Dossiers thématiques

L'aventure de l'Afrique Française libre : le ralliement de l'Afrique Equatoriale française (AEF)


Felix Eboué gouverneur général du Tchad, accueil le général de Gaulle. Le Tchad sera le premier pays d'Afrique équatoriale française à rallier la France libre

Reconnu chef des Français Libres le 28 juin 1940, le général de Gaulle s'attache aussitôt à rallier les territoires français d'Afrique pour continuer le combat mais aussi pour installer le siège du « gouvernement français qui continue la lutte » en « terre française ».

 

Les « Trois Glorieuses » marquent le ralliement d'une partie des territoires de l'Empire, en particulier l'Afrique équatoriale française (sauf le Gabon) : le 26 août 1940, le gouverneur général Félix Éboué, proclame le ralliement du Tchad, suivent le Cameroun (Douala et Yaoundé) le 27 août et le Congo français le 28 août.

 

Alors que Brazzaville (Congo) devient la capitale de la France Libre le 27 octobre 1940, celle-ci dispose désormais  d'une assise territoriale et d'un réservoir d'hommes pour continuer la lutte.
 

 

 

 

SOMMAIRE DU DOSSIER

 

ANALYSES


Le manifeste de Brazzaville, 27 octobre 1940, par Jean-Paul Cointet, par Jean-Paul Cointet (Maître de conférences à l'université de Paris IV-Sorbonne.)

 

La 2e DB - De Douala à Berchtesgaden , par le général Philippe Duplay (Chef de peloton de l'escadron de protection du général Leclerc.)

 

 

L'épopée de la colonne Leclerc : rallier l'Afrique française à la France libre , par le général Jacques Massu (Capitaine, chef de poste à Zouar. Commandant la 2e compagnie de découverte et de combat. Commandant le bataillon de marche n° 1.)