Dossiers thématiques

Edward Spears, officier de liaison


"Churchill (...) pensa aussi certainement que le simple fait d’une voix française, éloquente, appelant à la résistance, pouvait éveiller des échos inattendus"

Général Spears Major général Sir Edward Spears, agent de liaison personnel de Winston Churchill auprès du gouvernement français

"Le jour même de notre arrivée à Londres, je conduisis de Gaulle chez Churchill, au numéro 10 Downing Street. Une des premières choses qu'il lui demanda fut l'autorisation de parler à la France par la B.B.C., ce que le Premier ministre lui accorda sans un instant d'hésitation. Churchill obéit sans doute à l'impulsion généreuse de donner satisfaction à ce Français, fugitif et solitaire, qui demeurait fidèle à notre cause, mais il pensa aussi certainement que le simple fait d'une voix française, éloquente, appelant à la résistance, pouvait éveiller des échos inattendus ".


Deux hommes qui sauvèrent la France. Le général Pétain en 1917. Le général de Gaulle en 1940, Paris
, Presses de la Cité, 1966