LA CORSE SOUS LE RÉGIME DE VICHY

L’armistice signé à Rome le 24 juin 1940 stipule que l’occupation militaire italienne se résume aux territoires conquis par les armes. La Corse n’est donc pas concernée. Jusqu’en novembre 1942, l’Île reste à l’écart des principaux théâtres de guerre.

Une délégation militaire italienne s’installe à Ajaccio pour veiller à la démilitarisation des installations portuaires et des aéroports. Le 22 juillet 1940, le bonapartiste Eugène Macchini organise, aux cris de « Vive l’Angleterre, à bas l’Italie », une manifestation hostile à cette délégation.

Avis de la mairie d’Ajaccio suite à la manifestation d’Eugène Macchini.

Le sort de la Corse se confond alors avec celui de l’ensemble de la zone « sud », qui n’est pas occupée. Le 10 juillet 1940, les sénateurs et les députés réunis en Congrès ont donné tous pouvoirs au maréchal Pétain pour promulguer « une nouvelle constitution de l’État français ».

Un des 80 parlementaires à avoir refusé les pleins pouvoirs au maréchal Pétain : le sénateur Paul Giacobbi

Seuls 80 parlementaires, dont le sénateur Paul Giacobbi, ont vo