Dossiers thématiques

Chronologie 1953-1958


1953

16 février  Le général de Gaulle fait une déclaration au sujet des Waffen-SS coupables du massacre d'Oradour-sur-Glane le 10 juin 1944. 
25 février  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à l'hôtel Continental critiquant vivement le projet de Communauté européenne de Défense (CED). 
27 février-1er mars  Dernière session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français (RPF) à Levallois-Perret.
1er mars  Le général de Gaulle prononce le discours de clôture de la dernière session du Conseil national du Rassemblement du Peuple français à Levallois-Perret.
4 mars-1er avril  Le général de Gaulle effectue un voyage en Afrique. 
5 mars  Le général de Gaulle se rend à Dakar  et Saint-Louis-du-Sénégal (Sénégal). 
7 mars  Le général de Gaulle se rend à Bamako (République du Mali). 
8 mars  Le général de Gaulle prononce un discours à Bamako à l'occasion de l'inauguration du monument élevé à la mémoire du gouverneur général Félix Eboué. 
9 mars  Le général de Gaulle se rend à Conakry (Guinée). 
10 mars  Le général de Gaulle se rend à Abidjan (Côte d'Ivoire). 
11 mars  Le général de Gaulle se rend à Lomé (Togo), à Cotonou et à Porto-Novo (Dahomey). 
12 mars  Le général de Gaulle se rend à OUagadougou (Haute-Volta) et Niamey (Niger). 
13-15 mars  Le général de Gaulle est à Fort-Lamy (Tchad).
16 mars  Le général de Gaulle se rend à Fort-Archambault (Tchad). 
17-18 mars  Le général de Gaulle est à Bangui (République Centrafricaine). 
19-20 mars  Le général de Gaulle est à Brazzaville (Congo).
21 mars  Le général de Gaulle se rend à Léopoldville (Congo).
22 mars   Le général de Gaulle prononce un discours au stade Félix Eboué à Brazzaville (Congo). 
23 mars  Le général de Gaulle se rend à Pointe-Noire (Congo). 
24 mars  Le général de Gaulle se rend à Port-Gentil et à Libreville (Gabon).
25 mars  Le général de Gaulle se rend à Douala (Gabon). 
26-28 mars  Le général de Gaulle est à Tunis. 
29 mars  Le général de Gaulle visite Gabès (Tunisie).
30 mars  Le général de Gaulle se rend à Bizerte (Tunisie) et regagne Paris. 
26 avril et 3 mai  Elections municipales : le Rassemblement du Peuple français (RPF) n'obtient que 10,6% des voix. 
6 mai  Le général de Gaulle déclare que le Rassemblement du Peuple français (RPF) ne participera plus aux activités de l'Assemblée nationale ni aux élections. 
21 mai  Démission du gouvernement de René Mayer. 
26 mai  La majorité des anciens élus du Rassemblement du Peuple français (RPF) se regroupe dans l'Union républicaine d'action sociale (URAS) sous la présidence de Jacques Chaban-Delmas. 
6 juin  Le général de Gaulle publie un communiqué dans lequel il déclare ne prendre "aucune part directe ou indirecte aux péripéties diverses de l'actuel régime". 
7 juin  Le général de Gaulle inaugure à Saint-Malo un monument aux morts de la Résistance. 
18 juin  Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940. 
24 juin  Formation du gouvernement par Joseph Laniel. 
27 juin  Le général de Gaulle publie un communiqué dans lequel il déclare que tout adhérent du Rassemblement du Peuple français (RPF) qui participerait à un gouvernement de l'actuel régime se trouverait "par là même en dehors du Rassemblement". 
4-22 octobre  Le général de Gaulle effectue un voyage dans l'océan Indien.
4 octobre  Le général de Gaulle se rend à Tunis. 
5 octobre  Le général de Gaulle se rend à Fort-Lamy (Tchad) et à Brazzaville (Congo). 
6 octobre  Le général de Gaulle se rend à Tananarive (Madagascar)
7 octobre  Le général de Gaulle arrive à l'île de La Réunion. 
8 octobre  Le général de Gaulle se rend à Saint-Denis-de-la-Réunion et à Ivata
9 octobre  Le général de Gaulle regagne Madagascar. 
10 octobre  Le général de Gaulle se rend à Tananarive. 
11 octobre  Le général de Gaulle se rend à Majunga. 
12 octobre  Le général de Gaulle se rend aux Comores. 
13 octobre  Le général de Gaulle regagne Madagascar et arrive à Diego-Suarez. 
14 octobre  Le général de Gaulle se rend à Tamatave. 
15 octobre  Le général de Gaule se rend à Fort-Dauphin. 
16 octobre  Le général de Gaulle se rend à Tuléar. 
17 octobre  Le général de Gaulle se rend à Fianarantsoa.
18 octobre  Le général de Gaulle se rend à Antsirabé. 
19 octobre  Le général de Gaulle quitte Tananarive pour Djibouti.
20-22 octobre  Le général de Gaulle est à Addis-Abeba (Ethiopie)
7-8 novembre  Les assises nationales du Rassemblement du Peuple français (RPF) sont annulées. 
12 novembre  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à l'hôtel Continental où il évoque la situation internationale de la France et son opposition au réarmement de l'Allemagne.
23 décembre  René Coty est élu président de la République au treizième tour de scrutin. 

1954

1er janvier  Le général de Gaulle adresse ses voeux aux membres du Rassemblement du peuple français (RPF).
16 janvier  Vincent Auriol transmet ses pouvoirs à René Coty, nouveau président de la République. 
3 mars  Le général de Gaulle rencontre secrètement, à l'hôtel Lapérouse, Jules Moch, rapporteur à l'Assemblée du projet de Communauté européenne de Défense (CED)
7 avril  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à l'hôtel Continental où il aborde les questions internationales. 
26 avril  Ouverture de la conférencede Genève sur le règlement de la situation en Indochine. 
7 mai  Chute du camp retranché français de Dien-Bien-Phu.
9 mai  Le général de Gaulle se rend à l'Arc de Triomphe après la chute de Dien-Bien-Phu. Il a demandé à ses compagnons de l'entourer dans "le recueillement du silence". 
12 juin   Démission du gouvernement de Jules Laniel.
14 juin  Formation du gouvernement par Pierre Mendès France. 
18 juin   Le général de Gaulle préside au Mont-Valérien la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin. 
22 juin  Le général de Gaulledéclare n'avoir pris aucune part dans la crise ouverte par le renversement du gouvernement Laniel, ni dans sa résolution. 
12 juillet  Clôture de la conférence de Genève qui met fin à la guerre d'Indochine. la France s'engage à respecter "l'indépendance, la souveraineté, l'unité et l'intégrité territoriale du Cambodge, du Laos et du Viêt-nam". 
26 août  Le général de Gaulle, dans une déclaration, critique à nouveau le projet de Communauté européenne de Defense (CED) qui doit être débattu à l'Assemblée le 28 août. Le projet sera finalement repoussé. 
13 octobre  Le général de Gaulle s'entretient avec Pierre Mendès France à l'hôtel Lapérouse sur les questions internationales. 
22 octobre  La Librairie Plon publie le premier tome des Mémoires de guerre du général de Gaulle.
1er novembre  Déclenchement de la rébellion armée en Algérie. 
4 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours au palais des Sports, porte de Versailles lors de la Journée nationale du Rassemblement du Peuple français (RPF) au cours duquel il déclare que le rôle du Rassemblement est d'entraîner la France au redressement. 

1955

25 janvier  Jacques Soustelle (Républicain social) est nommé gouverneur général de l'Algérie. 
6 février  Chute du gouvernement de Pierre Mendès France. 
9 février  Décès, à Bordeaux, de Xavier, frère aîné du général de Gaulle. 
24 février  Formation du gouvernement par Edgar Faure. 
28 avril  Le général de Gaulle s'entretient avec Edgar Faure, président du Conseil. 
18 juin   Le général de Gaulle préside, au Mont-Valérien, la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940.
30 juin  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à l'hôtel Continental au cours de laquelle il déclare : "Mon intention est de ne pas intervenir dans ce qu'il est convenu d'appeler la conduite des affaires publiques". Le général de Gaulle définit également sa conception de la politique : "La politique, quand elle est un art et un service, non point une exploitation, c'est une action pour un idéal à travers des réalités". 
13 septembre  Le secrétariat général du Rassemblement du peuple français (RPF) rend publiquess les décisions du général de Gaulle concernant le mouvement : suspensions de toutes les fonctions de délégués à tous les conseils, suspension du renouvellement des cotisations pour 1956, maintien du secrétariat général rue de Solférino, maintien de la parution du bulletin de liaison. 
18-20 novembre  Premier congrès des Républicains sociaux à Asnières. 
29 novembre  Démission du gouvernement d'Edgar Faure
30 novembre  Le Conseil des ministres décide la dissolution de l'Assemblée. 
2 décembre  L'Assemblée nationale est dissoute (la dernière dissolution remontait à 1879).
12 décembre  Le gouvernement décide d'ajourner les élections en Algérie. 

1956

2 janvier  Elections législatives: Les Républicains sociaux obtiennent 4,4% des suffrages. 
18 janvier  Le général et madame de Gaulle font une excursion en Ardèche avec Jacques Vendroux et son épouse. 
29 janvier  Formation du gouvernement par Guy Mollet
Fin janvier  Le général de Gaulle effectue un voyage privé à l'abbaye de la Celle (Brignoles, Var). 
2 mars  Le Maroc accède à l'indépendance.
20 mars  La Tunisie accède à l'indépendance. 
8 juin   La Librairie Plon publie le deuxième tome des Mémoires de guerre du général de Gaulle. 
18 juin   Le général de Gaulle préside, au Mont-Valérien, la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940.
24 juin  Le général de Gaulle préside la cérémonie d'inauguration du monument élevé à la mémoire des morts du maquis de l'Ain à Cerdon. 
2 août  Le général de Gaulle visite l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr-Coëtquidan.
8 août-18 septembre  Le général de Gaulle effectue un voyage aux Antilles et en Polynésie française.
8 août  Le général de Gaulle fait escale à Dakar (Sénégal) et Natal (Brésil).
9 août  Le général de Gaulle arrive à Cayenne (Guyanne).
10 août  Le général de Gaulle se rend à Pointe-à-Pitre et prononce un discours à Basse-Terre (Guadeloupe). 
11 août  Le général de Gaulle est à Basse-Terre (Guadeloupe)
12 août  Le général de Gaulle visite l'île de Marie-Galante.
13 août  Le général de Gaulle fait escale à la Martinique. 
14-28  août  Le général de Gaulle s'embarque sur le Calédonien
29-30 août  Le général de Gaulle est à Papeete (Tahiti).
31 août  Le général de Gaulle visite les îles Sous-le-Vent.
1er-8 septembre  Le général de Gaulle embarque sur le Calédonien.
8 septembre  Le général de Gaulle fait escale à Port-Vila (Nouvelles-Hébrides).
9-10 septembre  Le général de Gaulle est à Nouméa (Nouvelle-Calédonie). 
11 septembre  Le général de Gaulle se rend aux îles Loyauté, à Pondimié, visite une mine de nickel à Thio et regagne Noumé via Bourail.
13 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Radio-Nouméa.
15 septembre  Le général fait escale à Port-Darwin (Australie) et aux îles Cocos.
16 septembre  Le général de Gaulle se rend à Colombo (Ceylan)
17 septembre  Le général de Gaulle fait escale à Djibouti. 
18 septembre  Le général de Gaulle fait escale à Fort-Lamy et à Ajaccio et regagne Paris.
31 octobre Intervention franco-britannique à Suez. 

1957

8-10 février  Congrès national des Républicains sociaux à Bordeaux consacré à l'Union français, aux institutions et à l'Europe.
10-18 mars  Le général de Gaulle effectue un voyage au Sahara. 
10 mars  Le général de Gaulle arrive à Colomb-Béchar.
11 mars  Le général de Gaulle se rend à Hammaguir.
12 mars  Le général de Gaulle visite les mines de Kenadsa et regagne Colomb-Béchar.
13 mars  Le général de Gaulle se rend à Tindouf et à Atar. 
14 mars  Le général de Gaulle se rend à Fort-Gouraud et à Tamanrasset. 
15 mars  Le général de Gaulle se rend à Assekrem.
16 mars  Le général de Gaulle se rend à Tamanrasset, Edjelé et Ouargla. 
17 mars  Le général de Gaulle se rend à Hassi-Messaoud et Ghardaïa.
18 mars  Le général de Gaulle regagne Paris. 
25 mars  Signature, à Rome, des traités du Marché commun et de l'Euratom. 
21 mai  Démission du gouvernement de Guy Mollet.
1er et 2 juin   Conseil national des Républicains sociaux où sont débattues les questions de la crise gouvernementale, des traités européens et de l'Algérie.
11 juin  Formation du gouvernement par Maurice Bourgès-Maunoury. 
18 juin   Le général de Gaulle préside, au Mont-Valérien, la cérémonie commémorative de l'appel du 18 juin 1940. 
20 juin   Après s'être félicité de la détente franco-tunisienne, le président Bourguiba déclare : "Le général de Gaulle pourrait être la chance ultime pour obtenir de l'opinion française qu'elle comprenne et qu'elle accepte cette grande reconversion, sans aucun sentiment de frustration ou d'humiliation et pour réussir cette construction nouvelle". 
12 septembre  Le général de Gaulle fait publier un démenti concernant les intentions qui lui sont prêtées quant à l'Algérie.
30 septembre  Démission du gouvernement de Maurice Bourgès-Maunoury. 
18-26 octobre  Le général de Gaulle effectue un séjour privé de trois jours à Calais suivi d'un voyage familial en Bretagne (Le Mont-Saint-Michel, Le Menez Hom, Brest, la pointe du Raz, Carnac, Vannes et Guérande). 
4 novembre  Formation du gouvernement par Félix Gaillard. 
11 novembre  Manifestation à Alger des Européens d'Algérie contre la loi-cadre. 

1958

15 avril  Démission du gouvernement de Félix Gaillard. 
17 avril  Un appel est lancé demandant le retour au pouvoir du général de Gaulle.
18 avril  A Paris, création d'un Comité républicain pour l'appel au général de Gaulle. 
11 mai   L'éditorial de l'Echo d'Alger, signé Alain de Sérigny lance un appel direct au général de Gaulle : "Je vous en conjure, parlez, parlez vite, mon général". 
12 mai  Formation du gouvernement par Pierre Pflimlin. 
13 mai  A 17 heures, soulèvement à Alger, occupation du Gouvernement général et création d'un Comité de Salut public.
  Le gouvernement de Pierre Pflimlin est investi à l'Assemblée nationale.
14 mai  Le Comité de Salut public d'Alger lance un appel au général de Gaulle pour constituer un gouvernement de Salut public. 
15 mai  Le général de Gaulle déclare "se tenir prêt à assumer les pouvoirs de la République". 
16 mai  L'Assemblée nationale vote l'état d'urgence. Le général Ely, chef d'état-major général donne sa démission. 
   Foondation de l'Association nationale pour l'appel au général de Gaulle dans le respect de la légalité républicaine présidée par Bernard Dupérier. Le siège de l'Association est fixé 5, rue de Solférino.
19 mai  Le général de Gaulle tient une conférence de presse au palais d'Orsay au cours de laquelle il explique sa déclaration du 15 mai. 
22 mai Antoine Pinay rend visite au général de Gaulle à Colombey-les-deux-Eglises. 
24 mai  Un Comité de Salut public, essaimé de celui d'Alger, se constitue à Ajaccio. 
26 mai  Le général de Gaulle rencontre Pierre Pflimlin, président du Conseil, au domicile de M. Bruneau, conservateur du domaine de Saint-Cloud. 
27 mai  Le général de Gaulle publie un communiqué indiquant qu'il a entamé le processus régulier nécessaire à l'établissement d'un gouvernement républicain capable d'assurer l'unité et l'indépendance du pays. Il désapprouve par avance toute action ou initiative qui porterait atteinte à l'ordre public. 
28 mai   Démission du gouvernement de Pierre Pflimlin. 
   Manifestations à Paris en faveur de la défense de la République.
  Le général de Gaulle rencontre dans la nuit André Le Troquer, président de l'Assemblée nationale et Gaston Monnerville, président du Sénat au domicile de M. Bruneau, conservateur du domaine de Saint-Cloud.
29 mai  A 5 heures du matin, le général de Gaulle retourne à Colombey-les-deux-Eglises.
   Dans un message aux Assemblée, le président de la République René Coty annonce qu'il a décidé de faire appel au "plus illustre des Français".
   De retour à Paris, le général de Gaulle s'entretient à 19 heures avec le président René Coty au palais de l'Elysée. 
   A 21h. 30, le général de Gaulle publie un communiqué dans lequel il annonce ses conditions pour gouverner : pleins pouvoirs et mandat constituant. 
  A 21h. 30, le président Coty publie un communiqué annonçant qu'il a fait appel au général de Gaulle pour former le nouveau gouvernement et que celui-ci a accepté
  Dans la nuit, le général de Gaulle regagne Colombey-les-deux-Eglises.
1er juin  A 15 heures, le général de Gaulle lit sa déclaration d'investiture devant l'Assemblée nationale qui lui accorde à 21h. 15 par 329 voix contre 224.
   Le général de Gaulle publie la composition de son ministère.
2 juin  L'Assemblée nationale accorde les pleins pouvoirs au gouvernement du général de Gaulle et vote le projet de loi le chargeant de la réforme constitutionnelle, projet qui sera soumis à référendum.
3 juin   La session parlementaire est suspendue.
3-7 juin  Le général de Gaulle effectue un voyage en Algérie.
4 juin  Le général de Gaulle prononce un  discours à Alger annonçant qu'il n'y aura plus qu'un seul collège électoral en Algérie.
5 juin  Le général de Gaulle prononce des discours à Constantine et à Bône.
6 juin  Le général de Gaulle prononce des discours à Alger, Mostaganem et Oran. 
13 juin  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé depuis l'hôtel Matignon dans lequel il appelle à l'effort pour le redressement national et annonce une nouvelle organisation des liens de la métropole avec les peuples d'Afrique et de Madagascar. 
14 juin  Signature d'un accord franco-marocain relatif au stationnement des troupes françaises au Maroc.
16 juin  Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec Paul-Henri Spaak, secrétaire général de l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord).
17 juin  Le gouvernement lance un emprunt national
   Signature d'un accord franco-tunisien stipulant l'évacuation des bases militaires françaises en Tunisie, à l'exception de Bizerte.
18 juin  Le général de Gaulle préside, au Mont-Valérien, la cérémonie comémorative de l'appel du 18 juin 1940.
24 juin  André Malraux, ministre délégué à la présidence du Conseil, tient une conférence de presse au cours de laquelle il déclare : "Il y a aujourd'hui des hommes qui souhaitent la République sans le général de Gaulle et d'autres qui souhaitent le général de Gaulle sans la République. Mais la majorité des Français souhaite à la fois la République et le général de Gaulle". 
27 juin  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis l'hôtel Matignon dans lequel il affirme la nécessité de rétablir l'équilibre économique et financier. 
29-30 juin  Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec Harold Macmillan, Premier ministre britannique avec qui il publie ensuite un communiqué sur "la nécessité primordiale de défendre le monde libre". 
30 juin  L'Association nationale pour l'appel au général de Gaulle dans le respect de la légalité républicaine devient l'Association nationale pour le soutien de l'action du général de Gaulle dont le siège est fixé 15, rue du Louvre à Paris. 
1er juillet  Le général de Gaulle adresse un message à Nikita Khrouchtchev au sujet du projet de conférence au sommet.
1er-3 juillet  Le général de Gaulle effectue une tournée d'inspection de l'armée en Algérie.
1er juillet  Le général de Gaulle se rend à Constantine.
2 juillet  Le général de Gaulle se rend à Taka, Tizi-Ouzou et Fort-National.
3 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger où il annonce un prochain plan de développement économique et accorde le droit de vote aux femmes musulmanes. 
   Le général de Gaulle s'entretient avec le général Massu, préfet d'Alger, avec de nombreuses personnalités musulmanes mais refuse de recevoir le Comité de Salut public. 
5 juillet  Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec John Foster Dulles, secrétaire d'Etat des Etat-Unis qui lui transmet l'invitation du président Eisenhower à se rendre à Washington. 
8 juillet  Le général de Gaulle s'entretient avec Franz-Josef Strauss, ministre de la Défense d'Allemagne fédérale au sujet de la coopération militaire et de l'éventualité d'une rencontre avec le chancelier Konrad Adenauer. 
13 juillet  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé depuis l'hôtel Matignon spécialement adressé aux pays d'outre-mer. 
14 juillet  Le général de Gaulle assiste aux côtés du président Coty à la cérémonie à l'Arc de Triomphe.
   Le général de Gaulle passe la flotte en revue à Toulon. 
19 juillet  Nikita Khrouchtchev adresse un message aux gouvernements occidentaux au sujet de la conférence au sommet. 
23 juillet  Dans un nouveau message aux gouvernements occidentaux, Nikita Khrouchtchev accepte le "Plan Macmillan" de conférence au sommet dans le cadre du Conseil de sécurité. 
25 juillet  Transfert de la présidence des anciens Conseils de gouvernement d'Afrique occidentale française (AOF), d'Afrique équatoriale française (AEF) et de Madagascar à leurs anciens vice-présidents indigènes, dont le titre est supprimé. 
26 juillet  Le général de Gaulle répond défavorablement à la proposition soviétique des 19 et 23 juillet sur la conférence au sommet. 
27-29 juillet  Le général de Gaulle effectue un séjour privé à Calais chez son beau-frère Jacques Vendroux.
29 juillet  Le Comité consultatif constitutionnel est saisi de l'avant-projet de la future constitution. 
1er août  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé expliquant aux Français les mesures prises par le gouvernement pour équilibrer le budget de 1958.
2 août  Le général de Gaulle visite le centre nucléaire de Marcoule (Gard). 
5 août  Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec Golda Meir, ministre israélien des Affaires étrangères, de la situation au Proche-Orient. 
7 août  Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec Amintore Fanfani, ministre italien des Affaires étrangères, sur la nécessité de consultations franco-italiennes.
8 août  Le général de Gaulle prononce un discours devant le Comité consultatif constitutionnel dans lequel il déclare que les populations d'outre-mer pourront opter entre l'indépendance et l'association. Il souligne les points qu'il juge essentiels dans la nouvelle constitution : large colège électoral pour l'élection du président de la République, nécessité de reconnaître au chef de l'Etat les moyens de la légitimité nationale en cas de crise grave et incompatibilité des fonctions ministérielles et parlementaires.
14 août  Publication du rapport définitif du Comité consultatif constitutionnel.
19 août  Le général de Gaulle prononce un discours à la préfecture de police de Paris à l'occasion de l'anniversaire de l'insurrection de la police parisienne en août 1944.
20-29 août  Le général de Gaulle effectue un voyage en Afrique Noire, à Madagascar et en Algérie pour y expliquer la nouvelle constitution et le statut fédéral de la Communauté.
21 août  Le général de Gaulle est à Fort-Lamy (Tchad).
22 août  Le général de Gaulle prononce un discours à l'Assemblée représentative de Madagascar puis au stade de Mahamasina à Tananarive.
23 août  Le général de Gaulle arrive à Brazzaville (Congo) où il accorde une série d'audiences aux hauts-fonctionnaires et visite le quartier de Poto-Poto.
24 août  Le général de Gaulle prononce un discours au stade Félix Eboué de Brazzaville (Congo) sur le statut de la future Communauté.
   Le général de Gaulle gagne Abidjan (Côte d'Ivoire) où il reçoit Félix Houphouët-Boigny et prononce un discours au stade Géo André exaltant la place et le rôle de la Côte d'Ivoire dans la future Communauté.
   Le général de Gaulle se rend à Conakry (Guinée)où il répond à Sékou Touré qui lui annonce le vote négatif de la Guinée insistant à la fois sur la liberté de vote du territoire et sur la responsabillité que prennent ses dirigeants. 
26 août  Le général de Gaulle prononce un discours à Dakar (Sénégal).
27 août  Le général de Gaulle quitte Dakar pour Alger.
28 août  Le général de Gaulle reçoit au Palais d'Ete un certain nombre de parlementaires d'Algérie et de personnalités musulmanes. 
29 août  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger et regagne Paris. 
3 septembre  Le général de Gaulle fait approuver le projet de constitution qui sera soumis au référendum par son gouvernement.
4 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours place de la République à Paris dans lequel il présente la nouvelle constitution et demande au peuple de l'approuver. 
14 septembre  Le général de Gaulle reçoit à Colombey-les-deux-Eglises le chancelier d'Allemagne fédérale, Konrad Adenauer.
16 septembre  Le général de Gaulle reçoit en audience à l'hôtel Matignon Hubert Beuve-Méry, directeur du journal le Monde.
17 septembre  Le général de Gaulle adresse un mémorandum au président Eisenhower et au Premier ministre Macmillan sur les modification à apporter à l'OTAN.
20 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Rennes puis un autre à Bordeaux. 
21 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Strasbourg puis un autre à Lille. 
26 septembre  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis l'hôtel Matignon où il appelle les Français à voter "oui" au référendum sur le projet de constitution. 
28 septembre  Le projet de constitution est approuvé par 79,2% des suffrages exprimés en métropole, 96% en Algérie et 93% dans les départements et territoires d'outre-mer.
  La Guinée qui a majoritairement répondu "non" devient indépendante.
30 septembre  Le général de Gaulle nomme une commission présidée par Jacques Rueff "pour faire rapport sur l'ensemble des problèmes financiers français".
2-3 octobre  Le général de Gaulle effectue un voyage en Algérie.
3 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours à Constantine où il annonce la mise en oeuvre d'un plan économique et social dit "plan de Constantine". 
   Création de l'Union pour la Nouvelle République (UNR) qui regroupe la plupart des mouvements gaullistes.
3-5 octobre  Le général de Gaulle effectue un voyage en Corse, dans les Bouches-du-Rhône et le Rhône. 
4 octobre  Le général de Gaulle prononce un discours à Ajaccio puis un autre à Bastia. 
   Le général de Gaulle prononce un discours à la préfecture de Marseille.
5 octobre  Le général de Gaulle inaugure le pont du maréchal de Lattre de Tassigny et prononce un  discours à Lyon. 
   La Constitution de la Ve République est promulguée au Journal officiel.
9 octobre  Le général de Gaulle adresse des instructions au général Salan concernant la préparations des élections législatives en Algérie.
   Mort du pape Pie XII.
14 octobre  Le général de Gaulle donne l'ordre aux militaires de se retirer des comités de Salut public. 
   La République malgache est proclamée.
23 octobre  Le général de Gaulle tient une conférence de presse à l'hôtel Matignon où il évoque la situation en Algérie  et lance un appel à "la paix des braves". 
28 octobre  Le conclave élit le nouveau pape, Monseigneur Roncalli qui prend le nom de Jean XXIII.
6 novembre  Le général de Gaulle remet, à l'hôtel Matignon, la croix de la Libération à Winston Churchill.
7 novembre  Le secrétaire d'Etat américain, John Foster Dulles rejette les propositions du général de Gaulle tendant à réorganiser l'OTAN. 
8 novembre  Le général de Gaulle se rend à Nîmes et dans le département du Gard sinistré par les innondations. 
14 novembre  Réunion d'un Comité interministériel sur la participation des travailleurs à la marche des entreprises. 
20 novembre  Le général de Gaulle signe une ordonnance établissant le budget de 1959.
22 novembre  Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec Paul-Henri Spaak, secrétaire général de l'OTAN.
23 et 30 novembre  Elections législatives: les formations se réclamant du général de Gaulle obtiennent la majorité absolue à l'Assemblée nationale.
24 novembre  Proclamation de la République soudanaise (futur Mali). 
25 novembre  Ploclamation de la République du Sénégal. 
   Le général de Gaulle s'entretient à l'hôtel Matignon avec Jacques Rueff sur le plan d'assainissement des finances publiques proposé par le Comité qu'il préside. 
26 novembre  Le général de Gaulle s'entretient avec le chancelier d'Allemagne fédérale, Konrad Adenauer à Bad Kreuznach (Allemagne fédérale).
27 novembre  Une note soviétique est remise aux gouvernements américain, britannique et français remettant en cause le statut de Berlin. 
28 novembre  Proclamation des Républiques du Congo, du Tchad, du Gabon et de la Mauritanie.
1er décembre  Proclamation de la République Centrafricaine. 
2 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours à Paris pour le 75e anniversaire de l'Alliance française. 
3-7 décembre  Le général de Gaulle effectue une tournée d'inspection de l'armée en Algérie. 
3 décembre  Le général de Gaulle est Télergma, Aïn-Abid et à Bône.
4 décembre  Le général de Gaulle est Ouenza, Tébessa et Hassi-Messaoud. 
5 décembre  Le général de Gaulle est à Edjelé et Touggourt.
6 décembre  Le général de Gaulle est à Hassi-R'Mel et à Alger. 
7 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours à la radio d'Alger.
9 décembre  Proclamation des Républiques de Côte d'Ivoire et du Dahomey. 
11 décembre  Proclamation de la République de Haute-Volta.
15 décembre  Rupture des négociations au sein de l'Organisation européenne de coopération économique (OECE) sur la définition d'une zone européenne de libre-échange.
19 décembre  Proclamation de la République du Niger. 
   Le général Salan est rappelé en métropole et remplacé par Paul Delouvrier comme délégué général et le général Challe pour le commandement des troupes. 
20 décembre  Le général de Gaulle signe les ordonnances relatives à l'organisation de la Communauté. 
21 décembre  Le général de Gaulle est élu président de la République et de la Communauté par 78,5% des suffrages exprimés.
26 décembre  Guy Molet, ministre d'Etat présente sa démission au général de Gaulle qui lui demande de rester jusqu'au 8 janvier 1959, date de formation du nouveau gouvernement. 
27 décembre

 Le général de Gaulle préside un conseil interministériel où sont prises les mesures destinées à rétablir l'équilibre économique et budgétaire et permettre à la France d'aborder le Marché commun qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 1959.

28 décembre  Le général de Gaulle prononce un discours radiodiffusé et télévisé depuis l'hôtel Matignon expliquant les mesures économiques et budgétaires.
29-30 décembre  Conférencede Bamako au cours de laquelle la République soudanaise, le Sénégal, le Dahomey et la Haute-Volta acceptent le principe d'une fédération.
31 décembre  Le général de Gaulle signe une ordonnance accordant le statut d'autonomie interne au Cameroun et au Togo.