Dossiers thématiques

Biographies de personnalités


 

CHABAN-DELMAS Jacques (1915-2000)

Né le 7 mars 1915 à Paris, il fait des études de droit et de science politique. Après sa démobilisation en 40, stagiaire au ministère de la Production industrielle, il fournit des renseignements à l'OCM. En 1943 il rentre à l'Inspection des Finances. Le 1er mars 1944, il devient délégué militaire national avec le grade de général de brigade et participe activement à la libération de Paris. En 1945, il est secrétaire général du ministère de l'Information. Inscrit au parti radical, député de la Gironde en 1946, gaulliste, membre du RPF, il renonce à la double appartenance en 1951 et assure la présidence du groupe RPF à l'Assemblée nationale. Il est plusieurs fois ministre sous la IVe République, notamment ministre de la Défense nationale de Félix Gaillard (1957-1958). Jamais ministre de De Gaulle, il devient Premier ministre de Pompidou en 1969, mais démissionne en 1972, le Président n'étant pas favorable à son projet de Nouvelle Société. Il est candidat malheureux à l'élection présidentielle de 1974. Député depuis 1946, il est président de l'Assemblée nationale de 1958 à 1969, puis de 1986 à 1988, et maire de Bordeaux de 1947 à 1995. Il meurt à Paris le 10 novembre 2000.

 

 

 

LATTRE DE TASSIGNY Jean (de) (1889 - 1952)
Né le 2 février 1889 à Mouilleron-en-Pareds (Vendée), sorti de Saint Cyr en 1911, il sert dans la cavalerie durant la Première Guerre. Major de l'Ecole de Guerre en 1935, il est le plus jeune général en 1939, commande la 14e division d'infanterie qui se distingue à Rethel et sur la Loire. Nommé par Vichy commandant suprême des troupes de Tunisie (1941), puis commandant de la 16e Division de Montpellier (1942), il tente de gagner le maquis lors de l'invasion de la zone libre par les Allemands. Arrêté, dégradé, il est condamné à 10 ans de réclusion. Il s'évade et gagne Alger. Commandant de la 1e Armée française, il débarque en Provence (16 août 1944), remonte la vallée du Rhône, reconquiert l'Alsace (janvier 1945), réalise l'amalgame avec les FFI, il franchit le Rhin, atteint le Danube. Le 9 mai 1945 il reçoit, à Berlin, la capitulation allemande. En 1948, il est commandant en chef des forces terrestres de l'Union occidentale. Haut commissaire et commandant en chef en Indochine (50-52), il met sur pied une armée vietnamienne nationale. Il meurt le 11 janvier 1952, le titre de Maréchal de France lui est conféré à titre posthume lors des funérailles.

 

DRONNE Raymond (1908-1991)

Né le 8 mars 1908 à Mayet (Sarthe), docteur en droit, diplômé de l'Ecole libre des Sciences politiques, il est adjoint des services civils du Cameroun (1934), administrateur des colonies (1937), et administrateur en chef de la France d'outre-mer (1939). En août 1940, il rallie la France libre, et est le premier à entrer dans Paris occupé, le 24 août 1944, à la tête d'un détachement de la division Leclerc (2e DB). Sénateur RPF de la Sarthe de 1948 à 1951, il est élu député RPF, puis Républicain social, de ce département de 1951 à 1958. Réélu député UNR de 1958 à 1961, il perd son siège en 1962, avant de le retrouver en 1968 au sein du PDM. Réélu le 11 mars 1973 sous l'étiquette Réformateur, il est président de la commission de la Défense de l'Assemblée nationale de 1976 à mars 1978, date à laquelle il retire sa candidature entre les deux tours des élections législatives. Il meurt à Paris, le 5 septembre 1991.

 

 


LECLERC Philippe (Philippe de HAUTECLOCQUE dit) (1902 - 1947)
Né le 28 novembre 1902 à Belloy-Saint-Léonard (Somme), il entre à Saint Cyr en 1922 et à l'Ecole de Guerre en 1938. Pendant la campagne de France, il est deux fois prisonnier, s'évade, et rejoint de Gaulle (juillet 1940), rallie le Cameroun à la France libre (août 1940). A Kouffra (Fezzan), il fait le serment de ne déposer les armes que quand le tricolore flottera sur Metz et Strasbourg. Il entraîne sa division du Tchad à Tripoli (décembre 1942-février 1943). A la tête de la 2e DB, il débarque en Normandie, entre le premier dans Paris où il reçoit la reddition de Choltitz (25 août 1944), et libère Strasbourg (23 novembre 1944). Commandant supérieur des forces françaises en Indochine, il reçoit pour la France la capitulation du Japon (15 août 1945). Conscient de la volonté d'indépendance au Vietnam, il inspire l'accord Sainteny-Ho Chi Minh (mars 46), reconnaissant l'autonomie du Vietnam. Inspecteur général des forces d'Afrique du Nord (juillet 46), il meurt dans un accident d'avion près de Colomb Béchar, le 28 novembre 1947. Il est élevé à la dignité de Maréchal de France le 23 août 1952.
 


PARODI Alexandre (1901 - 1979)
Né le 1er juin 1901, fils du philosophe Dominique Parodi, il est maître des Requêtes au Conseil d'Etat (1938). L'un des quatre experts du CGE, chargé de la préparation de projets de réformes juridiques et sociales, il est nommé par de Gaulle délégué général en France occupée (février-août 1944) pour rallier l'administration au moment de la libération et descendra les Champs-Elysées aux côtés du Général le 26 août. Ministre du Travail et de la Sécurité sociale (9 septembre 1944-21 novembre 1945), il met en place la protection sociale. Compagnon de la Libération, sa carrière se partage entre la diplomatie et la haute administration, et il sera élevé à la dignité d'ambassadeur de France. Représentant de la France au conseil consultatif pour les affaires italiennes, puis au Conseil de sécurité de l'ONU (1946-1949), secrétaire général du ministère des Affaires étrangères (1949-1954), représentant de la France auprès de l'OTAN (1955-1957), ambassadeur au Maroc (1957-1960), il est vice-président du Conseil d'Etat (1960-1971) et délégué du gouvernement au conseil d'administration du BIT. Il meurt le 15 mars 1979.
 


ROL-TANGUY Henri (1908 - 2002)
Né le 12 juin 1908 à Morlaix (Finistère), ouvrier métallurgiste, il arrive à Paris en 1923 et adhère en 1925 aux Jeunesses communistes. Il est élu en 1934 à la commission exécutive du syndicat des Métaux, chargé de la jeunesse. Engagé dans les Brigades internationales en Espagne en 1937, il participe à la bataille de l'Ebre (1938). Mobilisé en 1939, il entre dans la clandestinité dès sa démobilisation en juin 40. Il est chargé d'organiser des groupes de résistance armés en région parisienne, qui donnent naissance, en février 1942, aux Francs-Tireurs et Partisans (FTP). En juin 1944, il devient chef régional des Forces françaises de l'intérieur (FFI) de l'Ile-de-France, et prend le pseudonyme de Rol. Il assume la direction militaire de l'insurrection parisienne, et reçoit, le 25 août, aux côtés du général Leclerc, la reddition de von Choltitz, gouverneur allemand de Paris. Affecté à la 1ère Armée française, il participe à la campagne d'Allemagne. Il est fait Compagnon de la Libération par le général de Gaulle, le 18 juin 1945. Affecté à divers postes dans l'armée à partir de 1945, il prend sa retraite en 1962 et siège de 1964 à 1987 au comité central du PCF. Il décède en 2002, à Paris.