gaulle se rend à Perpignan, Quillan, Carcassonne et Saint-Ferréol.
1er mai  Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion de la fête du Travail organisée par le Rassemblement du Peuple français (RPF) sur la pélouse de Bagatelle consacré à la politique économique et sociale, à l'Union française et à la politique étrangère. 
18 mai  Elections sénatoriales : Net recul du Rassemblement du Peuple français (RPF) qui obtient 35 sièges sur les 161 à pourvoir. 
22-26 mai  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Lot, le Lot-et-Garonne, le Tarn-et-Garonne, le Tarn, la Haute-Garonne, Les Pyrénées-Atlantiques, l'Ariège, les Hautes-Pyrénées et les Landes. 
22 mai  Le général de Gaulle se rend à Mercuès.
23 mai  Le général de Gaulle se rend à Brax et à Montauban. 
24 mai  Le général de Gaulle se rend à Castres, Toulouse et Salies-du-Salat
25 mai  Le général de Gaulle se rend à Saint-Girons, Belloc, Bagnères-de-Bigorre, Arbonne et Sare. 
26 mai  Le général de Gaulle se rend à Pau, Haguetmau et Mont-de-Marsan.
27 mai  Signature à Paris du traité instituant une Communauté européenne de Défense (CED). 
6 juin   Le général de Gaulle s'élève dans une déclaration contre le traité de Communauté européenne de Défense (CED), qui subordonne les arméesdes pays européens à l'autorité américaine. 
10 juin  Le général de Gaulle adresse uine lettre aux parlementaires du Rassemblement du Peuple français (RPF) dissidents. 
14 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à Bayeux pour l'anniversaire de celui qu'il y avait prononcé le 14 juin 1944.
18 juin   Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940. 
25 juin  Le général de Gaulle publie un communiqué après la réunion du Conseil de direction du Rassemblement du Peuple français (RPF) rappelant qu'il est "urgent de rétablir la cohésion dans le domaine parlementaire". 
4-6 juillet  Session extraordinaire du Conseil national élargi du Rassemblement du peuple français (RPF) à Saint-Maur. 
6 juillet Le Conseil national élargi du Rassemblement du Peuple français (RPF) adopte une motion sur les règles de la cohésion parlementaire, portant sur la démission des 27 députés ayant voté l'investiture du gouvernement Pinay.Les démissionnaires forment à l'Assemblée le "groupe indépendant d'Action républicaine et sociale". 
   Le général de Gaulle prononce le discours de clôture du Conseil national élargi du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Saint-Maur s'élevant contre les intrigues parlementaires et faisant le bilan de l'action du Rassemblement du Peuple français (RPF).
12 juillet  Le Conseil de direction du Rassemblement du peuple français (RPF) exlclut les parlementaires dissidents. 
25 juillet  Entrée en vigueur du "Pool Charbon-Acier". 
18 septembre  Le général de Gaulle préside une séance de travail des parlementaires du Rassemblement du Peuple français (RPF). 
8 octobre  Le général de Gaulle publie une déclaration consacrée aux problèmes économiques et sociaux et à la nécessité de la véritable union des Français. 
10-12 octobre  Deuxième session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Neuilly. 
12 octobre  Le général de Gaulle prononce le discours de clôture de la deuxième session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Neuilly au cours duquel il souligne la nécessité de remettre en cause le Pacte Atlantique, de créer une Confédération européenne où la France joueait un rôle éminent et de prendre dans les territoires d'outre-mer "l'initiatives de réformes répondant à la nature des choses et à l'évolution du temps". 
7 novembre  A la suite de certaines manoeuvres de dissidences de certains conseillers municipaux parisiens, le Conseil de direction du Rassemblement du Peuple français (RPF) décide  l'exclusion de trois d'entre eux. 
9-11 novembre  Cinquième assises nationales du Rassemblement du peuple français (RPF) au palais des Expositions de la porte de Versailles à Paris. 
11 novembre  Le général de Gaulle prononce le discours de clôture des cinquièmes assises nationales du Rassemblement du Peuple français (RPF) au Vel d'Hiv dans lequel il décrit les faiblesses du gouvernement et les concessions auxquelles il ne cesse de se livrer. 
23 décembre  Démission du gouvernement d'Antoine Pinay.
   Le général de Gaulle fait une déclaration à la suite de la démission du gouvernement d'Antoine Pinay déclarant que "toute combinaison qui tend à prolonger le système, comme ce fut fait depuis six années, doit être, dans l'intérêt public, condamnée et combattue". 
27 décembre  Le général de Gaulle est opéré de la cataracte. 
31 décembre  Formation du gouvernement par René Mayer qui obtient l'investiture grâce au vote de 28 députés Action républicaine et sociale (ARS) et de 81 Rassemblement du Peuple français (RPF) sur 84. 

1953

16 février  Le général de Gaulle fait une déclaration au sujet des Waffen-SS coupables du massacre d'Oradour-sur-Glane le 10 juin 1944. 
25 février  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à l'hôtel Continental critiquant vivement le projet de Communauté européenne de Défense (CED). 
27 février-1er mars  Dernière session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Levallois-Perret.
1er mars  Le général de Gaulle prononce le discours de clôture de la dernière session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français à Levallois-Perret.
4 mars-1er avril  Le général de Gaulle effectue un voyage en Afrique. 
5 mars  Le général de Gaulle se rend à Dakar  et Saint-Louis-du-Sénégal (Sénégal). 
7 mars  Le général de Gaulle se rend à Bamako (République du Mali). 
8 mars  Le général de Gaulle prononce un discours à Bamako à l'occasion de l'inauguration du monument élevé à la mémoire du gouverneur général Félix Eboué. 
9 mars  Le général de Gaulle se rend à Conakry (Guinée). 
10 mars  Le général de Gaulle se rend à Abidjan (Côte d'Ivoire). 
11 mars  Le général de Gaulle se rend à Lomé (Togo), à Cotonou et à Porto-Novo (Dahomey). 
12 mars  Le général de Gaulle se rend à OUagadougou (Haute-Volta) et Niamey (Niger). 
13-15 mars  Le général de Gaulle est à Fort-Lamy (Tchad).
16 mars  Le général de Gaulle se rend à Fort-Archambault (Tchad). 
17-18 mars  Le général de Gaulle est à Bangui (République Centrafricaine). 
19-20 mars  Le général de Gaulle est à Brazzaville (Congo).
21 mars  Le général de Gaulle se rend à Léopoldville (Congo).
22 mars   Le général de Gaulle prononce un discours au stade Félix Eboué à Brazzaville (Congo). 
23 mars  Le général de Gaulle se rend à Pointe-Noire (Congo). 
24 mars  Le général de Gaulle se rend à Port-Gentil et à Libreville (Gabon).
25 mars  Le général de Gaulle se rend à Douala (Gabon). 
26-28 mars  Le général de Gaulle est à Tunis. 
29 mars  Le général de Gaulle visite Gabès (Tunisie).
30 mars  Le général de Gaulle se rend à Bizerte (Tunisie) et regagne Paris. 
26 avril et 3 mai  Elections municipales : le Rassemblement du Peuple français (RPF) n'obtient que 10,6% des voix. 
6 mai  Le général de Gaulle déclare que le Rassemblement du Peuple français (RPF) ne participera plus aux activités de l'Assemblée nationale ni aux élections. 
21 mai  Démission du gouvernement de René Mayer. 
26 mai  La majorité des anciens élus du Rassemblement du Peuple français (RPF) se regroupe dans l'Union républicaine d'action sociale (URAS) sous la présidence de Jacques Chaban-Delmas. 
6 juin  Le général de Gaulle publie un communiqué dans lequel il déclare ne prendre "aucune part directe ou indirecte aux péripéties diverses de l'actuel régime". 
7 juin  Le général de Gaulle inaugure à Saint-Malo un monument aux morts de la Résistance. 
18 juin  Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940. 
24 juin  Formation du gouvernement par Joseph Laniel. 
27 juin  Le général de Gaulle publie un communiqué dans lequel il déclare que tout adhérent du Rassemblement du Peuple français (RPF) qui participerait à un gouvernement de l'actuel régime se trouverait "par là même en dehors du Rassemblement". 
4-22 octobre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans l'océan Indien.
4 octobre  Le général de Gaulle se rend à Tunis. 
5 octobre  Le général de Gaulle se rend à Fort-Lamy (Tchad) et à Brazzaville (Congo). 
6 octobre  Le général de Gaulle se rend à Tananarive (Madagascar)
7 octobre  Le général de Gaulle arrive à l'île de La Réunion. 
8 octobre  Le général de Gaulle se rend à Saint-Denis-de-la-Réunion et à Ivata
9 octobre  Le général de Gaulle regagne Madagascar. 
10 octobre  Le général de Gaulle se rend à Tananarive. 
11 octobre  Le général de Gaulle se rend à Majunga. 
12 octobre  Le général de Gaulle se rend aux Comores. 
13 octobre  Le général de Gaulle regagne Madagascar et arrive à Diego-Suarez. 
14 octobre  Le général de Gaulle se rend à Tamatave. 
15 octobre  Le général de Gaule se rend à Fort-Dauphin. 
16 octobre  Le général de Gaulle se rend à Tuléar. 
17 octobre  Le général de Gaulle se rend à Fianarantsoa.
18 octobre  Le général de Gaulle se rend à Antsirabé. 
19 octobre  Le général de Gaulle quitte Tananarive pour Djibouti.
20-22 octobre  Le général de Gaulle est à Addis-Abeba (Ethiopie)
7-8 novembre  Les assises nationales du Rassemblement du Peuple français (RPF) sont annulées. 
12 novembre  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à l'hôtel Continental où il évoque la situation internationale de la France et son opposition au réarmement de l'Allemagne.
23 décembre  René Coty est élu président de la République au treizième tour de scrutin. 

1954

1er janvier  Le général de Gaulle adresse ses voeux aux membres du Rassemblement du peuple français (RPF).
16 janvier  Vincent Auriol transmet ses pouvoirs à René Coty, nouveau président de la République. 
3 mars  Le général de Gaulle rencontre secrètement, à l'hôtel Lapérouse, Jules Moch, rapporteur à l'Assemblée du projet de Communauté européenne de Défense (CED)
7 avril  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à l'hôtel Continental où il aborde les questions internationales. 
26 avril  Ouverture de la conférencede Genève sur le règlement de la situation en Indochine. 
7 mai  Chute du camp retranché français de Dien-Bien-Phu.
9 mai  Le général de Gaulle se rend à l'Arc de Triomphe après la chute de Dien-Bien-Phu. Il a demandé à ses compagnons de l'entourer dans "le recueillement du silence". 
12 juin   Démission du gouvernement de Jules Laniel.
14 juin  Formation du gouvernement par Pierre Mendès France. 
18 juin   Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin. 
22 juin  Le général de Gaulledéclare n'avoir pris aucune part dans la crise ouverte par le renversement du gouvernement Laniel, ni dans sa résolution. 
12 juillet  Clôture de la conférence de Genève qui met fin à la guerre d'Indochine. la France s'engage à respecter "l'indépendance, la souveraineté, l'unité et l'intégrité territoriale du Cambodge, du Laos et du Viêt-nam". 
26 août  Le général de Gaulle, dans une déclaration, critique à nouveau le projet de Communauté européenne de Defense (CED) qui doit être débattu à l'Assemblée le 28 août. Le projet sera finalement repoussé. 
13 octobre  Le général de Gaulle s'entretient avec Pierre Mendès France à l'hôtel Lapérouse sur les questions internationales. 
22 octobre  La Librairie Plon publie le premier tome des Mémoires de guerre du général de Gaulle.
1er novembre  Déclenchement de la rébellion armée en Algérie. 
4 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours au palais des Sports, porte de Versailles lors de la Journée nationale du Rassemblement du Peuple français (RPF) au cours duquel il déclare que le rôle du Rassemblement est d'entraîner la France au redressement. 

1955

25 janvier  Jacques Soustelle (Républicain social) est nommé gouverneur général de l'Algérie. 
6 février  Chute du gouvernement de Pierre Mendès France. 
9 février  Décès, à Bordeaux, de Xavier, frère aîné du général de Gaulle. 
24 février  Formation du gouvernement par Edgar Faure. 
28 avril  Le général de Gaulle s'entretient avec Edgar Faure, président du Conseil. 
18 juin   Le général de Gaulle préside, au Mont-Valérien, la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940.
30 juin  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à l'hôtel Continental au cours de laquelle il déclare : "Mon intention est de ne pas intervenir dans ce qu'il est convenu d'appeler la conduite des affaires publiques". Le général de Gaulle définit également sa conception de la politique : "La politique, quand elle est un art et un service, non point une exploitation, c'est une action pour un idéal à travers des réalités". 
13 septembre  Le secrétariat général du Rassemblement du peuple français (RPF) rend publiquess les décisions du général de Gaulle concernant le mouvement : suspensions de toutes les fonctions de délégués à tous les conseils, suspension du renouvellement des cotisations pour 1956, maintien du secrétariat général rue de Solférino, maintien de la parution du bulletin de liaison. 
18-20 novembre  Premier congrès des Républicains sociaux à Asnières. 
29 novembre  Démission du gouvernement d'Edgar Faure
30 novembre  Le Conseil des ministres décide la dissolution de l'Assemblée. 
2 décembre  L'Assemblée nationale est dissoute (la dernière dissolution remontait à 1879).
12 décembre  Le gouvernement décide d'ajourner les élections en Algérie. 

1956

2 janvier  Elections législatives: Les Républicains sociaux obtiennent 4,4% des suffrages. 
18 janvier  Le général et madame de Gaulle font une excursion en Ardèche avec Jacques Vendroux et son épouse. 
29 janvier  Formation du gouvernement par Guy Mollet
Fin janvier  Le général de Gaulle effectue un voyage privé à l'abbaye de la Celle (Brignoles, Var). 
2 mars  Le Maroc accède à l'indépendance.
20 mars  La Tunisie accède à l'indépendance. 
8 juin   La Librairie Plon publie le deuxième tome des Mémoires de guerre du général de Gaulle. 
18 juin   Le général de Gaulle préside, au Mont-Valérien, la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940.
24 juin  Le général de Gaulle préside la cérémonie d'inauguration du monument élevé à la mémoire des morts du maquis de l'Ain à Cerdon. 
2 août  Le général de Gaulle visite l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr-Coëtquidan.
8 août-18 septembre  Le général de Gaulle effectue un voyage aux Antilles et en Polynésie française.
8 août  Le général de Gaulle fait escale à Dakar (Sénégal) et Natal (Brésil).
9 août  Le général de Gaulle arrive à Cayenne (Guyanne).
10 août  Le général de Gaulle se rend à Pointe-à-Pitre et prononce un discours à Basse-Terre (Guadeloupe). 
11 août  Le général de Gaulle est à Basse-Terre (Guadeloupe)
12 août  Le général de Gaulle visite l'île de Marie-Galante.
13 août  Le général de Gaulle fait escale à la Martinique. 
14-28  août  Le général de Gaulle s'embarque sur le Calédonien
29-30 août  Le général de Gaulle est à Papeete (Tahiti).
31 août  Le général de Gaulle visite les îles Sous-le-Vent.
1er-8 septembre  Le général de Gaulle embarque sur le Calédonien.
8 septembre  Le général de Gaulle fait escale à Port-Vila (Nouvelles-Hébrides).
9-10 septembre  Le général de Gaulle est à Nouméa (Nouvelle-Calédonie). 
11 septembre  Le général de Gaulle se rend aux îles Loyauté, à Pondimié, visite une mine de nickel à Thio et regagne Noumé via Bourail.
13 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Radio-Nouméa.
15 septembre  Le général fait escale à Port-Darwin (Australie) et aux îles Cocos.
16 septembre  Le général de Gaulle se rend à Colombo (Ceylan)
17 septembre  Le général de Gaulle fait escale à Djibouti. 
18 septembre  Le général de Gaulle fait escale à Fort-Lamy et à Ajaccio et regagne Paris.
31 octobre Intervention franco-britannique à Suez. 

1957

8-10 février  Congrès national des Républicains sociaux à Bordeaux consacré à l'Union français, aux institutions et à l'Europe.
10-18 mars  Le général de Gaulle effectue un voyage au Sahara. 
10 mars  Le général de Gaulle arrive à Colomb-Béchar.
11 mars  Le général de Gaulle se rend à Hammaguir.
12 mars  Le général de Gaulle visite les mines de Kenadsa et regagne Colomb-Béchar.
13 mars  Le général de Gaulle se rend à Tindouf et à Atar. 
14 mars  Le général de Gaulle se rend à Fort-Gouraud et à Tamanrasset. 
15 mars  Le général de Gaulle se rend à Assekrem.
16 mars  Le général de Gaulle se rend à Tamanrasset, Edjelé et Ouargla. 
17 mars  Le général de Gaulle se rend à Hassi-Messaoud et Ghardaïa.
18 mars  Le général de Gaulle regagne Paris. 
25 mars  Signature, à Rome, des traités du Marché commun et de l'Euratom. 
21 mai  Démission du gouvernement de Guy Mollet.
1er et 2 juin   Conseil national des Républicains sociaux où sont débattues les questions de la crise gouvernementale, des traités européens et de l'Algérie.
11 juin  Formation du gouvernement par Maurice Bourgès-Maunoury. 
18 juin   Le général de Gaulle préside, au Mont-Valérien, la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940. 
20 juin   Après s'être félicité de la détente franco-tunisienne, le président Bourguiba déclare : "Le général de Gaulle pourrait être la chance ultime pour obtenir de l'opinion française qu'elle comprenne et qu'elle accepte cette grande reconversion, sans aucun sentiment de frustration ou d'humiliation et pour réussir cette construction nouvelle". 
12 septembre  Le général de Gaulle fait publier un démenti concernant les intentions qui lui sont prêtées quant à l'Algérie.
30 septembre  Démission du gouvernement de Maurice Bourgès-Maunoury. 
18-26 octobre  Le général de Gaulle effectue un séjour privé de trois jours à Calais suivi d'un voyage familial en Bretagne (Le Mont-Saint-Michel, Le Menez Hom, Brest, la pointe du Raz, Carnac, Vannes et Guérande). 
4 novembre  Formation du gouvernement par Félix Gaillard. 
11 novembre  Manifestation à Alger des Européens d'Algérie contre la loi-cadre. 

1958

15 avril  Démission du gouvernement de Félix Gaillard. 
17 avril  Un appel est lancé demandant le retour au pouvoir du général de Gaulle.
18 avril  A Paris, création d'un Comité républicain pour l'appel au général de Gaulle. 
11 mai   L'éditorial de l'Echo d'Alger, signé Alain de Sérigny lance un appel direct au général de Gaulle : "Je vous en conjure, parlez, parlez vite, mon général". 
12 mai  Formation du gouvernement par Pierre Pflimlin. 
13 mai  A 17 heures, soulèvement à Alger, occupation du Gouvernement général et création d'un Comité de Salut public.
  Le gouvernement de Pierre Pflimlin est investi à l'Assemblée nationale.
14 mai  Le Comité de Salut public d'Alger lance un appel au général de Gaulle pour constituer un gouvernement de Salut public. 
15 mai  Le général de Gaulle déclare "se tenir prêt à assumer les pouvoirs de la République". 
16 mai  L'Assemblée nationale vote l'état d'urgence. Le général Ely, chef d'état-major général donne sa démission. 
   Foondation de l'Association nationale pour l'appel au général de Gaulle dans le respect de la légalité républicaine présidée par Bernard Dupérier. Le siège de l'Association est fixé 5, rue de Solférino.
19 mai  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais d'Orsay au cours de laquelle il explique sa déclaration du 15 mai. 
22 mai Antoine Pinay rend visite au général de Gaulle à Colombey-les-deux-Eglises. 
24 mai  Un Comité de Salut public, essaimé de celui d'Alger, se constitue à Ajaccio. 
26 mai  Le général de Gaulle rencontre Pierre Pflimlin, président du Conseil, au domicile de M. Bruneau, conservateur du domaine de Saint-Cloud. 
27 mai  Le général de Gaulle publie un communiqué indiquant qu'il a entamé le processus régulier nécessaire à l'établissement d'un gouvernement républicain capable d'assurer l'unité et l'indépendance du pays. Il désapprouve par avance toute action ou initiative qui porterait atteinte à l'ordre public. 
28 mai   Démission du gouvernement de Pierre Pflimlin. 
   Manifestations à Paris en faveur de la défense de la République.
  Le général de Gaulle rencontre dans la nuit André Le Troquer, président de l'Assemblée nationale et Gaston Monnerville, président du Sénat au domicile de M. Bruneau, conservateur du domaine de Saint-Cloud.
29 mai  A 5 heures du matin, le général de Gaulle retourne à Colombey-les-deux-Eglises.
   Dans un message aux Assemblée, le président de la République René Coty annonce qu'il a décidé de faire appel au "plus illustre des Français".
   De retour à Paris, le général de Gaulle s'entretient à 19 heures avec le président René Coty au palais de l'Elysée. 
   A 21h. 30, le général de Gaulle publie un communiqué dans lequel il annonce ses conditions pour gouverner : pleins pouvoirs et mandat constituant. 
  A 21h. 30, le président Coty publie un communiqué annonçant qu'il a fait appel au général de Gaulle pour former le nouveau gouvernement et que celui-ci a accepté
  Dans la nuit, le général de Gaulle regagne Colombey-les-deux-Eglises.
1er juin  A 15 heures, le général de Gaulle lit sa déclaration d'investiture devant l'Assemblée nationale qui lui accorde à 21h. 15 par 329 voix contre 224.
   Le général de Gaulle publie la composition de son ministère.
2 juin  L'Assemblée nationale accorde les pleins pouvoirs au gouvernement du général de Gaulle et vote le projet de loi le chargeant de la réforme constitutionnelle, projet qui sera soumis à référendum.
3 juin   La session parlementaire est suspendue.
3-7 juin  Le général de Gaulle effectue un voyage en Algérie.
4 juin  Le général de Gaulle prononce un  discours à Alger annonçant qu'il n'y aura plus qu'un seul collège électoral en Algérie.
5 juin  Le général de Gaulle prononce des discours à Constantine et à Bône.
6 juin  Le général de Gaulle prononce des discours à Alger, Mostaganem et Oran. 
13 juin  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé depuis l'hôtel Matignon dans lequel il appelle à l'effort pour le redressement national et annonce une nouvelle organisation des liens de la métropole avec les peuples d'Afrique et de Madagascar. 
14 juin  Signature d'un accord franco-marocain relatif au stationnement des troupes françaises au Maroc.
16 juin  Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec Paul-Henri Spaak, secrétaire général de l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord).
17 juin  Le gouvernement lance un emprunt national
   Signature d'un accord franco-tunisien stipulant l'évacuation des bases militaires françaises en Tunisie, à l'exception de Bizerte.
18 juin  Le général de Gaulle préside, au Mont-Valérien, la cérémonie comémorative de l'appel du 18 juin 1940.
24 juin  André Malraux, ministre délégué à la présidence du Conseil, tient une conférence de presse au cours de laquelle il déclare : "Il y a aujourd'hui des hommes qui souhaitent la République sans le général de Gaulle et d'autres qui souhaitent le général de Gaulle sans la République. Mais la majorité des Français souhaite à la fois la République et le général de Gaulle". 
27 juin  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis l'hôtel Matignon dans lequel il affirme la nécessité de rétablir l'équilibre économique et financier. 
29-30 juin  Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec Harold Macmillan, Premier ministre britannique avec qui il publie ensuite un communiqué sur "la nécessité primordiale de défendre le monde libre". 
30 juin  L'Association nationale pour l'appel au général de Gaulle dans le respect de la légalité républicaine devient l'Association nationale pour le soutien de l'action du général de Gaulle dont le siège est fixé 15, rue du Louvre à Paris. 
1er juillet  Le général de Gaulle adresse un message à Nikita Khrouchtchev au sujet du projet de conférence au sommet.
1er-3 juillet  Le général de Gaulle effectue une tournée d'inspection de l'armée en Algérie.
1er juillet  Le général de Gaulle se rend à Constantine.
2 juillet  Le général de Gaulle se rend à Taka, Tizi-Ouzou et Fort-National.
3 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger où il annonce un prochain plan de développement économique et accorde le droit de vote aux femmes musulmanes. 
   Le général de Gaulle s'entretient avec le général Massu, préfet d'Alger, avec de nombreuses personnalités musulmanes mais refuse de recevoir le Comité de Salut public. 
5 juillet  Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec John Foster Dulles, secrétaire d'Etat des Etat-Unis qui lui transmet l'invitation du président Eisenhower à se rendre à Washington. 
8 juillet  Le général de Gaulle s'entretient avec Franz-Josef Strauss, ministre de la Défense d'Allemagne fédérale au sujet de la coopération militaire et de l'éventualité d'une rencontre avec le chancelier Konrad Adenauer. 
13 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé depuis l'hôtel Matignon spécialement adressé aux pays d'outre-mer. 
14 juillet  Le général de Gaulle assiste aux côtés du président Coty à la cérémonie à l'Arc de Triomphe.
   Le général de Gaulle passe la flotte en revue à Toulon. 
19 juillet  Nikita Khrouchtchev adresse un message aux gouvernements occidentaux au sujet de la conférence au sommet. 
23 juillet  Dans un nouveau message aux gouvernements occidentaux, Nikita Khrouchtchev accepte le "Plan Macmillan" de conférence au sommet dans le cadre du Conseil de sécurité. 
25 juillet  Transfert de la présidence des anciens Conseils de gouvernement d'Afrique occidentale française (AOF), d'Afrique équatoriale française (AEF) et de Madagascar à leurs anciens vice-présidents indigènes, dont le titre est supprimé. 
26 juillet  Le général de Gaulle répond défavorablement à la proposition soviétique des 19 et 23 juillet sur la conférence au sommet. 
27-29 juillet  Le général de Gaulle effectue un séjour privé à Calais chez son beau-frère Jacques Vendroux.
29 juillet  Le Comité consultatif constitutionnel est saisi de l'avant-projet de la future constitution. 
1er août  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé expliquant aux Français les mesures prises par le gouvernement pour équilibrer le budget de 1958.
2 août  Le général de Gaulle visite le centre nucléaire de Marcoule (Gard). 
5 août  Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec Golda Meir, ministre israélien des Affaires étrangères, de la situation au Proche-Orient. 
7 août  Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec Amintore Fanfani, ministre italien des Affaires étrangères, sur la nécessité de consultations franco-italiennes.
8 août  Le général de Gaulle prononce un discours devant le Comité consultatif constitutionnel dans lequel il déclare que les populations d'outre-mer pourront opter entre l'indépendance et l'association. Il souligne les points qu'il juge essentiels dans la nouvelle constitution : large colège électoral pour l'élection du président de la République, nécessité de reconnaître au chef de l'Etat les moyens de la légitimité nationale en cas de crise grave et incompatibilité des fonctions ministérielles et parlementaires.
14 août  Publication du rapport définitif du Comité consultatif constitutionnel.
19 août  Le général de Gaulle prononce un discours à la préfecture de police de Paris à l'occasion de l'anniversaire de l'insurrection de la police parisienne en août 1944.
20-29 août  Le général de Gaulle effectue un voyage en Afrique Noire, à Madagascar et en Algérie pour y expliquer la nouvelle constitution et le statut fédéral de la Communauté.
21 août  Le général de Gaulle est à Fort-Lamy (Tchad).
22 août  Le général de Gaulle prononce un discours à l'Assemblée représentative de Madagascar puis au stade de Mahamasina à Tananarive.
23 août  Le général de Gaulle arrive à Brazzaville (Congo) où il accorde une série d'audiences aux hauts-fonctionnaires et visite le quartier de Poto-Poto.
24 août  Le général de Gaulle prononce un discours au stade Félix Eboué de Brazzaville (Congo) sur le statut de la future Communauté.
   Le général de Gaulle gagne Abidjan (Côte d'Ivoire) où il reçoit Félix Houphouët-Boigny et prononce un discours au stade Géo André exaltant la place et le rôle de la Côte d'Ivoire dans la future Communauté.
   Le général de Gaulle se rend à Conakry (Guinée)où il répond à Sékou Touré qui lui annonce le vote négatif de la Guinée insistant à la fois sur la liberté de vote du territoire et sur la responsabillité que prennent ses dirigeants. 
26 août  Le général de Gaulle prononce un discours à Dakar (Sénégal).
27 août  Le général de Gaulle quitte Dakar pour Alger.
28 août  Le général de Gaulle reçoit au Palais d'Ete un certain nombre de parlementaires d'Algérie et de personnalités musulmanes. 
29 août  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger et regagne Paris. 
3 septembre  Le général de Gaulle fait approuver le projet de constitution qui sera soumis au référendum par son gouvernement.
4 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours place de la République à Paris dans lequel il présente la nouvelle constitution et demande au peuple de l'approuver. 
14 septembre  Le général de Gaulle reçoit à Colombey-les-deux-Eglises le chancelier d'Allemagne fédérale, Konrad Adenauer.
16 septembre  Le général de Gaulle reçoit en audience à l'hôtel Matignon Hubert Beuve-Méry, directeur du journal le Monde.
17 septembre  Le général de Gaulle adresse un mémorandum au président Eisenhower et au Premier ministre Macmillan sur les modification à apporter à l'OTAN.
20 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Rennes puis un autre à Bordeaux. 
21 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Strasbourg puis un autre à Lille. 
26 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis l'hôtel Matignon où il appelle les Français à voter "oui" au référendum sur le projet de constitution. 
28 septembre  Le projet de constitution est approuvé par 79,2% des suffrages exprimés en métropole, 96% en Algérie et 93% dans les départements et territoires d'outre-mer.
  La Guinée qui a majoritairement répondu "non" devient indépendante.
30 septembre  Le général de Gaulle nomme une commission présidée par Jacques Rueff "pour faire rapport sur l'ensemble des problèmes financiers français".
2-3 octobre  Le général de Gaulle effectue un voyage en Algérie.
3 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours à Constantine où il annonce la mise en oeuvre d'un plan économique et social dit "plan de Constantine". 
   Création de l'Union pour la Nouvelle République (UNR) qui regroupe la plupart des mouvements gaullistes.
3-5 octobre  Le général de Gaulle effectue un voyage en Corse, dans les Bouches-du-Rhône et le Rhône. 
4 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours à Ajaccio puis un autre à Bastia. 
   Le général de Gaulle prononce un discours à la préfecture de Marseille.
5 octobre  Le général de Gaulle inaugure le pont du maréchal de Lattre de Tassigny et prononce un  discours à Lyon. 
   La Constitution de la Ve République est promulguée au Journal officiel.
9 octobre  Le général de Gaulle adresse des instructions au général Salan concernant la préparations des élections législatives en Algérie.
   Mort du pape Pie XII.
14 octobre  Le général de Gaulle donne l'ordre aux militaires de se retirer des comités de Salut public. 
   La République malgache est proclamée.
23 octobre  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à l'hôtel Matignon où il évoque la situation en Algérie  et lance un appel à "la paix des braves". 
28 octobre  Le conclave élit le nouveau pape, Monseigneur Roncalli qui prend le nom de Jean XXIII.
6 novembre  Le général de Gaulle remet, à l'hôtel Matignon, la croix de la Libération à Winston Churchill.
7 novembre  Le secrétaire d'Etat américain, John Foster Dulles rejette les propositions du général de Gaulle tendant à réorganiser l'OTAN. 
8 novembre  Le général de Gaulle se rend à Nîmes et dans le département du Gard sinistré par les innondations. 
14 novembre  Réunion d'un Comité interministériel sur la participation des travailleurs à la marche des entreprises. 
20 novembre  Le général de Gaulle signe une ordonnance établissant le budget de 1959.
22 novembre  Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec Paul-Henri Spaak, secrétaire général de l'OTAN.
23 et 30 novembre  Elections législatives: les formations se réclamant du général de Gaulle obtiennent la majorité absolue à l'Assemblée nationale.
24 novembre  Proclamation de la République soudanaise (futur Mali). 
25 novembre  Ploclamation de la République du Sénégal. 
   Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec Jacques Rueff sur le plan d'assainissement des finances publiques proposé par le Comité qu'il préside. 
26 novembre  Le général de Gaulle s'entretient avec le chancelier d'Allemagne fédérale, Konrad Adenauer à Bad Kreuznach (Allemagne fédérale).
27 novembre  Une note soviétique est remise aux gouvernements américain, britannique et français remettant en cause le statut de Berlin. 
28 novembre  Proclamation des Républiques du Congo, du Tchad, du Gabon et de la Mauritanie.
1er décembre  Proclamation de la République Centrafricaine. 
2 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Paris pour le 75e anniversaire de l'Alliance française. 
3-7 décembre  Le général de Gaulle effectue une tournée d'inspection de l'armée en Algérie. 
3 décembre  Le général de Gaulle est Télergma, Aïn-Abid et à Bône.
4 décembre  Le général de Gaulle est Ouenza, Tébessa et Hassi-Messaoud. 
5 décembre  Le général de Gaulle est à Edjelé et Touggourt.
6 décembre  Le général de Gaulle est à Hassi-R'Mel et à Alger. 
7 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger.
9 décembre  Proclamation des Républiques de Côte d'Ivoire et du Dahomey. 
11 décembre  Proclamation de la République de Haute-Volta.
15 décembre  Rupture des négociations au sein de l'Organisation européenne de coopération économique (OECE) sur la définition d'une zone européenne de libre-échange.
19 décembre  Proclamation de la République du Niger. 
   Le général Salan est rappelé en métropole et remplacé par Paul Delouvrier comme délégué général et le général Challe pour le commandement des troupes. 
20 décembre  Le général de Gaulle signe les ordonnances relatives à l'organisation de la Communauté. 
21 décembre  Le général de Gaulle est élu président de la République et de la Communauté par 78,5% des suffrages exprimés.
26 décembre  Guy Molet, ministre d'Etat présente sa démission au général de Gaulle qui lui demande de rester jusqu'au 8 janvier 1959, date de formation du nouveau gouvernement. 
27 décembre

 Le général de Gaulle préside un conseil interministériel où sont prises les mesures destinées à rétablir l'équilibre économique et budgétaire et permettre à la France d'aborder le Marché commun qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 1959.

28 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis l'hôtel Matignon expliquant les mesures économiques et budgétaires.
29-30 décembre  Conférencede Bamako au cours de laquelle la République soudanaise, le Sénégal, le Dahomey et la Haute-Volta acceptent le principe d'une fédération.
31 décembre  Le général de Gaulle signe une ordonnance accordant le statut d'autonomie interne au Cameroun et au Togo. 

1959

1er janvier  Entrée en vigueur du Marché commun. 
7 janvier  Le général de Gaulle signe une ordonnance sur l'intéressement des travailleurs aux profits des entreprises.
8 janvier  Le général de Gaulle prend ses fonctions de président de la République et de Communauté.
   Le général de Gaulle nomme Michel Debré Premier ministre.
   Le général de Gaulle décide de mesures de clémence à l'égard des rebelles algériens. 
9 janvier  Formation du gouvernement Debré.
10 janvier  Le général de Gaulle signe une ordonnance sur l'organisation générale de la Défense. 
   Le général de Gaulle nomme Raymond Janot secrétaire général de la Communauté.
14 janvier  Le général de Gaulle signe un accord culturel, scientifique et technique avec l'Union soviétique.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsiranana, président de la République malgache. 
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Amintore Fanfani, président du Conseil italien. 
15 janvier  Le général de Gaulle adresse un message au Parlement réuni en session extraordinaire. 
17 janvier  Création de la Fédération du Mali, formée de la République soudanaise et du Sénégal. 
22 janvier  Le général de Gaulle répond, au palais de l'Elysée, aux voeux du Corps diplomatique présentés par le nonce apostolique.
30 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée, au cours duquel il évoque les nouvelles institutions et rappelle le principe de la séparation des pouvoirs.
31 janvier  Le général de Gaulle désigne les ministres chargés des affaires communes de la Communauté (Défense, Diplomatie, Monnaie).
   Le général de Gaulle assiste au bal de la Saint-Cyrienne à l'hôtel Continental. 
3-4 février  Le général de Gaulle assiste à Paris à la première session du Conseil exécutif de la Communauté. 
5 février  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Gabriel Lisette, vice-président du Tchad.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hamani Diori, Premier ministre du Niger.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Joseph Apithy, ancien Premier ministre du Dahomey.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léon M'Ba, Premier ministre du Gabon. 
6 février  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec John Foster Dulles, secrétaire d'Etat américain.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Barthélémy Boganda, président de la République centrafricaine.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Moktar Ould Daddah, Premier ministre de Mauritanie.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Mamadou Dia, Premier ministre du Sénégal. 
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Maurice Yaméogo, Premier ministre de Haute-Volta.
10 février  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsiranana, président de la République malgache.
14-17 février  Le général de Gaulle effectue un voyage en Haute-Garonne, Pyrénées-Orientales, Ariège, Gers, Basses-Pyrénée et Hautes-Pyrénées.
14 février  Le général de Gaulle se rend à Toulouse-Blagnac et visite les usines de Sud-Aviation.
   Le général de Gaulle visite le silo garonnais et l'usine régionale d'agriculture à Ondes. 
   Le général de Gaulle visite l'Institut d'optique électronique, l'Institut hydrolique de Banlève et la cité universitaire à Toulouse. 
   Le général de Gaulle prononce un discours depuis le balcon du Capitole à Toulouse : "Vous réclamiez de Gaulle? Eh bien, le voici !". 
15 février  Le général de Gaulle assiste à la messe dominicale à l'église Saint-Etienne de Toulouse. 
   Le général de Gaulle se rend à Foix (via Pamiers) et prononce un discours.
   Le général de Gaulle se rend à Perpignan (via Lavelanet et Quillan) et prononce un discours : "Nous sommes fait pour être un grand pays, et dans le monde d'aujourd'hui ce n'est pas toujours commode de prendre sa place et de la garder. C'est de là, au fond, que viennent nos difficultés principales : de nous-mêmes, de la différence qu'il y a entre la vie telle qu'elle est - et qui n'est pas commode - et la vie telle que nous la voudrions et qui serait évidemment large, heureuse et grande"
   Le général de Gaulle reçoit à Perpignan les élus et délégués du Très Illustre Conseil des Vallées d'Andorre. 
16 février  Le général de Gaulle se rend à Auch (via L'Isle-Jourdain et Gimont) et prononce un discours : "Croyez-moi, mes chers compatriotes, mes chers concitoyens, parmi tous les pays du monde la France n'est pas à plaindre, même quand quelquefois les Français se plaignent un peu"
   Le général de Gaulle se rend à Tarbes (via Mirande et Rabastens), visite les haras tarbais et prononce un discours à l'hôtel de ville. 
   Le général de Gaulle se rend à Pau.
17 février  Le général de Gaulle visite la coopérative de maïs de Billière.
   Le général de Gaulle visite le centre d'exploitation du gaz à Lacq. 
   Le général de Gaulle se rend à Pau (via Mourenx et Artix)  et prononce un discours au château de Pau. 
   Le général de Gaulle visite la base-école des troupes aéroportées à Pau où il assiste à des exercices de parachutage.
20 février  Nomination des membres du Conseil constitutionnel dont la présidence échoit à l'ambassadeur Léon Noël.
21 février  Le général de Gaulle visite l'Ecole normale supérieure.
28 février  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Paul-Henri Spaak, secrétaire général de l'OTAN.
2-3 mars  Deuxième session à Paris du Conseil exécutif de la Communauté.
4 mars  Le général de Gaulle s'entretient à Marly-le-Roi avec Konrad Adenauer, chancelier de l'Allemagne fédérale.
6 mars  Le général de Gaulle signe une ordonnance prolongeant la scolarité obligatoire jusqu'à 16 ans. 
7 mars  Le général de Gaulle soustrait la flotte française de Méditerranée au commandement de l'OTAN.
8 et 15 mars  Elections municipales : les partis qui soutiennent l'action du gouvernement recueillent 40% des mairies.
10 mars  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Harold McMillan, Premier ministre britannique.
12 mars  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, ministre d'Etat du gouvernement Debré et chef du Parti démocratique de la Côte-d'Ivoire.
20 mars  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Antonio Segni, président du Conseil italien et Guiseppe Pella, son ministre des Affaires étrangères.
21 mars  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Ahmadou Ahidjo, Premier ministre du Cameroun. 
25 mars  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais de l'Elysée sur les questions de politique étrangère (Algérie, Berlin, OTAN, frontière Oder-Neisse, aide aux pays sous-développés) : "Car en notre temps, la seule querelle qui vaille est celle de l'homme. C'est l'homme qu'il s'agit de sauver, de faire vivre et de développer". 
13 avril   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léopold Sédar Senghor, président de l'Assemblée de la Fédération du Mali.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Modibo Keita, président de la fédération du Mali.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Mamadou Dia, Premier ministre du Sénégal.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Amadou Lamine-Gueye, président du Mouvement socialiste africain. 
16-19 avril  Le général de Gaulle effectue un voyage dans l'Yonne, la Nièvre, l'Allier, la Saône-et-Loire et la Côte-d'Or. 
16 avril  Le général de Gaulle se rend à Sens (via Pont-sur-Yonne) et prononce un discours depuis le perron de l'hôtel de ville. 
   Le général de Gaulle se rend à Auxerre (via Joigny) et prononce un discours depuis le perron du Musée. 
   Le général de Gaulle se rend à Clamecy, Corvol-l'Orgueilleux et Nevers où il prononce un discours depuis le perrron du Palais Ducal. Le général de Gaulle gagne ensuite Varsy et La Charité-sur-Loire. 
17 avril  Le général de Gaulle visite une exposition de bovins sélectionnés à Saint-Pierre-le-Moûtiers.
   Le général de Gaulle visite les usines Dunlop et prononce un discours depuis le perron de l'hôtel de ville de Montluçon. 
   Le général de Gaulle gagne Vichy (via Saint-Pourçain) et prononce un discours : "Vous ne le répéterez pas, mais c'est une émotion particulière pour moi de parler devant vous; vous en comprenez les raisons. [...] Nous enchaînons l'Histoire, nous sommes un seul peuple, quoi qu'il soit arrivé". 
   Le général de Gaulle se rend à Moulins (via Varenne-sur-Allier) où il prononce un discours.
18 avril  Le général de Gaulle se rend à Mâcon (via Digoin, Paray-le-Monial et Charolles) où il prononce un discours. 
   Le général de Gaulle se rend à Châlon-sur-Saône (via Tournus, Cuisery et Sennecey) où il prononce un discours.
   Le général de Gaulle visite les établissements de la Société des Forges et Acieries et prononce un discours depuis le balcon de l'hôtel de ville du Creusot.
   Le général de Gaulle se rend à Autun, Arnay-le-Duc, Sombernon et Dijon.
19 avril  Salué par le chanoine Kir, député-maire de Dijon, le général de Gaulle assiste à la messe dominicale à la cathédrale de Dijon. Le général de Gaulle visite ensuite le bâtiment de commande centralisée de la SCNF, la nouvelle faculté des sciences et le parc des sports.
   Le général de Gaulle prononce un discours aux hospices de Beaune.
   Le général de Gaulle se rend au château du Clos-Vougeot où lui sont présentées les associations de viticulteurs.
   Le général de Gaulle gagne la base de Longvic où les honneurs lui sont rendus par l'armée de l'air et regagne Paris. 
22 avril  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le général Vanier, gouverneur général du Canada.
25 avril  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec sir Anthony Eden,ancien Premier ministre britannique.
26 avril  Renouvellement du Sénat conformément aux dispositions constitutionnelles.
28 avril  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Christian A. Herter, secrétaire d'Etat américain. 
   Le général de Gaulle visite les Floralies internationales au rond-point de la Défense à Paris. 
29 avril  Le général de Gaulle reçoit au palais de l'Elysée plusieurs parlementaires d'Algérie, dont Pierre Laffont, député d'Oran.
3 mai  Le général de Gaulle assiste à la finale de la coupe de France de football au stade de Colombes.
4-5 mai  Troisième session à Paris du Conseil exécutif de la Communauté.
4 mai  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président du Conseil de l'Entente.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec l'abbé Fulbert Youlou, Premier ministre du Congo. 
6 mai  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec David Dacko, Premier ministre de la République centrafricaine.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Moktar Ould Daddah, Premier ministre de Mauritanie.
   Le général de Gaulle visite la Foire de Paris au parc des Expositions de la porte de Versailles.
7-9 mai  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Cher, l'Indre, le Loiret, le Loir-et-Cher et l'Indre-et-Loire.
7 mai  Le général de Gaulle visite l'orphelinat de la police à Osmoy.
   Le général de Gaulle prononce un discours face à la cathédrale de Bourges.
   Le général de Gaulle se rend à Châteauroux (via Saint-Lorent, Charost et Issoudun) et prononce un discours place de la République.
8 mai  Le général de Gaulle se rend à Orléans (via Vatan, Graçay, Romorantin, La -Ferté-Saint-Aubin et Olivet). 
   Le général de Gaulle assiste à la messe pour Jeanne d'Arc à la cathédrale d'Orléans et préside le cortège solennel d'hommage à Jeanne d'Arc. 
   Le général de Gaulle prononce un discours depuis le balcon de la Chambre de Commerce d'Orléans. 
9 mai  Le général de Gaulle se rend à Blois (via Baule et Beaugency) et prononce un discours depuis le perron du château : "On nous dit "la Caravelle", bien; on nous dit "l'Allouette", bien; on nous dit "les Floralies", bien; on nous dit "la Foire de Paris", on nous dit "la sidérurgie française", on nous dit "les grands ensembles industriels mécaniques français". Nous finissons par trouver cela tout naturel. Eh bien, c'est très bon signe, cela prouve que cela devient notre seconde nature et, à l'époque où nous sommes, il faut que la France épouse son temps". 
   Le général de Gaulle se rend à Amboise où il est accueilli par Michel Debré, Premier ministre et conseiller municipal et prononce un discours place du Château.
   Le général de Gaulle se rend à Tours (via Montlouis) où il est accueilli par le député-maire Jean Royer et prononce un discours devant l'hôtel de ville.
   Le général de Gaulle rejoint l'aéroport de Parçay-Meslay (via Saint-Symphorien) d'où il regagne Paris. 
10 mai  Le général de Gaulle préside la cérémonie commémorative de la victoire de 1945 à l'arc de triomphe de l'Etoile à Paris.
11 mai  Ouverture à Genève de la conférence des Quatre sur le traité de paix avec l'Allemagne et le statut de Berlin.
12 mai  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président du Conseil de l'Entente.
15 mai  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Modibo Keita, président de l'Assemblée constituante de la Fédération du Mali.
21 mai  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S.A.R. le princec Norodom Sihanouk, chef de l'Etat cambodgien. 
26 mai  Le géénral de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S.M. I. Mohamed reza Chah Pahlavi, empereur d'Iran.
2 juin  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S.A.R. Moulay Hassan, prince héritier du Maroc.
5-7 juin  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Cantal, la Haute-Loire, le Puy-de-Dôme et la Loire.
5 juin  Le général de Gaulle prononce un discours devant l'hôtel de ville d'Aurillac.
   Le général de Gaulle se rend à Saint-Flour (via Murat) et prononce un  discours devant l'hôtel de ville.
   Le général de Gaulle se rend au monument national de la Résistance au Mont-Mouchet puis gagne Le Puy (via Langeac) où il prononce un discours.
6 juin  Le général de Gaulle visite un marché agricole et prononce un discours à Brioude.
   Le général de Gaulle se rend à Issoire (via Lempdes) et visite le centre d'entraînement des moniteurs de la jeunesse algérienne. le général de Gaulle prononce un discours devant la sous-préfecture et visite l'usine de la Compagnie générale du duralumin et du cuivre.
   Le général de Gaulle se rend à Nebouzat où il est accueilli par Valéry Giscard d'Estaing, secrétaire d'Etat aux Finances et conseiller général. 
   Le général de Gaulle se rend à Clermont-Ferrand, visite les usines Michelin et prononce un discours place de Jaude. 
7 juin  Le général de Gaulle assiste à la messe dominicale à l'église Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand. 
   Le général de Gaulle se rend à Roanne via Lezoux, Thiers et Chabreloche où il visite l'exposition artisanale de la coutellerie. 
   Le général de Gaulle prononce un discours à Roanne sur le perron de l'hôtel de ville.
   Le général de Gaulle se rend à Saint-Etienne (via Coteau, Feurs, Montrond-les-Bains, Roche-la-Molière, Firminy, Le Chambon-Feugerolles) où il prononce un discours devant l'hôtel de ville : "Nous voulons que le progrès social soit lié à la prospérité au fur et à mesure qu'elle se développera. L'oeuvre collective doit être au profit de tous dans la collectivité. Lorsque cette stabilité sera définitivement établie, le progrès social sera le premier objectif du gouvernement formé pour cela". 
   Le général de Gaulle se rend à Saint-Chamond où il est accueilli par Antoine Pinay, ministre des Finance et maire de la ville. Le général de Gaulle prononce un discours dans le parc municipal. 
   Le général de Gaulle gagne Lyon-Bron (via Rive-de-Gier) d'où il regagne Paris. 
9 juin  Le général de Gaulle visite l'Ecole polytechnique et prononce un discours. 
10 juin  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Modibo Keita, président de l'Assemblée de la Fédération du Mali. 
 

 Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Willy Brandt, bourmestre de Berlin.

11 juin  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Moktar Ould Daddah, Premier ministre de Mauritanie. 
13 juin  Le général de Gaulle visite le Salon de l'aéronautique du Bourget.
18 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à l'hôtel de ville de Paris pour l'anniversaire de l'appel du 18 juin 1940.
   Le général de Gaulle préside les cérémonies de l'appel du 18 juin 1940 à l'arc de triomphe et au Mont-Valérien.
19 juin  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Robert G. menzies, Premier ministre australien. 
20 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à la Sorbonne pour la distribution des prix du Concours général des lycées, collèges et écoles normales.
23-26 juin  Le général de Gaulle effectue un voyage officiel en Italie.
23 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à Milan où il est accueilli par le président Giovanni Gronchi.
24 juin  Le général de Gaulle prononce des discours à Brescia, Martino et Solférino et gagne Rome. 
25 juin  Le général de Gaulle prononce un discours au Capitole de Rome. 
26 juin  Le général de Gaulle est reçu à la villa Madame par Antonio Segni, président du Conseil.
   Le général de Gaulle reçoit le président de la République italienne, Giovanni Gronchi au palais Farnèse, siège de l'ambassade de France à Rome. 
27 juin  Le général de Gaulle effectue un voyage officiel au Vatican où il est reçu par le pape Jean XXIII.
3-10 juillet  Le général de Gaulle effectue un voyage dans l'océan Indien en Côte française des Somalis, à Madagascar, aux Comores et à la Réunion.
3 juillet  Le général de Gaulle atterrit à Djibouti. 
4 juillet  Le général de Gaulle se rend à Tananarive. 
5 juillet  Le général de Gaulle se rend à Tamatave et Diego-Suarez.
6 juillet  Le général de Gaulle se rend à Tuléar et Ihosy.
7 juillet  Le général de Gaulle assiste à la quatrième session du Conseil exécutif de la Communauté à Tananarive.
8 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours au stade Mahamasina de Tananarive.
9 juillet  Le général de Gaulle se rend à Majunga, à Moroni d'où il gagne la Réunion.
10 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours au stade de la Redote à Saint-Denis de la Réunion.
14 juillet  Le général de Gaulle préside la cérémonie de la Fête nationale à l'arc de triomphe de l'Etoile.
   Le général de Gaulle remet leurs drapeaux aux treize chefs de gouvernement des pays de la Communauté place de la Concorde puis assiste au défilé militaire sur les Champs-Elysées. 
15 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours lors de l'ouverture de la session du Sénat de la Communauté au palais du Luxembourg à Paris. 
16 juillet  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hamani Diori, Premier ministre du Niger. 
   Le général de Gaulle s'entretien au palais de l'Elysée avec le général Pedro Eugenio Aramburu, ancien président de la République d'Argentine.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Michel Kauma, vice-président du Conseil de gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.
17 juillet  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Modibo Keita, président de l'Assemblée de la Fédération du Mali et Léopold Sédar Senghor, président de l'Assemblée du Mali.
20-22 juillet  S.M.I Haïle Sélassié 1er, empereur d'Ethiopie effectue un voyage officiel en France. 
21 juillet  Le général de Gaulle s'entretient au château de Rambouillet avec S.M.I Haïlé Sélassié 1er, empereur d'Ethiopie.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Nosobuke Kishi, Premier ministre japonais.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsiranana, président de la République malgache. 
23 juillet  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léopold Sédar Senghor, président de l'Assemblée de la Fédération du Mali.
30 juillet  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président du Conseil de l'Entente.
31 juillet  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Dag Hammarskjoeld, secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies (ONU).
   Promulgation de la loi sur la promotion sociale.
23 août  Le général de Gaulle assiste à Notre-Dame de Paris à la messe à la mémoire du maréchal Leclerc et des combattants de la 2e DB. 
26 août  Le général de Gaulle préside un Conseil des ministres où il donne les grandes lignes de la politique d'autodétermination qu'il compte suivre en Algérie. 
27-30 août  Le général de Gaulle effectue une tournée d'inspection des zones d'opérations en Algérie. C'est "la tournée des popotes". 
27 août  Le général de Gaulle se rend à Thierville, Berthelot, Saïda, Mélaab, Tetaenaich et Cassaigne.
28 août  Le général de Gaulle se rend à Renault, Karicha, Orléansville, M'Sila, Bechra, Bichera et Zemoura. 
29 août  Le général de Gaulle se rend à Tébessa, Ain-Touilla, El-Meritje, Lamy, Milesimo et Tizi-Ouzou.
30 août  Le général de Gaulle prononce un discours au poste de commandement d'Artois à Tizi-Hibel.
   Le général de Gaulle se rend au col des Chênes, à Telergma et regagne Paris.
2-4 septembre  Le général Dwight D. Eisenhower, président des Etats-Unis effectue un voyage officiel en France. 
2 septembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le général Dwight D. Eisenhower, président des Etats-Unis. 
3 septembre  Le général de Gaulle s'entretient au château de Rambouillet avec le général Dwight D. Eisenhower, président des Etats-Unis.
4 septembre  Le général de Gaulle s'entretient au château de Rambouillet avec Antonio Segni, président du Conseil italien. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Pierre Vigny, ministre belge des Affaires étrangères.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Eric Louw, ministre sud-africain des Affaire étrangères.
5 septembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Fernando Maria Castiella, ministre espagnol des Affaires étrangères.
9 septembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Mamadou Dia, Premier ministre du Sénégal.
11 septembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Moktar Ould Daddah, Premier ministre de Mauritanie, David Dacko, président de la République centrafricaine, François Tombalbaye, Premier ministre du Tchad, Modibo Keita, président de l'Assemblée de la Fédération du Mali, l'abbé Fulbert Youlou, Premier ministre du Congo, Maurice Yaméogo, Premier ministre de Haute-Volta, Philibert Tsiranana, président de la République malgache, Félix Houphouët-Boigny, président du Conseil de l'Entente.
16 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée au cours duquel il affirme que sa politique algérienne est fondée sur le principe de l'autodétermination.
24-27 septembre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Pas-de-Calais et dans le Nord. 
24 septembre  Le général de Gaulle arrive à l'aéroport du Touquet et gagne Montreuil-sur-Mer (via Etaples) où il prononce un discours depuis le perron de l'hôtel de Ville.
   Le général de Gaulle se rend à Boulogne-sur-Mer (via Samer), visite les installations du port et prononce un discours depuis le balcon de l'hôtel de ville. 
   Sur la route de Calais, le général de Gaulle s'arrête à Marquise où lui sont présentés des chevaux de la race boulonnaise.
 

 Le général et Madame de Gaulle se rendent à Calais où ils sont accueillis par Jacques Vendroux, député-maire de Calais. Le général de Gaulle prononce un discours devant l'hôtel de ville, visite une exposition de dentelles, l'usine de textiles artificiels de Coquelles et le centre médico-social de Calais.

   Le général de Gaulle se rend à Saint-Omer (via Ardres) où il prononce un discours devant l'hôtel de ville.
   Le général de Gaulle se rend à Arras (via Aires-sur-la-Lys, Lillers et Saint-Pol) où il est accueilli par le député-maire Guy Mollet et prononce un discours depuis le balcon de l'hôtel de ville.
25 septembre  Le général de Gaulle visite les installations du carreau du siège n°6 du groupe de Bruay des houillères nationales du bassin du Nord-Pas-de-Calais à Haillicourt, descend dans la veine n° 7 aval et s'adresse aux mineurs.
   Le général de Gaulle se rend à Lens (via Bully-les-Mines) où il prononce un discours dans la cour du collège Condorcet.
   Le général de Gaulle prononce des discours à Béthune, Armentières, Lestrem, Nieppe, Bailleul et Hazebrouck.
   Le général de Gaulle se rend à Dunkerque (via Cassel et Bergues) et prononce un discours devant l'hôtel de ville.
26 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours dans la cour d'honneur de l'hôtel de ville de Douai. 
  Le général de Gaulle se rend à Cambrai (via Le Cateau, Pommereuil et Landrecies) et prononce un discours.
   Le général de Gaulle se rend à Avesnes où lui sont présentés les bovins prîmés au concours puis prononce un discours depuis le perron de l'hôtel de ville.
  Le général de Gaulle prononce un discours à Maubeuge.
   Le général de Gaulle prononce un discours et visite la coopérative laitière du Quesnoy.
   Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion de l'inauguration de la nouvelle mairie de Valenciennes.
   Le général de Gaulle gagne Lille (via Orchies). 
27 septembre  Le général de Gaulle assiste dans l'intimité à la messe dominicale à l'église Saint-André de Lille.
   Le général de Gaulle prononce des discours à Tourcoing, Wattrelos et Roubaix puis regagne Lille. 
   Le général de Gaulle est reçu au siège de la 1ère Région économique puis inaugure le Mémorial départemental de la Résistance et de la Déportation à Lille.
28 septembre  Le Front de Libération nationale (FLN) prend acte du droit reconnu aux Algériens à l'autodétermination mais considère que la liberté de choix ne peut s'exercer "sous la pression d'une armée d'occupation". 
2 octobre  Le général de Gaulle visite le Salon de l'Automobile au Grand Palais à Paris. 
   Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion de l'audience de rentrée de la Cour de cassation.
8 octobre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léopold Sédar Senghor, président de l'Assemblée de la Fédération du Mali.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S.A.R, Moulay Hassan, prince héritier du Maroc.
12-14 octobre  Le prince Rainier III de Monaco effectue un voyage officiel en France.
12 octobre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le prince Rainier III de Monaco.
16 octobre  Le général de Gaulle invite Nikita Khrouchtchev à se rendre à Paris avant la conférence au sommet. 
20 octobre  Le gouvernement soviétique accepte l'invitation du général de Gaulle à Nikita Khrouchtchev de se rendre à Paris avant la conférence au sommet.
21 octobre  Le général de Gaulle préside l'inauguration à Paris du Théâtre de France (Odéon) accompagné d'André Malraux en assistant à la représentation de "Tête d'or" de Paul Claudel montée par Jean-Louis Barrault.
22 octobre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le professeur Manouchehr Eghbal, Premier ministre iranien. 
28 octobre  Le général de Gaulle adresse un message à l'armée d'Algérie expliquant la nécessité de l'autodétermination en Algérie.
   La Librairie Plon publie le troisième tome des "Mémoires de guerre" du général de Gaulle: Le Salut.
3 novembre  Le général de Gaulle prononce un discours à l'Ecole militaire à Paris et inspecte l'Institut des hautes études de la défense nationale, le Centre des hautes études militaires, le Cours supérieur interarméees et les trois écoles de guerre. Le général de Gaulle annonce que "le système d'intégration [militaire] a vécu". 
4 novembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président du Conseil de l'Entente. 
6 novembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec l'abbé Fulbert Youlou, Premier ministre du Congo.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsiranana, président de la République malgache. 
10 novembre  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais de l'Elysée où il évoque en particulier l'armement atomique de la France, l'Algérie, la Communauté et l'avenir des régimes communistes.
11 novembre  Le général de Gaulle préside les cérémonies commémoratives de la victoire de 1918 à l'Arc de triomphe et devant la statue de Georges Clémenceau aux Champs-Elysées.
  A Alger, les Européens manifestent contre la politique algérienne du général de Gaulle.
17 novembre  Le général de Gaulle prononce un discours à l'Ecole nationale d'administration (ENA).
18-22 novembre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Territoire de Belfort, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin. 
18 novembre  Le général de Gaulle arrive à Belfort en compagnie d'André Malraux.
19 novembre

 Le général de Gaulle visite les usines Alsthom et prononce un discours place de la République à Belfort.

   Le général de Gaulle se rend à Altkirch (via Roppe, Saint-Germain, Felon, La Chapelle-sous-Rougemont, Angeot, La Rivière, Fontaigne, Foussemagne, Chavannes-sous-l'Etang, Metwiller, Dannemarie et Ballersdorf) et prononce un discours devant l'hôtel de ville.
   Le général de Gaulle se rend à Mulhouse (via Walheim, Tagolsheim, Illfurth, Zillisheim et Brunstatt) où il est accueilli par le député-maire Emile Muller. Le général de Gaulle inaugure le monument à la 2e DB, visite la Chambre de commerce et prononce un discours depuis le perron de l'hôtel de ville.

1963

1er janvier Le général de Gaulle prononce un discours au palais de l'Elysée lors de la présentation des voeux des corps constitués et répond aux voeux du corps diplomatique présentés par le nonce apostolique.
14 janvier  Le général de Gaulle tient une conférence de presse depuis le palais de l'Elysée abordant la question de la coopération franco-allemande et expliquant son refus à l'entrée de la Grande-Bretagne dans le Marché commun.
15 janvier  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Tage Erlander, Premier ministre de Suède.
17 janvier  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
18 janvier  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Mohammed Cheikh, président du gouvernement des Commores.
19 janvier  Le général de Gaulle prononce un discours à l'Ecole nationale d'administration (ENA) consacré à la vocation du service de l'Etat.
21-23 janvier  Konrad Adenauer, chancelier de la République d'Allemagne fédérale effectue un voyage officiel en France.
21 et 22 janvier  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Konrad Adenauer, chancelier de la République fédérale d'Allemagne.
22 janvier  Signature au palais de l'Elysée du traité franco-allemand qui prévoit une coopération oragnique dans les domaines de la défense, de l'économie et de la culture ainsi que des consultations périodiques entre les deux gouvernements. 
23 janvier  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Konrad Adenauer, chancelier de la République d'Allemagne fédérale.
24 janvier  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hamani Diori, président de la République du Niger. 
29 janvier  Rupture des négociations à Bruxelles entre les Six et la Grande-Bretagne. 
31 janvier  Le général de Gaulle visite le secrétariat de la Défense nationale.
1er février  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
5 février  Le gouvernement soviétique proteste contre le traité franco-allemand.
7 février  Le général de Gaulle visite le centre d'étude de Vaujours (Seine-et-Oise).
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal.
8 février  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Emmanuel Pelaez, vice-président des Philippines.
12 février  Le général de Gaulle prononce un discours au palais de l'Elysée à l'occasion d'une réception des officiers de la garde républicaine. 
15 février  Le général de Gaulle inspecte les institutions de l'enseignement militaire supérieur et prononce un discours exposant l'organisation de la défense du pays fondée sur la stratégie atomique. 
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal. 
25 février  Création de la Délégation à l'aménagement du territoire.
1er mars  Début de la grève des mineurs.
3 mars  Publication au Journal officiel de l'ordre de réquisition des mineurs.
4 mars  Verdict du procès des conjurés de l'attentat du Petit-Clamart. L'ex-colonel Jean-Marie Bastien-Thiry est condamné à mort.
7 mars  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de défense. 
8 mars  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
11 mars  L'ex-colonel Jean-Marie Bastien-Thiry est fusillé au fort d'Ivry.
12 mars  La Cour de sûreté de l'Etat entre en fonction.
   Publication du plan Mansholt sur le prix des céréales dans l'Europe des Six. 
13 mars  Création d'un "comité des sages" sur l'évolution comparée des salaires dans les secteurs public et privé.
15 mars  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsiranana, président de la République malgache.
16 mars  Le général de Gaulle effectue un voyage privé à La Haye. 
19 mars  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léon M'Ba, président de la République du Gabon.
21 mars  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
26-29 mars  Adolfo Lopez Mateos, président de la Républiques des Etats-Unis du Mexique, effectue un voyage officiel en France.
26 et 27 mars  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Adolfo Lopez Mateos, président de la République des Etats-Unis du Mexique, sur les rapports franco-mexicains, l'aide financière de la France et la création d'une commission mixte franco-mexicaine dans le domaine de l'industrie pétrochimique. 
29 mars  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de défense. 
31 mars  Premières mesures de nationalisation de terres françaises par le gouvernement algérien.
4 avril  Rétablissement des relations diplomatiques franco-égyptiennes. 
5 avril  Fin de la grève des mineurs. 
   Etablissement d'une ligne directe ("téléphone rouge") entre le kremlin et la Maison Blanche. 
8 avril  Protestation soviétique contre le projet de force multilatérale.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Dean Rusk, secrétaire d'Etat américain. 
10 avril  Jean XXIII pulie son encyclique Pacem in terris.
16 avril  Ahmed Ben Bella, président de la République algérienne demande la révision des accords d'Evian.
19 avril  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée sur les questions internationales et stratégiques.
22-28 avril  Le général de Gaulle effectue un voyage dans les Ardennes, la Moselle, la Marne, la Haute-Marne et l'Aube.
22 avril  Le général de Gaulle prononce un discours à Sedan puis se rend à Mézières (via Donchery, Dom-le-Mesnil, Flize, Les Ayvelles et Mohon) et prononce un discours.
   Le général de Gaulle se rend à Charleville et prononce un discours sur la place Ducale.
23 avril  Le général de Gaulle se rend à Givet (via Tournes, Cliron, Lonny, Rimogne, Rocroi, Fumay, Fepin et Vireux-Molhain) et prononce un discours.
   Le général de Gaulle prononce un disocurs à Rethel.
   Le général de Gaulle se rend à Reims (via Tagnon et Isles-sur-Suippe) et prononce un discours.
   Le général de Gaulle se rend à Epernay (via Champillon) et prononce un discours place Hugues-Plomb.
   Le général de Gaulle se rend à Châlons-sur-Marne (via Chouilly, Jalons et Matougues) et prononce un discours.
24 avril  Le général de Gaulle se rend à Vitry-le-François (via Chepy, Pogny et La Chaussée-sur-Marne) et prononce un discours place des Halles.
   Le général de Gaulle se rend à Saint-Dizier (via Thièblemont-Farémont, et Perthes) et prononce un discours.
   Le général de Gaulle se rend à Juzennecourt (via Eurville, Laneuville-à-Bayard, Gourzon, Chevillon, Rimaucourt, Andelot, Bologne et Marault) puis le général et madame de Gaulle gagnent Colombey-les-deux-Eglises. 
25 avril  "Journée réservée" à Colombey-les-deux-Eglises: le général de Gaulle visite la verrerie de Bayel et l'école de Colombey. 
26 avril  Le général de Gaulle se rend à Chaumont puis à Langres (via Biesles, Mandres-la-Côte, Nohent-en-Bassigny, Montigny-le-Roi, Dammartin-sur-Meuse, Boubonne-les-Bains, La Ferté-sur-Armance, Faÿ-Billot et Chalindrey) et prononce un discours. 
   Le général de Gaulle se rend à Chaumont (via Arc-en-Barrois, Châteauvillain, Bricon et Villiers-le-Sec), prononce un discours et regagne Colombey-les-deux-Eglises.
27 avril  Le général de Gaulle se rend à Bar-sur-Aube (via Doulevant-le-Château, Dommartin-le-Saint-Père, Vaux-sur-Blaise, Brousseval, Wassy, Montier-en-Der, Ceffonds, Soulaine-Dhuys et Ville-sur-Terre) et prononce un discours.
   Le général de Gaulle se rend à Troyes (via Ailleville, Montier-en-l'Isle, Arsonval, Magny-Fouchard, Vendoeuvre-sur-Barses, Thieffrain, Magnant, Bar-sur-Seine, Virey-sous-Bar, Fouchères, Saint-Parrès-les-Vaudes, Buchères, Bréviandes et Saint-Julien).
28 avril  Le général de Gaulle assiste à la messe dominicale à la cathédrale Saint-Pierre de Troyes et prononce un  discours.
   Le général de Gaulle se rend à Mesgrigny (via Arcis-sur-Aube, Pont-Sainte-Marie, Feuges, Voue, Villette-sur-Aube, Pouan-les-Vallées et Méry-sur-Seine).
   Le général de Gaulle prononce un discours à Nogent-sur-Seine et regagne Paris. 
8 mai  Le général de Gaulle préside à l'Arc de triomphe de l'Etoile la cérémonie commémorative de la victoire de 1945.
10 mai  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Ahmadou Ahidjo, président de la République du Cameroun. 
11 mai  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Maurice Yaméogo, président de la République de Haute-Volta. 
14 mai  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Jean Lesage, Premier ministre de la province du Québec. 
   Signature d'un accord commercial franco-japonais.
16-19 mai  Le général de Gaulle effectue un voyage officiel en Grèce. 
16 mai  Le général de Gaulle est accueilli à Athènes par le roi Paul et assiste aux cérémonies organisées en son honneur.
17 mai  Le général de Gaulle prononce un discours devant la Chambre des députés dans lequel il exalte la civilisation méditerranéenne et les relations franco-heeléniques.
   Le général de Gaulle s'entretient avec Constantin Caramanlis, Premier ministre grec.
18 mai  Le général de Gaulle visite la Chambre de commerce et d'industrie à Athènes.
19 mai  Le général de Gaulle se rend à Thessalonique pour assister à un défilé militaire en compagnie du prince héritier, Constantin puis regagne Paris.
22-26 mai  Conférence des chefs d'Etats africains à Addis-Abeba qui aboutit à la création de l'Organisation de l'unité africaine.
24 mai  Le général de Gaulle prononce un discours au palais de Chaillot (Paris) à l'occasiondu centenaire de la Croix-Rouge internationale.
27 mai  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal.
28-31 mai  Gustave-Adolphe VI, roi de Suède, effectue un voyage officiel en France.
28 mai  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Gustave-Adolphe VI, roi de Suède.
31 mai  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée une réception donnée en l'honneur des chefs d'Etat africains. 
1er juin  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Nicolas Grunitsky, président de la République du Togo au sujet de la coopération économique et culturelle franco-togolaise. 
3 juin  Mort du pape Jean XXIII.
7 juin  Le général de Gaulle prononce un discours lors de la séance solennelle de l'Académie des inscriptions et belles lettres pour son tricentenaire.
   Le général de Gaulle visite le Salon de l'aéronautique et de l'espace au Bourget.
11 juin  Le général de Gaulle assiste à la messe à la mémoire du pape Jean XXIII à Notre-Dame de Paris.
12-16 juin  Le général de Gaulle effectue un voyage en Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne.
12 juin  Le général de Gaulle est accueilli à Cognac par le Félix Gaillard, député, et prononce un discours place François 1er. 
   Le général de Gaulle se rend à Confolens (via Roumazières et Ansac) et prononce un discours place de l'Hôtel-de-Ville. 
   Le général de Gaulle se rend à Angoulême (via Saint-Claud, Chasseneuil, Taponnat, La Rochefoucauld, Ruelle et L(Isle-d'Espagnac) et prononce un discours place Bouillaud. 
13 juin  Le général de Gaulle se rend à Jonzac (via La Couronne, Barbezieux, Saint-Ciers-Champagne et Meux) et prononce un discours place de l'Hôtel-de-Ville.
   Le général de Gaulle se rend à Pons (via Clam, Marignac et Avis).
   Le général de Gaulle se rend à Royan et prononce un discours sur l'esplanade du front de mer.
   Le général de Gaulle se rend à Rochefort (via Saint-Sulpice-de-Royan, L'Eguille, Saint-Jean-s'Angle, Saint-Agnant et Tonnay-Charente) et prononce un discours place Colbert.
   Le général de Gaulle se rend à La Rochelle (via Châtelaillon et Angoulins) et prononce un discours place de Verdun. 
   L'Union de l'Europe occidentale émet de violentes critiques à l'égard de la politique française. 
14 juin  Le général de Gaulle se rend à Saintes (via Aytré, Croix-Chapeau, Surgères, Vandre, Tonnay-Boutonne, Saint-Savinien et Saint-Vaize-Bussac) et prononce un discours place du Palais-de-Justice. 
   Le général de Gaulle se rend à Saint-Jean-d'Angély (via Venerand, Saint-Hilaire et Asnières) et prononce un discours place de l'Hôtel-de-Ville.
  Le général de Gaulle se rend à Niort (via Les Eglises d'Argenteuil, Aulnay, La Villedieu, Brioux, Melle, Beaussais, La-Mothe-Saint-Heray, Nanteuil et Saint-Maixent) et prononce un discours place de l'Hôtel-de-Ville.
   La France refuse de payer la part qu'on lui imparti des dépenses de l'ONU au Congo. 
15 juin  Le général de Gaulle se rend à Parthenay (via Echiré et Mazières-en-Gâtine) et prononce un discours place du Drapeau. 
   Le général de Gaulle se rend à Bressuire (via Saint-Germain-de-Longue-Chaume, Clesse, Moncoutant, La Foret-sur-Sèvre et Cerizay) et prononce un discours place Notre-Dame.
   Le général de Gaulle se rend à Châtellerault (via Faye-l'Abbesse, Boussais, Airvault, La Grimaudière, Mirebeau, Lencroitre et Scorbe-Clairvaux), où il est accueilli par Pierre Abelin, député-maire et prononce un discours place de l'Hôtel-de-Ville.
   Le général de Gaulle se rend à Poitiers (via Jaunay-Clan, Neuville-de-Poitou et Migné-Auxances) et prononce un  discours place d'Armes.
16 juin  Le général de Gaulle assiste à la messe dominicale à la cathédrale de Poitiers puis se rend à Montmorillon (via Saint-Julien-Lars, Chauvigny, Paizac-le-Sec, Saint-Savin, Béthines et la Trimouille et prononce un discours place du Maréchal-Leclerc avant de regagner Paris. 
18 juin  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de Défense.
   Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940. 
21 juin  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le général  Kusno Sukarno, chef de l'Etat indonésien.
   La France retire de l'OTAN sa flotte de l'Atlantique et de la Manche. 
   A Rome, élection du pape Paul VI.
26-29 juin  Hassan II, roi du Maroc, effectue un voyage officiel en France. 
26 et 28 juin  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hassan II, roi du Maroc.
27 juin  Le général de Gaulle donne une réception à Versailles en l'honneur d'Hassan II, roi du Maroc. 
   Le général de Gaulle assiste à la Nuit de la Saint-Cyrienne au palais de Chaillot (Paris). 
29 juin  Signature d'un accord financier franco-algérien.
4-5 juillet  Conformément au traité franco-allemand, le général de Gaulle se rend à Bonn (République d'Allemagne fédérale) pour s'entretenir avec Konrad Adenauer, chancelier de la République d'Allemagne fédérale.
12 juillet  Le général de Gaulle assiste aux réceptions données par le Secrétariat général de la Communauté et le ministère d'Etat aux Départements et Terriroires d'outre-mer. 
   A Bruxelles, accords des Six pour les contrats périodiques avec la Grande-Bretagne dans le cadre de l'Union de l'Europe occidentale (UEO).
14 juillet  Le général de Gaulle préside la cérémonie de la fête nationale à l'Arc de triomphe de l'Etoile et assiste au défilé militaire sur les Chamaps-Elysées. 
17 juillet  La France se prononce en faveur de l'élargissement du Conseil de sécurité de l'ONU.
19 juillet  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature. 
20 juillet  Signature de la convention de Yaoundé sur l'association des pays africains à la Communauté économique européenne.
27 juillet  Vote du Parlement de la loi sur la grève dans les services publics. 
29 juillet  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais de l'Elysée au cours de laquelle il revient sur sa conception de "l'Europe des Etats" pour laquelle il donne en exemple le traité de l'Elysée.
30 juillet  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président de la République de Côte-d'Ivoire.
3 août  Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l'Union soviétique signent le traité de Moscou sur l'interdiction des expériences nucléaires, que la France refuse de souscrire.
12 août  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président de la République de Côte-d'Ivoire.
15 août  L'abbé Fulbert Youlou, président de la République du Congo est renversé par une révolution populaire. La France lui refuse son aide militaire.
19 août  La République fédérale d'Allemagne (RFA) signe le traité de Moscou sur l'interdiction des expériences nucléaires. 
29 août  Le général de Gaulle se prononce en faveur de l'indépendance du Vietnam et se déclare prêt à coopérer avec le pays tout entier.
3 septembre  Le général de Gaulle visite l'exposition Delacroix au musée du Louvre (Paris). 
6 septembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Milton Margai, Premier ministre de la Sierra Leone.
10 septembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hussein de Jordanie sur la situation au Proche-Orient. 
12 septembre  Le plan de stabilisation est arrêté en Conseil des ministres et aussitôt mis en application.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le prince Souvanna Poumah, premier ministre du Laos sur la situation dans la péninsule indochinoise. 
21 et 22 septembre  Le général de Gaulle s'entretient à Rambouillet avec Konrad Adenauer, chancelier de la République d'Allemagne fédérale (RFA) avant que ce dernier ne quitte la chancellerie.
24-29 septembre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Vaucluse, la Drôme, l'Ain et le Rhône. 
24 septembre  Le général de Gaulle atterrit à Orange et visite l'usine de Pierrelatte et le centre d'études nucléaire de Cadarache. 
25 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Orange, place de l'Hôtel-de-Ville : "L'essentiel n'est pas ce que pense le comité Gustave, le comité Théodule ou le comité Hippolyte, mais ce qui est l'intérêt du peuple français. J'ai conscience de l'avoir discerné depuis un quart de siècle et je suis résolu, puisque j'en ai la force, à continuer de même". 
   Le général de Gaulle se rend à Apt (via L'Isle-sur-la-Sorgue et les Beaumettes) ety prononce un discours place de l'Hôtel-de-Ville.
   Le général de Gaulle se rend à Cavaillon (via Robion) et prononce un discours place du Marché. 
   Le général de Gaulle se rend à Avignon et prononce un discours place de l'Hôtel-de-Ville.
26 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Montélimar, place Emile Loubet.
  Le général de Gaulle se rend à Die (via Saint-Marcel, Sauzet, Cléon-s'Audran, Puy-Saint-Martin, Crest, Aouste, Blacons-Mirabel, Saillans, Vercheny et Pontaix) et prononce un discours.
   Le général de Gaulle préside des cérémonies à la mémoire des résistants fusillés à Vassieux-en-Vercors et La Chapelle-en-Vercors. 
   Le général de Gaulle se rend à Romans (via Sainte-Eulalie, Saint-Laurent-en-Royans, Saint-Jean-en-Royans et Saint-Nazaire-en-Royans) et prononce un discours place de l'Hôtel-de-Ville.
   Le général de Gaulle se rend à Valence (via Bourg-de-Péage et Saint-Marcel) et prononce un discours place de l'Hôtel-de-Ville.
27 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Ambérieu, place du Champ-de-Mars. 
   Le général de Gaulle se rend à Belley (via Lagnieu, Sault-Brenaz et Groslée) et prononce un discours.
   Le général de Gaulle se rend à Oyonnax (via Bellegarde-sur-Valserine) et prononce un discours.
   Le général de Gaulle prononce un discours à Nantua, place d'Armes.
   Le général de Gaulle préside une cérémonie au monument aux maquis de l'Ain au Cerdon. 
   Le général de Gaulle se rend à Bourg-en-Bresse (via Poncin, Saint-Jean-le-Vieux et Pont d'Ain) et prononce un discours place de la Grenette.
28 septembre  Le général de Gaulle se rend à Villefranche-sur-Saône (via Montrevel, Pont-de-Veyle, Châtillon et Trévoux) et prononce un discours place de la Sous-Préfecture.
   Le général de Gaulle se rend à Tarare (via les Olmes et Pontchara) et prononce un discours place du Théâtre.
   Le général de Gaulle se rend à Lyon (via l'Arbresle, La Tour-de-Salvagny et Tassin-la-Demi-Lune) où il est accueilli par Louis Pradel, maire de la ville et prononce un discours place des Terreaux. 
29 septembre  Le général de Gaulle assiste à la messe dominicale à la cathédrale Saint-Jean de Lyon, visite le palais des sports, reçoit des sportifs, visite la chambre de Commerce et regagne Paris. 
1er octobre  Exproriation de tous les agriculteurs européens d'Algérie.
2 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours à la Cour de cassation.
2-5 octobre  La grande-duchesse Charlotte de Luxembourg effectue un voyage officiel en France. 
2 octobre  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée une réception donnée en l'honneur de la grande-duchesse Charlotte de Luxembourg. 
4 octobre  Le général de Gaulle inaugure le Salon automobile et le Salon international au parc des Expositions à la porte de Versailles (Paris). 
7 octobre  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de défense. 
8 octobre  Le général de Gaulle visite le Centre opérationnel de Taverny.
9 octobre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec François Tombalbaye, président de la République du Tchad.
11 octobre  Le général de Gaulle inspecte les manoeuvres nationales à Dijon, Besançon et au camp du Valdahon.
   Démission de Konrad Adenauer, chancelier de la République fédérale d'Allemagne (RFA).
16 octobre  Ludwig Erhard est élu chancelier de la République fédérale d'Allemagne.
16-20 octobre  Le général de Gaulle effectue un voyage officiel en Iran. 
16 octobre  Le général de Gaulle est accueilli à l'aéroport de Mehrabad par l'empereur et l'impératrice d'Iran. 
   Le général de Gaulle est accueilli à Théran par le maire, qui lui remet les clefs de la ville.
17 octobre  Le général de Gaulle visite le musée archéologique du Sénat, prononce un discours au Parlement, visite les bijoux de la Couronne à la Banque centrale, se rend à l'Institut franco-iranien et au cercle des amitiés françaises. 
18 octobre  Le général de Gaulle se rend à Chiraz où il visite l'usine pétrochimique puis à Persépolis.
   Le général de Gaulle se rend à Ispahan où il visite l'école des soeurs. 
19 octobre  Le général de Gaulle visite les mosquées d'Ispahan et regagne Téhéran. 
   Le général de Gaulle s'entretient avec le Chah, visite l'Institut Pasteur, reçoit la colonie française et le corps diplomatique.
20 octobre  Le général de Gaulle assiste à la messe dominicale privée à l'ambassade de France puis pose la première pierre du Lycée Razi et visite l'Académie impériale avant de regagner Paris. 
24 octobre   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hubert Maga, président de la République du Dahomey. 
25 octobre  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
28 octobre   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le Négus Haïlé Sélassié, empereur d'Ethiopie.
29 octobre  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée, une réception donnée en l'honneur de l'Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ).
5 novembre  Présentation du plan Mansholt sur le prix européen des céréales et négociation tarifaire sur les produits agricoles.
11 novembre  Le général de Gaulle préside les cérémonies anniversaires de l'armistice de 1918 à l'Arc de triomphe et devant la statue de Georges Clemenceau aux Champs-Elysées. 
12 novembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec David Dacko, président de la République centrafricaine.
18 novembre   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Mohammed Cheikh, président du gouvernement des Comores.
21 et 22 novembre   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Ludwig Erhard, chancelier de la République fédérale d'Allemagne, au sujet des négociations de Bruxelles et des problèmes atlantiques.
22 novembre  John F. Kennedy, président des Etats-Unis, est assassiné à Dallas. 
 

 Le général de Gaulle, à la suite de l'assassinat de John F. Kennedy, président des Etats-Unis, fait la déclaration suivante : "Le président Kennedy est mort comme un soldat, sous le feu, pour son devoir et au service du pays. Au nom du peuple français, ami de toujours du peuple américain, je salue ce grand exemple et cette grande mémoire". 

24-25 novembre  Le général de Gaulle se rend à Washington (Etats-Unis) pour assister aux obsèques du président John F. Kennedy. 
27 novembre  L'ONU appelle tous les pays à souscrire au traité de Moscou interdisant les expériences nucléaires.
28 novembre  Vote de la loi créant le Fonds national de l'Emploi.
29 novembre   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Nicolas Grunitzky, président de la République du Togo. 
11 décembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Sa Béatitude Monseigneur Meouchi, patriarche maronite d'Antioche et de tout l'Orient. 
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le cardinal Feltin, archevèque de Paris. 
14 décembre  Le général de Gaulle inaugure la Maison de la Radio (Paris) et prononce un discours.
16 décembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Dean Rusk, secrétaire d'Etat américain.
23 et 24 décembre  Signature des accords agricoles de Bruxelles. 
31 décembre  Nikita Khrouchtchev adresse un message au général de Gaulle au sujet du règlement pacifique des conflits territoriaux. 
   Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée où il dresse le bilan de l'année écoulée et indique les perspectives pour 1964 notamment en matière de politique étrangère.
   Le général de Gaulle adresse un message aux armées. 

1964

1er janvier  Entrée en vigueur du Marché commun agricole pour les fruits et les légumes. 
   Le général de Gaulle prononce un discours au palais de l'Elysée lors de la présentation des voeux des corps constitués puis répond à ceux du corps diplomatique présentés par le nonce apostolique. 
15 et 17 janvier   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Lester Pearson, Premier ministre du Canada au sujet du développement des relations culturelles entre Paris et Ottawa. 
19 janvier  Le nouveau commandement des Forces aériennes stratégiques est placépar décret sous l'autorité directe du président de la République.
27 janvier  La France et la République populaire de Chine font connaître leur intention d'établir entre elles des relations diplomatiques. 
31 janvier  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais de l'Elysée consacrée notamment aux questions internationales (coopération, Marché commun, reconnaissance de la Chine populaire).
6 février  Le général de Gaulle inspecte les établissements de l'Ecole militaire. 
10 février  Le maréchal Tchang kaï-chek, président de la République de Chine (Formose) rompt les relations diplomatiques entre son pays et la France.
14 et 15 février  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Ludwig Erhard, chancelier de la République fédérale d'Allemagne (RFA) et les ministres qui l'accompagnent au sujet des problèmes politiques de l'Europe et de l'Alliance Atlantique. 
17 février  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hamani Diori, président de la République du Niger. 
18 février  Intervention des troupes françaises au Gabon à la suite du coup de force militaire contre Léon M'Ba, président de la République.
19-22 février  Antonio Segni, président de la République italienne, effectue un voyage officiel en France. 
19 février  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Antonio Segni, président de la République italienne.
25 février  Publication de trois décrets d'application concernant le Fonds national de l'Emploi.
   Les ministres des Six décident la fusion des trois communautés : CECA (Communauté européenne du charbon et de l'acier), CEE (Communauté économique européenne) et Euratom (Communauté européenne de l'énergie atomique). 
26 février  Le gouvernement arrête les modalités de l'élection présidentielle au suffrage universel direct. 
27 février  Publication du rapport Massé sur la politique des revenus. 
29 février  Le général de Gaulle visite le musée du Louvre (Paris). 
3 mars  La France appuie la candidature de la Chine populaire à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). 
4-7 mars  Nicolas Gruniszky, président de la République du Togo, effectue un voyage officiel en France. 
4 mars  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Nicolas Gruniszky, président de la République du Togo. 
6 mars  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de défense. 
   Le général de Gaulle s'entretient au château de Champs avec Nicolas Gruniszky, président de la République du Togo. 
   Mort de Paul 1er, roi des Hellènes. 
10 mars  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature. 
12 mars  Le général de Gaulle assiste au service solennel en la cathédrale gresque orthodoxe de la rue Georges-Bizet (Paris) pour le repos de l'âme de Paul 1er, roi des Hellènes.
13 mars  Le général de Gaulle s'entretient au château de Champs avec Ahmed Ben Bella, président de la République algérienne au sujet de l'exportation en France des vins algériens, de la question du pétrole et du gaz sahariens et du rapatriement des troupes françaises. 
15-24 mars  Le général de Gaulle effectue un voyage officiel au Mexique via les Antilles françaises. 
15 mars  Le général de Gaulle atterrit à Pointe-à-Pitre. 
16 mars  Le général de Gaulle se rend à Merida puis gagne Mexico où il est accueilli par Adolfo Lopez Mateos, président de la République du Mexique. 
   Le général de Gaulle prononce un discours en espagnol depuis le balcon du Palais National.
   Le général de Gaulle s'entretient avec Adolfo Lopez Mateos, président de la République du Mexique à la résidence de Los Pinos.
   Le général de Gaulle est reçu à l'hôtel de ville de Mexico. 
17 mars  Le général de Gaulle visite la cité ouvrière de l'Indépendance, prononce un discours au Parlement et s'entretient avec Adolgo Lopez Mateos, président de la République du Mexique à la résidence de Los Pinos. 
18 mars  Le général de Gaulle reçoit Gustavo Diaz Ordaz, candidat à la présidence de la République, visite le lycée franco-mexicain, la Chambre de commerce et prononce un discours à l'université de Mexico sur la coopération culturelle franco-mexicaine.
19 mars  Le général de Gaulle assiste à la messe à la basiliquede la Guadalupe à Mexico puis visite le site archéologique de Teotihuacan et reprend l'avion pour Pointe-à-Pitre via Merida. 
20 mars  A Pointe-à-Pitre, le général de Gaulle visite les Abymes puis la Côte-au-Vent (Petit-Bourg, Goyave, Capesterre, Trois-Rivières, Gourbeyre et Saint-Claude). 
 

 Le général de Gaulle se rend à Basse-Terre et prononce un discours au Champ d'Arbaud : "Mon Dieu! Comme vous êtes Français!". 

   Institution des CODER (Commissions de développement économique régional) et création des préfets de région.
21 mars  Le général de Gaulle visite la Côte-sous-le-Vent (Baillif, Vieux-Habitants, Bouillante, Pointe-Noire, Deshaies, Sainte-Rose, Lamentin et Baie-Mahault).
   Le général de Gaulle prononce un discours à Cayenne et inspecte le camp du Tigre. 
22 mars  Le gnéral de Gaulle assiste à la messe dominicale à la cathédrale de Cayenne puis préside une cérémonie au monument à Félix Eboué avant de se rendre au Lamentin en Martinique. 
   Le général de Gaulle se rend à Fort-de-France où il est accueilli par Aimé Césaire, député-maire, et prononce un discours. 
23 mars  Le général de Gaulle inspecte la Jeanne d'Arc en rade de Pointe-à-Pitre, visite la cité Briand et le lycée de jeunes filles avant de regagner Paris. 
1er avril  Lucien Paye est nommé ambassadeur de France à Pékin.
3 avril  L'URSS condamne les principes idéologiques des dirigeants chinois.
13-15 avril  A Manille, réunion du conseil de l'OTASE (Organisation du traité de l'Asie du sud-est). La France refuse de s'associer au comminqué sur le Vietnam. 
15 avril  A Bruxelles, les ministres des Six adopte le plan Marjolin de lutte contre l'inflation. 
16 avril  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée faisant le bilan de quatre ans et demi de politique économique et sociale. 
17-30 avril  Le général de Gaulle est hospitalisé à l'hôpital Cochin (Paris) où il subit une intervention chirurgicale.
21 avril  Les ministres de l'Industrie de l'Europe des Six adoptent un protocole relatif à la politique énergétique commune. 
23 avril  L'Assemblée nationale vote le projet de loi sur les calamités agricoles.
27 avril  Retrait des officiers français des états-majors navals interalliés.
4 mai  Ouverture à Genève du "Kennedy Round".
8 mai  Le général de Gaulle préside à l'Arc de triomphe de l'Etoile la cérémonie commémorative de la victoire de 1945. 
   Le général de Gaulle reçoit au palais de l'Elysée une délégation paysanne de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles)  venue l'entretenir sur la crise agricole. 
    Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal. 
9 mai  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le roi Hussein de Jordanie. 
   Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de défense. 
12 mai  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature. 
13 mai  Annulation de l'aide financière française à la Tunisie qui a nationalisé le 11 mai toutes les terres appartenant à des étrangers.
25-26 mai  Le général de Gaulle effectue un voyage à Metz pour inaugurer le canal de la Moselle en compagnie de la grande-duchesse Charlotte de Luxembourg et d'Heinrich Lübke, président de la République fédérale d'Allemagne. Les trois chefs d'Etat descendent la Moselle canalisée d'Apach à Trèves. 
26 mai  Le général de Gaulle prononce un discours à Trèves exaltant la coopération franco-allemande en Europe. 
27 mai  Mort du pandit Nehru, chef du gouvernement indien. 
28 mai  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Mahenda Bir Bikram Shah Deva, roi du Népal.
30 mai  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le cardinal-légat Monseigneur Marella, nommé par Paul VI à la tête de la mission pontificale envoyée à Paris pour la célébration du huitième centenaire de Notre-Dame. 
31 mai  Le général de Gaulle assiste à la messe pontificale célébrée à Notre-Dame de Paris pour le huitième centenaire de la cathédrale.
6 juin  Le général de Gaulle reçoit au palais de l'Elysée les lettre de créance de l'ambassadeur de Chine populaire. 
9 juin  Le général de Gaulle assiste aux obsèques du général Monclar (Raoul Magrin-Vernerey) aux Invalides (Paris). 
11-14 juin  Le général de Gaulle effectue un voyage dans l'Aisne, la Somme et l'Oise. 
11 juin  Le général de Gaulle prononce un discours à Soissons.
   Le général de Gaulle prononce un discours à Vervins. 
   Le général de Gaulle se rend à Laon (via Hary, Vigneux, Montcornet, Tavaux-et-Pontséricourt, Marle et Froidmont) et prononce un discours. 
12 juin  Le général de Gaulle se rend à Saint-Quentin (via Fourdrain, Fressancourt, La Fère et Travercy) et prononce un discours. 
   Le général de Gaulle se rend à Abbeville (via Ham) où il est accueilli par Max Lejeune, député-maire et ptononce un discours. 
   Le général de Gaulle se rend à Amiens (via Huppy, Saint-Maxent, Disemont, Hornoy, Molliens-Vidame et Ferrières) et prononce un discours.
13 juin  Le général de Gaulle préside à Amiens une cérémonie au monument au général Leclerc puis se rend à Montdidier (via Boves, Thennes, Moreuil, La Neuville et Pierrepont) et prononce un discours.
   Le général de Gaulle se rend à Creil. 
   Le général de Gaulle se rend à Beauvais (via Laigneville, Rantigny, Mouy, Mouchy-le-Châtel, Noailles et Warluis) et prononce un discours. 
   L'Assemblée nationale adopte le projet de réorganisation de la région parisienne. 
14 juin  Le général de Gaulle assiste à la messe dominicale à la cathédrale de Beauvais puis se rend à Clermont (via Therdonne, Bresle, La Rue-Saint-Pierre et La Neuville-en-Hez) et prononce un discours. 
   Le général de Gaulle se rend à Compiègne (via Nointel, Catenoy et Arsy) et prononce un discours avant de regagner Paris. 
15 juin  L'armée française achève d'évacuer l'Algérie - moins de 10 000 hommes resteront à Mers el-Kébir et au Sahara. 
18 juin  Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940.
24-26 juin  Le prince Norodom Sihanouk, chef de l'Etat cambodgien, effectue un voyage officiel en France.
24 et 25 juin  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le prince Norodom Sihanouk, chef de l'Etat cambodgien. 
27 juin  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Alphonse Massemba-Debat, président de la République du Congo. 
   L'Assemblée nationale adopte la loi transformant la RTF en ORTF (Office de radiodiffusion et télévision française)
29 juin  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Andreas Papandreou, Premier ministre grec.
30 juin  Le général de Gaulle préside une réception donnée en l'honneur des chefs des terriroires d'outre-mer. 
3-4 juillet  Le Général de Gaulle effectue un voyage officiel à Bonn (République fédérale d'Allemagne) accompagné de neuf de ses ministres. Le communiqué officiel insiste sur la nécessité de développer la coopération entre les deux peuples. 
9 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours au nouveau siège des hautes études commerciales de Jouy-en-Josas. 
10 juillet

 Loi de réorganisation de la région parisienne : les anciens départements de la Seine et de la Seine-et-Oise sont divisés  en sept nouveaux départements : Paris, les Yvelines, l'Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise.

14 juillet  Le général de Gaulle préside à l'Arc de triomphe de l'Etoile la cérémonie de la Fête nationale et assiste au défilé militaire sur les Champs-Elysées. 
15 juillet  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hamani Diori, président de la République du Niger. 
16 juillet  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de défense. 
17 juillet  Le gouvernement algérien décrète que les sociétés pétrolières devront investir 50% de leurs bénéfices en Algérie.
21 juillet  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Sithu U Thant, secrétaire général de l'ONU.
22 juillet  Le conseil des ministres annonce la réduction des effectifs des troupes françaises stationnées dans les pays francophones (en application des accords de défense conclus entre la France et chacun de ces Etats). 
23 juillet  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais de l'Elysée tranitant en particulier de la question européenne et du traité franco-allemand : "Il s'agit que l'Europe se fasse pour être européenne. Une Europe européenne signifie qu'elle existe par elle-même et pour elle-même, autrement dit qu'au milieu du monde elle ait sa propre politique". 
24 juillet  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
2 août  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée à l'occasion du cionquantième anniversaire de la mobilisation de 1914.
15 août  Le général de Gaulle prononce un discours à Toulon (Var) à l'occasion des cérémonies commémoratives du débarquement allié en Provence.
   Un attentat préparé contre le général de Gaulle échoue au Mont Faron (Var).
25 août  Le général de Gaulle préside les cérémonies commémoratives du vingtième anniversaire de la libération de Paris à la gare Montparnasse, aux Invalides, à la Préfecture de Police et à l'hôtel de ville. 
26 août  Le général de Gaulle prononce un discours place de l'Hôtel-de-Ville à Paris, à l'occasion du vingtième anniversaire de la libération.
3 septembre   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Manlio Brosio, secrétaire général de l'OTAN.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le prince Souvanna Phouma, chef du gouvernement du Laos. 
6 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Reims (Marne) à l'occasion du cinquantièmre anniversaire de la bataille de la Marne. 
8 septembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Maurice Yaméogo, président de la République de Haute-Volta.
11 septembre  Le général de Gaulle assiste aux obsèques de l'amiral Georges Thierry d'Argenlieu à Avrechy (Oise). 
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Moktar Ould Daddah, président de la République islamique de Mauritanie.
15 septembre  Publication  de "De Gaulle" de François Mauriac. 
18 septembre  A la veille de son voyage en Amérique du Sud, le général de Gaulle écrit à Michel Debré : "Je vais en Amérique latine dans programme diplomatique bien précis mais en quelque sorte instinctivement". 
20 septembre-16 octobre  Le général de Gaulle effectue un voyage officiel dans dix république d'Amérique du Sud : Venezuela, Colombie, Equateur, Pérou, Bolivie, Chili, Argentine, Paraguay, Uruguay, Brésil.
20 septembre  Le général de Gaulle fait escale à Pointe-à-Pitre.
21 septembre  Le général de Gaulle est accueilli à l'aéroport de Maiquetia au Vénézuela par Raul Leoni, président de la République et prononce un discours au Parlement à Caracas et au dîner donné en son honneur au ministère des Affaires étrangères.
22 septembre  Le général de Gaulle se rend en Colombie.
   Le général de Gaulle prononce un discours au palais San Carlos à Bogota.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais San Carlos avec Fabio Valencia, président de la République de Colombie. 
23 septembre  Le général de Gaulle visite la maison Bolivar, le lycée Pasteur et prononce un discours devant le Parlement à Bogota. 
24 septembre  Le général de Gaulle se rend en Equateur. 
   Le général de Gaulle prononce un disocurs en espagnol depuis le balcon du Palais National de Quito et s'entretient avec le contre-amiral Ramon Castro Jijon, président de la junte militaire.
25 septembre  Le général de Gaulle se rend au Pérou.
   Le général de Gaulle prononce un discours en espagnol depuis le balcon du palais municipal à Lima.
26 septembre  Le général de Gaulle visite le Centre d'instruction militaire du Pérou, s'entretient avec Fernando Belaunde Terry, président de la République du pérou et prononce un discours devant le Parlement à Lima.
27 septembre  Le général de Gaulle visite le lycée franco-péruvien de Lima et s'entretient avec Fernando Belaunde Terry, président de la République du Pérou. 
28 septembre  Le général de Gaulle se rend en Bolivie.
   Le général de Gaulle s'entretient avec Victor Paz Estenssoro, président de la République de Bolivie à Cachabamba et prononce un discours en espagnol depuis le balcon de la préfecture
29 septembre  Le général de Gaulle s'embarque à bord du croiseur Colbert au port d'Arica (Chili) et passe la journée du 30 septembre en mer. 
1er octobre  Le général de Gaulle est accueilli à Valparaiso par Jorge Alessandri Rodriguez, président de la République du Chili.
   Le général de Gaulle prononce un discours devant les étudiants de l'université de Santiago du Chili.
   Le général de Gaulle s'entretient à Santiago avec Eduardo Frei, nouveau président élu du Chili.
2 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours devant le Congrès, visite le lycée français et prononce un discours lors de la cérémonie commémorative de la bataille de Rancagua au stade de Rancagua à Santiago.
3 octobre  Le général de Gaulle se rend en Argentine. 
   Le général de Gaulle prononce un discours en espagnol place de France à Buenos Aires.
   Le général de Gaulle s'entretient avec Arturo Umberto Illia, président de la République d'Argentine et prononce un discours devant le Congrès à Buenos Aires. 
4 octobre  Le général de Gaulle s'entretient avec Arturo Umberto Illia, président de la République d'Argentine et participe à une cérémonie au monument du général San Martin. 
5 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours à la faculté de droit de Buenos Aires. 
6 octobre  Le général de Gaulle se rend à Cordoba (Argentine) et visite l'usine Ika. 
   Le général de Gaulle se rend au Paraguay.
   Le général de Gaulle s'entretient avec le général  Alfredo Stroessner, président de la République du Paraguay à Asuncion et prononce un  discours en espagnol depuis le balcon du palais de la République.
7 octobre  Le général de Gaulle s'entretient avec le général Alfredo Stroessner, président de la République du Paraguay à Asubcion. 
8 octobre  Le général de Gaulle se rend en Uruguay.
   Le général de Gaulle s'entretient avec Luis Giannattasio, président de la République d'Uruguay à la Maison du Gouvernement à Montevideo puis prononce un discours en espagnol depuis le balcon de la Maison du Gouvernement. 
9 octobre  Le général de Gaulle s'entretient avec Luis Giannattasio, président de la République d'Uruguay à Montevideo et rend visite au Congrès. 
10 octobre  Le général de Gaulle embarque à bord du croisuer Colbert et passe les journées du 11 et 12 septembre en mer. 
13 octobre  Le général de Gaulle se rend au Brésil. 
   Le général de Gaulle est accueilli à Rio de Janeiro par le maéchal Humberto Castelo Branco, président de la République du Brésil.
    Le général de Gaulle se rend à Brasilia où il s'entretient avec le maréchal Humberto Castelo Branco, président de la République du Brésil au palais Planalto.
   Le général de Gaulle visite l'université de Brasilia et prononce un discours devant les étudiants.
14 octobre  Le général de Gaulle s'entretient avec Humberto Castela Branco, président de la République du Brésil puis se rend à Sao Paulo.
15 octobre  Le général de Gaulle visite la Compagnie sidérurugique nationale et l'usine Simca à Sao Paulo.
   Le général de Gaulle se rend à Rio de Janeiro et visite l'Ecole supérieure militaire. 
   A Moscou, Nikita Khrouchtchev est renversé par la "troïka" Brejnev-Kossyguine-Podgorny.
16 octobre  Le général de Gaulle regagne Paris.
   Première explosion nucléaire chinoise. 
20 octobre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Achmed Sukarno, président de la République indonésienne.
21 octobre  Le gouvernement français annonce que la France ne participera plus au Marché commun si la Politique agricole commune (PAC) n'est pas appliquée.
23 octobre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Eugen Gerstenmaier, président du Bundestag de République fédérale d'Allemagne (RFA).
24 octobre  Début des manifestations paysannes sur tout le territoire français. 
29 octobre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Paul-Henri Spaak, ministre belge des Affaires étrangères au sujet de la Politique agricole commune (PAC), de la tension diplomatique franco-allemande et de la force nucléaire multilatérale.
30 octobre  Signature du traité commercial franco-soviétique.
3 novembre  Maurice Couve de Murville, ministre français des Affaires étrangères exprime devant l'Assemblée nationale l'opposition du gouvernement au projet américain de force multilatérale.
4 novembre  Jacques Laurent publie "Mauriac sous de Gaulle" où il s'en prend avec vigueur au président de la République. Le 6 novembre, le ministère public engage des poursuites contre Jacques Laurent et son éditeur pour offenses au chef de l'Etat.
9 et 10 novembre

 Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Konrad Adenauer, ancien chancelier de la République fédérale d'Allemagne (RFA) qui vient d'être élu membre correspondant de l'Académie des sciences morales et politiques.

10 novembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léon M'Ba, président de la République du Gabon. 
11 novembre  Le général de Gaulle préside à l'Arc de triomphe de l'Etoile et devant la statue de Georges Clemenceau les cérémonies comméoratives de l'armistice de 1918.
12 novembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec jean Lesage, Premier ministre du Québec.
17-19 novembre  Le roi Hussein de Jordanie effectue un voyage officiel en France. 
17 et 19 novembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le roi Hussein de Jordanie.
22 novembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Strasbourg (Bas-Rhin) à l'occasion des cérémonies anniversaires de la libération de la ville.
24 novembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsiranana, président de la République malgache. 
1er décembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Moïse Tschombé, président de la République du Congo-Léopoldville.
4 décembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec les préfets de région.
   Le gouvernement français prend des mesures visant à organiser la production et les marchés agricoles. 
8 décembre  Le Ve Plan est définitivement adopté par le Parlement.
13 décembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hassan II, roi du Maroc.
14 et 16 décembre  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Dean Rusk, secrétaire d'Etat américain.
15 décembre  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
   L'Assemblée nationale adopte le projet de loi-programme militaire pour cinq ans.
17 décembre  Le Parlement adopte le projet gouvernemental d'amnistie partielle.
18 décembre  Le général de Gaulle se rend au colombarium du Père-Lachaise (Paris) pour s'incliner devant la sépulture de Jean Moulin.
19 décembre  Le général de Gaulle assiste à la cérémonie de trandfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon (Paris).
30 décembre  Le général de Gaulle présente ses voeux aux armées. 
   Signature d'un accord commercial franco-alégérien.
31 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée présentant le bilan de l'année écoulée et les perspectives de l'année 1965.

1965

1er janvier  Le général de Gaulle prononce un discours au palais de l'Elysée lors de la présentation des voeux des corps constitués et répond aux voeux du corps diplomatique présentés par le nonce apostolique.
7 janvier  La France convertit 150 millions de dollars en or. 
8 janvier  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec David Dacko, président de la République centrafricaine.
   Signature d'un accord commercial franco-roumain.
9 janvier  Le général de Gaulle visite le Salon international de la navigation de plaisance et le Salon des industries maritimes et fluviales au CNIT (Paris). 
19 et 20 janvier  Le général de Gaulle s'entretient à Rambouillet avec Ludwig Erhard, chancellier de la République fédérale d'Allemagne (RFA) du projet américain de force multilatérale, de la réunification de l'Allemagne et de l'union politique européenne.
25 janvier  Mort de Winston Churchill.
27-28 janvier  Grève dans le secteur public. 
28 janvier  Mort du général Maxime Weygand. Le général de Gaulle refuse que ses obsèques soient célébrées dans la chapelle des Invalides. Elles auront lieu à Saint-Philippe-du-Roule.
29-30 janvier  Le général de Gaulle se rend à Londres pour assister aux obsèques nationales de Winston Churchill et s'entretient avec Harold Wilson, Premier ministre britannique.
4 février  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais de l'Elysée où il évoque la crise de l'ONU et celle du Système monétaire international et propose le retour à l'étalon-or. 
7 février  Reprise des négociations pétrolières franco-algériennes.
   Les Etats-Unis commencent à bombarder le Nord Viet-nam. 
11 février  La France sort du "Gold Exchange Standard". 
12 février  A Nouakchott (Mauritanie, création de l'Organisation commune africaine et malgache. 
15-16 février  Le général de Gaulle effectue un voyage d'inspection dans le Finistère et le Morbihan.
15 février  Le général de Gaulle se rend à Brest où il inspecte l'Ecole navale et la préfecture maritime. 
   Le général de Gaulle prononce un discours à l'Ecole navale sur la mission de la marine nationale. 
16 février  Le général de Gaulle inspecte l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr-Coëtquidan et prononce un discours sur l'orientation moderne de l'armée de terre.
23 février  Gaston Palewski succède à Léon Noël à la présidence du Conseil constitutionnel.
26 février  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hamani Diori, président de la République du Niger.
   Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Maurice Yaméogo, président de la République de Haute-Volta.
27 février  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Manlio Brosio, secrétaire général de l'OTAN.
2 mars  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de défense.
   Accord des Six à Bruxelles sur la fusion des institutions communautaires.
6 mars  Le général de Gaulle inspecte les établissements de l'Ecole militaire.
8 mars  Premiers débarquements de troupes américaines au Viet-nam. 
9 mars  Le général de Gaulle inaugure l'exposition de la Semaine de l'agriculture au parc des Expositions de la porte de Versailles.
14 et 21 mars  Elections municipales.
22 mars  Accord franco-soviétique sur le procédé français SECAM de télévision en couleurs.
26 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec François Tombalbaye, président de la République du Tchad. 
  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
27 mars Le gouvernement français repousse la proposition italienne  d'une Confférence des ministres des Affaires étrangères  sur l'union politique européenne.
2-3 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Harold Wilson, Premier ministre britannique : les entretiens aboutissent à une certaine détente entre les deux pays (identité de vue pour une solution au Priche-Orient et au Vietnam mais les Britanniques désirent continuer à soutenir les grandes options de la politique américaine. 
5-8 avril Voyage officiel en France de S.M. Frédéric IX, roi du Danemark. 
5 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S.M. Frédéric IX, roi du Danemark. 
7 avril Le Conseil des ministres appprouve un projet de loi instituant un service militaire sélectif. 
9 avril Les syndicats bretons organisent une marche sur Paris.
13 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Ali Aref, vice-président de la Côte française des Somalis. 
16 avril La France demande aux Etats-Unis de fermer leur consulat à Papeete.
24 avril Le général de Gaulle offre une récéption au palais de l'Elysée en l'honneur de S.A.S. le prince prince Rainier III de Monaco.
25 avril Le général de Gaulle assiste à Notre-Dame de Paris à la messe à la mémoire des déportés. 
27 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Andrei Gromyko, ministre soviétique des Affaires étrangères, au sujet de la situation au Vietnam, la sécurité européenne et le problème allemand, le désarmement et la coopération franco-soviétique dans les domaines économique, scientifique, culturel et tecnnique. 
  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée dans lequel il expose aue le principe de l'indépendance nationale ne peut s'accorder avec la thèse des partisans d'une "Europe dite intégrée". Il exprime d'autre part sa "réprobation devant la guerre qui s'étend en Asie de jour en jour" et son "attitude favorable à l'égard des efforts de libération humaine et d'organisation nationale entrepris par divers pays d'Amérique latine". 
28 avril Intervention militaire américaine en République Dominicaine où vient d'éclater une guerre civile.
30 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Borg Oliver, Premier ministre de Malte.
  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de Défense. 
3-5 mai La France refuse de participer à la réunion du Conseil de l'OTASE qui se tient à Londres.
4 mai A l'ONU, la France prend position contre les Etats-Unis dans l'affaire dominicaine.
5-7 mai Voyage officiel en France de Charles Hélou, président de la République du Liban. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Charles Hélou, président de la République du Liban. 
6 mai Le général de Gaulle réaffirme devant le Conseil des ministre la position de la France sur l'affaire dominicaine qui réprouve l'intervention des Etats-Unis et souhaite le retrait de leurs troupes. 
8 mai Le général de Gaulle préside à l'Arc de triomphe de l'Etoile la cérémonie commémorative de la fête de la Victoire de 1945. 
12 mai Déclaration tripartite des Alliés occidentaux (Grande-Bretagne, France et Etats-Unis)  sur le droit de l'Allemagne de choisir son destin.
13 mai Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec les représentants de la Confédération française et démocratique du Travail.
14 mai Le général de Gaulle visite l'observatoire de radio-astronomie de Nancay (Cher) puis se rend à Bourges en compagnie d'André Malraux pour inaugurer la Maison de la Culture.
19-23 mai Le général de Gaulle effectue un voyage en Vendée, dans le Maine-et-Loire, la Mayenne et la Sarthe. 
19 mai Le général de Gaulle se rend aux Sables-d'Olonne (via Falleron, Froidfond, Chalans, Saint-Jean-de-Monts, Saint-Hilaire, Croix-de-Vie, Saint-Gilles, Bretignolles, Saint-Martin et Olonne), où il prononce un discours. 
  Le général de Gaulle se rend à Luçon (via Talmont, Avrillé, Moutiers-les-Mauxfaits et Saint-Cyr), où il prononce un discours.
  Le général de Gaulle se rend à La Roche-sur-Yon (via Mareuil, Château-Guibert et Saint-Florent), où il prononce un discours.
20 mai Le général de Gaulle se rend à Fontenay-le-Comte (via La Ferrière, Les Essarts, Sainte-Cécile, Saint-Vincent-Sterlanges, Chantonnay, Féole, La Réorthe, Sainte-Hermine, Saint-Etienne-de-Brillouet et Pouillé, où il prononce un discours.
  Le général de Gaulle se rend à Cholet où il est accueilli par Maurice Ligot, maire de la ville et prononce un discours.
  Le général de Gaulle se rend à Angers (via Nuaille, Témentines, Saint-Georges-du-Puy, Chemillé, La Jumelière, Chalonnes, Rochefort-sur-Loire, Denée et les Ponts-de-Cé), où il prononce un discours.
21 mai Le général de Gaulle se rend à Saumur (via La Daguenière, La Bohalle, Saint-Mathurin, Les Rosiers, Saint-Clément et Saint-Martin) où il prononce un discours.
  Le général de Gaulle se rend à Segré et prononce un discours : "La France a su échapper à la tentation qui lui était offerte de disparaître dans on ne sait quel aréopage technocratique et irresponsable qui, en fait, l'aurait effacée pour laisser la place à l'une ou l'autre hégémonies". 
  Le général de Gaulle se rend à Château-Gontier (via La Ferrière, Saint-Sauveur et Chemazé) où il est rejoint par le Premier ministre Georges Pompidou et prononce un discours.
  Le général de Gaulle se rend à Laval (via Laigné, Craon et Cossé-le-Vivien) et prononce un discours. 
22 mai Le général de Gaulle se rend à Mayenne (via Louverné, Martigné et Moulay) et prononce un discours.
  Le général de Gaulle se rend à Mamers (via Aron, Grazay, Bais, Saint-Gemmes, Evron, Assé, Rouesse-Vasse, Sille-le-Guillaume, Montreuil, Fresnay et Saint-Rémy) et prononce un discours. 
  Le général de Gaulle se rend au Mans (via Saint-Rémy-de-Monts, Saint-Cosme, La Chapelle, La Ferté-Bernard, Sceaux, Conneré, Saint-Mars-la-Brière et Yve-l'Evêque) et prononce un discours.
23 mai Le général de Gaulle assiste à la messe dominicale à la cathédrale du Man puis se rend à La Flèche (via Allonnes, La Suze, Malicorne, Parcé, Louailles, Cromières et Sablé) et prononce un discours place de la Libération.
22 mai La France fait adopter au Conseil de sécurité de l'ONU une résolution demandant que la trève en République dominicaine se transforme en cessez-le-feu permanent. 
24 mai Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec David Dacko, Premier ministre de la République centrafricaine. 
26 mai Le général de Gaulle offre une réception au palais de l'Elysée en l'honneur de LL. AA. le prince François-Joseph II et la princesse de Liechtenstein. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec les représentants de Confédération générale du Travail. 
28 mai Le général de Gaulle offre une réception au palais de l'Elysée en l'honneur de S.M. l'empereur Mohammed Reza Palhavi, chah d'Iran et de l'impératrice Farah.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsiranana, président de la République malgache.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Moïse Tschombé, Premier ministre du Congo.
  La France décide de rappeler ses représentants à l'état-major de l'OTASE. 
1er-3 juin Voyage officiel en France de S. M. Mohammed Zaher Chah, roi d'Afghanistan.
1er et 3 juin Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S. M. Mohammed Zaher Chah, roi d'Afghanistan. 
2 juin Journée nationale d'action organisée par les syndicats de la métallurgie.
3 juin Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Nicolas Gritzky, président de la République du Togo.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léon M'Ba, président de la République du Gabon. 
4 juin Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Amintore Fanfani, ministre italien des Affaires étrangères au sujet des problèmes européens. 
  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
7 juin Au Conseil de sécurité de l'ONU, nouvelle condamnation de l'agression américaine en République dominicaine.
8 juin Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec les représentants de la Confédération française des travailleurs chrétiens. 
  Le général de Gaulle inaugure la Maison d'Andorre. 
9 juin Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hastings Kamzu Banda, président de la République du Malawi.
10 juin Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec les représentants de la Confédération générale des cadres.
11-12 juin Le général de Gaulle se rend en voyage officiel à Bonn (République fédérale d'Allemagne) où il s'entretient avec le chancelier Ludwig Erhard. Le chef du gouvernement allemand ne lui donne aucune assurance sur les modalités du réglement financier du Marché commun agricole. 
16 juin Le gouvernement français annonce le remboursement anticipé d'une partie importante de la dette extérieure de la France. 
16-20 juin Le général de Gaulle effectue un voyage en Seine-et-Oise, Seine-et-Marne et Eure-et-Loir. 
16 juin Le général de Gaulle se rend à Saint-Germain-en-Laye (via Le Pecq, Marly-le-Roy, Port-Marly et Mareil-Marly) et prononce un discours place du Château. 
  Le général de Gaulle se rend à Mantes-la-Jolie (via Poissy) et prononce un discours place de l'Etape. 
  Le général de Gaulle se rend à Pontoise (via Limay, Juziers, Meulan, Boisemont et Vauréal) et prononce un discours.
  Le général de Gaulle se rend à Etampes et prononce un discours.
  Le général de Gaulle se rend à Rambouillet (via La Forêt-le-Roi, Les Granges-le-Roi, Dourdan, Saint-Arnoult et Clairefontaine-en-Yvelines), où il est accueilli par Jacqueline Thome-Patenôtre, maire de la ville et prononce un discours. 
  Le général de Gaulle se rend à Versailles (via Le Perray-en-Yvelines, Coignières et Trappes), où il est rejoint par Georges Pompidou, Premier ministre et prononce un discours. 
17 juin Le général de Gaulle se rend au château de Champs, puis à Chelles où il prononce un discours.
  Le général de Gaulle se rend à Meaux (via Le Pin, Villevaude et Claye-Souilly) et prononce un discours.
  Le général de Gaulle se rend à Coulommiers (via Quincy-Voisins, Couilly, Crécy-en-Brie et La Chapelle-sur-Crécy) et prononce un discours. 
  Le général de Gaulle se rend à Provins (via Chailly-en-Brie, Jouy-le-Châtel et Chenoise) où il est accueilli par Alain Peyrefitte, ministre de l'Information et maire de la ville et prononce un discours.
  Le général de Gaulle se rend à Montereau (via Sainte-Colombe, Jutigny, Donnemarie-en-Montois, Montigny-Lencoup et Salins) et prononce un discours. 
  Le général de Gaulle se rend à Nemours (via Ville-Saint-Jacques, Villecerf, Villemer et Darvault) où il est accueili par Etienne Dailly, sénateur-maire de la ville et prononce un discours.
  Le général de Gaulle se rend à Melun (via Bourron et Fontainebleau) et prononce un discours. 
18 juin  Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940.
19 juin Le général de Gaulle se rend à Nogent-le-Rotrou et prononce un discours place de la République.
  Le général de Gaulle se rend à Châteaudun (via Beaumont-les-Autels, Brou et Logron) et prononce un discours. 
  Le général de Gaulle se rend à Dreux (via Courtalain et Saint-Denis-les-Ponts) et prononce un discours place Métézeau.
  Le général de Gaulle se rend à Chartres (via Ecluzelles, Charpon, Villemeux-sur-Eure, Chaudont, Nogent-le-Roi, Maintenon et Lèves), préside une créémonie au monument à Jean Moulin et prononce un discours. 
20 juin Le général de Gaulle assiste à la messe dominicale à la cathédrale de Chartres où l'on exécute l'Hymne aux morts d'Olivier Messiaen. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hubert Humphrey, vice-président américain au sujet des différents frano-américains en matière diplomatique et monétaire. 
22 juin Le général de Gaulle offre une réception au palais de l'Elysée en l'honneur des chefs des territoires d'outre-mer. 
24 juin Le Sud-Vietnam rompt ses relations diplomatiques avec la France. 
25 juin Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de défense. 
28 juin Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président de la République de Côte-d'Ivoire. 
29 juin Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Julius Nyerere, président de la République de Tanzanie. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Amadou Ahidjo, président de la République du Cameroun. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec David Dacko, président de la République centrafricaine. 
30 juin Après l'échec des négociations agricoles à Bruxelles, la France décide de pratiquer la "politique de la chaise vide" en s'abstenant de participer aux institutions du Marché commun. 
1er juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Josef Klaus, chancelier de la République fédérale d'Autriche. 
  La France rappelle son représentant permanent à Bruxelles. 
  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature. 
2 juillet Le général de Gaulle offre au palais de l'Elysée une réception en l'honneur des chefs d'Etat de l'Afrique francophone.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec sir Alex Douglas Home, ministre des Affaires étrangères de Grande-Bretagne. 
3 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Kusno Sukarno, président de la République indonésienne. 
7-10 juillet Voyage officiel en France d'Eduardo Frei, président de la République du Chili. 
7, 8 et 9 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Eduardo Frei, président de la République du Chili. 
12 juillet Vote de la loi modifiant l'imposition des entreprises et des revenus de capitaux mobiliers. L'amendement Vallonj, qui correspond au paragraphe 33 de la loi, stipule qu'une nouvelle loi devra être déposée devant le Parlement qui portera la participation des salariés aux plus-values en capital dues à l'autofinancement des entreprises. 
14 juillet Le général de Gaulle préside à l'Arc de Triomphe de l'Etoile la cérémonie de la fête nationale et assiste au défilé des troupes sur les Champs-Elysées. 
16 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion de l'inauguration du tunnel routier du Mont-Blanc et rencontre Giuseppe Saragat, président de la République d'Italie. 
  Des chasseurs français interceptent et forcent à atterrir un avion militaire américain qui photographiait les installations nucléaires de Cadarache. A la suite de l'incident, le gouvernement américain exprime ses regrets au gouvernement français. 
19 juillet Le général de Gaulle juge inopportune la proposition américaine de conférence monétaire mondiale. 
20 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le prince Souvanna Phouma, Premier ministre du Laos. 
23 juillet Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal. 
26 juillet Le Conseil des ministres de la Communauté économique européenne (CEE) se réunit sans la France. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Jean Chapdelaine, délégué général du Québec. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Justin Ahomadegbé, premier ministre du Dahomey. 
27 juillet A Genève, les travaux de la Commission du désarmement des Nations Unies reprennent en l'absence de la France. 
28 juillet Le Conseil des ministres approuve le rapport sur le Ve Plan. 
29 juillet Signature des accords pétroliers franco-algériens sur les hydrocarbures. 
25 août La guerre éclate entre l'Inde et le Pakistan à propos du Cachemire. 
9 septembre Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais de l'Elysée sur les institutions, les questions économiques et sociales, la politique internationale et la crise du Marché commun. 
  Le gouvernement français refuse de soutenir la livre sterling. 
10 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Moktar Ould Daddah, président de la République islamique de Mauritanie. 
11 et 15 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Jozef Cyrankiewicz, chef du gouvernement polonais à propos de la sécurité en Europe et du problème allemand. 
14 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Amadou Ahidjo, préside,t de la République du Cameroun. 
21 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Sourou Migan Apithy, président de la République du Dahomey. 
22 septembre Proclamation du cessez-le-feu entre l'Inde et le Pakistan. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S. M. le roi Hussein de Jordanie. 
24 septembre Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de défense. 
29 septembre Devant l'Assemblée nationale des Nations Unies, Maurice Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères, annonce que la France se prononce pour l'entrée de la Chine populaire à l'ONU et le réglement du conflit vietnamien sur la base des accords de Genève. 
2 octobre Le général de Gaulle inaugure à la porte de Versailles à Paris la XIe exposition nationale du travail des meilleurs ouvriers de France. 
4 octobre Le général de Gaulle se rend en visite officielle à l'Institut national des Sports de Vincennes.
11 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Abdelaziz Bouteflika, ministre algérien des Affaires étrangères. 
12 octobre Le général de Gaulle offre une réception au palais de l'Elysée en l'honneur de Son Excellence Révérendissime le cardinal Ignace Gabriel Ier Tappouni, patriarche de l'église catholique syriaque. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec François Tombalbaye, président de la République du Tchad. 
16 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le maréchal Abdel Akim Amer, vice-président de la République arabe unie. 
21 octobre Le général de Gaulle offre une réception au palais de l'Elysée en l'honneur de Sa Béatitude Eminentissime Maximos IV Sayegh, patriarche melkite d'Antioche, cardinal de la Sainte-Eglise. 
25 octobre Réunis à Bruxelles, les cinq pays du Marché commun lancent un appel à la France pour qu'elle reprenne sa place au sein de la Communauté. 
29 octobre L'un des chefs de l'opposition marocaine, Medhi Ben Barka est enlevé à Paris. 
2 novembre A la suite du voyage de Maurice Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères à Moscou, un communiqué franco-soviétique est publié au sujet de l'Allemagne et du danger de la dissémination des armes nucléaires. 
4 novembre Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée annonçant sa candidature à l'élection présidentielle et demandant aux Français de renouveler son mandat. 
9 novembre Le général de Gaulle visite l'exposition Le XVIe siècle en Europe au Petit-Palais. 
11 novembre Le général de Gaulle préside à l'Arc de Triomphe de l'Etoile et devant la statue de Georges Clemenceau sur les Champs-Elysées, les cérémonies commémoratives de la victoire de 1918. 
22 novembre Ouverture de l'Exposition française à Pékin (Chine populaire). 
25 novembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsiranana, président de la République malgache. 
26 novembre La fusée Diamant met sur orbite le premier satellite français Astérix
27 novembre Réunis à Paris sans la France, dix ministres de la Défense de l'OTAN créent un comité spécial nucléaire. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Paul Gérin-Lajoie et Pierre Laporte, représentants du Québec. 
29-30 novembre A Bruxelles, nouvelle réunion des ministres de la Communauté économique européenne (CEE) en l'absence de la France. 
30 novembre Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée dans le cadre de la campagne présidentielle. 
3 décembre 

Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée dans le cadre de la campagne présidentielle. 

5 décembre Le général de Gaulle est mis en ballotage au premier tour de l'élection présidentielle avec 44, 64% des suffrages exprimés face à François Mitterrand. 
8 décembre Clôture du concile de Vatican II. 
11 décembre Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée à l'occasion de l'ouverture de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle. 
13 décembre Premier entretien radiodiffusé et télévisé entre le général de Gaulle et Michel Droit dans le cadre de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle.
14 décembre La France s'oppose à la création du comité nucléaire permanent au sein de l'OTAN. 
14 et 15 décembre Deuxième et troisième entretiens radiodiffusé et télévisé entre le général de Gaulle et Michel Droit dans le cadre de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle. 
17 décembre Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée l'avant-veille du second tour de l'élection présidentielle. 
19 décembre Le général de Gaulle est réélu président de la République avec 54,49% des suffrages exprimés. 
20 décembre Le Conseil des ministres de la Communauté économique européenne (CEE) se réunit en l'absence de la France. 
31 décembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Arthur Goldberg, représentant des Etats-Unis à l'ONU. 
  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée dans lequel il expose  ce que sera l'action gouvernementale en 1966 et présente ses voeux aux Français. 
  Le général de Gaulle présente ses voeux aux armées. 

1966

1er janvier Le général de Gaulle prononce un discours au palais de l'Elysée lors de la présentation des voeux des corps constitués. 
  Le général de Gaulle répond aux voeux du corps diplomatique présentés par le nonce apostolique. 
2 janvier Le général de Gaulle se rend quai Branly (Paris) pour saluer la dépouille mortelle du président Vincent Auriol. 
4 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le roi du Burundi. 
8 janvier Le général de Gaulle prononce un discours au palais de l'Elysée en réponse à Gaston Palewski, président du Conseil constitutionnel, proclamant les résultats de l'élection présidentielle du 19 décembre 1965.
  Publication de la composition du nouveau gouvernement de Georges Pompidou. 
10 janvier L'Inde et le Pakistan concluent un accord à Tachkent. 
20 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Manlio Brosio, secrétaire général de l'OTAN. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le comte de Paris. 
24 janvier Hô Chi Minh, président de la République du Nord-Vietnam adresse une lettre au général de Gaulle réclamant le soutien de la France dans l'affaire vietnamienne. 
27 janvier Le général de Gaulle visite le Centre militaire de recherche en physique théorique de Limeil (Val-de-Marne). 
28 janvier Le général de Gaulle assiste à la grande parade de la gendarmerie au palais des Sprots de la porte de Versailles (Paris). 
29 janvier Grève dans les Postes et Télécommunications.
  Les ministres des Affaires étrangères des six pays du Marché commun signent un accord pour la continuation du Marché commun. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le général René Barrientos, président de la République de Bolivie. 
3 février Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de Défense. 
7-8 février Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Ludwig Erhard, chancelier de la République fédérale d'Allemagne, au sujet de la réunification de l'llemagne, thème que le Chancelier souhaite voir développer par le général de Gaulle lors de son prochain voyage à Moscou. 
8 février Le général de Gaulle adresse une réponse à la lettre d'Hô Chi Minh, dans laquelle il rappelle son attachement à la politique fondée sur l'autodétermination des peuples. 
9 février Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature. 
11 février Début de la grève aux Chantiers et Ateliers de Provence de Port-de-Bouc. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Nicolas Grunitzky, président de la République du Togo. 
16 février Le gouvernement publie son programme économique et prend des mesures en faveur des agriculteurs. 
21 février Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais de l'Elysée où il aborde différentes questions intérieures et internationales et évoque l'affaire Ben Barka. 
24-26 février Mouvements de grève dans le secteur public. 
25 février Le gouvernement prend des mesures en faveur de la décentralisation industrielle.
1er mars Grève à la RATP.
7 mars Le général de Gaulle adresse une lettre personnelle à Lyndon B. Johnson, président des Etats-Unis, sur les propositions françaises concernant les modifications de l'Alliance Atlantique et lui fait part du retrait de la France du commandement intégré de l'OTAN et des conséquences qu'il implique, en particulier le rapatriement des troupes américaines  stationnées sur le territoire français. 
9 mars A Bruxelles, accord des Six sur les prix agricoles (lait et viande). Le Conseil des ministres approuve le projet sur "l'avoir fiscal". 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Abdelaziz Bouteflika, ministre algérien des Affaires étrangères. 
10 mars Le gouvernement adresse un mémorandum aux quatorze pays membres de l'OTAN leur faisant part du retrait de la France du commandement militaire intégré. La France demeure toutefois dans l'Alliance Atlantique. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Konrad Adenauer, ancien chancelier de la République fédérale d'Allemagne, venu à Paris à l'occasion de l'édition française de ses Mémoires
  Création par décret des "contrats de programme" de cinq ans, par lesquels les industriels s'engagent à observer une stricte discipline en matière de prix. 
15 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léon M'Ba, président de la République du Gabon.
  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature. 
17-31 mars Mouvements de grève dans le secteur public. 
18 mars Les quatorze pays membres de l'Alliance Atlantique publient une déclaration commune affirmant que le traité de l'Atlantique Nord et son organisation militaire sont garants de leur sécurité.
  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de Défense. 
19 mars Le général de Gaulle inspecte l'Institut des Hautes Etudes de Défense nationale et les écoles de l'enseignement militaire supérieur. 
25 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Indira Gandhi, Premier ministre de l'Union indienne sur la situation politique en Asie. 
26 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Paul Struye, président du Sénat belge sur les questions européennes et atlantiques. 
29 mars Nouveau mémorandum français remis aux quatorze gopuvernements des pays membres de l'OTAN. 
30 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Dudley Senanayake, Premier ministre de Ceylan. 
5 avril Les Six s'accordent à poursuivre le "Kennedy Round". 
13 avril Réponse des Etats-Unis au mémorandum français du 29 mars prenant acte de la décision française de se retirer de l'OTAN.
18 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Jens Otto Krag, Premier ministre du Danemark sur les questions européennes et l'Alliance Atlantique. 
20 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Jean Drapeau, maire de Montréal.
  Grève à l'EGF.
21-22 avril Grève à la SNCF. 
22 avril Le gouvernement français répond à la note américaine du 13 avril en proposant d'engager à Paris des conversations sur les conséquences pratiques du retrait de la France de l'OTAN. 
23-26 avril Le général de Gaulle effectue un voyage dans le Nord et le Pas-de-Calais. 
23 avril Le général de Gaulle se rend à Lille, prononce un discours, inaugure la Foire internationale et préside une réunion de la conférence administrative régionale. 
24 avril Le général de Gaulle assiste à la messe dominicale à l'église Saint-André de Lille et préside une cérémonie au mémorial de la Noble-Tour à l'occasion de la journée nationale des déportés. 
25 avril Le général de Gaulle se rend à Dunkerque où il visite le port autonome et les installations d'Usinor. 
  Le général de Gaulle se rend à Calais où son beau-frère, le député-maire Jacques Vendroux lui présente les personnalités calaisiennes au stade municipal. 
26 avril Le général de Gaulle se rend à Bully-les-Mines puis à Mazingarbe où il est accueillli par Yvon Morandat, président du Conseil d'administration des Houillières nationales du bassin du Nord et du Pas-de-Calais et où il assiste avec le Premier ministre Georges Pompidou et plusieurs membres du gouvernement à une séance extraordinaire de la commission régionale du développement économique. 
25-30 avril Dans le cadre de la politique de contact avec les pays de l'Est, Maurice Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères se rend en Roumanie et en Bulgarie. 
28 avril Le général de Gaulle visiste, en compagnie d'André Malraux, le Grand Trianon à Versailles, dont la restauration vient d'être achevée. 
30 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Sithu U Thant, secrétaire général des Nations Unies de la situation internationale. 
7 mai Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de Défense. 
8 mai Le général de Gaulle préside à l'Arc de Triomphe de l'Etoile les cérémonies commémoratives de la victoire de 1945. 
11 mai Les six ministres des Affaires étrangères de la Communauté économique européenne (CEE) signent un accord sur le financement de la politique agricole commune. 
13 mai Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Zenon Kliszko, vice-président de la Diète polonaise. 
14 mai Le général de Gaulle visite l'Hôtel de Ville de Paris, l'échangeur de la porte de la Chapelle, l'hôpital Saint-Antoine et l'hôtel d'Aumont.
17 mai Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Adolfo Lopez Mateos, président de la République des Etats-Unis du Mexique. 
  Journée nationale de grève dans l'industrie. 
18-21 mai Voyage de Maurice Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères en Pologne. 
24 mai Le général de Gaulle prononce un discours au Congrès de la responsabilité médicale à Versailles. 
25 mai Ludwig Erhard, chancelier de la République fédérale d'Allemagne émet le voeu que la France maintiendra ses troupes stationnées en Allemagne. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsranana, président de la République malgache. 
28 mai Le général de Gaulle effectue un voyage à Verdun (Meuse). 
29 mai Le général de Gaulle préside à Douaumont (Meuse) les cérémonies organisées pour le cinquantième anniversaire de la bataille de Verdun et prononce un discours où il tire les leçons de la bataille. 
3 juin  Le gouvernement britannique annonce son intention de se retirer du Centre européen pour la construction et le lancement d'engins spatiaux. 
6 juin Le général de Gaulle prononce un discours à l'Institut de France à l'occasion du tricentenaire de l'Académie des sciences. 
7 juin Le général de Gaulle se rend à Clelles (Isère) pour assister aux manoeuvres "Alpes 66".
8 juin Le Conseil des ministres du Pacte Atlantique s'accorde sur le maintien des forces françaises en Allemagne. 
13 juin La France soutient la livre sterling. 
14 juin Nouvel accord des Six sur le "Kennedy Round". 
15 juin Réunion du Conseil permanent de l'OTAN sans la France. 
18 juin Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940. 
20 juin-1er juillet Le général de Gaulle effectue un voyage officiel en Union soviétique. 
20 juin Le général de Gaulle est accueilli à Moscou par Nikolaï Podgorny, président du présidium du Soviet Suprême de l'URSS et Alexis Kossyguine, président du Conseil des ministres de l'URSS. 
  Le général de Gaulle s'entretient avec Nikolaï Podgorny, président du présidium du Soviet Suprême de l'URSS et Alexis Kossyguine, président du Conseil des ministres de l'URSS au Grand Palais du Kremlin à Moscou. 
21 juin  Le égénral de Gaulle s'entretient au Grand Palais du Kremlin à Moscou avec Nikolaï Podgorny, président du présidium du Soviet Suprême de l'URSS, Alexis Kossyguine, président du Conseil des ministres de l'URSS, Leonid Brejnev, secrétaire général du parti communiste de l'URSS et Andreï Gromyko, ministre des Affaires étrangères. 
  Le général de Gaulle se rend à l'hôtel de ville de Moscou et s'adresse à la foule depuis le balcon.
22 juin Le général de Gaulle s'entretient au Grand Palais du Kremlin avec les dirigeants soviétiques puis prononce un discours lors de sa visite de l'université d'Etat Lomonossov de Moscou au cours duquel il rend hommage à l'effort scientifique et culturel de l'Union soviétique.
23 juin Le général de Gaulle se rend à Novossibirsk en compagnie de NiKolaï Podgorny. 
24 juin A Novossibirsk, le général de Gaulle visite l'usine de matériel électrique lourd, puis la filiale sibérienne de l'Académie des sciences à Akademgorod où il prononce un discours souhaitant le développement de la coopération scientifique franco-soviétique. 
25 juin Le général de Gaulle est le premier chef d'Etat étranger admis à visiter la base secrète de lancement de fusées de Zezdograd, non loin de Baïkonour, dans le Kazakhstan.
  Le général de Gaulle est reçu à Leningrad par le président du Comité exécutif du soviet de Leningrad. 
26 juin Le général de Gaulle assiste à la messe, visite le cimetière-mémorial  de Pizkazevakoe où sont inhumées les victimes du siège de Leningrad durant la seconde guerre mondiale, l'usine de construction métallique, la ville de Leningrad et le musée de l'Ermitage. 
27 juin Le général de Gaulle visite l'usine de turbines XXIIe Congrès, puis le parc et les fontaines de Pedrovoretz.
  Le général de Gaulle assiste à une réception donnée en son honneur par la municipalité de Leningrad. 
  Le général de Gaulle se rend à Kiev. 
28 juin Le général de Gaulle s'entretient avec le président du Présidium du Soviet suprême d'Ukraine.
  Le général de Gaulle assiste à une réception donnée en son honneur et dépose une gerbe au monument du Soldat inconnu. 
  Le général de Gaulle se rend à Volvograd, prononce un discours en réponse au président du Comité exécutif du Soviet de Volvograd et visite le monument de Mamaiev Kourgane, tertre où se déroulèrent des combats acharnés pendant la bataille de Stalingrad. 
29 juin Le général de Gaulle visite la centrale hydro-électrique Voljskaya et regagne Moscou. 
30 juin Le général de Gaulle visite une unité militaire en manoeuvre dans la banlieue de Moscou en compagnie du maréchal Rodion I. Malinovski, ministre de la Défense.
  Le général de Gaulle prononce un discours lors de la réception donnée en son honneur à la Maison des Officiers.
  Le général de Gaulle est reçu au Kremlin par le présidium du soviet suprême et le gouvernement de l'Union soviétique et prononce un discours. 
  Le général de Gaulle prononce un discours radiotélévisé où il parle de l'édification de l'Europe "de l'Atlantique à l'Oural". 
  Le général de Gaulle signe deux accords de coopération, l'un concernant le domaine scientifique, technique et économique et l'autre concernant l'étude et l'exploration de l'espace à des fins scientifiques.  Création d'une commission permanente franco-soviétique. 
  Une déclaration commune est publiée traduisant l'accord des deux gouvernements sur la sécurité en Europe et le Vietnam. 
4 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léon M'Ba, président de la République du Gabon.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouoët-Boigny, président de la République de Côte d'Ivoire. 
5 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Christophe Soglo, président du Dahomey.
6 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Nicolas Grunitzky, président de la République du Togo.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Aboubacar Sangoulé Lamizana, président de la République de Haute-Volta. 
7 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec François Tombalbaye, président de la République du Tchad.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le colonel Jean-Bedel Bokassa, président de la République centrafricaine. 
  Le général de Gaulle assiste aux cérémonies pour le centenaire de la naissance du général Mangin aux Invalides. 
9 juillet Le général de Gaulle préside une réception donnée au palais de l'Elysée en l'honneur de plusieurs chefs d'Etat des pays de l'Organisation commune africaine et malgache. 
12-15 juillet Voyage officiel en France de S. M. Savang Vatthanna, roi du Laos. 
12 et 13 juillet

Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S. M. Savang Vatthanna, roi du Laos et condamne une nouvelle fois l'ingérence américaine en Asie du Sud-Est. 

14 juillet Le général de Gaulle préside à l'Arc de Triomphe de l'Etoile la cérémonie de la Fête nationale et assiste sur les Champs-Elysées au défilé militaire. 
16 juillet Le Parlment adopte la loi créant un régime d'assurance maladie pour les non-salariés. La commission Mathey remet son rapport sur l'intéressement des salariés à l'autofinancement des entreprisess. 
20 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal. 
21 juillet Le général de Gaulle effectue un voyage officiel à Bonn où il s'entretient avec Ludwig Erhard, chancelier de la République fédérale d'Allemagne sur la réunification des deux Allemagnes et le maintien des troupes françaises outre-Rhin. 
  Le général de Gaulle rend visite à l'ancien chancelier Konrad Adenauer. 
22 juillet Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de Défense. 
24 juillet Adoption définitive du réglement financier agricole par les six pays du Marché commun. 
25-27 juillet Dans le cadre du rapprochement de la France avec les pays de l'Est, Maurice Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères, se rend en Tchécoslovaquie. 
26 juillet Les Six signent à Bruxelles un accord agricole pour le "Kennedy Round". 
  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elyséed le Conseil supérieur de la magistrature.
28-30 juillet Maurice Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères effectue un voyage en Hongrie. 
12 août Le Conseil des ministres adopte le projet de loi sur la formation professionnelle.
24 août Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le roi Hussein de Jordanie. 
25 août-12 septembre Le général de Gaulle effectue un voyage en Côte française des Somalis, en Ethiopie, au Cambodge, en Nouvelle-Calédonie, aux Nouvelles-Hébrides, en Polynésie française et à la Guadeloupe. 
25 août Le général de Gaulle est accueilli à Djibouti par René Tirant, gouverneur de la Côte française des Somalis, Ali Aref Bourhan, vice-président du Conseil du gouvernement et Albert Sahatdjian, président de l'Assemblée territoriale.
  Le général de Gaulle s'entretient avec René Tirant, gouverneur de la Côte française des Somalis. 
26 août Le général de Gaulle préside une cérémonie au monument aux morts de Djibouti et visite la ville et le port. de violents heurts se produisent entre les Afars et les Issas.
  Le général de Gaulle reçoit les personnalités locales et prononce un discours devant l'Assemblée territoriale où il reconnait le droit de la population somalie à l'autodétermination. 
27 août Le général de Gaulle gagne l'Ethiopie et est accueilli à Addis Abeba par le prince héritier et les membres du gouvernement. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais du Jubilé avec l'empereur Hailé Sélassié. 
28 août Le général de Gaulle visite le chemin de fer franco-éthiopien.
29 août Le général de Gaulle visite le lycée franco-éthiopien et s'entretient une nouvelle fois avec l'empereur Hailé Sélassié. 
30 août Le général de Gaulle arrive au Cambodge et est accueilli à Phnom-Penh par le prince Norodom Sihanouk, chef de l'Etat.
31 août Le général de Gaulle s'entretient avec le prince Norodom Sihanouk, chef de l'Etat cambodgien. 
  Le général de Gaulle reçoit Nguyen Thuong, chef de la délégation du Vietnam du Nord au Cambodge.
  Le général de Gaulle visite Phnom-Penh et assiste à une fête nautique.
1er septembre Le général de Gaulle prononce un  discours devant 80 000 personnes rassemblées dans le stade de Phom-Penh où il condamne l'intervention américaine en Indochine et proclame le droit des peuples d'Asie à l'autodétermination.
  Le général de Gaulle visite les temples d'Angkor.
2 septembre Le général de Gaulle s'entretient à Phnom-Penh avec le prince Norodom Sihanouk, chef de l'Etat cambodgien, signe la déclaration franco-cambodgienne et se rend en Nouvelle-Calédonie.
3 septembre Le général de Gaulle préside une cérémonie au monument aux morts du Territoire à Nouméa.
4 septembre Le général de Gaulle prononce un discours place Courbet à Nouméa puis reçoit une délégation des îles Wallis et Futuna. 
5 septembre Le général de Gaulle reçoit les maires néo-calédoniens, visite Nouméa et se rend à l'Assemblée territoriale. 
6 septembre Le général de Gaulle se rend aux Nouvelles-Hébrides et prononce un discours à Port-Vila avant de regagner Nouméa. 
7 septembre Le général de Gaulle se rend en Polynésie française et prononce un discours place Joffre à Papeete. 
  Le général de Gaulle se rend à l'Assemblée territoriale où il prononce un discours puis reçoit les personnalités du Territoire. 
  Le général de Gaulle visite la ville et le port de Papeete. 
8 septembre Le général de Gaulle visite l'île de Tahiti: musée Gauguin, Tamaara, Pirae où il prononce un discours et Taravao où il répond au discours du doyen des chefs de district de la Polynésie française. 
  Le général de Gaulle inspecte le poste de commandement du Centre d'expérimentation du Pacifique. 
9 septembre Le général de Gaulle visite les sites du Centre d'expérimentation du Pacifiique à Mururoa et s'embarque à bord du croiseur De Grasse
10 septembre Le général de Gaulle est en mer à bord du croiseur De Grasse
11 septembre Le général de Gaulle assiste à bord du croiseur De Grasse à l'explosion du bombe atomique et inspecte la base de Hao. 
12 septembre Le général de Gaulle se rend à Pointe-à-Pitre avant de regagner Paris. 
11-14 septembre Maurice Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères effectue un voyage en Yougoslavie.
16 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hamani Diori, président de la République du Niger.
22 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Amadou Ahidjo, président de la République du Cameroun. 
27 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Christophe Soglo, président de la République du Dahomey. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avecTschafi Taezoz Aklilou, Premier ministre de l'Ethiopie.
6 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsiranana, président de la République de Madagascar.
7 octobre Le général de Gaulle visite le 53e Salon de l'automobile porte de Versailles à Paris.
  Le général de Gaulle prononce un discours à la Caisse des Dépôts et Consignations sur les nouvelles orientations économiques du gouvernement et la nécessité de "pratiquer un dirigisme grandissant". 
13 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Theodor Jivkov, président de la République populaire de Bulgarie, sur les questions européennes. 
20 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avecS.M. I. le Négus Hailé Sélassié, empéreur d'Ethiopie. 
25-27 octobre Voyage officiel en France de S. M. Mahendra Bir Bikram Shah Deva, roi du Népal. 
25 et 27 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S. M. Mahendra Bir Bikram Shah Deva, roi du Népal. 
26 octobre Les quatorze pays membres de l'OTAN décident de transférer le siège de leur organisation de Paris à Bruxelles. 
28 octobre Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais de l'Elysée sur la situation internationale et les questions sociales. 
4 novembre Le général de Gaulle prononce un discours à l'occasion du vingtième anniversaire de l'UNESCO dont il salue la mission universelle. 
8 novembre A Bonn (RFA), chute du gouvernement de Ludwig Erhard sur la question des rapports franco-allemands. 
9 novembre Le général de Gaulle se rend au domicile de Rémy Roure, compagnon de la Libération, décédé la veille.
10 novembre Le général de Gaulle pré&side au palais de l'Elysée le Conseil de Défense.
11 novembre Le général de Gaulle préside à l'Arc de Triomphe de l'Etoile et devant la statue de Georges Clemenceau sur les Champs-Elysée les cérémonies commémoratives de la victoire de 1918. 
15 novembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Aboubacar Sangoulé Lamizana, président de la République de Haute-Volta.
16 novembre Le général de Gaulle rend visite au maréchal Alphonse Juin, hospitalisé au Val-de-Grâce (Paris). 
17 novembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le colonel Jean-Bedel Bokassa, président de la République centrafricaine. 
22 novembre Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature. 
23 novembre Journée nationale de grève. 
25 novembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Paul Vanden Boeynants, Premier ministre belge, des questions atlantiques et européennes.
26 novembre Le général de Gaulle inaugure l'usine marémotrice de la Rance -Ille-et-Vilaine) et prononce un discours.
29 novembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le maréchal Ayub Khan, président de la République islamique du Pakistan sur la situation politique dans le sous-continent indien. 
1er décembre A Bonn (RFA), constitution du gouvernement Kurt Georg Kiesinger.
1er-9 décembre Voyage officiel en France d'Alexis Kossyguine, président du Conseil des ministre de l'Union soviétique.
1er, 2 et 8 décembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Alexis Kossyguine, président du Conseil des ministres de l'Union soviétique.
5 décembre Le général de Gaulle rend visite à Léon M'Ba, président de la République du Gabon, hospitalisé à l'hôpital Claude-Bernard (Paris).
13 décembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Abdelaziz Bouteflika, ministre algérien des Affaires étrangères. 
14 décembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avecDean Rusk, secrétaire d'Etat américain.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Willy Brandt, ministre allemand des Affaires étrangères. 
19 décembre Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de Défense. 
20 décembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S. A. S. le duc d'Edimbourg.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président de la République de Côte-d'Ivoire.
21 décembre Signature d'un accord franco-allemand dur le stationnement des troupes française en Allemagne fédérale.
31 décembre Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé où il présente ses voeux aux Français.

1967

1er janvier Le général de Gaulle adresse ses voeux aux armées. 
  Le général de Gaulle prononce un discours au palais de l'Elysée lors de la présentation des voeux des corps constitutés puis répond aux voeux du corps diplomatique présentés par le nonce apostolique. 
10 février Dans une conférence de presse, Valéry Giscard d'Estaing déclare que les républicains in dépendants entendent se démarquer nettement de la majorité sur les problèmes économiques et sociaux et le rôle imparti au Parlement.
13-14 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Kurt Georg Kiesinger, chancelier de la République fédérale d'Allemagne (RFA) et Willy Brandt, ministre allemand des Affaires étrangères sur l'ouverture de l'Allemagne vers les pays de l'Est, le stationnement des troupes françaises en Allemagne, la question des frontières allemandes et l'intégration atlantique. 
16-17 janvier Au cours de la réunion des ministres des Finances des Six à La Haye (Pays-Bas) sur la réforme du système monétaire, les Pays-Bas et l'Allemagne fédérale refusent la proposition française de revalorisation de l'or. 
20 janvier Le général de Gaulle inspecte l'Institut des hautes Etudes de Défense nationale et les écoles de l'enseignement militaire supérieur.
21 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hamani Diori, président de la République du Niger.
23 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Ali Aref, président du Conseil de gouvernement de la Côte française des Somalis. 
24 janvier Publication d'un décret-cadre et d'un arrêté d'application de la loi du 28 décembre 1966 sur la liberté des changes et les mouvements de capitaux. 
24-25 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Harold Wilson, Premier ministre de Grande-Bretagne et George Brown, secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, qui souhaitent poser à nouveau la candidature de la Grande-Bretagne à l'entrée dans le Marché commun.
26 janvier Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature. 
27 janvier Le général de Gaulle se rend au Val-de-Grâce (Paris pour saluer la dépouille mortelle du maréchal Alphonse Juin.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Manlio Brosio, secrétaire général de l'OTAN.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Adam Rapacki, ministre des Affaires étrangères de Pologne qui lui expose le "plan Rapacki" de dénuclarisation de l'Europe centrale et lui détaille les conditions que son gouvernement poserait à la réunification de l'Allemagne. 
1er février Grève d'ampleur nationale dans les secteurs publics et privés.
  Le général de Gaulle assiste aux obsèques nationales du maréchal Alphonse Juin.
3 février Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de Défense. 
9 février Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée sur l'enjeu des prochaînes élections législatives.
13 février Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Jean Chapdelaine, délégué général du Québec. 
15 février La France et le Mali signent un accord réintégrant le Malid dans la zone franc. 
16 février Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée une réception donnée en l'honneur de S. A. R. la princesse Magrethe du Danemark. 
20 février Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée une réception donnée en l'honneur de Konrad Adenauer, ancien chancelier de République fédérale d'Allemagne.
21 février Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le prince Norodom Sihanouk, chef de l'Etat cambodgine, sur la question indochinoise. 
24 février Mouvement de grève à la SNCF.
4 mars Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée à la veille du premier tour des élections législatives pour rappeler aux Français l'importance nationale de ce scrutin. 
5 et 12 mars Elections législatives : les formations qui soutiennent le gouvernement obtiennent 244 sièges sur 487, soit une perte de 40 sièges par rapport au précédent scrutin (75 communistes, 3 PSU, 118 fédérés, 42 centristes, 197 UNR-UDT, 43 républicains indépendants, 9 non-inscrits).
17 mars Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de Défense. 
19 mars Référendum en Côte française des Somalis : le maintien du Territoire sous souveraineté française et le nouveau statut sont adoptés par 60,4% des suffrages exprimés. Le nouveau territoire s'appellera désormais "Territoire français des Afars et des Issas". 
28-29 mars Mouvements de grève à la RATP.
29 mars Le général de Gaulle préside à Cherbourg (Manche) au lancement du sous-marin atomique Le Redoutable.
1er avril  A la suite du renouvellement de l'Assemblée nationale, Georges Pompidou, Premier ministre remet la démission de son gouvernement.
6 avril Le général de Gaulle nomme à nouveau Georges Pompidou, Premier ministre.
7 avril La composition du nouveau gouvernement de Georges Pompidou est publiée. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hubert Humphrey, vice-président des Etats-Unis, à propos du traité de non-dissémination des armes nucléaires.
11 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Mohammad Hashim Maiwandal, Premier ministre de l'Afghanistan.
13 avril Signature d'une convention avec la Compagnie internationale informatique (CII) destinée à doter la France de calculatrices électroniques (plan Calcul).
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léon M'Ba, président de la République du Gabon. 
19 avril Mort de Konrad Adenauer, ancien chancelier d'Allemagne fédérale. 
25 avril Le général de Gaulle se rend à Bonn puis à Cologne (RFA) pour assister au obsèques de Konrad Adenauer. A cette occasion, il s'entretient avec Lyndon Johnson, président des Etats-Unis et Harold Wilson, Premier ministre britannique. 
27 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec François Tombalbaye, président de la République du Tchad. 
29 avril Le général de Gaulle assiste à la Nuit de Saint-Cyr à l'Opéra de Paris. 
6 mai Le gouvernement demande à l'Assemblée nationale d'adopter le projet de loi sur la délégation de pouvoirs spéciaux en matière économique et sociale. 
8 mai Le général de Gaulle préside à l'Arc de Triomphe de l'Etoile la cérémonie commémorative de la victoire de 1945. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S.M.I. Hailé Sélassié, empereur d'Ethiopie sur les problèmes de l'Afrique et du Proche-Orient. 
9 mai Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Saroito Okacha, vice-Premier ministre et ministre de la Culture de la République arabe unie. 
  Le général de Gaulle visite l'exposition Touthankamon au Petit Palais en compagnie de Saroito Okacha, vice-Premier ministre et ministre de la Culture de la République arabe unie. 
10 mai La Grande-Bretagne demande offficiellement d'adhérer à la Communauté économique européenne (CEE). 
16 mai Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais de l'Elysée évoquant les questions de politique intérieure et les affaires européennes. 
  A Genève, les pays européens et les Etats-Unis aboutissent à un accord de désarmement douanier progressif. 
17 mai Grève générale des fonctionnaires.
  Gamal Abdel Nasser, président de la République d'Egypte, demande le retrait des troupes de l'ONU stationnées sur la ligne de démarcation israélo-égyptienne.
18-20 mai Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Daniel Johnson, Premier ministre du Québec sur les problèmes politiques et économiques québecois.
20 mai Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsiranana, président de la République malgache. 
21 mai Le général de Gaulle assiste à la finale de la coupe de France de football au Parc des Princes (Paris). 
22 mai Gamal Abdel Nasser, président de la République d'Egypte, décide le blocus du golfe d'Akaba. 
24 mai Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Abba Eban, ministre des Affaires étrangères d'Israël auquel il déclare que la France condamnera  Israël si ce pays déclenche la guerre.
26 mai Le général de Gaulle préside à l'inauguration du 27e Salon internationale de l'aéronautique et de l'espace au Bourget.
29 mai Emission d'un emprunt d'Etat destiné à financer les investissements privés prioritaires, à faire face à une menace d'inflation et à aider les organismes de sécurité sociale.
29 mai-1er juin Le général de Gaulle effectue un voyage officiel en Italie et au Vatican. 
29 mai Le général de Gaulle est accueilli à Rome par Giuseppe Saragat, président de la République et les membres du gouvernement. 
  Le général de Gaulle participe à la conférence au sommet des six Etats du Marché commun qui s'est réunie à l'occasion du dixième anniversaire de la conclusion du traité de Rome.
30 mai Le général de Gaulle assiste à une séance de travail des six chefs d'Etat et de gouvernement à la Farnesina à Rome. 
  Le général de Gaulle s'entretient avec Giuseppe Saragat, président de la République à la villa Madame à Rome. 
  Le général de Gaulle se rend, avec Giuseppe Saragat, président de la République, au palais du Quirinal. 
31 mai Le général de Gaulle se rend au Vatican où il est reçu en audience privée par le pape Paul VI. 
  Le général de Gaulle prononce un discours exaltant l'action pontificale en faveur de la paix dans le monde et visite la basilique vaticane. 
  Le général de Gaulle prononce un discours à la villa Bonaparte devant la colonie ecclésiastique française. 
1er juin Le général de Gaulle visite le palais des Doges, la basilique Saint-Marc et le Campanile à Venise. 
  Le général de Gaulle prononce un discours à l'hôtel de ville de Venise avant de regagner Paris. 
2 juin  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le roi Fayçal d'Arabie Saoudite.
  Le général de Gaulle fait une déclaration au Conseil des ministres sur l'imminence de la guerre au Proche-Orient , condamnant par avance celle des parties qui la déclenchera par son agression. 
  Le gouvernement français décide de suspendre les livraisons d'armes à sept pays arabes à Israël à compter du 5 juin. 
3 juin Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Abba Eban, ministre des Affaire étrangères d'Israël. 
5 juin Début de la guerre des Six Jours: les forces armées israéliennes lancent une triple offensive contre l'armée égyptienne dans le nord du Sinaï, et contre les forces syriennes et jordaniennes. Simultanément, elles détruisent au sol l'aviation et les colonnes de chars égyptiennes.
6 juin A Paris, verdict du procès de l'affaire Ben Barka : le général Oufkir est condamné par contumace à la réclusion à perpétuité. 
  Le canal de Suez est fermé. Le Conseil de sécurité des Nations Unies ordonne le cessez-le-feu. 
7 juin Le Conseil des ministres décide la hausse de certains services publics et des mesures de soutien à l'économie. 
10 juin Cessez-le-feu sur les fronts syrien, égyptien et jordanien: les Israéliens occupent le Sinaï, la Cisjordanie, Jérusalem et Charm el-Cheikh, position qui contrôle le golfe d'Akaba. 
15 juin Signature d'accords pétroliers franco-algériens sur la livraison en France du gaz naturel de Hassi-R'Mel. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président de la République de Côte-d'Ivoire. 
16 juin Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de Défense. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Alexis Kossyguine, chef du gouvernement soviétique, qui va diriger la délégation de l'URSS à l'Assemblée générale des Nations Unies. 
18 juin Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940. 
19-20 juin Le général de Gaulle s'entretient au  Grand Trianon de Versailles avec Harold Wilson, Premier ministre britannique. 
  Un conseil interministériel prend des décisions concernant l'aménagement du territoire : construction d'usines en location-vente, principalement dans l'Ouest, déce,tralisation au profit des villes de Toulouse, Grenoble, Toulon et Marseille et aménagement de la côte Languedoc-Roussillon, de l'Aquitaine et de la Seine-Maritime. 
20 juin Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Abdelaziz Bouteflika, ministre algérien des Affaires étrangères.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Ahmadou Ahidjo, président de la République du Cameroun. 
21 juin Le général de Gaulle fait une déclaration devant le Conseil des ministres condamnant l'intervention américaine au Vietnam et l'attaque israélienne du 5 juin. 
27 juin Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président de la République de Côte-d'Ivoire. 
27-30 juin Voyage officiel en France de Cevdet Sunay, président de la République de Turquie.
27 et 29 juin Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Cevdet Sunay, président de la République de Turquie. 
28 juin Le Conseil des ministres accepte deux décrets relevant le SMIG de 2,38¨% et le SMAG de 2,78%.
30 juin L'Assemblée nationale vote un projet de loi foncière.
1er juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Alexis Kossyguine, chef du gouvernement soviétique, de retour de son voyage aux Etats-Unie et à Cuba. 
  Les six pays de la Communauté économique européenne (CEE) décident à Bruxelles que le territoire de la Communauté constitue désormais un marché unique pour les céréales.
  L'Assemblée nationale vote le projet de loi sur la prophylaxie anticonceptionnelle (Loi Neuwirth).
4 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le roi Hussein de Jordanie. 
5 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hamani Diori, président de la République du Niger. 
7 juillet Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
12-13 juillet Le général de Gaulle effectue un voyage officiel à Bonn (République fédérale d'Allemagne) et s'entretient avec Kurt Georg Kiesinger, chancelier de la République fédérale d'Allemagne. Après avoir reconnu les points sur lesquels la France et l'Allemagne sont en désaccord, le général de Gaulle propose une étroite entente entre les deux pays afin "d'éviter la prépondérance américaine".
14 juillet Le général de Gaulle préside à l'Arc de Triomphe de l'Etoile la cérémonie de la Fête nationale et assiste sur les champs-Elysées au défilé militaire. 
15-26 juillet Le général de Gaulle effectue un voyage officiel à Saint-Pierre-et-Miquelon et au Québec. 
15 juillet Le général s'embarque à Brest (Finistère) à bord du croiseur Colbert.
20 juillet Le général de Gaulle arrive en rade de Saint-Pierre. 
  Le général de Gaulle prononce un discours place du général-de-Gaulle faisant l'éloge du rôle de Saint-Pierre-et-Miquelon pendant la Seconde Guerre mondiale. 
  Le général de Gaulle visite la ville de Saint-Pierre et embarque à bord du croiseur Colbert à destination du Québec. 
23 juillet Le général de Gaulle est accueilli à l'Anse du Foulon à Québec par Roland Michener, gouverneur général du Canada et Hugues Lapointe, lieutenant-gouverneur de la province du Québec. 
  Le général de Gaulle prononce un discours à l'hôtel de ville de Québec.
  Le général de Gaulle assiste au dîner donné en son honneur au Château Frontenac par Daniel Johnson, Premier ministre du gouvernement du Québec. 
24 juillet Le général de Gaulle se rend à Montréal (via Donnacona, Sainte-Anne-de-la-Pérade, Cap-de-la-Madeleine, Trois-Rivières, Louisville, Berthierville et Repentigny).
  Le général de Gaulle prononce un discours depuis le balcon de l'hôtel de ville de Montréal et lance à la foule : "Vive le Québec ! Vive le Québec libre !" soulevant un grand enthousiasme chez les Québécois.
25 juillet Le Conseil des ministres fédéral publie un communiqué jugeant ce discours "inacceptable".
  Le général de Gaulle visite l'Exposition internationale de Montréal. Suite au communiqué du gouvernement canadien, le général de Gaulle décide de ne pas se rendre à Ottawa.
26 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à l'université de Montréal puis assiste à la réception donnée en son honneur par Jean Drapeau, maire de Montréal. 
27 juillet Le général de Gaulle regagne Paris. 
4 août Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal. 
10 août Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé au palais de l'Elysée sur la politique étrangère de la France. 
17 août Dans une déclaration, Valéry Giscard d'Estaing, ancien ministre, condamne "l'exercice solitaire du pouvoir". 
18 août L'ordonnance sur la participation des salariés aux fruits des entreprises est publiée au Journal officiel
22 août Les ordonnances sur la réforme de la sécurité sociale sont publiées au Journal officiel
30 août Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le général Konstantin Koca Popovic, membre du Conseil exécutif fédéral de Yougoslavie, envoyé par le maréchal Tito.
4 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le général Gnassingbé Eyadema, président de la République du Togo. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Gnassingbé Eyadema, président de la République du Togo. 
5 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le cheikh Sabah Al-Salam al Sabah, émir du Koweit. 
6-12 septembre Le général de Gaulle effectue un voyage officiel en Pologne. 
6 septembre Le général de Gaulle est accueilli à Varsovie par Edward Ochab, président du Conseil d'Etat de la République populaire de Pologne.
  Le général de Gaulle assiste à une réception donnée en son honneur au palais du Conseil des ministres de Varsovie et prononce un  discours célébrant l'amitié franco-polonaise et la nécessité de l'entente et de la coopération européenne. 
7 septembre

Le général de Gaulle s'entretient avec Edward Orchab, président du Conseil d'Etat au palais de Wilanow à Varsovie sur les questions européennes, le sort réservé à l'Allemagne et l'indépendance politique de la Pologne.

  Le général de Gaulle accorde une audience à l'Association supérieure des ingénieurs.
8 septembre Le général de Gaulle visite l'usine sidérurgique Lénine de Nowa Huta.
  Le général de Gaulle visite le Collegium Maius de l'université Jagellon et y prononce un  discours.
9 septembre Le général de Gaulle visite le camp d'Auschwitz. 
  Le général de Gaulle visite le bassin houiller de Katowice.
  Le général de Gaulle prononce un discours à Gdansk.
10 septembre Le général de Gaulle assiste à la messe à la cathédrale d'Oliwa et dépose une gerbe au monument des héros de Westerplatz.
  Le général de Gaulle se rend à Gdynia à bord d'une unité de la marine et dépose une gerbe au cimetière français avant de regagner Varsovie.
11 septembre Le général de Gaulle visite la ville de Varsovie et prononce un discours à la Diète polonaise.
  Le général de Gaulle s'entretient avec Wadyslaw Gomulka, premier secrétaire du parti communiste polonais.
  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de Wilanow sur l'amitié franco-polonaise et l'indépendance nationale. 
12 septembre Le général de Gaulle s'entretient avec Wadyslaw Gomulka avant de regagner Paris.
22 septembre Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée un réception donnée en l'honneur des chefs d'Etat africains.
28 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président de la République de Côte-d'Ivoire. 
  Maurice Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères rappelle devant l'Assemblée générale des Nations unies les thèses françaises sur la paix au Proche-Orient.
29 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hugh Shearer, Premier ministre de la Jamaïque.
5 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le prince Souvanna Phouma, chef du gouvernement du Laos.
6 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léon M'Ba, président de la République du Gabon.
  Le général de Gaulle inaugure le 54e Salon de l'automobile à la porte de Versailles à Paris. 
11 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Jean Chapdelaine, délégué général du Québec.
12 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Jean Rey, président de la Commission  unique des Communautés européennes.
13 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Manlio Brosio, secrétaire général de l'Otan.
  Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
17-20 octobre Voyage officiel en France du maréchal Muhammad Ayub Khan, président de la République islamique du Pakistan.
 17 et 19 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le maréchal Muhammas Ayub Khan, président de la République islamique du Pakistan. 
19 octobre Mouvement de grève au P. et T. 
22- 24 octobre Le général de Gaulle effectue un voyage dans l'Ariège, la principauté d'Andorre, les Pyrénées-Orientales, l'Aude et l'Hérault. 
22 octobre Le général de Gaulle se rend à Ax-les-Thermes et gagne la principauté d'Andorre.
23 octobre Le général de Gaulle st acceuilli au pas de la Case (frontière de la principauté) par M. Vincenot, viguier, M. Escude, syndic général, M. Rossel, vice-syndic et les six conseillers majors.
  A Andorre-la-Vieille, le général de Gaulle se rend à la viguerie de France, puis à la Maison des Vallées.
  Le général de Gaulle prononce un discours place de l'Eglise à Andorre-la-Vieille.
  Le général de Gaulle visite San-Julia et la station de radio-diffusion Sud-Radio avant de se rendre à Perpignan.
24 octobre Le général de Gaulle visite Saint-Cyprien et les travaux d'aménagement du littoral Languedoc-Roussillon, Leucate et la station de la La Grande-Motte aavant de regagner Paris. 
25 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S.M. le roi Hussein de Jordanie. 
26 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Joseph Lenart, président du Conseil des ministres de Tchécoslovaquie.
3 novembre Le général de Gaulle préside l'audience solennelle d'installation de Maurice Aydalot, Premier président de la Cour de Cassation.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Jack Lynch, Premier ministre de la République d'Irlande. 
6-7 novembre Le général de Gaulle effectue un voyage dans la Drôme et les Bouches-du-Rhône. 
6 novembre Le général de Gaulle visite l'usine Très-Haute du Centre nucléaire de Pierrelatte.
  Le général de Gaulle visite le bâtiment des piles, l'atelier de technologie du plutonium et le bâtiment abritant le moteur du sous-marin nucléaire à Cadarache.
7 novembre Le général de Gaulle inspecte l'Ecole de l'air de Salon-de-Provence et prononce un discours devant les élèves-officiers.
  Le général de Gaulle inspecte les équipages et les appareils des forces aériennes stratégiques à Istres.
9 novembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Ali Aref, président du Conseil du gouvernement du Territoire français des Afars et des Issas.
11 novembre Le général de Gaulle préside à l'Arc de Triomphe de l'Etoile et devant la statue de Georges Clemenceau sur les Champs-Elysées les cérémonies commémoratives de la victoire de 1918.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hamani Diori, président de la République du Niger. 
14 novembre La France engage des négociations pétrolières avec l'Irak. 
16 novembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Klaus Schutz, bourgmestre de Berlin-Ouest (RFA).
17-19 novembre Mouvements de grève à la SNCF.
18 novembre Le gouvernement britannique dévalue la livre sterling.
21-24 novembre Voyage officiel en France de Christophe Soglo, président de la République du Dahomey. 
21 et 23 novembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Christophe Soglo, président de la République du Dahomey. 
22 novembre Adoption par le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies (ONU)de la résolution britannique sur les conditions de la paix au Proche-Orient : Israël doit retirer ses forces armées des territoires occupés, cessation de tous actes de belligérance, reconnaissance du droit de tous les Etats du Proche-Orient à vivre à l'intérieur de frontières sûres et reconnues.
25 novembre L'UNR-UDT se transforme en Union des démocrates pour la Ve République.
27 novembre Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais de l'Elysée consacrée notamment aux questions internationale et européennes et aux institutions.
29 novembre Le général de Gaulle se rend à l'ambassade du Gabon à Paris pour saluer la dépouille mortelle de Léon M'Ba, président de la République du Gabon. 
3 décembre  A Toulouse, présentation au sol de l'avion prototype Concorde 001.
5 décembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le général Sabri, chef d'état-major de l'armée irakienne.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Jean Drapeau, maire de Montréal (Québec).
11 décembre Lors de la réunion des gouverneurs des banques centrales à Bâle (Suisse), l'Italie, l'Allemagne et les Pays-Bas s'engagent à soutenir les Etats-Unis dans la défense du dollar. 
15 décembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Youssef Zouayen, président du Conseil syrien
19 décembre A Bruxelles, le Conseil des ministres des Six constate son désaccord sur la candidature de la Grande-Bretagne au Marché commun
31 décembre Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée pour présenter ses voeux aux Français.
  Le général de Gaulle présente ses voeux aux armées.

1968

1er janvier Le général de Gaulle répond successivement aux voeux des corps constitués et à ceux du corps diplomatique présentés par le non apostolique au palais de l'Elysée. 
  La région parisienne est désormais constituée, conformément à la loi du 10 juillet 1964, de sept collectivités locales : Paris, Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis, Val-d'Oise, Yvelines et Essonne, remplaçant les anciens départements de Seine et seine-et-Oise, auxquelles s'ajoutent le département de Seine-et-Marne. 
5 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Omar Bongo, président de la République du Gabon. 
9 janvier Le Conseil constitutionnel est saisi par Georges Pompidou, Premier ministre du projet d'introduction de la publicité à l'ORTF.
15 janvier Premiers affrontements entre les étudiants et la police à la faculté de lettres de Nanterre.
20 janvier Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée une réception en l'honneur d'une délégation d'Acadiens. 
24 janvier Publication du plan gouvernemental de relance économique.
26 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Grégoire Kayibanda, président de la République du Rwanda. 
  Premier jour de la "grève illimitée" décidée aux usines SAVIEM de Blainville-sur-Orne. De violentes bagarres éclatent. 
27 janvier Le général de Gaulle inspecte l'Institut des Hautes Etudes de la Défense nationale et les écoles de l'enseignement militaire supérieur et prononce un discours devant les élèves-officiers : "Votre stratégie doit être tous azimuts. Il faut que vous le sachiez, que vous le voyiez et que vos études et votre état d'esprit s'y habituent". 
29 janvier Début de l'offensive du Tet dirigée par le FLN et les forces du Nord-Vietnam contre les troupes gouvernementales du Sud-Vietnam. 
2 février  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsiranana, président de la République malgache. 
3 février Le général de Gaulle assiste à la réception donnée en son honneur à l'ambassade d'Allemagne à Paris par Heinrich Lübke, président de la République fédérale d'Allemagne (RFA). 
4 février Le groupe Elf-Erap et la compagnie irakienne INOC signent un accord pétrolier. 
5 février Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Heinrich Lübke, président de la République fédérale d'Allemagne (RFA). 
5-6 février Le général de Gaulle se rend à Grenoble (Isère) à l'occasion des dixième Jeux olympiques d'hiver.
6 février Le général de Gaulle visite le stade de glace, la nouvelle mairie et la maison de la culture où se tient une exposition mexicaine. 
  Le général de Gaulle visite le tremplin de saut à Saint-Nizier puis préside à Grenoble la cérémonie d'ouverture des dixième Jeux olympiques d'hiver, en présence d'Avery Brundage, président du Comité international olympique et de l'impératrice d'Iran.
7-10 février Voyage officiel en France du général Abdul Rahman Mohammed Aref, président de la République d'Irak.
7,8 et 9 février Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le général Abdul Rahman Mohammed Aref, président de la République d'Irak. 
8 février Le général de Gaulle effectue un voyage à Toulon (Var) pour assister aux cérémonies religieuses et militaires  en mémoire des officiers et des marins disparus le 27 janvier avec le sous-marin Minerve
  Après avoir assisté à la messe des morts sur la place d'Armes à Toulon, le général de Gaulle se rend à la base sous-marine, prononce un discours à la mémoire des disparus et effectue une sortie en mer et une plongée à bord du sous-marin Eurydice.
14 février Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Maha Thray Sithu U Thant, secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (ONU). 
15-16 février Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Kurt Georg Kiesinger, chancelier de la République d'Allemagne fédérale, qui se rapproche de ses vues concernant les conditions de l'entrée de la Grande-Bretagne dans le Marché commun. 
17 février Le général de Gaulle assiste à Notre-Dame de Paris aux obsèques du cardinal Pierre Veuillot, archevèque de Paris. 
27 février Conférence des ministres des Finances des Six à Rome sur les problèmes monétaires internationaux. 
4 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hamani Diori, président de la République du Niger.
7 mars Le général de Gaulle visite le 39e Salon international de la machine agricole et le 5e Salon international de l'Agriculture au parc des Expositions de la porte de Versailles à Paris.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Jean Chapdelaine, délégué général du Québec.
13 mars Début de la crise de l'or. 
  Le général de Gaulle se rend à l'Ecole militaire (Paris) pour saluer les dépouilles mortelles  du général Charles Ailleret et de ses compagnons tués dans un accident d'avion le 9 mars à La Réunion.
14 mars Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
15 mars Le général de Gaulle assiste aux obsèques du général Charles Ailleret et de ses compagnons en l'église Saint-Louis-des-Invalides. 
17 mars Malgré les réticences françaises, les gouverneurs des banques centrales s'accorfdent pour défendre le dollar et freiner les spéculations sur l'or. Des restrictions sont toutefois apportées à la convertibilité du dollar. 
22 mars Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée un conseil restreint sur les questions monétaires. 
  Le général de Gaulle prend des mesures de grâce en faveur de 38 détenus pour faits en relation avec la guerre d'Algérie.
  Naissance à la faculté des lettres de Nanterre du Mouvement du 22 mars, groupe étudiant d'action révolutionnaire.
23-24 mars Le général de Gaulle visite la Foire internationale à Lyon et prononce un discours laissant prévoir une réforme régionale.
27 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président de la République de Côte-d'Ivoire.
  Le général de Gaulle nomme le général Michel Fourquet à la tête de l'état-major des armées en remplacement du général Ailleret.
29 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Jenö Fock, président du Conseil des ministres de la République populaire de Hongrie. 
  Deux cents étudiants français, allemands, belges, italiens et hollandais occupent un amphithéâtre à la Sorbonne. 
30 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président de la République de Côte-d'Ivoire.
  La Conférence des Six réunie à Stockholm décide qu'il sera possible d'utiliser les "droits de tirage spéciaux". La France refuse de s'associer à cette décision. 
2 avril Nouveaux incidents à la faculté des lettres de Nanterre.
3 avril Le Nord-Vietnam accepte de négocier avec les Etats-Unis. 
4 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Abdulamid al-Bakkush, premier ministre de Libye.
9 avril A Luxembourg, les Six décident d'accélérer la mise en oeuvre du "Kennedy Round". 
18 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Nicolas Grunitzky, ancien président de la République du Togo. 
23 avril Violents affrontements entre étudiants à la faculté des lettres de Nanterre.
25 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Omar Bongo, président de la République du Gabon. 

Mai 1968

2 mai Après de nouveaux incidents, le doyen de la faculté des lettres de Nanterre suspend les cours. 
  Les Etats-Unis et la République démocratique du Nord-Vietnam choisissent Paris comme lieu des négociations. 
2-11 mai Georges Pompidou, Premier ministre se rend en voyage officiel en Iran et en Afghanistan. Louis Joxe assure l'intérim.
3 mai Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président de la République de Côte-d'Ivoire.
  Emeutes étudiantes au quartier Latin à Paris.
4 mai Fermeture de la Sorbonne.
7 mai Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Tun Abdul Razak bin Hussein, vice-Premier ministre de Malaisie. 
  Nuit d'émeute au quartier Latin.
8 mai Le général de Gaulle préside à l'Arc de Triomphe de l'Etoile la cérémonie commémorative de la victoire de 1945.
9 mai Alain Peyrefitte, ministre de l'Education nationale s'oppose à la réouverture des facultés fermées, et en particulier de la Sorbonne.
10 mai Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Gnassingbé Eyadema, président de la République du Togo. 
10 au 11 mai "Nuit des barricades" au quartier Latin. 
11 mai Georges Pompidou, Premier ministre, de retour d'Afghanistan, décide de rouvrir la Sorbonne. 
  Création des "Comités de Défense de la République". 
13 mai Déclenchement de la grève générale à travers la France et manifestation de masse à Paris. La Sorbonne est occupée par les étudiants. 
  A Paris, ouverture des négociations entre les Etats-Unis et la République démocratique du Vietnam du Nord. 
14-16 mai Extension de la grève générale avec occupation des locaux dans de nombreuses usines (Renault, Berliet, Rhodiaceta, etc.) et dans les services publics. Les ouvriers refusent toute collusion avec les étudiants. 
14-18 mai Le général de Gaulle effectue un voyage officiel en Roumanie.
14 mai Le général de Gaulle est accueilli à Bucarest par Nicolae Ceaucescu, président du Conseil d'Etat et par Ion Gheorghe Maurer, président du Conseil des ministres. Dans sa réponse au toast de bienvenue, le général de Gaulle souligne la nécessité d'une coopération véritable entre tous les peupples européens "de l'Atlantique à l'Oural". 
  Le général de Gaulle dépose une gerbe au monument des héros de la lutte pour la liberté du peuple et de la patrie et une autre monument aux soldats français tués pendant la Première Guerre mondiale.
  Le général de Gaulle s'entretient avec Nicolae Ceaucescu, président du Conseil d'Etat au palais du Conseil d'Etat sur la détente et la coopération européenne.
15 mai Le général de Gaulle s'entretient avec Nicolae Ceaucescu, président du Conseil d'Etat puis prononce un discours devant l'Assemblée nationale rappelant la latinité des peuples français et roumains et la nécessité du rapprochement et de la coopération des peuples de l'Atlantique à l'Oural. 
  A Paris, les étudiants occupent le théâtre de l'Odéon.
16 mai Le général de Gaulle se rend à Craiova pour visiter les usines Electroputer, le combiné chimique d'Isalnita et la centrale thermique. Le général de Gaulle est reçu au palais du Conseil populaire et y prononce un discours. 
17 mai Le général de Gaulle regagne Bucaret via Slatina, Pitesti, Tirgoviste et Ploiesti.
18 mai Le général de Gaulle prononce un discours à l'université de Bucarest et s'entretient avec Nicolae Ceaucescu, président du Conseil d'Etat. Un communiqué franco-roumain annonce la création d'une commision de coopération économique, la signature d'une convention consulaire et l'ouverture d'une bibliothèque roumaine à Paris et d'une bibliothèque française à Bucarest. Le général de Gaulle enregistre un discours radiodiffusé et télévisé, participe à une réception donnée en son honneur et regagne Paris un jour plus tôt que prévu. 
20 mai Plus de dix millions de travailleurs sont en grève en France. 
21 mai René Capitant, président de la Commission  des lois de l'Assemblée nationale, démissionne tout en réaffirmant sa fidélité au général de Gaulle.
22 mai Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S.M. le roi Hussein de Jordanie.
  Les syndicats déclarent qu'ils sont prêts à négocier. 
24 mai Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée affirmant que l'ordre sera maintenu et annonçant un référendum sur la participation dans l'université et les entreprises "industrielles et agricoles dans le cadre de nos régions". 
25 mai Ouverture des négociations entre le gouvernement, les syndicats ouvriers et le CNPF au ministère des Affaires sociales, rue de Grenelle.
  Grève générale à l'ORTF.
27 mai Signature d'un protocole d'accords à Grenelle qui est aussitôt refusé par les ouvriers grévistes des usines Renault.
  Manifestation organisée par la CFDT au stade Charléty à laquelle participe Pierre Mendès France. 
28 mai Se déclarant convaincu à l'avance du résultat négatif du référendum, François Mitterrand annonce dans une conférence de presse qu'il est candidat à la présidence de la République. 
29 mai Le général de Gaulle décommande le Conseil des ministres et se rend impromptu à Baden-Baden, qu quartier-général de l'armée française en Allemagne, pour s'entretenir avec le général Jacques Massu avant de regagner Colombey-les-deux-Eglises. 
  Pierre Mendès France se déclare prêt à assurer "les responsabilités qui pourraient lui être confiées par toute la gauche réunie".
  Importantes manifestations syndicales dans toutes les grandes villes de France. 
30 mai Le général de Gaulle est de retour à Paris.
  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé depuis le palais de l'Elysée annonçant l'ajournement du référendum, la dissolution de l'Assemblée nationale, le remaniement du gouvernement et appelant les Français à l'action civique.
  A l'appel des Comités pour la défense de la République, une immense manifestation a lieu sur les Champs-Elysées pour soutenir l'action du général de Gaulle. 
31 mai Importantes manifestations en faveur du général de Gaulle dans toutes les grandes villes de province. 
  Le gouvernement est remanié.
  La France décide d'utiliser son droit de tirage sur le Fonds monétaire international et de rétablir le contrôle des changes. 
4 au 6 juin  Reprise du travail dans les services publics et quelques entreprises.
7 juin Le général de Gaulle donne un entretien radiodiffusé et télévisé à Michel Droit  donnant son interprétation de la crise de civilisation traversée par la société de consommation et expliquant les décisions qu'il a prises pour y remédier notamment dans les domaines économique et financier.
11 juin Dernière grande journée d'émeutes étudiantes à Paris. 
12 juin Fin de la grève à l'ORTF. 
15 juin Le général de Gaulle grâcie le général Raoul Salan et dix autres détenus OAS. 
16 juin La Sorbonne est évacuée par la police.
18 juin Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien, la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940.
  Le travail reprend dans l'industrie automobile et la sidérurgie.
20 juin Meeting organisé par les Comités pour la Défense de la République (CDR) au palais des Expositions à la porte de Versailles à Paris au cours duquel André Malraux prononce un discours.
23 juin Premier tour des élections législatives : l'URD obtient 43,65% des suffrages exprimés et l'ensemble des candidats soutenant l'action du gouvernement près de 46%.
26 juin Un plan gouvernemental prévoit le rétablissement des contingentements et une aide à l'exportation.
  La reprise du travail est générale en France. 
29 juin Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée à la veille du second tour du scrutin législatif exposant aux Français les efforts auxquels ils devront s'astreindre dans la perspective de la vaste mutation sociale que le pays attend. 
30 juin Deuxième tour des élections législatives : 34 communistes, 57 fédérés, 33 centristes, 293 UDR, 61 républicains indépendants et 9 non-inscrits. 
1er juillet La France décide d'ouvrir ses frontières avec ses partenaires du Marché commun. 
  La France refuse de signer le traité de non-proliférationdes armes nucléaires.
3 juillet Hausse du taux d'escompte de la Banque de France.
4 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Ahmadou Ahidjo, président de la République fédérale du Cameroun. 
10 juillet Après avoir accepté la démission du gouvernement de Georges Pompidou, le général de Gaulle nomme Maurice Couve de Murville Premier ministre. 
14 juillet Le général de Gaulle préside à l'Arc de Triomphe de l'Etoile la cérémonie comméorative de la Fête nationale et assiste au défilé militaire sur les Champs-Elysées. 
  Le général Raoul Salan et onze autres personnes condamnées pour faits de subversion en Algérie sont amnistiées. 
15 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le général Aboubacar Sangoulé Lamizana, président de la République de Haute-Volta.
17 juillet Maurice Couve de Murville, Premier ministre annonce au nom du gouvernement la réforme des régions et du Sénat. 
18 juillet Le général de Gaulle prononce un discours à la butte Chalmont (Aisne) pour commémorer le déclenchement des offensives qui, en juillet 1918, ont conduit la France et ses alliés à la victoire. 
23 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsiranana, président de la République malgache.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le prince Souvanna Phouma, chef du gouvernement du Laos. 
25 juillet Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil supérieur de la magistrature.
30 juillet Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal. 
31 juillet Le général de Gaulle signe une directive insistant avec force sur l'application de l'article 33 de la loi du 12 juillet 1965 (participation des travailleurs aux plus-values d'actif dues à l'autofinancement des entreprises). 
7 août Edgar Faure, ministre de l'Education nationale, admet le principe de la "liberté d'expression politique à l'intérieur des facultés".
20 août Dans la nuit du 20 au 21 août, les troupes du Pacte de Varsovie ( soviétiques, est-allemandes, bulgares, hongroises et polonaises) envahissent la Tchécoslovaquie.
21 août Dans un communiqué, le général de Gaulle condamne avec fermeté l'invasion de la Tchécoslovaquie.
24 août Explosion de la première bombe thermonucléaire française au-dessous de l'atoll de Fangataufa (Polynésie française). 
29 août Publication du projet de note-cadre sur la réforme du Sénat. 
3 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Arnulfo Arias, président de la République de Panama.
4 septembre Suppression du contrôle des changes.
9 septembre Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais de l'Elysée évoquant la crise de civilisation traversée par la société et la nécessité d'instaurer largement la participation, le changement de Premier ministre, les réformes du Sénat et de l'université, la guerre au Biaffra et l'intervention soviétique en Tchécoslovaquie. 
12 septembre Réouverture de la Sorbonne. 
16 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Abdallah Yafi, président du Conseil du Liban. 
17 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Kenneth Kaunda, président de la Zambie. 
18 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hamani Diori, président de la République du Niger.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Mohammad Nur Ahmad Etemadi, Premier ministre d'Afghanistan. 
19 septembre La loi d'orientation de l'enseignement supérieur, dite "loi Edgar Faure" est, après l'arbitrage favorable du général de Gaulle, adoptée par le Conseil des ministres.
19 et 21 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Mokar Ould Daddah, président de la République islamique de Mauritanie.
20 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Mohamed Ibrahim Egal, Premier ministre de la République de Somalie.
20 et 21 septembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Emile Zinsou, président de la République du Dahomey.
26 septembre Le général de Gaulle préside une réception donnée au Grand Trianon de Versailles en l'honneur de l'Association internationale des parlementaires de langue française.
27-28 septembre Le général de Gaulle effectue un voyage officiel à Bonn (République fédérale d'Allemagne). Le général de Gaulle s'entretient à Bonn  avec Kurt Georg Kiesinger, chancelier de la République fédérale d'Allemagne sur l'intervention des forces soviétiques en Tchécoslovaquie, la défense de l'Allemagne fédérale, les rapports des forces franco-allemandes dans l'Alliance Atlantique et l'entrée éventuelle de la Grande-Bretagne dans le Marché commun. 
3 octobre Le général de Gaulle visite l'exposition "Arts Mayas du Guatemala" au Grand Palais à Paris. 
4 octobre Le général de Gaulle inaugure le 55e Salon international de l'automobile au parc des Expositions de la porte de Versailles à Paris.
5 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Hamani Diori, président de la République du Niger.
11 octobre L'Assemblée nationale adopte à l'unanimité des votants le projet de loi d'orientation de l'enseignement supérieur.
18 octobre L'union des démocrates pour la Ve République se transforme en Union pour la défense de la République (UDR). 
22 octobre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S.M. le roi Hussein de Jordanie. 
25-30 octobre Le général de Gaulle effectue un voyage officiel en Turquie.
25 octobre Le général de Gaulle est accueillli à l'aéroport d'Ankara par Cevdet Sunay, président de la République de Turquie et Süleyman Demirel, Premier ministre. 
  Le général de Gaulle dépose une gerbe au mausolé d'Ataturk à Ankara puis s'entretient avec Cevdet Sumay, président de la République de Turquie.
26 octobre Le général de Gaulle s'entretient avec Cevdet Sunay, président de la République et Süleyman Demirel, Premier ministre au sujet de la défense de l'Europe et de la coopération franco-turque dans les domaines culturel, scinetifique et technique. 
  Le général de Gaulle prononce un discours lors d'une réception donnée en son honneur à l'Assemblée nationale.
  Le général de Gaulle se rend à Istambul.
27 octobre Le général de Gaulle assiste à la messe à Saint-Louis-des-Français puis se rend au lycée Galatasaray où il prononce un discours.
  Le général de Gaulle fait une excursion sur le Bosphore à bord du yacht Savarona.
28 octobre Le général de Gaulle visite le sérail du palais de Topkapi, sainte-Sophie et la mosquée du sultan Ahmet. 
  Le général de Gaulle regagne Ankara où il s'entretient avec les dirigeants turcs. 
29 octobre Après avoir présenté ses voeux à Cevdet Sunay, président de la République de Turquie, à l'occasion de la fête nationale, le général de Gaulle assiste à un défilé militaire.
  Le général de Gaulle enregistre un discours radiodiffusé et télévisé insistant sur la coopération franco-turque.
30 octobre Le général de Gaulle regagne Paris.
31 octobre Arrêt des bombardements américains au Vietnam du Nord.
7 novembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec François Tombalbaye, président de la République du Tchad.
10 novembre Le général de Gaulle prononce un discours aux Invalides pour le cinquantième anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918.
11 novembre Le général de Gaulle assiste au Te Deum à Notre-Dame de Paris à l'occasion du cinquantièle anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918. 
  Le général de Gaulle assiste à un défilé militaire sur le cours de Vincennes à Paris. 
  Le général de Gaulle préside les cérémonies commémoratives de la victoire de 1918 à l'Arc de Triomphe de l'Etoile et devant la statue de Georges Clemenceau sur les Champs-Elysées. 
12 novembre La Banque de France décide des mesures de restriction du crédit. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Omar Bongo, président de la République du Gabon. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec François Tombalbaye, président de la République du Tchad. 
15 novembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Saïd Mohammed Cheikh, président du Conseil du gouvernement des Comores.
18 novembre Devant la vague de spéculation contre le franc, le gouvernement décide une compression des dépenses pour 1969 prévues dans le projet de loi de finances correspondant. 
20 novembre Les ministres des Finances des Six tiennent une conférence à Bonn. 
22 novembre A l'issue de la Conférence des Six, Joseph Strauss, ministre allemand des Finances, tient pour acquise la dévaluation du franc. 
23 novembre Un communiqué du gouvernement, publié après le Conseil des ministres, fait connaître la décision du général de Gaulle de ne pas dévaluer le franc.
24 novembre Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée annonçant que le franc ne sera pas dévalué malgré d'importantes exportations de capitaux français conséquentes à la crise du mois de mai et à la réévaluation du deutschmark qui ont affaibli la position monétaire de la France.
28 novembre Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Amir Abbas Hoveyda, Premier ministre d'Iran. 
29 novembre Le Parlement adopte le projet de loi de redressement économique et financier.
6 décembre Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée le Conseil de Défense.
9 décembre Publication du plan Mansholt sur la réforme des structures agricoles au sein de la Communauté européenne. 
10 décembre Jean-Marcel  Jeanneney, ministre d'Etat, annonce que la réforme des régions et du Sénat aura lieu par référendum.
17 décembre Après avoir vivement critiqué l'action du gouvernement, Valéry Giscard d'Estaing s'oppose au projet de référendum sur la réforme des régions et du Sénat.
19 décembre La loi sur le droit syndical dans l'entreprise est votée par l'Assemblée nationale.
28 décembre Raid de l'aviation israélienne contre l'aéroport de Beyrouth (Liban).
31 décembre Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée indiquant les objectifs de son gouvernement pour l'année 1969 et présentant ses voeux aux Français.
  Le général de Gaulle présente ses voeux aux armées.

1969

1er janvier Le général de Gaulle répond successivement au palais de l'Elysée aux voeux des corps constitués et aux voeux du corps diplomatique présentés par le nonce apostolique.
3 janvier A la suite du raid israélien sur Beyrouth (Liban), le général de Gaulle décide d'appliquer l'embargo général sur les livraisons de matériel militaire français à Israël. 
  Le gouvernement français donne son accord aux propositions du mémorandum soviétique sur le Proche-Orient. 
4 janvier Graves incidents en Iralnde du Nord entre catholiques et protestants. 
7 janvier Le général de Gaulle préside au palais de l'Elysée une réception en l'honneur de la "grande commission" franco-soviétique. 
9 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Georges Pompidou, ancien Premier ministre.
10 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Emile Zinsou, président de la République du Dahomey. 
10-17 janvier Voyage officiel en France de Mika Spiljak, président du Conseil exécutif fédéral de Yougoslavie.
15 janvier Le gouvernement français propose une conférence des quatre Grands sur le Proche-Orient.
16 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Mika Spiljak, président du Conseil exécutif fédéral de Yougoslavie.
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Julius Nyerere, président de la République de Tanzanie. 
17 janvier Au cours d'un voyage privé à Rome, Georges Pompidou déclare: "Pour succéder au général de Gaulle, il faut deux conditions : qu'il ait quitté la présidence et que son successeur soit élu. Ce n'est, je crois, un mystère pour personne que je serai candidat à une élection à la présidence de la République quand il y en aura une. mais je ne suis pas du tout pressé". 
18 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Corneliu Manescu, vice-président du Conseil de Roumanie. 
19 janvier L'Union soviétique approuve la proposition française d'une conférence des quatre Grands sur le Proche-Orient. 
20 janvier A son retour de Rome, Georges Pompidou déclare à la gare de Lyon qu'il n'y a rien que de normal dans ses déclarations de Rome.
21 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec sir Seewoosagur Ramgoolam, Premier ministre de l'île Maurice. 
22 janvier Le général de Gaulle déclare au Conseil des ministre qu'il a "le devoir et l'intention de remplir son mandat jusqu'à son terme". 
22-24 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Jean-Guy Cardinal, vice-président du Conseil du Québec. 
24 janvier Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Keith Holyoake, Premier ministre de Nouvelle-Zélande. 
25 janvier Le général de Gaulle inspecte l'Institut des hautes études de la défense nationale et les écoles de l'enseignement militaire supérieur.
31 janvier-2 février Le général de Gaulle effectue un voyage dans l'Ille-et-Villaine et le Finistère.
31 janvier Le général de Gaulle est reçu à la préfecture pui à l'hôtel de ville de Rennes. 
  Le général de Gaulle survole en hélicoptère l'agglomération de Rennes.
  Le général de Gaulle assiste à une séance de la CODER à Rennes.
1er février Le général de Gaulle inspecte la base du Ponant.
  Le général de Gaulle visite les ports de Brest et de Bénodet avant de gagner Quimper. 
2 février Le général de Gaulle assiste à la messe à la cathédrale de Quimper.
  Le général de Gaulle prononce un discours place de la Résistance à Quimper évoquant la nécessaire réforme des régions et du Sénat et annonçant que cette réforme sera proposée aux Français par référendum. 
  Le général de Gaulle visite la ZUP de Quimper avant de regagner Paris. 
4 février Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Habib Bourguiba junior, ministre des Affaires étrangères de Tunisie. 
  Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec sir Christopher Soames, ambassadeur de Grande-Bretagne sur la candidature britannique au Marché commun. 
  Les Etats-Unis acceptent de participer à la Conférence des Quatre sur le Proche-Orient. 
5 février Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Philibert Tsiranana, président de la République malgache. 
6 février Le général de Gaulle reçoit au palais de l'Elysée l'astronaute américain Franck M. Borman.
10 février Valéry Gircard d'Estaing et Alain Poher, président du Sénat, qui feront campagne pour le "non" au réfrendum, s'entretiennent sur la prochaine consultation du pays. 
  Le CNPF et les syndicats signent un accord sur la sécurité de l'emploi. 
11-14 février Voyage officiel en France du général Jean-Bedel Bokassa, président de la République centrafricaine. 
11 et 13 février Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec avec le général Jean-Bedel Bokassa, président de la République centrafricaine. 
12 février Le gouvernement britannnique d'Harold Wilson annonce au gouvernement français qu'il a décidé d'informer ses partenaires européens du contenu de l'entretien de Gaulle-Soames. 
13 février Georges Pompidou déclare à la télévision suisse : "J'aurai peut-être, si Dieu le veut, un destin national". 
19 février Le Conseil des ministres décide que le référendum sur la régionalisation et la réforme du Sénat aura lieu le 27 avril.
20 février Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Félix Houphouët-Boigny, président de la République de Côte-d'Ivoire. 
21 février L'agence Press Association publie une version de l'entretien de Gaulle-Soames. 
24 février Protestation du gouvernement français contre la version britannique de l'entretien de Gaulle-Soames. 
  Grève surprise à la SNCF.
26 février Augmentation en deux étapes de 4% des salaires du secteur nationalisé. 
27 février Le Conseil des ministres adopte l'avant-projet de loi référendaire qui sera soumis le 3 mars au Conseil d'Etat. 
28 février-2 mars Voyage officiel en France de Richard Nixon, président des Etats-Unis d'Amérique. 
28 février Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Richard Nixon, président des Etats-Unis d'Amérique. 
1er mars Le général de Gaulle s'entretient au Grand Trianon de Versailles avec Richard Nixon, président des Etats-Unis d'Amérique.
2 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Richard Nixon,  président des Etats-Unis d'Amérique. 
  Premier vol à Toulouse de l'avion supersonique Concorde
  Incident de frontière entre les troupes soviétiques et chinoises sur le fleuve Oussouri.
4 mars Guy Mollet, président de la SFIO déclare "anticonstitutionnels" les projets de loi référendaires. 
5 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le docteur Mahmoud Fawzi, conseiller de Gamal Abdel Nasser, président de la République d'Egypte. 
6 mars Echec des négociations entre le gouvernement, le patronat et les syndicats au ministère des Affaires sociales.
9 mars Le parti radical-socialiste se prononce pour le "non" au référendum. 
11 mars Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée soulignant l'importance des réformes qui seront prposées au référendum du 27 avril.
  Grève nationale de 24 heures dans les secteurs nationalisés et privés.
13 mars Le Sénat américain ratifie le traité de non-prolifération des armes nucléaires.
13-14 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec Kurt Georg Kiesinger, chancelier de la République fédérale d'Allemagne (RFA) sur les problèmes européens et la crise franco-britannique.
15 mars Grève partielle à la SNCF.
16 mars Le parti socialiste unifié (PSU) préconise le "non" au référendum. 
  Les ministres et les parlementaires UDR ouvrent la campagne pour le "Oui". 
17 mars Le Conseil d'Etat émet un avis défavorable sur le projet de loi référendaire dont il a été saisi par le gouvernement. 
  Un communiqué de la présidence de la République fait allusion à la "question de confiance" posée aux Français par le général de Gaulle.
19 mars Le parti communiste se prononce pour le "non" au référendum.
20 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec les chefs d'état-major et commandants de régions militaires.
21 mars Décret publiant la liste des entreprises nationalisées qui pourront appliquer "l'intéressement" du personnel aux fruits de l'entreprise. 
  Les syndicats CGT, CFDT et FO se prononcent pour le  "non" au référendum. 
22 mars Le Centre démocrate se prononce pour le "non" au référendum. 
24 mars Le Conseil des ministres adopte le projet de loi définitif qui sera soumis au peuple français par voie de référendum. 
27 mars Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le général Mobutu Sese Seko, président de la République du Congo-Kinshasa.
30-31 mars Le général de Gaulle se rend à Washington (Etats-Unis) pour assister aux obsèques du général Dwight Eisenhower, décédé le 28 mars. 
2 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec S.M. le roi Hussein de Jordanie. 
3 avril Publication au Journal officiel du projet de loi référendaire qui sera soumis aux Français le 27 avril.
4 avril Le général de Gaulle accorde un entretien radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée à Michel Droit pour expliquer le sens et la portée du référendum et préciser que les résultats du vote impliqueront son départ immédiat ou la continuation de son mandat. 
14 avril Au nom des républicains indépendants, Valéry Giscard d'Estaing déclare qu'il votera "non" au prochain référendum.
15 avril Jacques Duhamel, président du groupe centriste Progrès et Démocratie moderne déclare qu'il votera "non" au prochain référendum. 
17 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec félix Houphoouët-Boigny, président de la République de Côte-d'Ivoire. 
18 avril Le général de Gaulle s'entretient au palais de l'Elysée avec le cheikh Jaber Al Ahmed Al Jaber Al Sabah, Premier ministre et prince héritier du Koweit.
19 avril Violents affrontements entre catholiques et protestants à Londonderry (Irlande du Nord). 
23 avril Réunion au palais des Sports en faveur du "oui" au cours de laquelle Maurice Couve de Murville, André Malraux et Jean-Marcel Jeanneney prononcent un discours. 
25 avril Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis le palais de l'Elysée exposant la nécessité des réformes proposées au référendum. 
  Le général de Gaulle quitte le palais de l'Elysée à destination de Colombey-les-deux-Eglises. 
27 avril Le projet de loi référendaire sur la régionalisation et la réforme du Sénat est repoussé par 52,41% des suffrages exprimés. 
28 avril Par un communiqué, le général de Gaulle tire les conclusions des résultats du vote : "Je cesse d'exercer mes fonctions de président de la République. Cette décision prend effet aujourd'hui à midi". 
  Conformément à la constitution, Alain Poher, président du Sénat devient président de la République par intérim. 
29 avril Georges Pompidou annonce sa candidature à la présidence de la République.
30 avril Le général de Gaulle répond à une lettre de Georges Pompidou et lui précise qu'il approuve sa candidature à la présidence de la République : "Sans doute eût-il mieux valu que vous ne l'ayez pas annoncée plusieurs semaines à l'avance, ce qui a fait perdre certaines voix au "oui", vous en fera perdre quelques-unes à vous-même et surtout pourra vous gêner enfin dans votre personnage si vous êtes élu". 
10-19 juin Le général de Gaulle effectue un voyage privé en Irlande.
10 mai Le général de Gaulle est accueilli à l'aérodrome de Cork par Jack Lynch, Premier ministre d'Irlande puis se rend à Sneem (Kerry). 
10-23 mai Le général de Gaulle réside au Heron Cove Hotel à Sneem.
23 mai Le général de Gaulle se rend à Cashel (Connemara). 
24 mai-3 juin Le général de Gaulle séjourne au Cashel House Hotel à Cashel (Connemara).
3 juin Le général de Gaulle se rend à Killarney (Kenmare Estate).
4-17 juin Le général de Gaulle séjourne au Dairy Cottage, propriété de Lady Grosvenor, petite-fille du duc de Westimster. 
15 juin Le général de Gaulle adresse un télégramme de félicitations à Georges Pompidou qui vient d'être élu président de la République.
17 juin Le général de Gaulle est reçu par Eamon De Valera, président de la République d'Irlande à Aras an Uachtarain.
  Le général de Gaulle participe au dîner intime donné en son honneur par Eamon de Valera, président de la République d'Irlande. 
18 juin Le général de Gaulle visite le musée national de Dublin et le monastère de Glendalough.
  Le général de Gaulle déjeune à l'ambassade de France.
  Le général de Gaulle participe au dîner donné en son honneur par Eamon De Valera, président de la République d'Irlande et Jack Lynch, Premier ministre.
19 juin Le général de Gaulle reçoit les membres de la famille MacCartan, à laquelle il est apparenté, au palais présidentiel puis assiste au déjeuner donné en son honneur par Jack Lynch, Premier ministre d'Irlande au château de Dublin. 
  Le général de Gaulle regagne Colombey-les-deux-Eglises.
20 juin Jacques Chaban-Delmas est nommé Premier ministre.
septembre Création du Centre national d'étude de l'oeuvre du général de Gaulle, dont le siège est fixé à Paris, 5, rue de Solférino.
11 décembre Le général de Gaulle reçoit André Malraux à Colombey-les-deux-Eglises. 

1970

21 avril Publication à la Librairie Plon de "Pendant la guerre", premier tome des Discours et Messages rassemblant les principaux discours du général de Gaulle du 18 juin 1940 au 20 janvier 1946.
21 mai Publication à la Librairie Plon de "Dans l'attente", deuxième tome des Discours et Messages (janvier 1946-mai 1958).
3-27 juin Le général de Gaulle effectue un voyage privé en Espagne.
3 juin Le général de Gaulle passe la nuit au château de Roumegouse (Lot).
4 juin Le général de Gaulle gagne Irun via Mont-de-Marsan et se rend à Santillana del Mar où il passe la nuit au parador national "Gil Blas".
5 juin Le général de Gaulle se rend à Cambados où il s'installe pour deux jours au parador national "Del Albarino). 
  Le général de Gaulle visite la cathédral de Saint-Jacques de Compostelle.
7 juin Le général de Gaulle s'arrête au parador national "Madrigal" de Las Altas Torres.
8 juin  Le général de Gaulle visite l'Escurial puis se rend à Madrid où il est reçu par le général Franco. 
  Le général de Gaulle visite le musée du  Prado et gagne Tolède où il séjourne au parador national "El Cigarral Maranon". 
9-13 juin  Le général de Gaulle visite Tolède et gagne le parador national "Del Castillo se Santa Catalina" près de Jaen (Andalousie). 
11 juin  Le général de Gaulle visite les jardins de l'Alhambra de Grenade. 
13-23 juin Le général de Gaulle séjourne au parador national "Refugio de Cazadores de Juanas de Ojen" près de Marbella.
18 juin A la Librairie Plon, publication de "Avec le renouveau", troisième tome des Discours et Messages (mai 1958-juillet 1962).
24 juin Le général de Gaulle visite la cathédrale de Séville, Merida, Caceres et Plasencia et passe la nuit au parador national "Carlos V" de Jarandilla de la Vera. 
25 juin Le général de Gaulle traverse Avila, Ségovie et Burgos et passe la nuit au parador national "Santo Domingo de la Cazalda". 
26 juin Le général de Gaulle regagne la France par le col de Roncevaux et passe la nuit au château d'Ayres près de Meyrueis (Lozère). 
27 juin Le général de Gaulle regagne Colombey-les-deux-Eglises. 
3 juillet A la Librairie Plon, publication de "Pour l'effort", quatrième tome de Discours et Messages (août 1962-décembre 1965). 
1er septembre Mort de François Mauriac.
18 septembre A la Libérairie Plon, publication de "Vers le terme", cinquième tome de Discours et Messages (1966-1969).
23 octobre A la Librairie Plon, publication de "Le Renouveau",  premier tome des Mémoires d'espoir (1958-1962).
9 novembre A 19h. 30, mort du général de Gaulle dans sa propriété de  La Boisserie à Colombey-les-deux-Eglises.
12 novembre Obsèque du général de Gaulle à Colombey-les-deux-Eglises en présence de sa famille, des compagnons de la Libération, du Conseil municipal et des paroissiens de Colombey. 
  Une messe solennelle est célébrée à Notre-Dame de Paris par le cardinal-archevêque de Paris, en présence de Georges Pompidou, président de la République et de quatre-vingt souverains et chefs d'Etat étrangers.
  Des centaines de milliers de Parisiens vont déposer des fleurs sous l'Arc de Triomphe en hommage au général de Gaulle. 

1971

20 février Fondation de l'Institut Charles de Gaulle, 5, rue de Solférino, par André Malraux, président, Gaston Palewski, vice-président, Claude Hettier de Boislambert, Pierre Lefranc et l'amiral Charles La Haye.
19 mars Publication de deux chapîtres déjà rédigés du deuxième tome des Mémoires d'espoir, "L'Effort" (1962-...) à la Librairie Plon.