La Fondation Charles de Gaulle en Chine

La Fondation Charles de Gaulle en Chine

Visite du président de la République au sein de l’incubateur SOHO 3Q, en présence d’entrepreneurs de start-ups de Pékin et de chefs d’entreprise français et chinois, le 9 janvier 2018.

À l’occasion de la première visite de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République française, et à la veille du 54e anniversaire de l’établissement diplomatique entre la France et la Chine, la Fondation Charles de Gaulle et la China Europe International Business School (CEIBS) signeront mercredi matin 10 janvier à Shanghai un mémorandum pour la création d’une chaire de leadership au sein de la CEIBS de Shanghai.

Cette Chaire dénommée « La Chaire Charles de Gaulle – Leadership global » sera consacrée à l’enseignement et à la recherche sur le thème de l’exercice du commandement, de la vision et du charisme du chef à partir de l’exemple et de l’héritage gaullien, domaines dans lesquels les recherches menées par la Fondation Charles de Gaulle font autorité.

De gauche à droite : Monsieur Emmanuel Macron, président de la République française ; Monsieur Jacques Godfrain, président de la Fondation Charles de Gaulle ; Monsieur Yuan Ding, doyen de la CEIBS.

Les deux parties conviennent de développer l’étude universitaire croisée de l’héritage gaullien, des fondements culturels et philosophiques auxquels il se rattache et de construire autour un enseignement et un programme de recherche dans le but d’apporter une plus-value utile à la formation des futurs cadres dirigeants quel que soit leur domaine d’exercice des responsabilités : économico-industriel, social ou en relations internationales.

Abordé dans une approche résolument comparative et transnationale, le contenu de cet enseignement et des recherches qui s’y rattacheront aura pour objet de proposer une vision des entreprises humaines fondée sur un exercice de l’autorité prônant, en particulier, une vision partagée des objectifs, le respect mutuel, le refus du fait accompli, l’adhésion à une discipline active définis par Charles de Gaulle dans ses écrits comme dans sa pratique du commandement militaire puis politique. Ce projet commun apportera une contribution effective au dialogue entre les peuples chinois et français et aura, par son universalité, vocation à inspirer les formations des dirigeants à l’échelle mondiale.

Monsieur Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre et président de la Fondation Prospective et Innovation ; Monsieur Jacques Godfrain, président de la Fondation Charles de Gaulle.

Monsieur Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre de la France, qui intervient déjà au sein de la CEIBS, assurera le haut patronage de ce projet. La Fondation Charles de Gaulle sera la garante du contenu scientifique de cette chaire dont elle pilotera l’animation scientifique. Avec l’aide du secteur de coopération universitaire de l’Ambassade de France en Chine et du service équivalent de la Délégation européenne en Chine, la Fondation et le CEIBS mèneront parallèlement leurs recherches en s’appuyant sur leurs réseaux universitaires respectifs. Les chercheurs des deux parties se rencontreront annuellement ou autant que de besoin pour faire le point de leurs activités. Des initiatives destinées à faire partager conjointement le produit de cette recherche dans le débat public (publications, colloques, conférences et présence sur les réseaux sociaux) seront régulièrement organisées.

Les deux parties s’engagent à promouvoir tout échange franco-chinois dans l’enseignement à la décision et au commandement, en particulier les échanges entre les cadres dirigeants français et chinois, et à faire de cette Chaire un instrument au service de cet effort.

 

De gauche à droite : Monsieur Yuan Ding, doyen de la CEIBS ; Monsieur Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre et président de la Fondation Prospective et Innovation ; Monsieur Jacques Godfrain, président de la Fondation Charles de Gaulle.

Mission d’enseignement à l’École supérieure des affaires de Beyrouth

Mission d’enseignement à l’École supérieure des affaires de Beyrouth

La première étape du projet d’Institut Charles de Gaulle du Liban, réalisé en partenariat avec l’Ambassade de France, l’École supérieure des affaires (l’ESA forme les dirigeants et les futurs cadres des entreprises implantées au Liban et dans les pays du Proche et du Moyen-Orient) et une association de soutien dédiée, passait par la mise en place d’un programme d’enseignement (24 heures) élaboré et dispensé par Frédéric Fogacci, Directeur des Études et de la Recherche de la Fondation. Afin de répondre à l’attente des étudiants de seconde année (BBA 2) tout en traitant du modèle gaullien, le propos a été centré sur la question du leadership.

En effet, Charles de Gaulle s’est imposé comme l’un des chefs les mieux reconnus, suivis et respectés de l’histoire du XXe siècle. Son exemple a été déployé à travers trois thématiques :

  • La définition du modèle du « Chef », nourrie notamment du Fil de l’épée ;
  • La gestion de crise ;
  • La construction du processus de décision.

À chaque fois, un moment gaullien a été mis en rapport avec des exemples puisés dans la réalité française contemporaine. Un dernier temps de l’enseignement a été consacré à la notion d’indépendance nationale, ce qui a permis notamment des mises au point géostratégiques et un exposé sur la spécificité de l’industrie de Défense en France.

Fort de ce succès, cette première expérience en appelle peut-être d’autres, notamment à diverses étapes du parcours de formation de ces étudiants.